ACME
Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019
           
PRIVATISATION EN FRANCE

Mobilisation contre la privatisation de l'eau à Cognac

Une centaine de personnes massées dans la salle du conseil de la mairie de Cognac et dans la salle des pas perdus, des pétards qui claquent comme un cri de colère, une corne de brume qui hurle sa désapprobation..., hier soir, le collectif de défense des services publics a fortement mobilisé. Sa pétition pour protester contre la concession du service public de l'eau à Véolia pour les douze prochaines années avait recueilli 640 signatures. En pleine semaine, pendant les vacances scolaires, il a réussi à réunir une centaine de sympathisants, élus de gauche, militants CGT, ou simples citoyens... Tous convaincus que l'eau du Cognaçais devait être gérée par une régie publique, pour un meilleur prix et une meilleure prestation.



Près d'une centaine de personnes ont manifesté hier leur opposition à la concession de l'eau à Véolia. Même les enfants étaient mobilisés • photos I. K.
Près d'une centaine de personnes ont manifesté hier leur opposition à la concession de l'eau à Véolia. Même les enfants étaient mobilisés • photos I. K.
Mais trois heures après le début de la manifestation, sans aucune surprise, les élus du syndicat intercommunal pour l'eau et l'assainissement de l'agglomération de Cognac (Sieaac) ont confié l'eau de Cognac, Saint-Brice, Merpins et Châteaubernard à Véolia.

Pour douze ans et pour un tarif en 2008 qui s'élèvera à 3,29 euros par mètre cube contre 4,22 euros actuellement. «Soit une baisse de 22,17%», se réjouit Jean-Claude Marchais, maire de Merpins et président du Sieaac, qui concède: «Jusque-là, notre prix de l'eau était beaucoup trop élevé

504 euros en 2007
394 euros en 2008

Que les Cognaçais soient donc heureux: leur facture sera désormais plus légère. Qu'ils se mordent les doigts: on leur avoue qu'ils payaient bien trop depuis des années. En 2007 à Cognac, consommer 120 mètres cubes d'eau en un an revenait à 504 euros. Il en coûtera désormais 394,80 euros.

Seuls les quatre élus de Châteaubernard, emmenés par un Jean-Claude Fayemendie des grands soirs, et Michel Gourinchas, candidat PS aux prochaines municipales, ont voté contre la concession de l'eau à Véolia. «On peut mettre toutes les entreprises que l'on veut en concurrence, ce n'est pas mon propos. Je ne fais pas le procès de Véolia. Ma position a toujours été rectiligne: l'eau doit rester publique. L'eau, c'est un sujet qui inquiète nos concitoyens. C'est un débat important», argumente Jean-Claude Fayemendie.

De son côté, Michel Gourinchas balaie les arguments des tenants de la concession. Il avance les exemples de Thouars, Mont-de-Marsan, Nantes, Castres, autant de villes qui fonctionnent en régie. Il est convaincu. «Nous aurions pu obtenir une meilleure remise avec une régie publique. Et je me réjouis que l'on retrouve autant de monde pour défendre une eau publique, une eau moins chère, une eau d'une autre nature.» L'élu socialiste annonce d'ailleurs que s'il remporte les élections de mars prochain, il tentera de dénoncer le contrat. «Même si ça paraît compliqué juridiquement. Et si on ne peut pas le dénoncer, on vérifiera scrupuleusement que Véolia respecte son cahier des charges.»


Alors que toute la journée d'hier, télés, radios et journaux répercutaient l'enquête de l'UFC-Que-Choisir sur les marges exorbitantes des concessionnaires, l'eau cognaçaise s'est offerte à Véolia. Une multinationale qui s'est engagée à réduire les fuites sur le réseau à 15% sous peine de pénalité, à améliorer ses services, à baisser ses tarifs... En fait, tout au long d'un débat en forme de bataille de chiffres, de bataille de l'eau, ce sont deux philosophies qui se sont affrontées. Deux conceptions du service public. Deux visions de la gestion de l'eau. «Avec un comité consultatif, nous aurions pu lever un certain nombre d'incompréhensions et parler de la même chose. Si nous avions pu discuter sereinement, nous serions dans une autre situation, insiste Michel Gourinchas. Cela fait trente-deux ans que nous allons d'avenant en avenant. Il y aura des élections en mars prochain. Ne prenons pas une décision qui va peser pendant douze ans sur la vie des citoyens. Repoussons la décision d'un an et mettons en place une commission paritaire


Le silence de Jérôme Mouhot
Fidèle à la ligne qu'il suit depuis un an, Jean-Claude Marchais a repoussé la demande. Tout comme il a refusé de donner la parole aux membres du collectif de défense des services publics, les empêchant d'exposer leur point de vue aux élus du Sieaac. Depuis plus d'un an, le maire de Merpins a d'ailleurs toujours refusé de les rencontrer. «C'est ça la démocratie. La majorité a fait des choix et c'est comme ça que ça fonctionne», dit-il.
Et la majorité composée des élus de Saint-Brice, de Merpins et des membres de l'équipe de Jérôme Mouhot a choisi de confier l'eau à Véolia. Jean-Claude Marchais se justifie. «Je suis très attaché à la notion de service publique. Sur ce dossier, j'ai raisonné en gestionnaire et non en idéologue. J'ai tout fait pour obtenir le meilleur produit au meilleur prix.»
Tout au long du débat, Jérôme Mouhot, le maire de Cognac, est resté silencieux, en retrait, laissant Noël Belliot, son adjoint à l'environnement et vice-président du Sieaac, défendre les positions des «pro-Véolia». La dernière fois qu'il s'était exprimé publiquement sur ce dossier, lors du conseil municipal de Cognac du 24 septembre dernier, il assurait que «le prix de l'eau à Cognac n'est pas élevé». Il l'est beaucoup moins désormais.


u[SO : MARCHÉ DE L'EAU.]u --Le syndicat d'eau et d'assainissement a reconduit Veolia pour 12 ans. Les pro-régie publique ne se satisfont pas de la baisse de 22 % du m³ en 2008

Ismaël KARROUM


Baisse sous tension : Philippe Ménard

Mobilisation contre la privatisation de l'eau à Cognac
Veolia va conserver la délégation du service public de l'eau et l'assainissement pour douze années supplémentaires. Pour rester le fermier du Sieaac, le syndicat d'eau et d'assainissement de l'agglomération de Cognac, la multinationale a dû concéder une baisse de 22,17 % du prix du mètre cube. En 2008, celui-ci sera facturé 3,29 ? pour une consommation de 120 m³.

Ces décisions ont été adoptées hier soir par neuf voix, celles de Cognac, Merpins et Saint-Brice, contre cinq, les quatre de Châteaubernard plus celle de Michel Gourinchas, délégué d'opposition de Cognac. Les quatorze délégués étaient surveillés de près par une centaine de personnes, essentiellement des partisans du comité de défense des services publics. Michel Gourinchas s'est fait le porte-voix de leur cause, le passage en régie publique, une option récusée par le syndicat en début d'année.

« Il ne s'agit pas de mettre en cause les salariés de Veolia », entame-t-il, avant de contester différents résultats de l'enquête du cabinet DE Conseil, défavorables à une régie publique. « Je ne sais pas si cette accumulation de chiffres nous éclaire beaucoup », rétorque le président et maire de Merpins, Jean-Claude Marchais. Jean-Claude Fayemendie suggère une suspension de séance pour permettre à la salle de s'exprimer. « Je crains que la sérénité ne soit pas suffisamment assurée », objecte le président, qui affronte, stoïquement, quelques bruits de pétards et de cornes de brume à l'extérieur de la salle.


« En gestionnaire ». « On m'a reproché de ne pas avoir assez communiqué. Je ne pouvais pas le faire pendant la procédure. J'ai eu le regret de voir dans la presse des éléments qui n'auraient dû être rendus publics qu'aujourd'hui », poursuit Jean-Claude Marchais. Face aux désaccords persistants dans l'approche des chiffres, Michel Gourinchas demande une remise à plat avec un comité consultatif. « Cela fait 32 ans qu'on enchaîne les avenants. Une décision de cette importance, qui nous engage pour douze ans, mérite le temps de la discussion », lance-t-il, espérant un renvoi après les municipales de mars prochain.
Refus de Jean-Claude Marchais. « On nous a suffisamment reproché une attitude attentiste. » « On a une idée de la marge nette de Veolia ? », insiste Michel Gourinchas en écho à une opportune enquête nationale de l'UFC que choisir critiquant le coût de l'eau en France. Jean-Claude Fayemendie place le débat sur le terrain de l'idéologie. « Je suis issu du service public, j'y suis sensible. J'ai raisonné en gestionnaire et non en idéologue », rétorque l'ancien instituteur qu'est Jean-Claude Marchais.
Il attend l'adoption des volets eau et assainissement pour développer son discours. « Rien que pour le prix de l'eau, le délégataire accorde 50 % de remise. » Remous dans la salle : « C'est la preuve qu'on s'est fait plumer ! »


Le prix du retard. Le vice-président Noël Belliot précise : « Malheureusement, nous sommes dans une ville assainie tardivement. Grâce à Francis Hardy, les investissements les plus importants ont été faits, mais la collectivité n'avait pas les moyens de le faire et a dû s'appuyer sur le privé. Pour le prix de l'eau, on est très bon. Pour l'assainissement, on a encore des travaux à réaliser, le Sieaac doit supporter des amortissements lourds dans la durée. »
« Si vous pouvez vous féliciter des baisses que vous avez obtenues, c'est par votre travail, mais j'ai tendance à penser que toutes les actions menées par le comité et d'autres ont contribué à faciliter les négociations », glisse Michel Gourinchas.

Sicko à La Rochefoucauld : Sicko, voila les séances prévues : mercredi 7/11 à 21h et dimanche 11/11 à 21h.

Egalement dans CL du jour, 31.10.2007

La Charente défend son pôle de l'instruction à Paris

Mardi 6 Novembre 2007
Mardi 6 Novembre 2007
Lu 2941 fois

Dans la même rubrique :

De retour de Chine - 06/11/2007

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide