ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE

Les multinationales de l'eau sont concurrencées par les acteurs des pays émergents : un article du Monde

La Banque mondiale a publié, vendredi 23 octobre, une étude sur la contribution des grands opérateurs privés (Veolia et Suez Environnement, Saur, Agbar...) dans la distribution et l'assainissement de l'eau au sein des pays en développement. Ce document entend apporter des éléments objectifs au débat - toujours sensible et idéologique - entre les partisans d'une privatisation et les tenants de la régie publique du service de l'eau.



marche contre l'opérateur privé en Bolivie à l'origine de la guerre de l'eau à Cochabamba en 2000
marche contre l'opérateur privé en Bolivie à l'origine de la guerre de l'eau à Cochabamba en 2000
Les auteurs ont travaillé sous la direction de Philippe Marin, spécialiste des questions d'eau et d'assainissement, qui a rejoint la Banque mondiale en 2001 après avoir travaillé dans plus de quarante pays - dans le privé (notamment Veolia) et le public. Ils décortiquent quelque 65 contrats de partenariat public-privé (sur 260 conclus depuis 1990) qui ont au moins cinq ans d'ancienneté, dans une trentaine de pays en développement.

L'étude indique que la population urbaine desservie par les opérateurs privés est passée de 94 millions d'habitants en 2000 à 160 millions fin 2007, soit une part de marché de 7 % encore modeste mais en forte croissance depuis 1997, quand elle était de moins de 1 %. En dépit d'échecs retentissants et qui touchent 9 % des contrats, comme Aguas Argentinas, filiale de Suez, en Argentine (2006) et La Paz en Bolivie (2007), mais aussi de quelques renationalisations (Mali et Tanzanie en 2005), le bilan de l'action du privé est plutôt satisfaisant, concluent les auteurs. Il a été établi à l'aune de quatre critères : l'accès à l'eau courante, avec la disponibilité horaire et la pression assurée ; la qualité du service ; l'efficacité opérationnelle, en particulier dans la réduction des fuites de réseaux ; les tarifs.

Les contrats les plus efficaces sont, pour l'auteur, ceux de longue durée, où l'opérateur a la maîtrise complète de l'exploitation, de la production à la facturation, mais n'assure pas seul le financement des investissements, plus ou moins partagé, selon les cas, avec la puissance publique.

C'est d'ailleurs la solution choisie, par exemple, avec succès au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Niger ou au Cameroun. Ce partage du risque peut aussi prendre la forme d'une société d'économie mixte, comme à Carthagène (Colombie) ou à La Havane (Cuba). Quant aux tarifs, le rapport ne tranche pas en faveur d'une solution privée ou publique. Mais il constate que le recours au privé se traduit statistiquement par des hausses qui peuvent être toutefois motivées par des investissements et l'amélioration du service.

Myriade d'acteurs locaux

"Les partenariats public-privé ne sont pas une formule magique pour tout résoudre, souligne Philippe Marin, et il existe des services publics bien gérés, comme au Burkina Faso, en Ouganda ou à Phnom-Penh, au Cambodge. Mais le secteur privé peut apporter beaucoup."

L'étude révèle que cette conquête des marchés par les opérateurs privés ne profite pas aux seuls grands acteurs du secteur - les groupes français Veolia Environnement et Suez Environnement, l'allemand RWE, l'espagnol Agbar (bientôt contrôlé par Suez Environnement), l'italien Acea et les anglais United Utilities ou Severn Trent. Une myriade d'acteurs locaux a fait son apparition sur ce marché. Le rapport en recense vingt-huit, desservant désormais plus de 400 000 foyers et qui, eux aussi, essaient de sortir de leurs marchés domestiques, en concurrence frontale avec les leaders mondiaux. Il faut désormais compter avec des opérateurs chinois, comme Beijing Capital Co. ou China Water Group, singapouriens (Hyflux ou Epure International), philippins (Manila Water Co.), indiens (BHEL), argentins (Latinas Aguas) et surtout brésiliens, comme la Sabesp, détenue à 50 % par l'Etat de Sao Paulo.

Même si elle progresse en volume avec la croissance du marché privé, la part des cinq plus gros opérateurs diminue en pourcentage : elle est passée de 73 % en 2001 à 45 % en 2007, selon une étude de l'Association de l'Ecole de guerre économique (Infoguerre.fr). "Les multinationales cherchent, depuis l'été, à ouvrir le dialogue avec les contestataires de la privatisation et à mettre au point des contrats participatifs avec, dans les pays en développement, des organisations non gouvernementales, ou, dans les pays développés, des organisations de consommateurs pour assurer le suivi et le contrôle des concessions et faire tomber les suspicions, observe Jean-Luc Touly, ancien syndicaliste chez Veolia, président de l'Association pour un contrat mondial de l'eau (ACME). Et nous ne refusons pas le dialogue."


--------------------------------------------------------------------------------

Sur le Web : l'étude la Banque mondiale est consultable (en anglais) sur le site Ppiaf.org.

LE MONDE | 26.10.09

Isabelle Rey-Lefebvre

Article paru dans l'édition du 27.10.09


Réactions

Réaction à un article paru dans les actualités-news-environnement.com

Une précision qui me semble utile : l'étude citée dans cet article a été réalisée par Philippe Marin, un ancien du secteur privé qui travaille depuis 2001 pour une agence de la Banque Mondiale nommée la PPIAF, pour Public Private Infrastructure Advisory Facility. Cette agence travaille depuis des années, comme son nom l'indique, à la promotion exclusive des Partenariats Public Privé (PPP), un biais idéologique dommageable que Corporate Europe Observatory a dénoncé avec un certain nombre d'autres organisations, voir notre dossier sur eux : http://archive.corporateeurope.org/ppiaf.html

J'ajoute que l'étude en question a fait l'objet d'une analyse très critique par des chercheurs de l'université de Greenwich : http://www.psiru.org/reports/2009-03-W-wbank.doc

Les références


Mardi 27 Octobre 2009
Mardi 27 Octobre 2009
JEAN-LUC TOULY
Lu 3014 fois


Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide