ACME
Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019
           
LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE

La pollution en CHINE au POINT CRITIQUE

La qualité de l’air est très problématique, en particulier dans les grandes villes comme Pékin et Shanghai. La Banque mondiale recense 16 villes chinoises sur la liste des 50 villes les plus polluées au monde.

Les ressources hydriques de la Chine sont en train d’atteindre un point critique. La pollution industrielle et l’agriculture intensive, qui absorbe jusqu’à 75 % des eaux de surface et souterraines à des fins d’irrigation, en sont les principaux facteurs responsables



La pollution en CHINE au POINT CRITIQUE
Le Ministre chinois de l’Environnement, Xie Zenhua, était à Bruxelles en juin 2005 pour discuter de la coopération bilatérale avec l’Union européenne dans toute une série de domaines environnementaux, dont le changement climatique, la gestion de l’eau, la pollution atmosphérique et la biodiversité.

Cette visite a contribué à resserrer les liens entre les deux parties du monde, au travers du dialogue UE-Chine sur l’environnement.

La croissance économique rapide qu’a connu la Chine ces derniers temps (9 % par an) en a fait une puissance économique de taille ainsi qu’une rivale sérieuse sur le plan international, susceptible de faire de l’ombre aux deux blocs économiques bien établis que sont l’Europe et les États-Unis. Cette croissance a fait surgir également de graves problèmes environnementaux dont les répercussions dépassent largement les frontières chinoises. Désormais, le pays collabore avec l’Union européenne afin de sauvegarder son environnement tant qu’il en est encore temps.

“La politique de la Chine en matière d’environnement se trouve à un tournant” souligne le Commissaire en charge de l’Environnement Stavros Dimas. “Il importe avant tout pour le gouvernement chinois de prendre conscience de la situation et d’éviter ainsi de reproduire bon nombre des erreurs que nous avons commises par le passé”.

La qualité de l’air est très problématique, en particulier dans les grandes villes comme Pékin et Shanghai. La Banque mondiale recense 16 villes chinoises sur la liste des 50 villes les plus polluées au monde. En cause, non seulement le recours généralisé aux centrales électriques au charbon, mais également l’augmentation massive du nombre de voitures particulières en circulation. À l’échelle planétaire, les courants atmosphériques transportent cette pollution vers l’Est, menaçant ainsi le bien-être des pays voisins de la Chine, l’Amérique du Nord et même l’Europe. Avec les quelque 130 millions de véhicules prévus sur les routes chinoises d’ici 2030, les émissions de dioxyde de carbone montent également en flèche.. La Chine, qui a ratifié le Protocole de Kyoto comme l’Union européenne, est déjà responsable de 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les ressources hydriques de la Chine sont en train d’atteindre un point critique. La pollution industrielle et l’agriculture intensive, qui absorbe jusqu’à 75 % des eaux de surface et souterraines à des fins d’irrigation, en sont les principaux facteurs responsables. Des milliers de barrages sont érigés le long des rivières dans le but de satisfaire la demande énergétique alors que 300 millions de Chinois n’ont pas accès à l’eau potable.

Le déboisement s’accélère, ce qui favorise de plus en plus les inondations, et les zones désertiques, qui couvrent déjà 27 % du territoire chinois, progressent à un rythme de 2 460 km² par an.

La Chine est un pays présentant une biodiversité parmi les plus riches du monde. Le pays abrite une faune et une flore sauvages uniques, dont le panda géant, qui lutte déjà contre l’extinction. Plus de 300 espèces d’animaux et 410 variétés végétales sont à présent menacées en raison de la disparition des habitats naturels – un chiffre qui risque d’augmenter au cours des cinq prochaines années.

La population est de plus en plus consciente de ces problèmes, comme en témoigne une étude nationale indiquant que 98 % des Chinois craignent pour la survie de l’environnement. Cela dit, les progrès sont freinés par le manque de savoir-faire technique et de gestion, ainsi que par l’absence d’ONG et par la priorité accordée à la croissance économique et à l’industrie.

Le dialogue UE-Chine sur l’environnement couvre les aspects les plus importants de la politique environnementale et la réunion de juin a permis d’adopter un plan de travail détaillé pour 2005-2006. La Chine s’est félicitée du soutien au renforcement des capacités accordé par l’Union européenne. Quant à la Commission européenne, elle envisage désormais de permettre le détachement en Europe de fonctionnaires de l’Agence chinoise de protection de l’Environnement (SEPA) afin qu’ils puissent voir comment fonctionnent les systèmes de gestion de l’eau au sein de l’Union européenne. Plusieurs ateliers et séminaires seront également organisés avec la SEPA au cours de l’année prochaine. L’Europe utilisera le mécanisme de développement propre du Protocole de Kyoto pour le transfert de technologies respectueuses du climat. Les deux parties se concerteront plus étroitement, dans le cadre de négociations internationales, dans le but notamment de limiter la perte de biodiversité à l’échelon mondial.

Entamé en novembre 2003, le dialogue se fonde sur la coopération existant déjà entre l’Union et la Chine dans le domaine de l’environnement. De 2002 à 2006, plus d’un tiers (122 millions d’euros) du budget total réservé à la Chine sera consacré à la protection de l’environnement. Cette coopération environnementale grandissante profite aux deux parties. La réunion du mois de juin a d’ailleurs été qualifiée de “conviviale” et “fructueuse”. Si elle souhaite se montrer aussi compétitive que possible, la Chine ne demeure pas moins soucieuse d’éviter la dégradation de son environnement et ne tient pas à se livrer à une concurrence sans aucun garde-fou réglementaire. Elle préfère tirer parti de l’expérience européenne et améliorer ses propres règles et normes.


Auteur : © Communautés européennes, 1995-2005

Dimanche 9 Octobre 2005
Samedi 4 Mars 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 6222 fois

Dans la même rubrique :

POLLUTIONS EN FRANCE | LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE | Pesticides aux Antilles

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide