ACME
20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018 Midi Libre 6 juin 2018 : Gestion de l’eau à Nîmes : Eau bien commun Gard accuse l’Agglo de délit de favoritisme 07/06/2018 Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans plusieurs affaires de corruption en Europe et les conséquences 06/06/2018 CU Bordeaux Assainissement : Trans'Cub demande des explications 29/05/2018 À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique 29/05/2018 A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018 Nouvelle République 26 avril 2018 : Touraine Nord Ouest Val de Loire Bourgueil : Régie publique ou DSP ? 28/04/2018 Assises de l'eau 24 avril 2018 28/04/2018 Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018
           
Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

Mise en demeure de la Communauté Urbaine de Lille par la LCR de la Métropole Lilloise

dans le cadre de la demande de remboursement des provisions perçues par la Société des Eaux du Nord (SEN), pour un montant de 917 Millions de francs (140 Millions d’Euros).



Mise en demeure de la Communauté Urbaine de Lille par la LCR de la Métropole Lilloise
Le 15 novembre dernier, les députés européens ont majoritairement adopté la « directive européenne relative aux services dans le marché intérieur » plus connue sous le nom de son instigateur, M. Bolkestein. Si le « principe du pays d’origine » a été remplacé par celui du « pays d’accueil », l’article 16 précise cependant que ce sont « les normes minimales de chacun des pays hôtes qui s’appliqueront » désormais. Un rapport complémentaire de la Commission européenne précise cette nouvelle mouture : les services publics ont un « caractère économique, donc soumis à l’obligation de mise en concurrence ». Santé, éducation, services postaux, crèches : tout pourra désormais être mis en concurrence, avec les plus basses normes de protection sociale et salariale pour les employé-e-s de ces secteurs

La privatisation de nombreux services publics depuis une vingtaine d’années a pourtant montré les méfaits d’une telle politique. La panne d’électricité qui a touché dix millions de personnes en Europe le 4 novembre dernier, suite à un incident sur le réseau privé de distribution en Allemagne en témoigne. Ainsi que les nombreux accidents de train sur le réseau ferré anglais. En France, la privatisation rampante de La Poste s’accompagne de la fermeture de centaines de bureaux de proximité. La liste est longue de ces méfaits des politiques libérales, en France comme en Europe et dans le monde.

La délégation par les collectivités locales de nombreux services publics à de grandes entreprises privées entraîne également des disfonctionnements, détérioration des services rendus et des conditions de travail, voire détournements financiers. Véolia et Suez, deux multinationales qui ont fait leur fortune sur ces délégations de services publics, n’hésitent pas à licencier les salariés qui osent dénoncer leurs pratiques antisociales ou antidémocratiques. A Lille, deux salariés d’Esterra (filiale de Suez et Véolia) contestent toujours leur licenciement. Ils avaient mené une grève de la faim en mai et juin dernier pour dénoncer un plan social masqué au sein de l’entreprise (pourtant ultra bénéficiaire grâce à l’argent public) qui s’accompagnait d’une dégradation des conditions de travail et d’un harcèlement des salariés qui s’y opposaient. Cela n’a pas empêché le Conseil municipal de renouveler, quelques semaines plus tard, la délégation de service public de collecte des déchets à la société Esterra.

Collecte des ordures, chauffage des bâtiments publics, cantine scolaire, transport, distribution de l’eau… Tous ces services publics sont aujourd’hui confiés à des entreprises privées par la ville ou la communauté urbaine de Lille ; quasi systématiquement à des filiales de Véolia et/ou Suez. Ces deux multinationales sont notamment associées à part égale dans la Société des Eaux du Nord (SEN) qui dessert les habitants de la communauté urbaine (LMCU) en eau. A la fin des années 90, la cour régionale des comptes a remis en cause la gestion de cette délégation, mettant en lumière que plus d’un milliard de francs de provisions pour travaux n’avaient pas été utilisés pour l'entretien des réseaux de distribution de l'eau. Une renégociation « à l’amiable » du contrat entre la SEN et LMCU avait permis à cette dernière de récupérer 160 millions de francs. Il n’empêche qu’à Lille comme dans de nombreuses autres villes françaises, les services des eaux gérés en délégation de service public sont largement surfacturés comme l’a rappelé l’an dernier une enquête de l’association UFC Que Choisir. Les multinationales Véolia et Suez réalisent des profits faramineux en faisant payer les usagers de ces services et les collectivités locales, c'est-à-dire les contribuables.

Pour obtenir le remboursement total des provisions indûment perçues par la Société des Eaux du Nord, les associations Eau Secours LMCU et ACME (Association pour le Contrat Mondial de l’Eau) ont décidé de mettre en demeure la Communauté urbaine de Lille de récupérer les 917 millions de francs (140 millions d’euros). La Ligue Communiste Révolutionnaire soutient cette initiative de salubrité publique à laquelle l’ensemble des démocrates devrait s’associer.

Au-delà, contre cette situation d’oligopole, où deux multinationales trustent près de 75% du marché français de l’eau, nous revendiquons, à l’instar de ce que proposait le rapport de l’UFC Que Choisir, le retour de cette activité en régie publique. Il en va de même l’ensemble des marchés de services délégués aux entreprises privées

Les mobilisations citoyennes comme celle de ces associations et élus pour exiger le remboursement de l’argent de la fraude ou celle des usagers contre l’augmentation des prix des services, ainsi que les mobilisations sociales des salariés de ces entreprises, sont autant de points d’appui pour exiger le retour à la gestion publique de tous ces services. Cette réappropriation collective ne pourra cependant aboutir sans la convergence de ces luttes locales ou sectorielles au sein d’un vaste mouvement contre les politiques libérales imposées depuis plus de vingt ans par l’Union européenne et les gouvernements successifs. Ce mouvement s’est développé ces deux dernières années avec notamment la campagne unitaire pour le Non de gauche au traité constitutionnel européen ainsi que la constitution d’une fédération des collectifs de défense et de développement des services publics. La LCR continuera, tant localement que nationalement, à œuvrer dans ce sens.



Ligue Communiste Révolutionnaire
de la Métropole lilloise



lcr.lille@aliceadsl.fr /
06.32.67.77.
www.lcr-rouge.org / www.lcrnord.org



Vendredi 24 Novembre 2006
Vendredi 24 Novembre 2006
LCR
Lu 3305 fois


1.Posté par defer le 06/04/2007 19:21
Bonjour,
Apres m'avoir promis pendant des années le raccordemment au réseau d'assainissement la cudl prétend me faire payer une taxe d'assainissement non collectif pour un service inexistant puisque l'installation de cette assainissement est à ma charge de plus ce nouvel impot est perçu par les eaux du nord est-ce bien légal?
quelle démarche puis-je entreprendre pour échapper à cet impot et faire installer à moindre cout l'assainissement ou obtenir le raccordement?
Merci pour toute réponse


Dans la même rubrique :

8 SECONDES - 10/11/2006

Communiqués de Presse d'Anticor | Communiqués de Presse d'ATTAC | Communiqués de Presse de la CACE | Communiqués de Presse de France Libertés | Communiqués de Presse de S-EAU-S | Communiqués de Presse de transcub | Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide