ACME
Ordre du jour non communiqué sur le site de Paris Saclay du conseil communautaire de Paris Saclay du 20 décembre 20h30 à Orsay avec 67 questions et plus de 1 500 pages à lire (un simulacre de démocratie) et cet ordre du jour nous a été communiqué par 14/12/2017 ARTE mardi 12 décembre à 23h25 Jusqu'à la dernière goutte "Les guerres secrètes de l'eau en Europe" réalisé par : Yorgos Avgeropoulos 12/12/2017 GUADELOUPE 1ère : Les avocats mettent les pieds dans l'eau 09/12/2017 ENQUÊTES POUR CORRUPTION: LAFARGE, AIRBUS, VEOLIA, HSBC... L'ÉTAU SE RESSERRE SUR LES ENTREPRISES FRANÇAISES 09/12/2017 LES CRAPULES DE LA RÉPUBLIQUE le 9ème livre (210 pages) de R Lenglet et JL Touly chez First 08/12/2017 Convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE BI-ANNUELLE DE L'ACME-EAU POUR LE 19/12/17 08/12/2017 Affaire du SIAAP Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne épure l'eau de près de 9 millions de franciliens depuis 1970 06/12/2017 Marianne 5 décembre : SIAAP (Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne) : Soupçons de favoritisme autour d'un marché des eaux usées attribué à Veolia 05/12/2017 Suez, Dijon et son président PS proche de Macron François Rebsamen une histoire touchante mais pour qui ? 02/12/2017 EAU ET ASSAINISSEMENT : RÉPONSE MINISTÉRIELLE CONTRADICTOIRE AVEC LES ANNONCES DU CONGRÈS DES MAIRES (30/11/2017) : S'agissant des communautés d'agglomération, ces deux compétences eau et assainissement restent optionnelles jusqu'au 1er janvier 2020 01/12/2017 Le Cercle Français de l'Eau véritable agence de lobbying des multinationales de l'eau ? 30/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie, Grèce) 26/11/2017 Thomas Joly président du Syndicat Intercommunal d'Assainissement de la Vallée de la Bièvre, vice président de Paris Saclay à l'eau et l'assainissement et maire de Verrières et Veolia dans Planet Veolia novembre distribué au congrès des maires de Fran 23/11/2017 Suez à Paris ! 23/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie et Grèce) documentaire grec de 58mn diffusé sur ARTE le 12 décembre 2017 à 23h25  23/11/2017 Comme chaque année au congrès de l'Association des Maires de France, Veolia invite le mercredi 22 novembre 1 500 maires à déjeuner et à écouter le PDG de Veolia dans une salle privatisée à la Porte de Versailles à Paris 22/11/2017 Rapport Suez 2016 assainissement Wissous : expresses réserves quant à la sincérité, l'exactitude et la complétude du contenu de ce rapport annuel d'activité et recours à l'assistance d'experts technique, financier et juridique pour lever ces réserves 21/11/2017 Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017 André Santini, à la tête du Sedif, veut construire un "ring hydraulique" autour de la capitale Célia Blauel, pour Eau de Paris, défend le modèle de régie publique. Emmanuel Macron va devoir trancher 15/11/2017 Eau à Lège Cap Ferret 14/11/2017 Mag'Centre 13 novembre : la régie de l'eau de Blois créée le 1er janvier 2017 baisse le prix de l'eau 14/11/2017 samedi 25 novembre après midi à Vaux le Pénil près de Melun (77) STOP à l'évasion fiscale, à l'opacité de la gestion de l'eau et au CETA organisé par ATTAC 77 13/11/2017 Sortie le 30 novembre du livre "Les crapules de la République" de R Lenglet et JL Touly chez First 11/11/2017 Toulouse : Gestion publique de l'eau : création d'un collectif et lancement d'une pétition  Agur, après 60 ans de Veolia, nouveau délégataire pour l’assainissement collectif à Villeneuve-sur-Lot, Bias et Pujols 08/11/2017 7 novembre : Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable 07/11/2017 L'oeil du 20h du journal de France 2 du 6 novembre 2017 à Wissous : Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs 06/11/2017 Eau Secours 29 Quimper : création de la commission de contrôle (financier) des DSP 04/11/2017 L’UFC-Que choisir lance un “S eau S” 03/11/2017 Eau Ouest Essonne la régie de l'eau 02/11/2017 Pourquoi la Guadeloupe transporte-t-elle encore de l'eau dans un panier ?  Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe 01/11/2017 Guadeloupe 30 octobre : La gestion de l'eau en toute transparence 31/10/2017 UN VILLAGE DE L’HÉRAULT SAUVE SA RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU, EN DÉPIT DE LA LOI NOTRE, EN CRÉANT UNE SEM DONT LES HABITANTS SONT SOCIÉTAIRES ! 31/10/2017 Le poison de la mafia, la loi du silence un documentaire présenté le 24 octobre sur Arte 25/10/2017 Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017
           
REVUE DE PRESSE

Manif de l’USTKE devant le siège de Véolia



A l’initiative du Collectif « Solidarité Kanaky », un rassemblement a eu lieu vendredi 7 mars devant le siège de Véolia à Paris pour dénoncer l’attitude de l’entreprise dans le conflit qui oppose en Nouvelle-Calédonie sa filiale CarSud à l’USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités). Au même moment, dans le bâtiment, une assemblée avait lieu avec les actionnaires pour l’exposé du bilan annuel. De nombreux journalistes étaient présents pour cette assemblée.

Ils se sont intéressés à notre action.

La direction a accepté de nous recevoir et de discuter. Nous avons constitué une délégation de quatre personnes : Corinne Perron (représentante de l’USTKE en France), Bernard Alleton (LCR), Patrick Farbiaz (Les Verts, délégué aux relations internationales et à l’Outre Mer) et Annick Coupé (Union syndicale Solidaires). Nous avons été reçus par Olivier Brousse (Directeur général adjoint, Véolia Transport) et Olivier Lebosse (Directeur régional, Véolia Transport).

Nous les avons sensibiliser pendant plus d’une heure sur notre volonté de trouver une issue acceptable par tous à ce conflit qui a pris des proportions démesurément violentes à cause de la manipulation politique orchestrée par la Province Sud de la Nouvelle-Calédonie.

Lebosse s’est lancé d’emblée dans de vives critiques à l’encontre de l’USTKE, arguments surannés, typiques de la campagne de désinformation et de diffamation dont le syndicat est l’objet depuis toujours de la part d’un patronat colonial associé à une droite locale ultra-libérale. Il pouvait bien nous parler de « comportements innommables » sur les piquets de grève et nous montrer maladroitement une photo d’un quidam allongé sur un trottoir pour prouver la consommation d’alcool chez les syndicalistes que nous défendons... Il n’a réussi qu’à se couvrir de ridicule.

Cette photo a pu être prise sur n’importe quel trottoir de Nouméa, de Paris ou de Manille, et n’a aucun rapport avec l’USTKE. Aucun de ses arguments n’était fondé.

Nous avons élevé le débat à plusieurs reprises en insistant sur la nécessité pour eux de considérer l’USTKE comme un interlocuteur incontournable, intransigeant certes, parce que profondément honnête et fort de sa représentativité majoritaire sur le Territoire.

Nous leur avons demandé, concrètement, de mettre fin à ce conflit en respectant simplement le protocole d’accord signé en janvier 2007 qui stipule en son article 1, concernant les chauffeurs licenciés, que « la direction de CarSud s’engage à leur proposer un emploi ou un métier correspondant à leurs souhaits et à leurs aptitudes ».

La direction de Véolia a été attentive à nos arguments ; elle nous a confirmé qu’elle a bien reçu le message et elle s’engage à reprendre les négociations juste après les élections municipales en missionnant Mr Lebosse à Nouméa.

Nous leur avons réaffirmé notre mobilisation et notre détermination ici et là-bas, en France métropolitaine comme en Kanaky.

La Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité va être sollicitée et une question écrite va être posée au gouvernement par un député Vert.

A la sortie, nous avons rendu compte de notre rencontre aux journalistes présents et aux militants rassemblés : Association des Jeunes Kanak, USTKE, LCR, CNT, Union syndicale Solidaires, Les Verts, Cedetim, Collectifs antilibéraux, ATTAC, CGT...

Et nous nous sommes donné rendez-vous mercredi 19 mars à 14h devant le ministère de l’Outre-Mer (27 rue Oudinot, Paris 7ème) pour un rassemblement en soutien aux syndicalistes qui seront jugés au Tribunal de Nouméa le 25 mars.

http://solidaritekanaky.org/spip.ph...

Rencontre avec la direction de Véolia à Paris, vendredi 7 mars
vendredi 7 mars 2008


A l’initiative du Collectif « Solidarité Kanaky », un rassemblement a eu lieu vendredi 7 mars devant le siège de Véolia à Paris pour dénoncer l’attitude de l’entreprise dans le conflit qui oppose sa filiale CarSud à l’USTKE en Nouvelle-Calédonie.

Au même moment, dans le bâtiment, une assemblée avait lieu avec les actionnaires pour l’exposé du bilan annuel. De nombreux journalistes étaient présents pour cette assemblée. Ils se sont intéressés à notre action.


Rapidement, la direction a accepté de nous recevoir et de discuter. Nous avons constitué une délégation de quatre personnes : Corinne Perron (représentante de l’USTKE en France), Bernard Alleton (LCR), Patrick Farbiaz (Les Verts, délégué aux relations internationales et à l’Outre Mer) et Annick Coupé (Union syndicale Solidaires). Nous avons été reçus par Olivier Brousse (Directeur général adjoint, Véolia Transport) et Olivier Lebosse (Directeur régional, Véolia Transport).


Nous les avons sensibilisés pendant plus d’une heure sur notre volonté de trouver une issue acceptable par tous à ce conflit qui a pris des proportions démesurément violentes à cause de la manipulation politique orchestrée par la Province Sud de la Nouvelle-Calédonie.


Mr Lebosse s’est lancé d’emblée dans de vives critiques à l’encontre de l’USTKE, arguments surannés, typiques de la campagne de désinformation et de diffamation dont le syndicat est l’objet depuis toujours de la part d’un patronat colonial associé à une droite locale ultra-libérale. Il pouvait bien nous parler de « comportements innommables » sur les piquets de grève et nous montrer maladroitement une photo d’un quidam allongé sur un trottoir pour prouver la consommation d’alcool chez les syndicalistes que nous défendons... Il n’a réussi qu’à se couvrir de ridicule. Cette photo aurait pu être prise sur n’importe quel trottoir de Nouméa, de Paris ou de Manille et n’avait aucun rapport avec l’USTKE. Aucun de ses arguments n’était fondé.



Nous avons élevé le débat à plusieurs reprises en insistant sur la nécessité pour eux de considérer l’USTKE comme un interlocuteur incontournable, intransigeant certes, parce que profondément honnête et fort de sa représentativité majoritaire sur le Territoire.



Nous leur avons demandé, concrètement, de mettre fin à ce conflit en respectant simplement le protocole d’accord signé en janvier 2007 qui stipule en son article 1, concernant les chauffeurs licenciés, que « la direction de CarSud s’engage à leur proposer un emploi ou un métier correspondant à leurs souhaits et à leurs aptitudes ».

La direction de Véolia a été attentive à nos arguments ; elle nous a confirmé qu’elle a bien reçu le message et elle s’engage à reprendre les négociations juste après les élections municipales en missionnant Mr Lebosse à Nouméa.


Nous leur avons réaffirmé notre mobilisation et notre détermination ici et là-bas, en France métropolitaine comme en Kanaky.

La Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité va être sollicitée et une question écrite va être posée au gouvernement par un député Vert.

A la sortie, nous avons rendu compte de cette rencontre aux journalistes présents et aux militants rassemblés : Association des Jeunes Kanak, USTKE, LCR, CNT, Union syndicale Solidaires, Les Verts, Cedetim, Collectifs antilibéraux, ATTAC, CGT...


Et nous nous sommes donné rendez-vous mercredi 19 mars à 14h devant le ministère de l’Outre-Mer (27 rue Oudinot, Paris 7ème) pour un rassemblement en soutien aux syndicalistes qui seront jugés au Tribunal de Nouméa le 25 mars.


A l’initiative du Collectif « Solidarité Kanaky », un rassemblement a eu lieu vendredi 7 mars devant le siège de Véolia à Paris pour dénoncer l’attitude de l’entreprise dans le conflit qui oppose en Nouvelle-Calédonie sa filiale CarSud à l’USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités). Au même moment, dans le bâtiment, une assemblée avait lieu avec les actionnaires pour l’exposé du bilan annuel. De nombreux journalistes étaient présents pour cette assemblée.


Ils se sont intéressés à notre action.

La direction a accepté de nous recevoir et de discuter. Nous avons constitué une délégation de quatre personnes : Corinne Perron (représentante de l’USTKE en France), Bernard Alleton (LCR), Patrick Farbiaz (Les Verts, délégué aux relations internationales et à l’Outre Mer) et Annick Coupé (Union syndicale Solidaires). Nous avons été reçus par Olivier Brousse (Directeur général adjoint, Véolia Transport) et Olivier Lebosse (Directeur régional, Véolia Transport).

Nous les avons sensibiliser pendant plus d’une heure sur notre volonté de trouver une issue acceptable par tous à ce conflit qui a pris des proportions démesurément violentes à cause de la manipulation politique orchestrée par la Province Sud de la Nouvelle-Calédonie.

Lebosse s’est lancé d’emblée dans de vives critiques à l’encontre de l’USTKE, arguments surannés, typiques de la campagne de désinformation et de diffamation dont le syndicat est l’objet depuis toujours de la part d’un patronat colonial associé à une droite locale ultra-libérale. Il pouvait bien nous parler de « comportements innommables » sur les piquets de grève et nous montrer maladroitement une photo d’un quidam allongé sur un trottoir pour prouver la consommation d’alcool chez les syndicalistes que nous défendons... Il n’a réussi qu’à se couvrir de ridicule.

Cette photo a pu être prise sur n’importe quel trottoir de Nouméa, de Paris ou de Manille, et n’a aucun rapport avec l’USTKE. Aucun de ses arguments n’était fondé.

Nous avons élevé le débat à plusieurs reprises en insistant sur la nécessité pour eux de considérer l’USTKE comme un interlocuteur incontournable, intransigeant certes, parce que profondément honnête et fort de sa représentativité majoritaire sur le Territoire.

Nous leur avons demandé, concrètement, de mettre fin à ce conflit en respectant simplement le protocole d’accord signé en janvier 2007 qui stipule en son article 1, concernant les chauffeurs licenciés, que « la direction de CarSud s’engage à leur proposer un emploi ou un métier correspondant à leurs souhaits et à leurs aptitudes ».

La direction de Véolia a été attentive à nos arguments ; elle nous a confirmé qu’elle a bien reçu le message et elle s’engage à reprendre les négociations juste après les élections municipales en missionnant Mr Lebosse à Nouméa.

Nous leur avons réaffirmé notre mobilisation et notre détermination ici et là-bas, en France métropolitaine comme en Kanaky.

La Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité va être sollicitée et une question écrite va être posée au gouvernement par un député Vert.

A la sortie, nous avons rendu compte de notre rencontre aux journalistes présents et aux militants rassemblés : Association des Jeunes Kanak, USTKE, LCR, CNT, Union syndicale Solidaires, Les Verts, Cedetim, Collectifs antilibéraux, ATTAC, CGT...

Et nous nous sommes donné rendez-vous mercredi 19 mars à 14h devant le ministère de l’Outre-Mer (27 rue Oudinot, Paris 7ème) pour un rassemblement en soutien aux syndicalistes qui seront jugés au Tribunal de Nouméa le 25 mars.

http://solidaritekanaky.org/spip.ph...

Rencontre avec la direction de Véolia à Paris, vendredi 7 mars
vendredi 7 mars 2008


A l’initiative du Collectif « Solidarité Kanaky », un rassemblement a eu lieu vendredi 7 mars devant le siège de Véolia à Paris pour dénoncer l’attitude de l’entreprise dans le conflit qui oppose sa filiale CarSud à l’USTKE en Nouvelle-Calédonie.

Au même moment, dans le bâtiment, une assemblée avait lieu avec les actionnaires pour l’exposé du bilan annuel. De nombreux journalistes étaient présents pour cette assemblée. Ils se sont intéressés à notre action.


Rapidement, la direction a accepté de nous recevoir et de discuter. Nous avons constitué une délégation de quatre personnes : Corinne Perron (représentante de l’USTKE en France), Bernard Alleton (LCR), Patrick Farbiaz (Les Verts, délégué aux relations internationales et à l’Outre Mer) et Annick Coupé (Union syndicale Solidaires). Nous avons été reçus par Olivier Brousse (Directeur général adjoint, Véolia Transport) et Olivier Lebosse (Directeur régional, Véolia Transport).


Nous les avons sensibilisés pendant plus d’une heure sur notre volonté de trouver une issue acceptable par tous à ce conflit qui a pris des proportions démesurément violentes à cause de la manipulation politique orchestrée par la Province Sud de la Nouvelle-Calédonie.



Mr Lebosse s’est lancé d’emblée dans de vives critiques à l’encontre de l’USTKE, arguments surannés, typiques de la campagne de désinformation et de diffamation dont le syndicat est l’objet depuis toujours de la part d’un patronat colonial associé à une droite locale ultra-libérale. Il pouvait bien nous parler de « comportements innommables » sur les piquets de grève et nous montrer maladroitement une photo d’un quidam allongé sur un trottoir pour prouver la consommation d’alcool chez les syndicalistes que nous défendons... Il n’a réussi qu’à se couvrir de ridicule. Cette photo aurait pu être prise sur n’importe quel trottoir de Nouméa, de Paris ou de Manille et n’avait aucun rapport avec l’USTKE. Aucun de ses arguments n’était fondé.



Nous avons élevé le débat à plusieurs reprises en insistant sur la nécessité pour eux de considérer l’USTKE comme un interlocuteur incontournable, intransigeant certes, parce que profondément honnête et fort de sa représentativité majoritaire sur le Territoire.



Nous leur avons demandé, concrètement, de mettre fin à ce conflit en respectant simplement le protocole d’accord signé en janvier 2007 qui stipule en son article 1, concernant les chauffeurs licenciés, que « la direction de CarSud s’engage à leur proposer un emploi ou un métier correspondant à leurs souhaits et à leurs aptitudes ».

La direction de Véolia a été attentive à nos arguments ; elle nous a confirmé qu’elle a bien reçu le message et elle s’engage à reprendre les négociations juste après les élections municipales en missionnant Mr Lebosse à Nouméa.


Nous leur avons réaffirmé notre mobilisation et notre détermination ici et là-bas, en France métropolitaine comme en Kanaky.

La Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité va être sollicitée et une question écrite va être posée au gouvernement par un député Vert.

A la sortie, nous avons rendu compte de cette rencontre aux journalistes présents et aux militants rassemblés : Association des Jeunes Kanak, USTKE, LCR, CNT, Union syndicale Solidaires, Les Verts, Cedetim, Collectifs antilibéraux, ATTAC, CGT...


Et nous nous sommes donné rendez-vous mercredi 19 mars à 14h devant le ministère de l’Outre-Mer (27 rue Oudinot, Paris 7ème) pour un rassemblement en soutien aux syndicalistes qui seront jugés au Tribunal de Nouméa le 25 mars.



Samedi 8 Mars 2008
Samedi 8 Mars 2008
solidarité kanaky
Lu 5775 fois

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide