ACME
Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018
           
REVUE DE PRESSE

Les dessous de la géothermie en Île-de-France

Les freins à l'exploitation, comme la présence de bactéries, ont été levés. Plusieurs sites ont pourtant été fermés à la fin des années 1990.



LES BACTÉRIES omniprésentes

Les dessous de la géothermie en Île-de-France
LES BACTÉRIES sont omniprésentes sur notre planète et dans les sols. On en trouve même dans les couches géologiques profondes. C'est le cas du réservoir du Dogger qui s'étend sous le Bassin parisien, à plus de 2 000 mètres de profondeur en moyenne. Ce bassin sédimentaire, constitué de calcaire poreux, fournit encore actuellement une trentaine de stations géothermiques en Île-de-France. Les installations sont alimentées par une eau de mer fossile vieille de 65 à 25 millions d'années, dont la température oscille entre 55 °C et 85 °C. Les bactéries vivent là dans un milieu totalement dépourvu d'oxygène. «Quand on a commencé à capter l'eau chaude, on les a stressées et elles se sont mises à proliférer dans les tuyaux», expliquait Ioannis Ignatiadis, du BRGM (Bureau des ressources géologiques et minières), lors du congrès du Réseau national des biofilms qui s'est tenu la semaine dernière à Orléans.

La géothermie a été lancée en Île-de-France, après le deuxième choc pétrolier survenu en 1979. Elle permet de chauffer des appartements avec une dépense énergétique quasiment nulle. L'eau chaude est acheminée en surface où elle restitue sa chaleur à un réseau totalement indépendant qui alimente des chauffages domestiques et fournit également de l'eau chaude. Une fois refroidie, l'eau est ensuite réinjectée dans le Dogger. Une soixantaine de sites ont ainsi été creusés jusqu'en 1988. http://www.agores.org/Publications/Observer/OBSERV-geo131.pdf

Eau fossile corrosive

Les inconvénients causés par les bactéries dans les tuyauteries ne sont apparus que progressivement. L'eau fossile contenant du sulfure était déjà corrosive par elle-même, mais l'action des bactéries avait tendance à aggraver le phénomène. En effet, elles produisent du sulfure d'hydrogène, une substance extrêmement destructive pour l'acier des tubages, qui a aussi la particularité de fixer le fer et donc, de former des dépôts. «C'est un cercle vicieux, note Ioannis Ignatiadis, car les dépôts sont eux-mêmes corrosifs». La réduction du diamètre des puits par les dépôts empêchait le bon fonctionnement des installations. La corrosion des tubages entraînant des fuites faisait aussi courir le risque de contaminer les nappes d'eau potable stratégique de l'Albien et du Néocomien susceptibles d'alimenter la Région en cas de crise nucléaire ou chimique grave (voir infographie).

Il a fallu plusieurs années de recherche pour mettre au point un système d'injection de produits anticorrosion et biocides au départ du puits de captage traitant ainsi latotalité de la boucle géothermale. Ioannis Ignatiadis estime que la pollution est très limitée car, dès que l'injection de produits est stoppée, les bactéries recommencent à proliférer à l'image des légionelles dans les tours aéroréfrigérantes. Les solutions ont été trouvées, mais cela n'a pas empêché Gaz de France d'acheter plusieurs installations géothermiques à la fin des années 1990 pour les fermer définitivement, comme ce fut le cas à Évry. Cette installation était alors la deuxième station géothermique d'Europe.

Aujourd'hui, des filiales de Gaz de France exploitent quatre sites (Meaux, Chelles, Le Blanc-Mesnil et Ris-Orangis) en couplant géothermie et recours au gaz. «Ce n'est plus du tout le même esprit qu'à l'origine. Ce qui compte pour eux, c'est avant tout le réseau de chaleur pour vendre du gaz», confie un ingénieur qui souhaite garder l'anonymat. Au salon des énergies renouvelables la semaine dernière à Paris, on reconnaissait sur le stand de l'Ademe qu'une vraie relance de la géothermie ne peut plus se contenter de déclarations. La technique est désormais très fiable grâce notamment aux tuyaux en matériaux composites et elle permet de ne pas émettre de CO2. Encore faut-il le vouloir.

Yves Miserey
20 juin 2006

Vendredi 23 Juin 2006
Mardi 27 Juin 2006
LE FIGARO
Lu 5564 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide