ACME
Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018 Nouvelles ponctions sur les finances des Agences de l'Eau 17/12/2018 Contrat de l’eau : une pétition pour faire gagner 120 millions d’euros à Bordeaux 13/12/2018 Toulouse 2020 : pas de multinationales dans mon eau ! 12/12/2018 Eau Secours 29. Dix ans de luttes contre les dérives de l’eau © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/au-secours-29-dix-ans-de-lutte-contre-les-derives-de-l-eau-10-12-2018-12157958.php#ut0wca5apLGyHeY2.99 11/12/2018 Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018
           
L'EAU DE LYON

Lyon se réveille pour la modique somme de 94 millions d'euros

La communauté urbaine de Lyon a indiqué mardi qu'elle évaluait à 94 millions d'euros la somme collectée par la Générale des Eaux auprès des usagers en prévision de travaux qui n'ont pas été faits, et a souhaité que cette somme soit investie dans les 5 ans à venir dans le réseau d'eau.

Réaction à cette déclaration par J.L. Linossier de l'ACER CACE



Le concessionnaire a accumulé cette somme en prélevant auprès des usagers des provisions pour des travaux qui n'étaient pas tous réalisés.

le Grand Lyon
le Grand Lyon
AFP 21.11.06 | 16h51

Lors de la dernière négociation du contrat d'affermage quinquennal entre la Générale des eaux et le Grand Lyon en 2002, ce dernier a obtenu que tous les travaux facturés aux usagers soient effectivement réalisés, a indiqué le directeur de l'Eau, Denis Hodeau.

"Il fallait arrêter d'alimenter le système, et lors de la prochaine négociation, nous souhaitons obtenir de la Générale des Eaux que la cagnotte constituée depuis le début de l'affermage soit utilisée pour rénover des conduites d'eau", a-t-il ajouté.

L'existence de cette cagnotte est connue depuis au moins 10 ans par le Grand Lyon, a indiqué M. Hodeau, ajoutant que les distributeurs justifiaient son existence par le besoin de constituer un fonds de garantie en cas de désastre majeur.


Comme à Bordeaux

Lyon vue du ciel
Lyon vue du ciel
L'utilisation de ces 94 millions d'euros, qui représentent 4 à 5 fois le montant des investissements annuels dans le réseau d'eau, sera "un des sujets majeurs" de la renégociation du contrat d'affermage en 2007, a souligné M. Hodeau.

Aucune action en justice n'est envisagée car le concessionnaire a respecté ses engagements d'effectuer les travaux provisionnés pendant le contrat en cours, a-t-il souligné.

La Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) a signé vendredi un protocole d'accord avec la Lyonnaise des Eaux, obtenant qu'elle consacre 233,7 millions d'euros supplémentaires d'ici 2021 en investissements d'exploitation après un un audit selon lequel la Lyonnaise a perçu 29,3 M d'euros de "surprofits".

ACER : En réaction à la déclaration du Grand Lyon au sujet de la cagnotte de 94 M€ de surfacturation de travaux de renouvellement pour la distribution d'eau potable

J.L. Linossier CACE ACER
J.L. Linossier CACE ACER
Question à Denis Hodeau : la récupération de cette cagnotte va-t-elle entrainer une baisse du prix de l'eau ?

Ce n'est pas du tout certain car le prix de l'eau facturé en affermage au privé est déconnecté du prix de revient réel l'eau et de son évolution par le mécanisme de son indexation via une formule mathématique qui le fait augmenter de 4 à 5 % alors que les charges baissent.

On peut faire les remarques suivantes sur la déclaration du Grand Lyon à propos de "la garantie de renouvellement"

  • D'une part sur le montant à récupérer : 94 M€ est supérieur aux 82 M€ de Finance Consult.
  • D'autre part sur le comportement de G Collomb qui déclarait à ce propos :"faisons table rase du passé" ... en effaçant les 94 M€ de l'ardoise de VEOLIA.

Pourquoi cette volteface ?

Le fait de consacrer cette somme à des travaux de canalisation amène plusieurs interrogations.
  • Cela veut-il certifier que ces 94 M€ sont le seul résultat de surfacturations et que les travaux contractuels sont bien effectués comme prévu ?
  • Si ce sont de renouvellements anticipés, cela devrait amener à diminuer la "prime" (illégale et non contractuelle) prévue à cet effet. Mais de combien et suivant quelles modalités par rapport au protocole actuel ?
  • Toujours dans ce cadre, sur quelle tarification ces travaux seront-ils effectués ?
  • Si c'est sur la base du bordereau de prix ces travaux seront surfacturés de 30 à 40 % suivant SP 2000 et VEOLIA récupérera d'une main ce qu'il fait mine de rendre de l'autre.
    Si ce sont des travaux fait dans le cadre de l'entretien alors c'est encore pire puisqu'ils sont déjà payés dans le cadre du contrat et déjà inclus dans le prix de l'eau actuel.
  • Si ce sont des investissements, cela devrait amener à diminuer la redevance versée par le fermier au titre de l'article 5-2 et c'est encore VEOLIA qui récupèrera d'une main .....(air connu).

Mais au total, et en supposant même que le montant des charges baisse, comme le prix de l'eau n'est pas affecté par les charges, sauf mesure exceptionnelle, ce prix restera constant entrainant des recettes au même niveau et donc un accroissement du résultat d'exploitation.
Et comme ce résultat se retrouve dans la poche du fermier ..., l'usager se retrouve une fois de plus roulé dans la farine. L'argent sera passé d'une poche dans l'autre de VEOLIA

Au fait 94 M€ sur 5 ans, cela fait 18.8 M€ par an pour 83 Mm3 d'eau facturé soit 0.226 € par m3 rien que pour répercuter cette correction sur le prix de l'eau.
Surveillez bien votre facture mais n'espérez pas trop à moins que le Grand Lyon nous rassure.

On peut enfin s'étonner et même s'indigner du fait que D Hodeau n'ait pas communiqué ces décisions lors de la réunion de la CCSPL du 16/11/06 à laquelle il assistait.
  • Le Grand Lyon mépriserait-il à ce point ses associations de la CCSPL ?
  • Est-ce un comportement compatible avec la concertation ?

Selon l'analyse de l'ACER ( en pièce jointe), il reste encore plus de 300 M€ à récupérer près avoir retranché les 94 de l'ardoise.

  • D Hodeau peut-il nous dire comment le Grand Lyon compte-t-il s'y prendre pour les récupérer et faire baisser le prix actuel de 0.92€ par m3 afin d'éponger les 75 M€ de surfacturation annuel constatés en 2005 ?

JLL pour l'ACER

Mercredi 22 Novembre 2006
Mercredi 6 Décembre 2006
AFP
Lu 7191 fois

Dans la même rubrique :

8 SECONDES - 10/11/2006

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide