ACME
France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019
           
L'EAU de BRETAGNE

Le captage d'eau potable de l'Aber-Wrac'h en sursis (Ouest France 29)

Face aux excès de nitrates, l'État met la pression aux éleveurs laitiers, qui refusent ses propositions.



Le captage d'eau potable de l'Aber-Wrac'h en sursis (Ouest France 29)
Le projet est tombé comme un couperet. Si la France veut échapper à une amende de l'Europe d'environ 100 millions d'euros, elle doit faire un geste fort pour que ses eaux de rivières, utilisées à la distribution d'eau potable, passent enfin sous la norme de 50 mg de nitrates par litre. Résultat, le 13 février, le préfet de région a annoncé la fermeture de quatre prises d'eau potable (dont celle de Plouvorn, près de Morlaix) et des mesures drastiques sur cinq autres bassins versants, dont celui de l'Aber-Wrac'h. En clair, les agriculteurs devront réduire la fertilisation des sols en azote (qui se transforme en nitrates) d'environ un tiers. L'eau de l'Aber-Wrac'h a dépassé en 2006 pendant environ 200 jours les 50 mg de nitrates. Dès 2009, ces dépassements devront se limiter à 18 jours.


Un problème de laitiers

Aujourd'hui, le pompage de l'eau de l'Aber-Wrac'h n'est possible que grâce à une dérogation de trois ans, obtenue en 2004. Elle n'est donc valable que jusqu'à la fin de cette année. Ensuite ? Mystère. Cela dépendrait de la bonne volonté des agriculteurs à suivre les nouvelles orientations de l'État. À moins que celui-ci ne revoie sa copie.

Déjà, Pierre Adam, maire de Kernilis et président du syndicat mixte du Bas Léon juge les propositions « inacceptables du point de vue économiques et inadaptées du point de vue écologique ». D'abord parce que cette forte baisse sur la fertilisation remettrait en cause bon nombre d'exploitations. Il y en a 148 sur le bassin-versant et 60 % de l'activité provient de l'élevage de vaches laitières. Des élevages en dessous de la moyenne départementale et plutôt « petits ou moyens », selon François Plougastel, élu FDSEA. Il s'attend à ce que cela soit eux qui trinquent. Parce que les élevages porcins, plus solides financièrement, se sont déjà équipés en bonne partie de systèmes de traitement des excédents de lisier (66 % de résorption serait réalisée). On peut d'ailleurs se demander si les éleveurs laitiers ne paient pas aujourd'hui les excès de la production porcine...

Rappelons que les deux cantons concernés sont classés en super Zes (zones en excédents structurels), c'est-à-dire que les élevages produisent bien plus de déjection que les surfaces de terres agricoles ne peuvent en absorber par épandage classique).

D'un point de vue agronomique, il assure que cette réduction à 140 unités d'azote à l'hectare (contre 205 actuellement) ne permettrait même pas de faire pousser l'herbe dans de bonnes conditions pour assurer un fourrage suffisant aux bêtes. Il faudrait donc multiplier les hectares de maïs (moins gourmand en azote), avec les effets pervers que cela peut avoir, sur l'usage accru de pesticides par exemple. L'autre solution serait de réduire le cheptel de moitié et ce, après avoir régularisé bon nombre de truies illégales ! « Cela ne passera pas. C'est une catastrophe pour la Bretagne », assène l'éleveur.


Que l'État paye

Enfin, selon Pierre Adam, ce tour de vis serait inutile et le cap de 2009 trop rapproché, car « même si on arrêtait toute activité agricole, on n'y arriverait pas ». En effet, « la rivière est alimentée à 56 % par des nappes de profondeur ». Et cette eau-là, même si tous les apports en azote cessaient brusquement, serait encore chargée pendant « cinq à sept ans », le temps que le stock se renouvelle.

Le monde agricole semble uni pour dénoncer un geste brutal de l'État, qui tranche avec une longue tolérance. La directive européenne en question date de 1975. Elle n'a été traduite en droit français que dans les années 1990.

Michel Tanné, élu UDSEA à la Chambre d'agriculture, rappelle que les efforts consentis depuis 10 ans en faveur de l'environnement se sont d'abord faits « sur la base du volontariat ». Même sentiment chez Pierre Adam : « L'État aurait dû réagir plus tôt, nous obliger à des mises aux normes. Qu'il paye les pénalités ». C'est mettre un peu vite de côté les vieilles résistances de la profession. Claude Guiavarc'h, conseiller général de Lannilis s'en prend lui au syndicat majoritaire : « la FDSEA a retardé les dossiers au maximum, dans l'espoir d'un revirement politique ».

Mais même l'association, Eau et Rivières, à l'origine de la plainte à Bruxelles, pour dénoncer le cas de la Bretagne, fustige la réaction de Paris, qui préfère « casser le thermomètre » en fermant des captages. Reste que c'est elle qui est la première visée par la colère des agriculteurs (saccage de bureaux à Brest), sans un mot de la préfecture ou de la chambre d'agriculture pour dénoncer le vandalisme. Aujourd'hui, l'association redoute de se trouver entre le marteau et l'enclume.


Sébastien PANOU.

Pompée à Kernilis, l'eau de l'Aber Wrac'h est traitée puis acheminée vers 36 communes dont 12 sont entièrement dépendantes.

Ouest-France

Lundi 5 Mars 2007
Lundi 5 Mars 2007
Lu 3997 fois

Dans la même rubrique :
1 2

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide