ACME
Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018
           
REVUE DE PRESSE

La Réunion : Huguette Bello éjecte Véolia de Saint Paul



contrat entre Véolia et Saint-Paul pour la distribution de l’eau arrive à terme dans un an. Et on ne connaissait pas jusque-là les intentions d’Huguette Bello en la matière. C’est désormais chose faite : le conseil municipal votera aujourd’hui un retour en régie municipale. Coup dur pour Véolia mais aussi pour Alain Bénard.
Une surprise et un coup politique. Huguette Bello évince Véolia de la distribution de l’eau à Saint-Paul. Beaucoup n’auraient pas parié un centime sur une telle hypothèse il y a encore quelques mois tant ses opposants n’ont cessé de dénoncer les liens entre la députée-maire et la multinationale. Quoi qu’il en soit, Véolia n’assurera plus le service de l’eau potable sur la commune à partir du 14 juillet 2010, terme du contrat d’affermage signé en 2002. Le conseil municipal doit voter une délibération en ce sens cet après-midi. À l’issue de deux études réalisées par les cabinets spécialisés Calia et G2C qui ont établi la liste des avantages et inconvénients des deux systèmes, privé et public, le choix d’un retour en régie municipale a été retenu. C’est donc la Créole, déjà en charge de l’assainissement, qui élargira ses compétences pour alimenter les plus de 38 000 abonnés. “Nous avons la volonté d’améliorer encore le service de l’eau et de l’assainissement pour l’usager” nous a expliqué hier soir, l’élu en charge du dossier, un Jocelyn Flahaut lapidaire, soucieux de ne pas en dire trop avant le conseil. Outre les motifs techniques et économiques sur lequels nous aurons l’occasion de revenir, Huguette Bello procède avant tout à un choix éminemment politique, à plus d’un titre. Politique d’abord puisque Saint-Paul s’offre une maîtrise totalement publique de la gestion de l’eau. Une idéologie en vogue, après des décennies de recours aux sociétés privées. Une idéologie à laquelle adhérent de plus en plus de collectivités dont la ville de Paris dernièrement.
Alain Bénard doublé

Politique ensuite car cette option ravit au moins une composante de la majorité. Il s’agit bien sûr des Verts qui avaient fait de cette question une condition sine qua none à leur alliance. Christophe Pomez la joue aujourd’hui “collectif” : “C’est un travail fait en commun après un vrai débat contradictoire. Il s’agit d’un choix bien calculé, mûrement réfléchi même s’il fallait prendre une décision assez tôt. Nous aurons une vraie politique de l’eau sur notre territoire, c’est une grande satisfaction”. Politique enfin puisque Huguette Bello coupe littéralement l’herbe sous les pieds d’Alain Bénard* dont le retour de l’eau en régie était le thème de débat favori. Dans une perspective de campagne électorale à venir, il s’agit d’un coup dur, à n’en pas douter. Et ce d’autant que lundi matin encore, l’ancien maire fustigeait les hésitations de sa rivale sur ce dossier. “L’incapacité politique, l’indécision, les déchirures internes de cette municipalité l’empêchent de se prononcer sur le devenir de la gestion de l’eau (…) À ce jour, la mairie ne s’est attachée ni aide technique ni ide juridique”. Les élus de la majorité en question devraient trouver un malin plaisir à lire à haute et intelligible voix l’intégralité des deux rapports commandés. La municipalité détaillera cet après midi les conditions et les conséquences de ce retour au service public pendant le conseil qui devrait être le dernier avant de probables nouvelles élections. Sollicité pour une réaction, Alain Bénard n’a pas donné suite

Romain Latournerie

CLICANOO.COM | Publié le 29 juillet 2009



Comme nous l’annoncions hier, le dossier de l’eau a dominé le conseil municipal de Saint-Paul hier. La municipalité a officialisé le retour de la distribution en régie municipale entre deux attaques à l’encontre d’un Alain Bénard absent.

C’est donc désormais voté : le contrat d’affermage pour la distribution de l’eau ne sera pas reconduit avec Véolia en juillet 2010. Les élus de la majorité ont validé hier en conseil municipal le retour au service public, à travers la Régie La Créole, déjà en charge de l’assainissement. “Gérer en régie le service de l’eau doit impérativement aller de pair avec une gestion sans faille de ce service, qui, faut-il le rappeler, doit être équilibré en recettes et en dépenses”, a annoncé Huguette Bello en préambule à l’ouverture de la séance. Façon de rassurer ses administrés mais également certains de ses conseillers municipaux, visiblement inquiets de voir le scénario des années 1980 se reproduire. La distribution de l’eau était également gérée en régie à l’époque et l’aventure s’était soldée par un montant d’impayés de 11 millions d’euros. Jocelyn Flahaut, président de la Créole a lui aussi pris un maximum de précautions dans son discours de présentation. “N’hésitez pas chers collègues à venir nous poser toutes les questions que vous souhaitez, afin qu’il n’y ait plus aucun tabou”, a-t-il lancé aux autres élus. Et pour tâcher de convaincre les derniers sceptiques, les objectifs immédiats de ce futur service public ont été intégrés à la délibération. La Créole s’engagera en effet à maintenir le prix actuel de l’eau sur une période d’au moins trois ans et à atteindre un seuil de 90% de recouvrement des factures, avec l’aide du trésor public. À long terme, la régie devra également améliorer le rendement du réseau de 1% par an et investir 40 millions d’euros d’ici 2015. Les besoins sont en effet énormes avec un taux de perte en ligne de 45% que l’adjoint Vert Jean Erpeldinger estime à “8 millions de m3 d’eau par an”.

Autre inquiétude manifestée par l’adjoint à l’aménagement, Emmanuel Séraphin qui a interrogé le conseil sur le devenir des employés de Véolia. “Ils étaient auparavant employés de la régie et ils sont partis au moment de la délégation de service public. Ils feront marche arrière et seront parfaitement accueillis à la Créole”, lui a répondu Jocelyn Flahaut. Une volonté de prudence manifestée également par Huguette Bello à l’égard de Véolia. “Au-delà de notre décision, nous avons toujours eu du respect pour notre partenaire. Ce n’est pas un choix que nous faisons contre eux”. Les multiples prises de paroles sur ce dossier ont aussi été l’occasion de fustiger l’ancien maire, accusé de parcourir en ce moment la ville pour demander aux gens de ne plus payer l’eau. “À ce propos, je précise que le CCAS peut aider toute l’année les gens qui ont les problèmes avec leur facture et nous n’attendons pas seulement les élections pour regarder 350 factures comme notre prédécesseur, a poursuivi Huguette Bello. L’enquête en cours montre d’ailleurs qu’il ne s’agissait pas que de personnes en difficulté”.

Ce sont enfin les Verts qui se réjouissent de cette décision du conseil, répétant qu’ils l’avaient fortement appuyée dès le début du mandat. Eux aussi se sont adressés à Alain Bénard qui n’avait cessé de fustiger l’absence de décision sur ce dossier et dont on connaissait la volonté de procéder à ce retour en régie. “Qui a dit : A Saint-Paul l’eau est chère ? C’est l’ancien maire. Que lui répondre sinon les chiffres : le prix du m3 est de 1,51 euro en métropole, 0,91 à la Réunion et 0,67 à Saint-Paul. L’enjeu n’est pas là” lui a répondu Jean Erpeldinger.

Alain Bénard justement n’avait pas répondu à nos sollicitations mardi soir et n’a pas assisté au conseil hier. Forcé d’admettre qu’il n’avait pas anticipé cette décision, il s’est contenté d’un court communiqué dans l’après-midi dénonçant une “récupération” et une “manœuvre électorale”. Il s’agissait hier du dernier conseil municipal avant l’arrêt du Conseil d’Etat le 11 août prochain. Et il semble que la campagne a bel et bien débuté

R. Lt.


Jeudi 30 Juillet 2009
Jeudi 30 Juillet 2009
JEAN-LUC TOULY
Lu 2947 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 19

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide