ACME
A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018 Nouvelle République 26 avril 2018 : Touraine Nord Ouest Val de Loire Bourgueil : Régie publique ou DSP ? 28/04/2018 Assises de l'eau 24 avril 2018 28/04/2018 Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018
           
REVUE DE PRESSE

Le Canard Enchainé du 29 août 2012 : Veolia, Suez, Saur, la bande à bonne eau se bat pour rester à flot

Une demande de rectificatif a été demandé au Canard concernant le soutien de V Tierweiler non pas à l'Acme mais à la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand



De nombreux élus engagent un bras de fer avec les marchands de flotte. Soit pour récupérer la gestion, soit pour renégocier la concession. D’autres préfèrent se laisser câliner par ces compagnies, toujours prêtes à rendre service.

Le Canard Enchainé du 29 août 2012 : Veolia, Suez, Saur, la bande à bonne eau se bat pour rester à flot
Le gouvernement abrite une brochette de dangereux collectivistes. Pierre Moscovici (Finances) Manuel Valls (Intérieur), Laurent Fabius (Affaires Étrangères), Valérie Fourneyron (sports et Jeunesses) font partie des quelques élus qui ont rendu la gestion de leur villes à la puissance publique dans leurs villes respectives. Des exceptions car, sur les deux tiers du territoire, distribution et assainissement de la flotte sont aux mains de trois groupes privés : Veolia, Suez-Lyonnaise et Saur.


Jusqu’à plus soif

Mais cette vague sournoise de nationalisation ne fait que grossir. Après les pionniers Grenoble et Paris, voilà que Toulouse, Lille ou Villeneuve-sur-Lot (ex-mairie de l’actuel ministre du budget, Jérôme Cahusac, envisagent un retour en régie publique de leur eau. Tour comme… Tulle, dont François Hollande fut le maire fut durant sept ans. Valérie Trierveiler soutient d’ailleurs publiquement l’association Acme, qui milite contre la privatisation de l’eau !

Veolia parle de »mode à dimension idéologique ». Pourtant, la droite est contaminée : Lorsque la communauté urbaine de bordeaux a promis, elle aussi, le retour en régie, Alain Juppé a donné son feu vert. Il est vrai que, selon plusieurs études, le prix moyen de l’eau « publique » est inférieur de 10 à 20 % sa facture pour conserver Toulouse (en attendant le retour programmé dans le giron public). Mais ce dernier groupe n’avait encore rien vu ; le maire UMP d’Antibes, Jean Leonetti, vient de lui arracher de 43 à 78 % de baisse, selon le volume consommé !

« Quand leurs élus obtiennent un allégement de 30 %, ce qui est une bonne renégociation, les usagers se rendent compte qu’ils se sont fait avoir pendant des années » commente Jean-Luc Touly, président de l’association Acme. Argument réfuté par Louis-Marie Pons, directeur du clientèle chez Veolia : « Lorsqu’on finit d’amortir nos investissements, il est normal que nos tarifs baissent. »

A ceci près qu’une flopée de rapports de chambres régionales des comptes aboutissent au même constat : les tarifs surévalués pratiqués par les marchands d’eau incluent souvent le remboursement de frais indus et des « provisions pour travaux à venir » parfois démesurées. C’est ainsi que la communauté urbaine de Bordeaux a récupéré 225 millions auprès de Suez-Lyonnaise et que celle de Lille réclame 115 millions au même groupe. Un bouillon au goût saumâtre.


Jean-François Julliard


Fuites en avant

Des centaines de contrats entre collectivités et marchands d’eau vont être obligatoirement renégociés dans les trois ans qui viennent. Les durées exorbitantes des concessions dont ont bénéficié les compagnies ont été déclarées illégales par le Conseil d’État. Cet arrêt de 2009, dit « arrêt Olivet », oblige à renégocier tous les contrats d’une durée supérieure à vingt ans. Ce qui accélère la décrue des factures ou le retour en régie. Retour encouragé par le même Conseil d’État, il autorise les départements (comme celui des Landes, précurseur) à subventionner les villes gérant elles-mêmes leur flotte. Ces collectivistes sont prêts à tout pour tarir les profits du privé.

Cascades d’astuces pour couler les gêneurs

La scène se déroule le 12 juillet à Issoudun (Indre). Le maire, André Laignel, ex-ministre de Mitterrand, demande au conseil municipal un vote de confiance sur la gestion de l’eau. Mettant en avant une baisse de 23 % du prix au robinet (moins que la hausse subie depuis 2006), Laignel atteint son objectif : réattribuer le marché à Suez-Lyonnaise.

Le vote est triomphal. Bien aidé, il est vrai, par la menace de retrait de délégation aux fortes têtes. Malvenue, une élue qui a voté contre se voit gratifiée du propos acides. Il y a trois ans, le Vert Hubert Cendrier, qui s’était lui aussi opposé au contrat, avait eu droit, en retour, à la double menace d’ »une claque » par le maire et d « un coup de poing dans la gueule » par un adjoint.

Comme Laignel, beaucoup d’élus font preuve d’une émouvante fidélité envers leur marchand d’eau privé, avec lequel ils ont tissé, depuis des dizaines d’années des liens très serrés. A Lyon, où le contrat expire en 2016, le maire PS Gérard Colomb se proclame déjà « favorable à la concession » dévolue, pour l’essentiel à Veolia alors que la facture de distribution de l’eau reste l’une des lus élevées de France…

Même indéfectible attachement de l’UMP André Santini à Veolia, qui abreuve son Syndicat des eaux d’Ile de France (144 communes, 350 millions par an). L’héritière de la Générale des Eaux, qui tient le marché depuis 1923, a obtenu sa reconduction en 2010, malgré plusieurs rapports officiels très critiques (suivis de petites baisses de facture).

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) file, elle aussi, le parfait amour avec son fournisseur depuis cinquante-deux ans, Veolia.


D’amour et d’eau fraîche

Si les groupes aquatiques ne financent plus ouvertement la vie politique, comme dans le bon vieux temps, cela n’exclut ni les sentiments ni les bonnes manières. Les recrutements « utiles », par exemple. Dans les années 90, Veolia, qui règne à Marseille, avait embauché en douce le sulfureux Jean-Noël Guérini, patron des Bouches-du-Rhône. Elle a aussi compté dans ses rangs Éric Besson (alors PS), les UMP Michel Roussin, Alain Marsaud et Raymond-Max Aubert (qui avait généreusement prolongé le contrat de Veolia dans sa ville de Tulle). Suez-Lyonnaise avait pour sa part, trouvé un emploi (fictif) à la sœur d’Alain Carignon, à l’époque de Jack Lang, et des postes (sérieux) à Gérard Le Gall, ex-conseiller de Jospin, et à Éric Gheballi, proche du PS.

Ces curieuses liaisons et cette concurrence faussée en France intriguent la commission européenne. En janvier 2012, après des perquisitions au siège des trois groupes, elle a ouvert une « procédure formelle en matière d’entente et de position dominante ». Son rapport, auquel a collaboré Michel Barnier, commissaire au Marché intérieur, s’annonce, selon un observateur local, fort désagréable. D’autant que l’État devrait y être mis en cause : via la Caisse des dépôts, il est actionnaire (de 10 à 40 %) des trois entreprises ! Bruxelles ne comprend rien au libéralisme à la Française.


En eau trouble.

Les méthodes des distributeurs de flotte sont parfois imbuvables. « Marianne » (6/6) a révélé que Suez-Lyonnaise avait, en janvier, confié au cabinet Vae Solis une mission un peu particulière. Il s’agissait de « discréditer sur le fond » (sic) les arguments d’un élu Front de Gauche. Gabriel Amar, porte-drapeau des partisans du retour à la gestion publique de l’eau. Patron de cette étrange mission : Antoine Boulay, depuis peu chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Stéphan le Foll.

Mercredi 29 Août 2012
Mardi 11 Septembre 2012
JEAN-LUC TOULY
Lu 2849 fois


Dans la même rubrique :

Suez à Paris ! - 23/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 18

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide