ACME
France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019
           
REVUE DE PRESSE

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir dénonce des abus sur le prix de l'eau dans les grandes villes françaises, où l'eau est facturée une fois et demie de plus que ce qu'elle coûte et jusqu'à plus de deux fois en Ile-de-France. "Les prix de l'eau des villes de plus de 300 000 habitants sont beaucoup trop élevés", juge l'association, qui estime que "les services des eaux constituent des profits inacceptables sur ces marchés".



La facturation du syndicat des eaux d'Ile de France 2,5 fois plus chère que le prix coûtant !

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>
Le syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif), le plus grand de France, facture ainsi son eau " 2,5 fois plus cher que ce qu'elle coûte", avec "une marge nette de 59 %", selon une étude de l'UFC. Le surcoût pour les 4 millions de consommateurs desservis par ce syndicat, qui regroupe 144 communes de banlieue parisienne, dépasserait "les 200 millions d'euros par an ".
Pour les grandes villes, Lyon facture l'eau 1,7 fois plus cher que son prix de revient estimé (distribution et assainissement), Strasbourg et Nantes 1,5 fois et Paris 1,4 fois, selon l'association, qui a porté son étude sur 31 villes.
La situation des villes moyennes est plus contrastée, certaines proposant une eau proche de son prix de revient mais d'autres comme Reims la facturant 1,7 fois plus cher. Le prix constaté dans les petites villes, jugé globalement satisfaisant, est parfois même inférieur au prix de revient estimé.

TAUX DE RENTABILITÉ TRÈS ÉLEVÉ GRÂCE À DES RENTES DE SITUATION

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>
Pour les grandes villes, le taux de marge nette, qui permet de chiffrer la rentabilité d'une activité, est "beaucoup plus élevé" dans le secteur de l'eau que dans la plupart des autres secteurs d'activité en France, note l'association.

" On se demande où sont passées les économies d'échelle " dans les grandes villes, interroge Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir. Le prix de revient de l'eau y est normalement nettement moins élevé, un même équipement étant utilisé par un plus grand nombre d'habitants.
Les marges dans le secteur de l'eau sont d'autant plus étonnantes qu'il s'agit de " rentes de situation", avec des concessions sur 15 ou 20 ans et une consommation peu susceptible de baisser, selon Alain Bazot. Deux entreprises, Veolia et Lyonnaise des eaux (Suez , ) " se partagent le marché des grandes villes", qui fait figure de "duopole quasi immuable ", relève par ailleurs l'association.


Ecoutez L'émission de M. Field sur Europe1 le samedi 4 Février 2006 : l'eau des multinationales

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>
♪

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>

RÉINTRODUIRE LA CONCURRENCE

Le Conseil de la concurrence avait appelé en novembre à plus de concurrence sur le marché de l'eau en Ile-de-France, et infligé des amendes à la Lyonnaise des eaux et au Sedif. Les collectivités peuvent gérer leurs services des eaux en direct via une régie ou en délégation à des entreprises privées.

L'UFC propose de réintroduire de la concurrence en faisant des régies une "véritable alternative" et de confier une mission d'information au Parlement sur les moyens de mettre fin à la concentration en étudiant la possibilité de "démanteler" Veolia et Lyonnaise des eaux. " Nous ne disons pas qu'il faut promouvoir les régies ", a toutefois précisé Alain Bazot. En effet, certaines régies dégagent des marges importantes, pas forcément inférieures à celles des délégations de service public confiées à des entreprises privées, selon l'étude.
L'association réclame également un avis obligatoire du Conseil de la concurrence pour les renouvellements de contrat des villes de plus de 100 000 habitants et la création d'un haut conseil de l'eau pour établir des normes et des comparatifs de prix.

Le SPDE (syndicat professionnel des entreprises de services d'eau et d'assainissement), qui représente les entreprises privées, a estimé que les résultats de l'étude sur le coût de l'eau "ne sont pas fiables".

Quotidien : LE MONDE

Profits de l'eau. Jackpot dans les grandes villes

L'eau distribuée par le Syndicat d'Ile de France est facturée 2,5 fois plus chère que ce qu'elle coûte. Le prix facturé est 1,7 fois plus élevé que le prix de revient à Lyon et à Reims, 1,5 fois plus élevé à Strasbourg, Angers et Nantes, 1,4 fois plus élevé à Paris et à Lille.

L'étude menée par l'UFC-Que choisir sur 31 communes de France met en évidence que les prix de l'eau pratiqués dans les grandes agglomérations urbaines sont parfaitement abusifs. Les entreprises ou les régies publiques en charge de cette activité constituent des bénéfices faramineux puisque les taux de marge nette sur chiffre d'affaires oscillent entre 26 et 42 %.

Si l'ensemble des grandes villes étudiées surfacturent l'eau , le Syndicat des eaux d'Ile de France (SEDIF) atteint des sommets inouïs avec une marge nette de 59% (1). L'UFC-Que Choisir a ainsi évalué que le préjudice des 4 millions de consommateurs du SEDIF atteignait 230 millions d'euros sur l'année 2004. Au vu de ces chiffres, il est évident que le SEDIF doit renégocier immédiatement son contrat avec son délégataire.

A l'inverse, dans la plupart des petites et moyennes villes de notre panel , les prix facturés sont assez proches du prix de revient que nous avons calculé. En effet, il apparaît que l'industrie de l'eau est très structurée par des économies d'échelles et de densité : plus l'agglomération est dense, plus le nombre d'habitants par kilomètre de tuyau est élevé et plus le syndicat peut amortir le coût du renouvellement du réseau sur un chiffre d'affaires élevé. Ces éléments expliquent pourquoi le coût réel de l'eau est faible dans les grands centres urbains et assez élevé en milieu rural.

L'UFC-Que Choisir constate que deux entreprises se partagent le marché des grandes villes . Cette concentration extrême, associée à une surfacturation du prix et à des marges abusives, indique que le jeu concurrentiel est défaillant sur le secteur de l'eau. Par conséquent, à chaque renouvellement de contrat, les maires doivent envisager sérieusement l'opportunité d'un retour en régie publique. La menace de ce retour reste en effet le seul moyen immédiat d'accroître l'intensité de la concurrence.

L'UFC-Que Choisir appelle à une réforme de la politique industrielle de l'eau et demande que :

  • le projet de loi sur l'eau rende obligatoire l'avis du Conseil de la concurrence pour chaque renouvellement de contrat des villes de plus de cent mille habitants

  • le projet de loi sur l'eau crée un haut conseil de l'eau qui établira des normes de prix et des comparatifs entre les villes.

  • le Parlement mette en place une mission d'information qui étudiera les moyens de mettre fin à la concentration industrielle du secteur de la distribution et de l'assainissement de l'eau.

SOURCE : QUE CHOISIR

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>

Le prix de l'eau est abusif dans les grandes villes. <font color='BLUE' size=4>Jackpot dans les grandes villes ! clame l'UFC QUE CHOISIR</FONT>

LES LIENS


Ecoutez L'émission de M. Field sur Europe1 le samedi 4 Février 2006 : l'eau des multinationales


Lundi 30 Janvier 2006
Vendredi 17 Mars 2006
Le Monde
Lu 92230 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide