ACME
Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019
           
LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE

La Chine a besoin de plus d'énergie propre pour traiter ses eaux usées...

Aujourd'hui, la majorité des infrastructures en Chine ressemble à celles des Etats-Unis durant les années 1950. Le récent objectif national, qui est d'installer des usines de traitement d'eaux usées dans tout le pays, est sans exception.



Rives du Yang Zi Jiang à Chongqin
Rives du Yang Zi Jiang à Chongqin
Les Etats-Unis ont réalisé leurs objectifs en ordonnant un programme fédéral de subvention des constructions ; (2) la Chine a fait de même en encourageant l'investissement étranger et en fournissant des fonds régionaux qui se sont élevés, ces cinq dernières années, à presque 9 milliards de $.

Avec moins de 15% de la population reliée à des usines opérationnelles de traitement, le besoin d'assainir les eaux usées est primordial en Chine. En 2000, le pouvoir central a ordonné à toutes les villes de plus de 500 000 personnes de traiter au moins 60 % de leurs eaux usées avant 2005. Le succès de cette directive est incertain, tant de nombreuses régions du pays continuent à polluer toujours plus malgré le nombre croissant d'équipements nouvellement installés.

Un des sites, d'importance critique, est la ville occidentale de Chongqing. Avec une population de 35 millions d'habitants, c'est la plus grande municipalité en Chine, qui produit presque 1 milliard de tonne d'eaux usées non traitées par an. En aval de la ville, sur le fleuve Yangtze, se trouve le Barrage des Trois Gorges, le plus grand chantier hydroélectrique du monde.

Le projet a été fini en avance sur les dates prévues et on évalue que son réservoir sera plein avant 2008. Mais le fait de remplir le barrage a induit une diminution du débit habituel du Yangtze, et a augmenté de façon inattendue le niveau des eaux usées dans la rivière.

On présume que c'est cette nouvelle complication qui est la cause de l'engagement et du financement du gouvernement chinois à construire 150 nouvelles usines de traitement d'eaux usées le long du Yangtze avant 2009. Le coût total du plan est évalué à plus de 4 milliards de $.

Chongqing usine de Traitement des Eaux usées (crédit Photo Max Luken)
Chongqing usine de Traitement des Eaux usées (crédit Photo Max Luken)
L'usine pilote, située dans l'agglomération Beipei de Chongqing, a été opérationnelle pendant une année et fournit le traitement primaire à plus de 50 000 mètres cubes d'eau par jour. (1)Ce traitement implique de multiples filtres qui enlèvent les débris de grande dimension, les matières organiques en suspension dans un réservoir de sédimentation. L'usine utilise aussi la désinfection UV, censée réduire le nombre d'organismes pathogènes comme les bactéries, les spores et les algues. Cette méthode a été préférée au chlore et a été choisie pour éviter d'ajouter à l'eau de nouveaux produits chimiques. Le gouvernement d'Etat classe la qualité de l'eau après ce traitement à 2 sur une échelle de 5 (le meilleur classement est 1).

Les normes internationalement reconnues pour le traitement d'eaux usées incluent les niveaux secondaires et tertiaires dans les traitements. Ces niveaux additionnels servent à retirer la matière organique restante ainsi que l'azote et le phosphore dissouts. En raison de leur coût d'installation relativement élevé, ces niveaux supplémentaires de filtration n'ont pas été réalisés partout en Chine.

Quand les eaux usées contenant de la matière organique sont traitées par décomposition purement anaérobique durant le traitement secondaire, un des sous-produits est le gaz méthane. Le méthane peut être utilisé comme source d'énergie et, dans beaucoup de parties du monde, il aide à réduire les dépenses énergétiques.
Pourtant, une fois l'étude faite du potentiel du méthane, c'est-à-dire sa capture et son utilisation comme source d'énergie propre, le directeur de l'usine de traitement de Beipei a conclu que, "le processus était trop encore coûteux et même si elle avait été sélectionnée, cette technique ne produirait pas assez de méthane sur le site pour réduire sa dépense énergétique. Même si les techniques de capture du méthane sont au point, la mise de fonds pour leurs installations sont très élevées.

Les Mécanismes du Développement Propre (CDM) du Protocole de Kyoto inscrivent la capture du méthane par les usines de traitement d'eaux usées comme une source viable de crédits de carbones.

Couramment, de tels projets de compensation carbonique sont développés en Inde et en Philippines. En Chine, la majorité des projets du CDM [1] s'est plutôt concentrée sur la destruction du HFC-23 [2] (trifluoromethane), un gaz à effet de serre puissant, ou sur la construction de fermes éoliennes [3]. Il y a un intérêt grandissant pour le méthane et le fait qu'il puisse fournir des "crédits de carbone;, quoiqu'il en soit, se concentrer sur des usines de traitement d'eaux usées nouvellement construites serait un investissement judicieux (en plus de la capture de méthane issu des sites d'enfouissements des déchets et des houillères).

Le but de traitement des eaux usées est de retirer des toxines et des polluants de l'eau et de la rendre plus pure. A Chongqing, les rivières Yangtze et Jialing convergent en-dessous des ponts de la célèbre "la Ville de la Montagne."

La construction de 150 nouvelles usines de traitement d'eaux usées dans la région ajouterait un niveau supplémentaire d'infrastructures pour absorber la dégradation environnementale effrénée et servirait de parallèle industriel approprié à l'achèvement du Barrage des Trois Gorges. Comme la Chine continue à se développer à une allure près de la rupture, agir dans le sens de son environnement et de la santé de son peuple ne peut pas être oublié.



(1) Vendredi 22 septembre 2006, Gérard Mestrallet, Président Directeur Général de SUEZ et M.Wang Hong Ju, Maire de la municipalité de Chongqing ont signé un droit de concession pour l’exploitation pendant 30 ans d’une usine de traitement des eaux usées.
CF article de l'ACME à ce sujet
Le PDG de Suez Environnement a été nommé Président du Conseil du maire de Chongqing en Chine. Gérard Mestrallet, Président Directeur Général de Suez Environnement. Cette nomination prendra effet à compter du 24 septembre 2006 à l'occasion de la tenue du 1er conseil consultatif économique international de Chongqing qui regroupe une vingtaine de dirigeants d'entreprises internationales.

(2) Depuis 2002, le Groupe SUEZ, à travers sa filiale Sino-French Water Development, assure déjà la gestion des services d’eau potable pour près d’un million d’habitants de la Ville de Chongqing. Ce contrat d’une durée de 50 ans a été la première concession attribuée à un opérateur privé après l’ouverture du pays aux investissements étrangers.

Concernant les taux de pollution du YANG ZI JIANG

Source URL:
http://www.worldwatch.org/node/4889
Links:
[1] http://www.worldwatch.org/node/3925
[2] http://www.worldwatch.org/node/4634
[3] http://www.worldwatch.org/node/4814

Traduction bénévole SDT

China's Need for Wastewater Treatment, Clean Energy Grows

carte de la municipalité-province Chongqin
carte de la municipalité-province Chongqin
By Ryan Hodum
Created Feb 1 2007 - 9:11am
[0]
China Watch Home [0]
About China Watch [0]
The majority of infrastructure installations in China today mirror those of the United States in the 1950s. The recent national goal to install wastewater treatment plants throughout the country is no exception. The United States achieved its goal by enacting a federal construction grant program; China is doing so by encouraging foreign investment and providing federal funding that totaled nearly $9 billion over the last five years.

With less than 15 percent of the population connected to operational treatment plants, the need for proper wastewater sanitation in China is paramount. In 2000, the central government ordered all cities of more than 500,000 people to treat at least 60 percent of their wastewater by 2005. The success of this mandate has been unclear, as many parts of the country continue to pollute at rates faster than the facilities are being installed.

One site of critical importance is the western city of Chongqing. With a population of 35 million, it is the largest municipality in China, generating nearly 1 billion tons of untreated wastewater a year. Downstream from the city, on the Yangtze River, lies the Three Gorges Dam, the world’s largest hydroelectric project.

The project has been developed ahead of schedule, and it is estimated that the dam’s reservoir will be full by 2008. But the damming has created a decrease in the Yangtze’s normal flow, forcing the collection of wastewater in the river to reach unexpected levels.

This complication is presumed to be the main rationale for the Chinese government’s endorsement of a scheme to build 150 new wastewater treatment plants along the Yangtze by 2009. The total cost of the plan is estimated at over $4.5 billion. But the reality of construction has been sobering—as of early 2007, not even half of the facilities had been built.

The pilot plant, located in the Beipei district of Chongqing, has been operational for a year and provides primary treatment to more than 50,000 cubic meters of water per day. This treatment involves multiple screens that remove large pieces of debris and suspended organic material in a sedimentation tank. The plant also uses UV disinfection, meant to reduce the number of disease-causing organisms such as bacteria, spores, and algae. This is a preferred method to chlorine and was selected to avoid adding further chemicals to the water. The national government ranks the water quality resulting from the treatment as 2 out of 5 (the highest rank is 1).

Internationally recognized standards for wastewater treatment include secondary and tertiary levels of treatment. These additional levels are meant to remove remaining organic material and dissolved nitrogen and phosphorus. Due to relatively high installation costs, however, these levels have not been achieved throughout China.

When wastewater containing organic material is treated through anaerobic decomposition—typically during secondary treatment—one of the byproducts is methane gas. Methane can be used as a source of energy and, in many parts of the world, is helping to reduce overall energy costs. When asked about the potential for methane capture and use as a clean energy source, the manager of the Beipei treatment plant noted that, “the process is too costly, and even if enacted would not produce enough methane on site to reduce overall energy costs.” Although methane capture technology is readily available, it requires an initial funding source, typically provided by development banks or international funding mechanisms.

The Clean Development Mechanism (CDM) of the Kyoto Protocol lists methane capture at wastewater treatment plants as a viable source of carbon credit. Currently, such carbon offset projects are being developed in India and the Philippines. In China, the majority of CDM projects [1] have focused on either the destruction of HFC-23 [2] (trifluoromethane), a powerful greenhouse gas, or the construction of wind farms [3]. There is growing support for methane to provide the next wave of carbon credits, however, and focusing on newly constructed wastewater treatment plants would be an ideal investment (in addition to methane capture from landfills and coal mines).

The purpose of wastewater treatment is to remove toxins and pollutants from the water and to return it in a purer state. In Chongqing, the Yangtze and Jialing rivers converge beneath the bridges of this famous “Mountain City.” The construction of 150 new wastewater treatment plants in the region would add an additional level of infrastructure to tackle rampant environmental degradation and would serve as an appropriate industrial parallel to the completion of the Three Gorges Dam. As China continues to develop at a breakneck pace, reverence for its environment and the health of its people cannot be overlooked.

Ryan Hodum is a graduate student in Global Environmental Policy at the American University in Washington, D.C.


--------------------------------------------------------------------------------

Source URL:
http://www.worldwatch.org/node/4889
Links:
[1] http://www.worldwatch.org/node/3925
[2] http://www.worldwatch.org/node/4634
[3] http://www.worldwatch.org/node/4814

Vendredi 9 Février 2007
Dimanche 18 Février 2007
JEAN-LUC TOULY
Lu 6152 fois

Dans la même rubrique :

POLLUTIONS EN FRANCE | LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE | Pesticides aux Antilles

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide