ACME
Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018
           
Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME

Le Point de vue du ROE (Réseau œcuménique de l'eau) et du COE (Conseil œcuménique des Eglises) de retour de NAIROBI



S'exprimer au niveau œcuménique

Les quatre organisations représentées par Duncan Ddamulira, Moshe Tsehlo, Danuta Sacher et Asa au Forum social mondial (FSM), organisé du 20 au 25 janvier à Nairobi, font partie du Réseau œcuménique de l'eau (ROE), mis en place par le Conseil œcuménique des Eglises (COE).

Le ROE est intégré dans la coalition œcuménique mondiale présente au FSM et placée sous l'égide du COE. Ce réseau rassemble les Eglises, organisations et mouvements qui ont uni leurs efforts pour protéger et instaurer le droit des personnes à avoir accès à l'eau partout dans le monde et pour veiller à ce que leur témoigne chrétien commun sur les questions relatives à l'eau soit entendu dans le débat mondial.

Le ROE encourage les initiatives et solutions issues des communautés et plaide pour que l'eau soit considérée à la fois comme un droit humain et comme un don de Dieu. Il s'efforce aussi de faire prendre conscience aux Eglises de la gravité du problème.

Parmi les nombreuses idées que les organisations du ROE ont rapportées de Nairobi figure la proposition de recenser les cas de violation du droit à l'eau. Elles invitent également d'autres organisations à se joindre à une initiative appelée «Octobre bleu» qui prévoit en octobre une semaine de campagnes en faveur de l'eau, où chaque groupe pourra choisir ses propres priorités.

Comme on peut le lire dans la déclaration du COE intitulée «L'eau pour la vie», publiée l'année dernière, «il est juste de s’exprimer et d’agir lorsque l’eau génératrice de vie se trouve de plus en plus et systématiquement menacée.» C'est précisément ce que font les participants au FSM.


Une histoire dans un verre d'eau boueuse

Une jeune fille dans le village de Bijaba en Ouganda central apporte un verre d'eau boueuse
Une jeune fille dans le village de Bijaba en Ouganda central apporte un verre d'eau boueuse
29.01.07

Un verre d'eau peut raconter toute une histoire – comme celui que Dunstan Ddamulira s'est vu récemment offrir dans la campagne de son pays, l'Ouganda. «Chez nous, explique-t-il, on ne vous refuse jamais un verre d'eau. C'est pourquoi je me suis arrêté près d'une maison et j'en ai demandé un. Une jeune fille me l'a apporté: la moitié était de la boue.» Pour étayer son histoire, il montre une photo prise avec son téléphone portable: il y a vraiment 50% de boue.

Ce verre d'eau boueuse a été offert à Dunstan Ddamulira à Bijaba, village du centre de l'Ouganda où vivent environ 150 familles et qui est situé au sommet d'une colline. A la saison des pluies, les habitants puisent leur eau dans un trou creusé pour collecter les précipitations; à la saison sèche, ils doivent descendre dans la vallée, à quelque 8 kilomètres, pour en trouver.

Les conditions qui règnent à Bijaba sont celles que connaissent environ 1,1 milliard d'habitants de la planète: difficulté d'accès à l'eau potable ou pour l'usage domestique, ou mauvaise qualité de celle-ci; à cela s'ajoute l'absence d'installations sanitaires adéquates, avec pour résultat que près de 2 millions de personnes meurent chaque année, en majorité des enfants.

Plus nombreux encore sont ceux qui souffrent jour après jour du manque d'eau, ce qui signifie que dans certains pays l'approvisionnement peut prendre jusqu'à 5 heures par jour – et ce fardeau repose en général sur les épaules des femmes et des fillettes. N'oublions pas non plus les maladies dues à l'eau et les obstacles à la formation que constituent ces maladies et les efforts exigés par la quête du précieux liquide.

Plus de 80% des personnes touchées par le manque d'eau vivent dans des régions rurales, dont deux tiers en Asie. Plus de 40% de la population de l'Afrique sub-saharienne se retrouvent aussi dans ce groupe. Comme c'est le cas dans bien d'autres situations d'injustice, d'exploitation et de manque, ce sont les plus pauvres qui sont les plus touchés. «La pénurie d'eau fait entrer les gens dans le cercle vicieux de la pauvreté», déclare Dunstan Ddamulira.

S'attaquer aux causes
D'où vient cette situation? «En Ouganda, explique Ddamulira, on voit se combiner plusieurs facteurs: manque de moyens financiers, inégalités dans la distribution, absence de technologie appropriée dans les régions rurales, corruption au sein du gouvernement.» Il travaille pour l'Agence de coopération et de recherche en faveur du développement, qui s'efforce de mettre en place des projets d'approvisionnement en eau et d'installations sanitaires, tout en encourageant la conscientisation et la formation de la population, notamment des femmes.

Pour Moshe Tsehlo, du Lesotho, la question de la bonne gestion est au cœur du problème. Dans son pays, cinq barrages permettent au gouvernement de vendre de l'eau à l'Afrique du Sud. Quant à savoir ce qu'il advient des bénéfices ainsi réalisés, c'est un mystère, affirme-t-il, car l'Etat ne se pratique pas la transparence. Alors que les sources se trouvent dans les régions rurales, celles-ci ne figurent pas parmi les priorités du gouvernement en matière d'approvisionnement en eau. En conséquence, l'agriculture de subsistance périclite à cause du manque d'irrigation, et les personnes touchées vont s'installer dans les villes.

Moshe Tsehlo est coordinateur de la Gestion écologique et participative de l'utilisation du territoire, organisation qui s'efforce de faire prendre conscience du problème tout en soutenant de modestes projets de stockage et de mise en bouteilles de l'eau, ainsi que d'irrigation. «Au niveau national, nous luttons pour faire introduire dans la constitution l'accès à l'eau au nombre des droits de la personne, déclare-t-il. Nous avons besoin de dispositions légales pour empêcher la privatisation de l'eau dans le pays.»

Ddamulira et Tsehlo ont tous deux participé au Forum social mondial (FSM), organisé du 20 au 25 janvier à Nairobi, Kenya, où ils ont rencontré Danuta Sacher, responsable des orientations et des campagnes de Pain pour le monde (Allemagne), et Asa Elfstrom, conseillère pour les questions d'eau et de développement de l'Eglise de Suède.

Pour Danuta Sacher, les problèmes d'eau qui accablent tant d'habitants de la planète montrent clairement comment les pauvres sont marginalisés. «Les gouvernements ne se soucient pas des pauvres, pas plus que du cycle de l'eau à long terme, déclare-t-elle. Ils ne considèrent la question que sous l'angle du commerce, sans prendre en compte la totalité du tableau.»

Depuis quatre ans, elle lutte avec son organisation en faveur du droit à l'eau et n'hésite pas à montrer du doigt la Banque mondiale: «A cause de son influence sur les choix politiques nationaux et de sa façon de prôner la privatisation comme la solution, nous avons perdu une dizaine d'années.»

Pour l'Eglise de Suède, qui collabore avec des partenaires de trois continents et quelque 30 pays, la question de l'eau occupera une place centrale au cours des trois prochaines années, explique Asa Elfstrom. En 2007, elle fera l'objet d'une campagne de mobilisation de fonds organisée pendant le Carême.

(*) Juan Michel, responsable des relations du COE avec les médias, est membre de l'Eglise évangélique du Rio de la Plata,Buenos Aires, Argentine.

Site du Réseau œcuménique de l'eau
Déclaration de la 9e Assemblée du COE intitulée «L'eau pour la vie»
Photos du FSM de NAIROBI

Samedi 3 Février 2007
Samedi 3 Février 2007
COE
Lu 2314 fois

Dans la même rubrique :

ACME | Pétitions/Appels | Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME | Communiqués des opérateurs d'eau et d'assainissement

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide