ACME
Soupçons de corruption en Roumanie : le siège de Veolia perquisitionné 15/01/2018 ARCEAU : Gestion de l'eau potable à Lège - Cap Ferret 14/01/2018 Une proposition de loi pour assouplir le transfert des compétences eau et assainissement : quid à Paris Saclay ? 13/01/2018 Voeux 2018 FO Veolia Eau 11/01/2018 La vérité sur le mystérieux Alexandre Djouhri (Veolia, Dassault, Airbus, Libye, présidence de la République française,...) Veolia : Obadia et Djouhri au secours de Frérot et sans parler des autres affaires sulfureuses de Veolia en Roumanie, au Luxemb 11/01/2018 Le dossier de l'eau en Guadeloupe, un scandale 10/01/2018 Forum des lanceurs d'alerte 25 janvier 2018 à Marseille 09/01/2018 Capital 29 décembre 2017 : LANCEURS D'ALERTES : COMMENT ILS ONT OSÉ SACRIFIER LEUR CARRIÈRE 30/12/2017 La journaliste Christine Kelly s'engage pour l'accès à l'eau potable en Guadeloupe et organise une distribution d'eau minérale demain à Pointe-à-Pitre : depuis 3 ans avec les comités d'usagers locaux et Eli Domota nous nous battons sur cette question 23/12/2017 En 2018, huit communes de Metz-Métropole intégreront une régie publique commune d’eau. Pour Montigny et ses voisines, elle remplacera la Saur. L’idée est d’avoir un meilleur service pour moins cher 23/12/2017 Extrait du compte rendu de l'AG ordinaire de l'ACME-France du 19 décembre 2017 22/12/2017 Tous nos voeux pour 2018 22/12/2017 21 décembre 2017 : Accord au Parlement sur la proposition de loi assouplissant la Gemapi : L'entrée en vigueur de nouvelles compétences Gemapi, initialement prévue au 1er janvier 2016, avait été repoussée au 1er janvier 2018. Comme prévu dans le text 21/12/2017 SEDIF Syndicat des Eaux d'Ile de France (président des 150 communes depuis 1923 A Santini) et son délégataire Veolia depuis 1923 21/12/2017 Mucem de Marseille 25 janvier 2018 : La nuit des idées FORUM DES LANCEURS D'ALERTE 20/12/2017 Les eaux de France toujours plus polluées 18/12/2017 LOI NÔTRE Le transfert des compétences eau et assainissement reporté jusqu’en 2026 15/12/2017 Ordre du jour non communiqué sur le site de Paris Saclay du conseil communautaire de Paris Saclay du 20 décembre 20h30 à Orsay avec 67 questions et plus de 1 500 pages à lire (un simulacre de démocratie) et cet ordre du jour nous a été communiqué par 14/12/2017 ARTE mardi 12 décembre à 23h25 Jusqu'à la dernière goutte "Les guerres secrètes de l'eau en Europe" réalisé par : Yorgos Avgeropoulos 12/12/2017 GUADELOUPE 1ère : Les avocats mettent les pieds dans l'eau 09/12/2017 ENQUÊTES POUR CORRUPTION: LAFARGE, AIRBUS, VEOLIA, HSBC... L'ÉTAU SE RESSERRE SUR LES ENTREPRISES FRANÇAISES 09/12/2017 LES CRAPULES DE LA RÉPUBLIQUE le 9ème livre (210 pages) de R Lenglet et JL Touly chez First 08/12/2017 Convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE BI-ANNUELLE DE L'ACME-EAU POUR LE 19/12/17 08/12/2017 Affaire du SIAAP Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne épure l'eau de près de 9 millions de franciliens depuis 1970 06/12/2017 Marianne 5 décembre : SIAAP (Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne) : Soupçons de favoritisme autour d'un marché des eaux usées attribué à Veolia 05/12/2017 Suez, Dijon et son président PS proche de Macron François Rebsamen une histoire touchante mais pour qui ? 02/12/2017 EAU ET ASSAINISSEMENT : RÉPONSE MINISTÉRIELLE CONTRADICTOIRE AVEC LES ANNONCES DU CONGRÈS DES MAIRES (30/11/2017) : S'agissant des communautés d'agglomération, ces deux compétences eau et assainissement restent optionnelles jusqu'au 1er janvier 2020 01/12/2017 Le Cercle Français de l'Eau véritable agence de lobbying des multinationales de l'eau ? 30/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie, Grèce) 26/11/2017 Thomas Joly président du Syndicat Intercommunal d'Assainissement de la Vallée de la Bièvre, vice président de Paris Saclay à l'eau et l'assainissement et maire de Verrières et Veolia dans Planet Veolia novembre distribué au congrès des maires de Fran 23/11/2017 Suez à Paris ! 23/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie et Grèce) documentaire grec de 58mn diffusé sur ARTE le 12 décembre 2017 à 23h25  23/11/2017 Comme chaque année au congrès de l'Association des Maires de France, Veolia invite le mercredi 22 novembre 1 500 maires à déjeuner et à écouter le PDG de Veolia dans une salle privatisée à la Porte de Versailles à Paris 22/11/2017 Rapport Suez 2016 assainissement Wissous : expresses réserves quant à la sincérité, l'exactitude et la complétude du contenu de ce rapport annuel d'activité et recours à l'assistance d'experts technique, financier et juridique pour lever ces réserves 21/11/2017 Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017
           
LE SEDIF

LETTRE OUVERTE DU PRESIDENT DE L’ACME FRANCE AUX 144 ELUS DU SEDIF



LETTRE OUVERTE DU PRESIDENT DE L’ACME FRANCE AUX 144 ELUS DU SEDIF
PARIS, le 28 janvier 2007

A plusieurs reprises depuis 2003 et plus particulièrement depuis 2005, M André Santini utilise des termes blessants et outrageants à mon encontre pour me discréditer. Ses dernières attaques ont eu lieu sur Europe 1 et par un courrier du 27 décembre 2006, signé du Président du SEDIF et envoyé aux 144 délégués le composant. Je me vois obligé de réagir face aux allégations fallacieuses de cette missive.

Monsieur Santini s’adonne volontiers à ce jeu de massacre, dévalorisant ses détracteurs quand ils osent aborder le thème de sa gestion du SEDIF. Dernièrement il s’est méchamment attaqué à une conseillère municipale et régionale d'Issy-les-Moulineaux, communiste, lors du conseil municipal du 5 octobre 2006.

Son acharnement à mon égard augmente depuis qu’une requête devant le Tribunal Administratif de Paris, du 10 février 2005, a été entamée par l’entremise de mon avocat, Maître William Bourdon, pour budget non sincère du fait de l'absence des comptes du régisseur Veolia, de charges étrangères au service de l'eau portées dans le budget du syndicat et de recettes sur les usagers très largement supérieures aux besoins légaux exprimés par le budget du syndicat.

La réaction de M. Santini, début mars 2006 à l'Assemblée Nationale, a montré son extrême embarras à l’occasion de l'enquête de l'UFC « Que Choisir » de février 2006 sur la marge exorbitante du régisseur CGE-Veolia. Le Président du SEDIF (depuis 1983), Président du Comité de Bassin de l'Agence de l'Eau Seine Normandie (depuis septembre 2005), n’a trouvé comme parade à ces conclusions gênantes que pauvre persiflage (il surnomme « Que Choisir » « Que Mentir ») et vipérin discrédit à l'égard d’Eric Giacometti, journaliste au « Parisien », et de moi-même.

Pourtant la condamnation du Président du SEDIF, confirmée en appel, par le conseil de la concurrence du 3 novembre 2005, pour favoritisme envers Veolia-CGE sur le MIN de Paris-Rungis, aurait nécessité d’être commentée par ses soins. Ces seuls bons mots ne suffisent pas à gommer son absence de réponses face aux associations et aux 30 élus du SEDIF qui réclament un audit indépendant sur les comptes du délégataire et un audit sur l'étude d'un retour à une régie syndicale à personnalité morale et autonomie financière. Les demandes des commissions d'enquête parlementaire, initiées par les Verts, le PCF et le PS en janvier 2004, mars et avril 2006, sur l'opacité de la gestion du service public de l'eau délégué aux deux multinationales en France sont des sujets qui ne font pas rire les Français.

Les dernières tentatives de discrédit de M. Santini, envers ma personne et ma fonction de Président de l ‘ACME-France, reposent sur des inexactitudes qu’il me faut corriger :

  • - Concernant ma condamnation pour diffamation : en novembre 2003, Veolia et la CGT de Veolia ont attaqué en diffamation 12 passages du livre "L'eau de Vivendi, les vérités inavouables". Après 2 jours de procès, dont l'utilité du débat public a été saluée par le procureur de la république, le Tribunal Correctionnel a condamné les co-auteurs à 1 euro symbolique. Seulement 2 passages d'une dizaine de lignes ont dû être retirés car l'illégalité des faits, avérés, n'a pu totalement être démontrée. La CGT a été, elle, déboutée.
    Veolia s'est désistée au mois de janvier 2007 d’une nouvelle procédure en diffamation, entamée en avril 2006 à l'égard du second livre "L'eau des multinationales, les vérités inavouables".

  • - Concernant mon licenciement de l’entreprise Veolia : Veolia a réclamé, sans succès, mon licenciement à travers 2 procédures. Licenciement qui a été finalement rendu possible, grâce à l’autorisation du Ministre de l'Emploi, Gérard Larcher, collègue d’André Santini, malgré le refus motivé de l'Inspection du Travail. Un recours est donc opéré par mon avocat, Me Burget, devant le Tribunal Administratif.

  • - Concernant mon soi-disant licenciement de France Libertés : à ce jour, je suis toujours salarié à mi-temps de la Fondation France Libertés, et ce, depuis novembre 2004.

  • - Concernant les allégations de photo-montage : c’est une photo en libre accès sur le site de l’Acme, prise lors d’une séance de travail et utilisée par le journal « Lyon Capitale » de décembre 2006 ; l’interview a été accordée, au journal au nom de l’Acme, dont je suis le Président.

  • - Concernant les interrogations de Michel Partage sur l’absence de l’ACME à la réunion de Marseille : des problèmes d’organisation interne à l’Acme en sont la cause. En revanche, nous nous interrogeons sur le soudain intérêt de M. Santini envers les initiateurs de l’Appel de Varages dont nous faisons partie et qui prônent le retour en régie des services d’eau et d’assainissement.

Utiliser des informations erronées sans les contrôler, pour dénigrer l’honneur d’un homme et la respectabilité d’un militant, signe le manque d'arguments de M Santini pour s'expliquer sur le fonds de cette gestion d’un service public, déléguée à 2 groupes français dont nous dénonçons l’opacité et la puissance démesurée, et démontre la justesse des revendications de L’ACME.

Il est du devoir des citoyens de saluer ou de dénoncer l’action des élus, de s’interroger sur leurs pratiques qu’ils jugent confuses ou sans rapport avec l'intérêt général, d’exiger de vraies réponses, motivées et justifiées. Le citoyen doit être respecté par les élus quand il se montre intéressé aux affaires de la cité. La politique est un exercice qui n’est pas réservé à ces seuls vacataires.

Mesdames, Messieurs les Maires, la fin du contrat de régie intéressée entre le SEDIF et Veolia est fixée au 31 décembre 2010, mais c'est en 2008, au moment des élections municipales, que la décision doit être prise.

C'est la raison de notre combat pour l'eau et son accès et c’est l’explication de la tournure que prennent les échanges de M. Santini avec ses débateurs. Il semble préférer masquer les véritables enjeux par un contre-feu comme cette campagne de déstabilisation et de dénigrement.

Dans l’espoir que vous serez sensible à la sincérité de la démarche de l’ACME et à son action en faveur du retour en régie, et dans l’attente de vos éventuels contacts et questions auxquels je serais heureux de faire suite, je vous prie de croire en ma haute considération.


Jean Luc Touly

Président de l'Acme France
www.acme-eau.org 06.80.60.03.01.
Membre d'Anticor et d'Attac
Syndicaliste CGT et juge prud’homal
Coauteur avec Roger Lenglet du livre « L’eau des multinationales, les vérités inavouables » Fayard janvier 2006



Mercredi 31 Janvier 2007
Mardi 6 Février 2007
JEAN-LUC TOULY
Lu 3060 fois


1.Posté par guillemot le 27/01/2009 16:51
Bonjour,
Il est clair qu'il est urgent que nous nous occupions nous-mêmes de la gestion de nos propres affaires et de na pas hésiter à déposer plainte devant les tribunaux compétents en cas de malversations. Quant au principe de l'économie mixte et de sa représentation juridique privée au sein de société anonyme d'économie mixte donc de droit privé mais financé à coups d'emprunts piublics garantis sur le dos des contribuables sans que ceux-cii aient été consultés, ne démontrent ils pas l'abus de pouvoir caractérisé ainsi que l'abus de confiance. ? Il serait également interessant également de se pencher sur les modalités d'emprunts afin de ne pas être surpris par le phénoméme des subprimes à venir dans le cadre des emprunts régionaux . Qu'en pensez-vous ? Je vous remercie de de me répondre..
PG


Dans la même rubrique :

Votez Veolia ! - 29/12/2006

LE SEDIF

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide