ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
POLLUTIONS DANS LE MONDE

Médicaments dans l'eau : que deviennent-ils ?

Depuis longtemps, Claude DANGLOT, Medecin, ingénieur hydrologue, longtemps responsable du laboratoire de contrôle des eaux de Paris, a tiré la sonnette d'alarme sur le devenir des substances médicamenteuses rejetées par nos organismes dans les égoûts puis dans le milieu naturel. Il a rédigé des articles scientifiques concernant ces observations.

Un vaste programme européen du nom de "Knappe" est enfin lancé sur ce sujet, soutenu par les fonds de l'industrie pharmaceutique... Etude indépendante bien sûr.



Principe de traitement des eaux usées
Principe de traitement des eaux usées
Alors qu’un vaste programme européen coordonné par l’Ecole des mines d’Alès vient d’être lancé sur le sujet, les responsables du traitement de l’eau et les fabricants de médicaments se préoccupent du devenir des médicaments rejetés dans l’environnement.


Son nom: Knappe :(1). Son objectif: réunir le maximum de connaissances sur le traitement et le comportement des résidus médicamenteux dans les eaux environnementales, qui sont encore mal éliminés malgré les traitements d’assainissement et de potabilisation. Coordonné par une équipe de l'Ecole des mines d'Alès, ce projet européen auquel participent également des chercheurs britanniques, allemands et polonais a été lancé le 1er février et doit durer 18 mois. Il est financé par la Commission européenne à hauteur de 600.000 euros et soutenu par la Fédération européenne de l’industrie pharmaceutique (acronyme anglais: Eppia).

On peut trouver des substances médicamenteuses en sortie d’usine de traitement des eaux usées et dans les rivières à des concentrations très faibles, soit près de 100 fois moins élevées que celles des pesticides. Or, selon Benoît Roig, coordinateur de Knappe, «il existe des études sur la détection, l’évaluation des risques, les traitements, mais aucune sur l’ensemble de la chaîne de vie du médicament. Le défi consiste à trouver une solution commune entre ceux qui fabriquent les médicaments, ceux qui les consomment et ceux qui traitent l’eau».

Principe de traitement des eaux usées
Principe de traitement des eaux usées
Sanofi-Aventis met au point des médicaments et des vaccins. Avant toute mise sur le marché, la concentration potentielle dans l’environnement, le devenir de la molécule et l’impact sur la faune et la flore sont évalués. «Cette procédure est moins avancé pour les médicaments plus anciens commercialisés depuis longtemps», note toutefois Marie-Claire Daveu, directrice développement durable chez Sanofi-Aventis. Un comité d’expertise interne a lancé l’évaluation, à partir de son propre protocole, de l’impact de 23 médicaments majeurs commercialisés par le groupe: 17 ne présentent pas de risque environnemental, et les données disponibles à ce jour ne permettent pas encore de statuer sur les 6 autres. «Notre volonté est de faire le maximum pour l’environnement, et si les résultats à venir le rendaient nécessaire, nous adapterions notre process de fabrication», précise Marie-Claire Daveu.

Pour un opérateur de gestion déléguée des services d’eau et d’assainissement, la difficulté majeure réside dans l’analyse des produits pharmaceutiques dans l’eau. «Il y en a beaucoup et ils ne sont pas forcément faciles à détecter et à quantifier», explique Anne Gresle, chef de service recherche et développement chez Saur, qui travaille sur le sujet en interne et avec des laboratoires extérieurs. Les responsables du traitement de l’eau ont en effet besoin de connaître au mieux le devenir d’une molécule dans les procédés de traitement. Mais la confidentialité des données de l’industrie pharmaceutique, notamment sur la métabolisation par le corps humain et la biodégradabilité, ne facilite pas la tâche.

Concernant l’eau potable, les acteurs de ce domaine se veulent rassurants. «Il faudrait boire des litres d’eau chaque jour pour constater des effets immédiats sur la santé, mais on ne connaît pas aujourd’hui les effets à long terme pouvant entraîner, comme avec les antibiotiques, des phénomènes de résistance bactérienne», note cependant Benoît Roig.

Pour Anne Gresle, ce qui suscite des interrogations, c’est la qualité de l’eau potable issue du recyclage des eaux usées. Cette méthode n’est pas autorisée en France, mais elle est employée par exemple à Singapour et en Namibie. Un article scientifique montre ainsi que de faibles concentrations d’antibiotiques passent à travers des dispositifs de traitement des eaux usées utilisant la microfiltration et l’osmose inverse (2).

JDE


(1) Knowledge and Need Assessment on Pharmaceutical Products in Environmental waters
(2) «Removal of antibiotics in conventional and advanced wastewater treatment: Implications for environmental discharge and wastewater recycling», A.J. Watkinson et al., Water research, article sous presse

article du JDE
article de l'ACME sur les découvertes du Docteur Danglot

Jeudi 7 Juin 2007
Jeudi 14 Juin 2007
Lu 8816 fois


1.Posté par Christian Portal le 12/07/2007 10:22
Bonjour,

Je suis porte parole du collectif ACECOMED qui milite pour la promotion d'une médecine écologique.

Cet article suscite plusieurs remarques :

Tout d'abord, il est évident que l'eau contient toute sorte des produits que nous rejetons. Des médicaments, bien sûr et d'autant plus que l'on vieillit, car c'est dans les 6 derniers mois de la vie que l'on consomme 80% de notre consommation totale. Il y a donc à la fois des aflux massifs et réguliers, en particulier, les traitements hormonaux. Ils sont avec les traitements anticancéreux, les antibiotiques, les psychotropes et le parcétamol, ceux qui posent le plus de problèmes, soit en terme de toxicité, soit en terme de volume.

Ensuite, il est indéniable, que cet ensemble de molécules, même si chacune n'est pas dosée de façon très importante, nous savons deux choses : Cela va s'aggraver et les cocktails toxiques ont des effets imprévisibles et le plus souvent toxiques et avec des effets à long terme impossibles à prévoir.

Nous savons également, que si nous voulons agir en aval, les solutions techniques existerons sans doute, mais peut être trop tard, et surtout à des coûts disproportionnés avec des bénéfices de plus en plus contestés sur le plan de la santé.

Dans ces conditions, et c'est le sens de notre action, il nous apparaît que la seule solution est de se tourner vers des alternatives non polluantes. Pour cela, il faut à la fois libérer et promouvoir des alternatives thérapeutiques écologiques. Elles sont déjà performantes, même si les autorités médicales veulent encore le nier, mais de plus, la liberté thérapeutique doit permettre des recherches dans ces domaines, qui pour l'instant, sont masquées et surtout privées de ressources.

Cordialement


Dans la même rubrique :

L'eau de la Mort - 19/06/2007

POLLUTIONS DANS LE MONDE | Innovations et découvertes

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide