ACME
Monaco Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018
           
L'EAU DE LYON

Les cadeaux du Grand Lyon à la SDEI

A la grande joie des habitants, les tarifs de l'assainissement de ces 2 villes ont été alignés à la baisse sur ceux, beaucoup moins chers, du Grand Lyon . Mais la SDEI restant délégataires des contrats a demandé une "compensation" pour sa perte de recette.



LE GRAND LYON OFFRE 86 000 € DE RENTE ANNUELLE A LA SDEI A L'OCCASION DU RATTACHEMENT DE GIVORS ET GRIGNYA LA COMMUNAUTE URBAINE

 Les cadeaux du Grand Lyon à la SDEI
Cette situation scandaleuse et quelque peu ubuesque aurait du être évitée. Rappelons que l'assainissement du Grand Lyon est le moins cher de Farnce du fait de sa gestion en régie publique.

Explications ci-dessous ...
Givors et Grigny : deux villes du département du Rhône qui ont rejoint la Communauté Urbaine de Lyon. Mais ces 2 villes avaient au préalable confié l'exploitation de leurs réseaux d'assainissement et l'épuration des eaux usées à la SDEI par des contrats d'affermage.
Le Grand Lyon s'est donc trouvé délégant dans les droits et obligations liés à ces contrats, avec la SDEI comme délégataire.

Or le Grand Lyon gère lui-même en régie son service de collecte et d'assainissement avec un tel brio qu'il en a fait le moins cher et le plus performant de France.

Afin que les abonnés de ces 2 villes soient traités de la même manière que ceux des autres communes du Grand Lyon, le tarif de leur redevance a été aligné sur celui du Grand Lyon (0.753 €/m3 HT et sans partie fixe), ce qui réjouira les abonnés de Givors et Grigny.
Mais comme la SDEI reste exploitante des services à un tarif bien supérieur, le Grand Lyon va lui reverser 2 compensations pour éponger sa perte de recette.

Pour Givors, cette "compensation" s'élèvera à environ 60 000 € par an (base 2006), pour Grigny ce sera environ 26 000 € par an.

Voilà une preuve incontestable de la nocivité des gestions par affermage et du caractère prédateur des sociétés privées auxquelles sont délégués les services publics puisque le Grand Lyon, comme on l'a vu, gère son assainissement en régie avec les tarifs les moins chers de France.

Mais il y a encore plus scandaleux.

Les contrats ont été conclus le 3 février 2005 pour Givors et le 1 janvier 2006 pour Grigny alors que ces 2 villes savaient qu'elles allaient intégrer le Grand Lyon quelques mois plus tard.

Le Grand Lyon était évidemment lui aussi au courant.
Ces 2 collectivités, en accord avec le Grand Lyon auraient donc pu ne pas renouveler les contrats voire les prolonger de quelques mois pour organiser l'intégration des services de Givors et Grigny à ceux du Grand Lyon.
C'est donc de manière délibérée et en toute connaissance de cause que la "manoeuvre" a été manigancée.
A qui pourrait-on faire croire que le Grand Lyon qui gère lui-même en régie un assainissement desservant près d'1 million et demie d'habitants était dans l'impossibilité d'en prendre en charge moins de 100 000 de plus ?
Alors pourquoi ces cadeaux à la SDEI ?

Complément d'information montrant que le Grand Lyon marche sur la tête avec la gestion de son service public d'assainissement collectif.
Et ce qui est plus grave, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la gestion de l'assainissement reproduit à l'identique les tares de celle du service de distribution d'eau potable

Depuis près de 10 ans, appliquant à la lettre la règlementation, le Grand Lyon avait réussi à moderniser son service public d'assainissement collectif sans augmenter la facture des usagers autour de 0.69 €/m3 quelle que soit la consommation d'eau, donc sans partie fixe. Probablement piqué par le même dard empoisonné que celui qui l'a conduit à faire cadeau de 86 000 € par an pendant 5 à 10 ans à la SDEI qui n'en revient toujours pas, le Grand Lyon vient brusquement d'indexer le redevance d'assainissement sur un indice inflationniste qui a fait bondir, sans justification, le prix du m3 d'eau assainie de 0.69 à 0.75 €/m3.
Cette pratique, dite du coefficient K, est contraire à la règlementation qui veut que le prix du service permette d'équilibrer les dépenses et non l'inverse. Plus grave, elle ne peut s'appliquer à la gestion en régie. Mais le Grand Lyon s'en moque, perdu dans idéologie du PPP (Partenariat Public Privé).

Le Grand Lyon devrait pourtant songer aux dégats que le coefficient K entraîne pour le prix de la distribution d'eau potable : 5 % d'augmentation par an alors que les charges réelles du service diminuent, de l'aveu même des comptes rendus techniques et financiers des délégataires.

Quels intérêts poussent nos élus à agir de la sorte ?
Il devient urgent de répondre lorsque l'on sait que l'indexation par le coefficient K des prix de l'eau et de l'assainissement sont à l'origine des surfacturations sans contrepartie assénées par les prédateurs du privé : VEOLIA, SDEI et consorts.


Lundi 3 Septembre 2007
Lundi 3 Septembre 2007
JL. LINOSSIER
Lu 3931 fois

Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide