ACME
France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019
           
MEXICO 2006

Le Forum mondial de l’eau met en garde «l'avenir sera assoiffé »

Des milliers d'experts d'eau se réunissent aujourd'hui dans la capitale mexicaine pour discuter de possibilités effrayantes : de futures sécheresses vont produire des millions de morts, probablement des guerres : la cause, l'accès aux rivières et à l'eau ; comment une mauvaise gestion de l'eau risquent de faire porter à la civilisation ses cicatrices pour toujours.
Le forum de l’eau ne pouvait pas choisir meilleur site. La deuxième plus grande métropole du monde (après Tokyo) est un exemple pour montrer comment détruire un paradis en exploitant trop ses réserves d'eau. Les experts pensent que c’est une leçon à laquelle d'autres « villes en manque d’eau » devraient prêter attention.



Mexico, une ville lacustre sans eau

Le Forum mondial de l’eau met en garde  «l'avenir sera assoiffé »
Les universités et les centres de recherches d’Arizona, (Etat qui a connu la plupart de cette décennie des conditions de grande sécheresse), envoient au moins sept personnes au Forum pour encourager la Recherche ainsi que l’échange d’idées sur les politiques de l’eau. "Nous avons beaucoup d'expérience que nous pouvons partager," précise Kathy Jacobs, la directrice de l'Institut « Eau » de l'Arizona, un consortium d'agences d'Etat et d’ universités. D’après elle, les experts de l'Arizona désirent aussi partager leur connaissance de la gestion de l’eau souterraine, ce qui est le coeur des problèmes d'eau de la Ville de Mexico.

Quand les Espagnols sont arrivés en 1519, la capitale aztèque "Tenochtitlan" était la Venise de l'Amérique Latine, une ville dans une île entourée de jardins flottants, de canaux et de trottoirs. Un aqueduc transportait, jusqu'à la ville, l’eau pure des sources de la Colline Chapultepec. Maintenant, les lacs sont asséchés, la nappe d'eau baisse et la ville s’enfonce complètement. Les constructions se lézardent et s’écroulent du fait de ce sous-sol qui se ratatine en dessous d'eux. Le vieux lit du lac devient un champ de morts durant les tremblements de terre.

Avec une histoire séculaire liée aux problèmes d'eau, c'est un emplacement adapté pour ce forum de l’eau, qui rassemble autour de séminaires et de débats pendant six jours, 13 000 scientifiques, activistes, diplomates et fonctionnaires oeuvrant dans le domaine de l’eau. La délégation du gouvernement américain de 77 membres est menée par Paula Dobriansky, la sous-secrétaire d'Etat pour la démocratie et les affaires mondiales. À la fin de la réunion, les représentants gouvernementaux publieront une déclaration décrivant la politique d'eau qui devrait être suivie. Pour Mme Jacobs : « Les recommandations n'ont aucune force légale, mais aident souvent à influencer des décideurs. »

Un programme à sénario catastrophe

Le Forum mondial de l’eau met en garde  «l'avenir sera assoiffé »
Beaucoup de sujets de discussion sont importants en Arizona : vaincre la sécheresse, partager l’eau le long des frontières internationales et améliorer l’agriculture dans des secteurs très secs. Pour souligner l'importance de l'eau en Arizona, un groupe de 25 athlètes amérindiens court 1 800 "milles" de la Réserve Hopi jusqu’à Mexico pour donner le coup d’envoi du forum. Le groupe, qui ne participe pas aux pourparlers, était attendu au pied de la Colline "Chapultepec" ce matin.

Des sessions aborderont quelques scénari « catastrophe », comme les guerres de l'eau et les sécheresses massives. "Le conflit et la Gestion de l'eau" et "l'Eau potable assurée en cas de conflit armé" sont au programme". Il y a des pays dans le monde entier qui doivent partager les mêmes lignes de partage des eaux et différentes frictions ont déjà eu lieu" rappelle Jose Antonio Rodriguez Tirado, le coordonnateur des délégations régionales. "Il y a beaucoup de questions à cet égard qui n'ont pas été résolues et qui doivent l’être."

121 pays sont représentés. Parmi ces participants, le Prince Naruhito du Japon et le Prince Willem-Alexander des Pays-Bas. Ils se rencontreront sur le rivage du lac, depuis longtemps disparu, cette partie du réseau hydrographique complexe qui a cerné le centre historique de Mexico « du temps de Tenochtitlan ». Les Aztèques avaient construit d’énormes nattes flottantes pour cultiver leur alimentation et utilisaient des bateaux pour transporter leurs produits alimentaires le long des canaux.

Après leur conquête, les Espagnols ont drainé les lacs de cette région montagneuse, d'abord par un tunnel puis par l'utilisation d'un canal. Dans les années 1840, la ville a commencé à forer des puits pour obtenir de l'eau. Comme l'aquifère a été sérieusement sollicité, le centre de la ville a commencé à s’effondrer. Depuis le début des années 1900, la ville s’est enfoncé d'à peu près un mètre par an (30 pieds), se retenant comme elle peut. Des constructions coloniales s'inclinent dangereusement, laissant apparaître d’énormes fentes. Les ingénieurs ont installé des câbles et des boucles massives pour empêcher de vieilles églises de se fendre de part et d’autres. Ces dernières années, le naufrage de la ville s’est ralenti (moins d'un quart de pouces par an), principalement parce que la terre ne peut pas plus se tasser. Malheureusement la banlieue de « Nezahualcoyotl » s’enfonce toujours d’une trentaine de cm par an.
L’enfoncement a provoqué des inondations. Il a aussi cassé des conduites, ainsi la ville perd environ un tiers de son eau potable par ces fuites. Quelques quartiers de la ville doivent obtenir de l'eau par camions citernes ou se faire même livrer par des baudets.

"C'est beaucoup de problèmes les uns après les autres sans aucune solution facile à cela," rappelle Maria Vicenta Esteller, le chercheur du Centre interaméricain de ressources en eau de Mexico.

Source : World Water Forum aims to avert thirsty future
Chris Hawley
Republic Mexico City Bureau
Mar. 16, 2006

Vendredi 17 Mars 2006
Vendredi 17 Mars 2006
Lu 3386 fois


1.Posté par jean-Marc Hauth le 15/10/2006 01:54
L'eau ne s'exploite pas comme du minerai pour le vendre,mais elle se répartie pour faire vivre!

C'est quand même surprenant de lire que les experts du Monde entier tombent d'accord pour dire que la sécheresse s'aggrave d'année en année sans qu'aucun de ces experts ne dise qu'il suffirait que l'humanité fasse l'inverse de ce qui cause la sécheresse c'est à dire la surexploitation de la ressource.
Pour faire l'inverse de "sécher la terre", il faut l'irriguer.
Evidement pas en pompant les réserves, même si c'est pour faire du goutte à goutte, mais en dirigeant les ruissellements des périodes pluvieuses vers les zones séches plutôt que les zones inondables.
Si quelqu'un lit ces lignes et veut en savoir plus:

http://perso.wanadoo.fr/biefs.dupilat


2.Posté par Jean-Marc Hauth le 17/02/2007 18:33
A quoi cela sert-il de crier au "secours le climat" .Il faut faire admettre la place de la gestion globale de l'eau sur le climat.
Actuellement on met en avant que les émissions de CO2 comme étant le facteur des dérèglements climatiques à cause de l'effet de serre.
On dit même que ces modifications de climat modifient le cycle de l'eau, que cela modifie la pluviosité et les régimes des cours d'eau.
Cette attitude scientifique est scandaleuse et elle arrange les batailles des industries des énergies du futur.
Le fait de passer sous silence, de minimiser, marginaliser et même comme victime l'assèchement des sols de la planète est un mensonge d'autant plus grave que l'eau est la clé des problèmes climatiques.
L'activité humaine agit sur le sol et le sous-sol pour réduire la recharge de l'eau souterraine alors que la surexploitation profonde de l'eau augmente.
L'assèchement de masses de l'écorce terrestre croissantes permet leur échauffement croissant et donc transmet à l'atmosphère une élévation des températures qui s'ajoute à l'effet de serre alors que pour l'instant cet échauffement est imputé à l'effet de serre.
Cet assèchement direct par l'action humaine du sous-sol, est responsable de la décroissance végétale globale qui ne peut plus recycler le co2 qui s'accumule en plus des émissions. Autrement dit le co2 augmente par les deux bouts : émission et non recyclage.
Il est urgent de faire en sorte que l'eau de la planète soit soustraite aux mains des commerçants de l'eau afin de stopper les effets pervers d'une "gestion par le besoin" des consommateurs qui considère que la ressource est infinie et de développer une gestion de la ressource globale qui tiendra compte des potentialités de l'eau à long terme et au-delà des frontières en aidant le cycle de l'eau à moins ruisseler et d'avantage s'infiltrer.
L'eau est le fer de lance du développement de la vie. L'argent n'est qu'un moyen d'échange qui peut tuer la vie sur terre.
http://www.dailymotion.com/jeandb/video/x15f8f_reportage-biefs-du-pilat

http://perso.wanadoo.fr/biefs.dupilat/


Dans la même rubrique :
1 2

ACTUALITES D'ACME | Réunion Publique : DROIT DE L'EAU | MEXICO 2006

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide