ACME
Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019
           
LA LOI SUR L'EAU

LOI SUR L'EAU : Le texte doit être examiné à partir du 9 mai à l’Assemblée nationale.

La ministre chargée de l’environnement, Nelly Olin, présente son projet de loi comme un «compromis» afin d’en finir avec un texte discuté depuis une dizaine d’années. 1.000 amendements doivent y être étudiés.

Dossier



L'esprit de la loi : L'apaisement : Les agriculteurs sont une espèce à protégée selon André Flajolet

A. FLAGEOLET Assemblée nationale
A. FLAGEOLET Assemblée nationale
André Flajolet, rapporteur UMP du projet de loi sur l’eau pour l’Assemblée nationale, donne son avis dans un article du JDE : Instructif ! En voici des extraits

"...la vie politique française est tellement crispée qu’il m’a semblé nécessaire d’avoir une loi d’apaisement et d’ouverture. Nous ne voulons pas risquer de voir un affrontement entre urbains et ruraux, agriculteurs et usagers, industriels et mouvements écologistes. D’ailleurs, lors des discussions préparatoires, j’ai accepté des amendements de députés du parti communiste, du parti socialiste et de l’UDF. Et certains amendements sont co-signés de l’ensemble des groupes politiques."

Parmi ces amendements,

  • "le fonds départemental pour l’alimentation en eau et l’assainissement" devrait passer à la trappe . "D’abord, le fonds ne correspond pas aux règles de la décentralisation. Ensuite, la contribution de 0,005 euro par mètre cube va entraîner un renchérissement du prix de l’eau. Enfin, cela risque de créer des conflits entre la politique des Agences de l’eau et des départements. Or, c’est aux Agences de l’eau de mener la politique de l’eau."

  • " la suppression de la création d’une taxe sur les eaux pluviales. Nous ne sommes pas contre le principe mais son calcul est une nouvelle usine à gaz."

Pour l’agriculture
les nitrates :
"lors du travail préparatoire, je me suis posé la question: «Est-ce encore une question d’actualité si l’on prend en compte l’évolution des pratiques et les contraintes liées à la politique agricole commune (Pac) ?» Ma réponse est non. On veut résoudre un problème immédiatement alors qu’il existe depuis 30 ans. Or, il ne s’agit pas d’un problème de santé humaine. Il faut laisser du temps pour que la pollution diminue. Les agriculteurs abaissent déjà leur utilisation de nitrates de manière volontaire.

La consommation importante d’eau
"Je pense qu’il faut réfléchir en terme de gestion collective de la ressource et de la consommation, car elle est plus économe que la gestion individuelle." Les agriculteurs auront aussi le droit de créer des réserves d’eau lorsqu’elle est en abondance.

Les substances phytosanitaires.
"Nous souhaitons maintenir la proposition du Sénat. La participation financière des agriculteurs passerait d’une fourchette de 35 à 45 millions d’euros à une fourchette de 80 à 100 millions d’euros. Pourquoi ne pas aller plus loin alors qu’il s’agit d’un problème de santé publique ? Parce que les plus gros consommateurs d’eau, comme les viticulteurs et les maraîchers, sont au cœur d’un marasme économique. Aller au-delà serait indécent. Quant aux agriculteurs plus aisés, des grandes cultures céréalières par exemple, pourraient supporter des prélèvements plus importants, mais ils ne représentent que 5% de la consommation."

Le fonds de garantie des boues
"... Il est indispensable d’inscrire le principe de précaution pour les agriculteurs qui acceptent les boues. ...Par ailleurs, j’ai fait voter un amendement qui interdit à l’industrie agro-alimentaire d’utiliser l’interdiction des boues comme un slogan commercial."

(1) Le fonds vise à éviter que les agriculteurs qui épandent des boues d’épuration urbaines ou industrielles ne soient lésés en cas de constatation des dommages imprévisibles non couverts par le dispositif d’assurance classique.

Source : JDE

L'esprit de la Loi : Une loi sur l’eau qui fait un grand PLOUF !

G. Borvon
G. Borvon
Par Gérard Borvon, le 6 mai 2006
L’article qui (est en ligne sur le site de S-EAU-S) a été publié en décembre 2004 par la revue "Eau et Rivières de Bretagne".

Serge Lepeltier avait alors remplacé Roselyne Bachelot qui commençait, enfin, à prendre son rôle au sérieux et à mettre un peu d’ordre, à travers sa loi sur l’eau, dans les privilèges des lobbies pollueurs.

Le nouveau ministre s’employait donc à vider encore un peu plus le texte, ce qui, cependant, ne lui aura pas permis de sauver sa tête.

Avec Nelly Ollin l’opération s’est poursuivie et nous n’avons pas un mot à retrancher de ce que nous écrivions alors.

Le lobby agroalimentaire est satisfait : le principe "pollueur-payeur" ne lui sera pas appliqué, la taxe pesticides restera ridiculement faible et les nitrates ne seront pas taxés.

Côté "marchands d’eau" on est rassuré : plus de limitation à la durée des contrats et surtout pas d’organisme du type "Haut Conseil de l’Eau et de l’Assainissement" pour les surveiller.

Quant aux consommateurs domestiques : dans le cadre du principe "pollués-payeurs" ils continueront à supporter le coût de la politique de l’eau en France et à alimenter les bénéfices des grands groupes qui se partagent le marché.

http://seaus.free.fr/article.php3?id_article=47

Loi sur l'eau : un millier d'amendements... pour Laurence Madoui

LOI SUR L'EAU : <font color='red' size=4>Le texte doit être examiné à partir du 9 mai à l’Assemblée nationale.</font>
Cinquante articles et 1000 amendements : c'est le programme de travail des députés qui entament, le 9 mai, l'examen du projet de loi sur l'eau, voté en avril 2005 par le Sénat. Nelly Olin, qui escompte une adoption définitive du texte "avant le 14 juillet", a elle-même déposé 18 amendements.

Compteurs individuels.

La ministre de l'Ecologie souhaite que le texte intègre la directive sur les eaux de baignade, les mesures spécifiques aux sites Natura 2000 en milieu marin et le plan de lutte contre la rareté de l'eau. Elle entend aussi rendre obligatoire les compteurs individuels dans le logement collectif neuf et inscrire la coopération décentralisée parmi les priorités des agences de l'eau. Le député (PS) Pierre Ducout, co-président du Cercle francais de l'eau, défendra quant à lui quatre amendements : la hausse du budget d'intervention des agences de l'eau de 12 à 15 milliards d'euros pour le 9ème programme (2007-2012); l'abaissement de 50 000 à 20 000 habitants du seuil imposant aux intercommunalités la création de CCSPL; l'interdiction des clauses commerciales bannissant les produits agricoles issus de terres ayant recu des boues d'épuration; la présidence des comités de bassin assurée par un élu local".

La Gazette des communes, n° 19/1837, 8 mai 2006.

N'oublions pas ces quelques données pour mieux comprendre le problème
28 % de l'eau distribuée n'est pas facturée
Les 800 000 kilomètres du réseau français d'eau potable ont distribué, en 1998, 5,6 milliards de mètres cubes, dont seulement 4 milliards ont été facturés, selon une étude de l'Institut français de l'environnement (Ifen). Le solde, soit 1,6 milliard de m3 correspond aux fuites du réseau (estimées par les collectivités à plus d'un milliard de m3) ainsi qu'aux quantités consommées sans comptage et non facturées (lutte contre les incendies, eaux de lavage du domaine public …). Le rythme actuel de renouvellement du réseau par les collectivités (0,6 % par an en moyenne), porte la durée de sa rénovation à plus d'un siècle.
Les données de l'environnement, n° 71, novembre-décembre 2001, Ifen, tél. : 02 38 79 78 78


©lagazettedescommunes


Vendredi 5 Mai 2006
Jeudi 11 Mai 2006
ACME
Lu 2295 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide