ACME
Guadeloupe, l’île sans eau : La faillite d'une autorité 28/01/2022 L'assainissement de la commune de Wissous passe en régie publique 10/01/2022 France Bleu IdF Journal de 7h30 du 10 janvier 2022 : Wissous reprend à Suez son assainissement en régie publique le 12 février 2022 10/01/2022 Wissous rejoindra le 12 février 2022 la Régie communautaire d’assainissement de Paris Saclay 06/01/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : une histoire complexe 31/12/2021 Commission d'enquête sur la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences en Guadeloupe 08/06/2021 La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020
           
ACME

Marrakech : un déficit en eau de 13 Mm3 en 2015 et 52 Mm3 en 2030

Les précipitations ont baissé de 20% durant les dernières années.
A compter de 2015, 39 millions de m3 d'eau seront mobilisés pour 24 golfs ouverts à Marrakech.
Les pouvoirs publics prennent le problème en main pour rassurer les opérateurs.



Si la question de la rareté et de la gestion de l’eau se pose de manière aiguë au Maroc, et particulièrement dans la partie du sud du Royaume, la région de Marrakech connaît en la matière une urgence pressante. En effet, le développement urbanistique et touristique rapide de la ville ocre et sa région et l’insuffisance de ses ressources en eau bousculent continuellement l’équilibre, au demeurant précaire, entre les réserves et les besoins.
Une telle situation a incité la wilaya de la région à organiser le 6 octobre courant une journée d’études sur cette question, journée qui a vu la participation de spécialistes et de représentants d’organismes concernés au premier chef par la problématique de l’eau dans la région de Marrakech-El Haouz-Tensift (Agence du bassin hydraulique, ONEP, RADEEMA, ORMVAM, CRI...). Les représentants de ces organismes ont pu développer leur vision sur le sujet et clore les débats avec des recommandations, certes d’ordre général, mais dont l’un des buts est de rassurer les investisseurs en leur montrant que ce problème est suivi de près par les autorités et les responsables au niveau national et régional.
La région a connu ces dernières années une baisse des précipitations de l’ordre de 20%, ce qui, conjugué à une exploitation abusive de ses eaux, s’est traduit par une baisse des réserves souterraines (nappes phréatiques). Selon les estimations de l’office national de l’eau potable, la demande d’eau potable pour la seule ville de Marrakech passera de 65 Mm3 en 2010 à 78 millions en 2015 puis 114 millions en 2030. Sur la même période les ressources en eau mobilisables passeront, elles, de 67 à 62 Mm3 par an. Conséquence, la ville de Marrakech connaîtra, dès 2015, un déficit en eau de 13 Mm3 par an qui ira en s’aggravant pour atteindre 52 Mm3 en 2030. Les régions de Rhamna et d’El Haouz ne sont pas mieux loties. Les trois accuseront, selon les estimations de l’ONEP, un déficit global de 26 Mm3 en 2015 et de 78 Mm3 en 2030.

Traitement des eaux usées pour l'arrosage des golfs

Mais comment rationaliser la ressource quand on sait que la région se développe à un rythme effréné ? Selon le Centre régional d’investissement (CRI), 4 900 projets (300 milliards de DH d’investissement) ont été lancés entre 2003 et 2009 dans la région. Parmi ces projets, 1 767 sont des projets touristiques. Selon la Régie d’eau et d’électricité (Radeema), Marrakech à elle seule comptera quelque 24 golfs à l’horizon 2015, alors qu’elle en compte 5 actuellement, ce qui va nécessiter à cette échéance la mobilisation d’environ 39 Mm3 d’eau par an, alors que la région vit ce que les spécialistes qualifient de stress hydrique.
De fait, le recours au traitement des eaux usées pour l’arrosage des golfs constitue pour l’heure un compromis provisoire qui demande à être renforcé (voir encadré). La réponse à cette question, et à d’autres, viendrait, apprend-on, de la mise en œuvre du plan de développement et d’aménagement des ressources en eau ( PDAIRE) qui est en cours de finalisation et qui consisterait, entre autres, à opérer des transferts de bassin d’eau du nord du pays vers le sud.

141 projets recensés dans le cadre du plan «Maroc vert»

Mais la région de Marrakech avec ses cinq provinces reste malgré tout une région à prédominance rurale dans la mesure où sur une population de 3,1 millions d’habitants, 63% vivent encore dans les campagnes. Les terres agricoles utiles représentent 1,44 million d’hectares sur une superficie totale de 3 millions, l’agriculture accaparant par conséquent environ 90% de la consommation en eau. Une telle configuration a fait que l’approche pour la gestion rationnelle de l’eau dans cette région prônée par le plan «Maroc vert» se révèle plus novatrice. Cette approche se veut à la fois «régionale, territoriale et environnementale» dans la mesure où elle intègre des variables qui vont au-delà de la gestion de l’eau pour s’intéresser aux problèmes socio-économiques des populations rurales : lutte contre l’exclusion et la pauvreté, développement de l’agriculture, regroupements des petits investisseurs. On signale à cet égard que 141 projets ont été recensés dans la région dans le cadre du plan «Maroc vert».
Cette pression sur les ressources hydriques, notamment la baisse du niveau des nappes phréatiques dans cette région «se traduit, explique-t-on à l’ONEP, par une augmentation des prix de production». Aux yeux des responsables de cet office, les nappes doivent constituer des réserves stratégiques, la consommation devant s’appuyer sur les eaux dites de surface.
Stratégie :Le plan 2010-2014 de la Radeema



La Régie autonome d'eau et d'électricité de Marrakech (Radeema) s'est dotée d'un plan stratégique 2010-2014 pour lequel un budget de 4,55 milliards de DH est arrêté, dont 2,595 milliards pour l'assainissement liquide et 676 MDH pour l'eau potable.
Les objectifs de ce plan consistent à préserver les ressources en eau et à protéger l'environnement. Le plan prévoit ainsi l'achèvement de la deuxième phase du projet de traitement et de réutilisation des eaux usées destinées à l'irrigation des espaces verts de la ville, notamment la palmeraie et les projets golfiques de même que pour le ressourcement de la nappe phréatique.
Le plan prévoit d'achever aussi les travaux d'extension du réservoir d'eau de l'Ourika par la construction d'un réservoir supplémentaire d'une capacité de 30 000 m3 de même que d'autres travaux à l'amélioration des différents réseaux de distribution.
LA VIE ECONOMIQUE

Mercredi 20 Octobre 2010
Vendredi 5 Novembre 2010
acme maroc
Lu 903 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide