ACME
Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018
           
HISTOIRES

La Mer Morte ... morte

Des militants Verts exigent que le nouveau gouvernement israélien prenne d'urgence des mesures pour sauver la Mer Morte, qui rétrécit de plus d'un mètre par an.



La surface du lac salé a été réduite d'un tiers -25 mètres en-dessous de son niveau historique

H2O
H2O




La surface du lac salé a été réduite d'un tiers -25 mètres en-dessous de son niveau historique - et les conséquences de cette situation sont des effondrements de bâtiments, des mouvements de terrains et des accidents.

Alors qu'Israël a gagné sa renommé internationale pour avoir 'transformé le désert en jardin, c'est le succès de cette entreprise qui détruit la Mer Morte en la privant d'eau. Il y a quelques années, la Jordanie, qui borde elle aussi la mer, a cherché à imiter Israël, réduisant ainsi, les flux d'eau à la mer.

La Mer Morte est la plus basse et la plus salée des eaux dans le monde, située à 400 mètres au-dessous du niveau de la mer. Elle récolte les eaux du fleuve du Jourdain, qui la relie avec l'eau douce de Galilée. Dans les Années cinquante, Israël a commencé à détourner toute l'eau de Galilée pour cultiver le désert. Dans les Années soixante-dix, la Jordanie et la Syrie ont aussi endigué affluents du Jourdain pour réduire son rejet dans la Mer Morte à un filet d'eau fortement polluée.


Une solution est de rendre au fleuve plus d'eau douce afin de remplir à nouveau la Mer Morte

H2O
H2O
Gidon Bromberg, le directeur des Amis de La terre au Moyen-Orient basé à Tél Aviv, qui a aussi des bureaux à Amman et Bethléem, a expliqué que la seule façon de sauver la Mer Morte était d'arrêter de pomper l'eau pour l'irrigation dans une certaine proportion afin que 650 millions de mètres cubes puissent s'écouler dans le Jourdain.

La Jordanie et Israël subventionnent lourdement le prix de l'eau aux fermiers. En Israël, l'agriculture utilise un tiers de son eau pour produire 2% du produit intérieur brut. La Jordanie utilise 75 % de son eau pour produire 6 % de son produit intérieur brut. Israël a de loin les plus grandes provisions d'eau de la région : 340 m3 par personne et par an. La Jordanie dispose de 140 et l'Autorité palestinienne de seulement 70. Par comparaison le ROYAUME-UNI use de 1500 m3 par personne.

Bromberg soutient qu'Israël emploit improprement son eau en cultivant des produits alimentaires qui ne sont pas adaptés à l'environnement local. ' Il nous faut nous demander, "Pourquoi cultiver des bananes, une plante tropicale, dans le désert ?" Les retours économiques n'ont aucun sens.

Une solution est de rendre au fleuve plus d'eau douce afin de remplir à nouveau la Mer Morte. Ce plan, examiné par la Banque mondiale, prévoit la construction d'un lsystème de canalisations de 165 km et d'un canal reliant la Mer Rouge à la Mer Morte.

L'eau serait pompée et jusqu'en haut des montagnes Moab en Jordanie où elle serait dessalée pour l'usage de la Jordanie, d'Israël et de l'Autorité palestinienne. L'eau Non utilisée dévalerait jusqu'à la Mer Morte, en fournissant à cette occasion de l'électricité hydrolique et de l'eau salée pour remplir de nouveau la Mer Morte.

traduction bénévole =SDT

Bataille de l'eau : selon le plan Johnston de 1955 pour le développement régional du bassin du Jourdain, la Jordanie aurait dû recevoir 377 millions de m2 d'eau du Yarmouk et 100 du Jourdain. En fait, la Jordanie ne reçoit que le quart des quantités prévues alors qu'avec l'occupation du plateau du Golan et du Sud-Liban, Israël dispose des 670 millions de m du Jourdain et d'environ 100 du Yarmouk.

source le QUID

Last Rites for Shrivelling Dead Sea Plea to Israeli PM as lake shrinks by a meter a year

Green campaigners are demanding that the new Israeli government take urgent action to save the Dead Sea, which is shrinking by more than a meter a year.

The surface of the salt lake has been reduced by a third - 25 meters below its historical level - and the receding waters have created thousands of sinkholes that have swallowed buildings, orchards and even people.

Israel has won international renown for 'making the desert bloom', but it is this success which has ruined the Dead Sea by depriving it of water. In recent decades, Jordan, which also borders the sea, has sought to emulate Israel, further reducing the flow of water to the sea.

The Dead Sea is the lowest, and saltiest, body of water in the world at 400 meters below sea level. It is supplied by the River Jordan, which links it to the freshwater Sea of Galilee. In the Fifties, Israel began to divert all the water from the Galilee to cultivate the desert. In the Seventies, Jordan and Syria also dammed tributaries of the Jordan to reduce the flow into the Dead Sea to a trickle of highly polluted effluent.

Gidon Bromberg, the Tel Aviv-based director of the Friends of the Earth Middle East, which also has offices in Amman and Bethlehem, said the only way to save the Dead Sea was to stop a proportion of water going to agriculture and allow 650 million cubic meters to flow down the Jordan.

Jordan and Israel heavily subsidise the price of water to farmers. In Israel agriculture uses a third of its water to produce 2 per cent of GDP. Jordan uses 75 per cent of its water to produce 6 per cent of its GDP. Israel has by far the largest supplies of water in the region: 340 cubic meters per person per year. Jordan has 140, and the Palestinian Authority only 70. By comparison the UK has 1,500 cubic meters per person.

Bromberg said Israel was misusing its water to grow produce unsuited to the environment. 'We have to ask, "Why are we growing bananas, a tropical plant, in the desert?" The economic returns do not make sense,' he said.

One solution is to provide more fresh water and refill the Dead Sea. This plan, being examined by the World Bank, envisages the construction of a 165km system of pipes and canal linking the Red Sea to the Dead Sea. The water would be pumped high into the Moab mountains in Jordan where it would be desalinated for the use of Jordan, Israel and the Palestinian Authority. The remaining water would then cascade down to the Dead Sea, providing hydro-electricity and salty water to replenish the Dead Sea.

Copyright © Guardian Newspapers Limited 2006


by Conal Urquhart in Ein Gedi

Mardi 25 Avril 2006
Vendredi 28 Avril 2006
acme
Lu 58828 fois


1.Posté par Pierre FABRE [Sagelat] le 31/07/2008 11:45
Si l'on imagine que les riverains du Jourdain redonnent la liberté à ce fleuve mythique cela atténuerait le recul de la Mer morte mais cela sera très loin d'être suffisant pour la rétablir à un niveau correct. Le déficit antérieur, par ce seul moyen, est irratrapable.

Par ailleurs le "bénéfice" de l'utilisation agricole du Jourdain, en amont, de la Mer morte serait éradiqué. Une des premières priorité serait de le rendre "dépollué" à la mer.

En mathématique on dit, ou on disait jadis, sur les bancs de l'école, "il faut et il suffit". En matière d'écologie et d'humanisme une pareille affirmation relève de la prétention et de l'incompétence.

Les pays du Tiers monde souffrent de plusieurs maux terribles dont l'analphabétisme endémique, le manque d'eau, d'hygiène, de salubrité et le manque de démocratie.

Il "faudrait" éradiquer tous ces fléaux et ce n'est pas une mince affaire.

La Nature a bien voulu doter le Moyen Orient d'atouts qu'il serait pertinent d'utiliser.

Redonner à la Mer Morte un niveau plus élevé serait, probablement, un chantier, pharaonique certes, mais réalisable. Il pourrait même se concevoir par la Méditerranée et par la Mer rouge. Il permettrait, en le couplant à un puissant réseau de désalinisation, de rendre vie à d'importantes surfaces abandonnées au désert. Il faudrait, pour cela, s'atteler, aussi, à la désalinisation des sols qui n'est pas non plus un petit chantier.

La Mer morte perdrait, à terme, ses qualités thérapeutiques mais, là, il faudrait attendre bien des années peut être plusieurs siècles car l'osmose d'un apport d'eau moins salée, a fortiori d'eau douce, ne se réalise ni facilement ni rapidement.

En imaginant que les détenteurs de capitaux impressionnants s'investissent dans ce schéma il faudra bien des années et réduire bien des obstacles. Il est bien plus facile à George Bush [et à sa horde de thuriféraires compagnons de sa croisade anti-communiste] de faire germer une terrible dictature "talibane" et d'aller guerroyer en Irak que de convaincre les décideurs de la pertinence d'un chantier pacifique… qui est une dette que l'on doit à la Nature.

Attention la logistique, pour conduire artificiellement, une quantité d'eau gigantesque à la Mer Morte, peut provoquer des secousses sismiques.


Dans la même rubrique :

Le déclic biogaz - 18/04/2006

La charte de l'eau - 05/04/2006

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide