ACME
Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019
           
L'EAU DE LYON

Municipales à LYON : L’EAU DU GRAND LYON : ON VOUS A PROMIS, ELECTIONS OBLIGENT

0.285 € / m3 de baisse du prix de l’eau au 1/1/08 ;Une inflation annuelle moindre et contrôlée de ce prix de l’eau. Et si on vous avait trompé ?



Municipales à LYON : L’EAU DU GRAND LYON : ON VOUS A PROMIS, ELECTIONS OBLIGENT
Suite à la négociation de la révision quinquennale des contrats de distribution d’eau, on vous a dit : « à partir de 2008, l’eau augmentera 2 fois moins qu’avant, car on a obtenu de VEOLIA et de la SDEI, les prédateurs sans scrupule, qu’ils acceptent de modifier la formule voleuse qui faisait augmenter le prix de l’eau de 4 % par an ».

Une simulation sur les 5 dernières années passées aurait en effet donné que 1.7 % d’augmentation par an au lieu des 4 et plus de l’ancienne formule.

Pourtant, on peut douter de la sincérité de cette promesse car au premier semestre de 2008, le prix de l’eau distribuée augmentera de 1.5 % soit 3 % sur l’année.

On est donc loin du compte, car les 3 % au lieu de 4 % en cours de réalisation, alors que l’encre de la signature des accords est à peine sèche et alors que l’inflation n’est que de 2 % et que les charges surévaluées du service sont à la baisse, sont loin d’être au niveau des revendications que le Grand Lyon lui-même mettait sur la table de négociation.

Ne pensez-vous pas qu’on se moque de vous ?

On vous a dit aussi : « 0.285 € / m3 de baisse du prix de l’eau nous permettra de reprendre 400 millions d’€ à VEOLIA et la SDEI sur ce qu’ils nous auraient escroqué durant les 8 années de contrat qui restent à courir ».

Mais on ne vous a pas dit que les VEOLIA et SDEI nous doivent à ce jour plus de 500 millions d’€ qu’ils nous ont surfacturés depuis 1986. Pire, on ne vous dit pas que le président Collomb, pensant faire un bon mot, a balayés ces 500 millions d’€ d’un revers de parole par cette déclaration définitive : « faisons table rase du passé ». Quel mépris dédaigneux pour les usagers dont il est sensé défendre les intérêts !

500 millions d’€, ce sont plus de 1850 € par abonné soit plus de 4 années d’eau gratuite pour ces mêmes usagers.

Rappelons que l’ACER, l’Association des Consommateurs d’Eau du Rhône, revendiquait, au bénéfice des usagers, une baisse immédiate de 0.92 € par m3 (0.53 à la charge des fermiers et 0.39 à la charge du Grand Lyon, lui-même prédateur en l’espèce pour ces 0.39 €/m3).

Chiffres jamais démentis dans les réponses aux lettres recommandées adressées à ce président sans mémoire.

Le compte est donc loin d’y être.

D’autant que les 500 millions d’€ surfacturés n’ont pas été pris en compte dans la négociation de la révision quinquennale, sauf peut-être les 75 du renouvellement des installations arrivant en fin de vie (à vérifier).

Même les partis politiques et leurs regroupements politiques au Grand Lyon, vous trompent.

Nous les avons tous interrogés, surtout d’ailleurs ceux de gauche, car ce sont eux qui vous trompent le plus, puisqu’ils sont aux affaires. On ne va en effet pas demander à ceux de droite de se déjuger. Ils ont signé et approuvé en 1986 (et à quel prix ?) le contrat léonin qui permet aujourd’hui, et pour 8 ans encore aux fermiers de nous arnaquer et de nous surfacturer leurs services. Ils ne sont naturellement pas prêts à renier la signature nauséabonde en question. Du moins c’est ce que nous avons cru comprendre.

En clair, voici où en sont les positions des partis de gauche telles qu’elles nous ont été transmises.

Nous leur avons posé la question suivante : dans le contrat de mandature qui vient de sceller votre alliance pour les élections de 2008, avez-vous spécifié, comme en 2001, que vous ne remettriez pas en cause les modes de gestion des services publics et notamment celui de la distribution d’eau potable, donc que vous excluez l’éventualité même du retour en régie ?

Vous engagez-vous à permettre à la CCSPL d’étudier les tenants et aboutissants d’une rupture anticipée des contrats ainsi que ceux d’un retour en régie publique ?

Du PC au PS en passant par le GAEC, les VERTS et les Radicaux, l’ACER a interrogé tous les groupes politiques du Grand Lyon et aucun de ces groupes n’a répondu clairement à ces 2 questions.

On peut donc penser que la mandature à venir verra ces partis souffrir de la même schizophrénie que durant les années 2001 à 2008.

Le passé va redevenir d’actualité. L’Histoire va à nouveau bégayer.

Tous les nouveaux élus, comme leurs prédécesseurs (beaucoup d’entre eux seront d’ailleurs les mêmes et ceci depuis plusieurs décennies), vont stigmatiser la gestion privée voire la cogérer sur la voie de droite de la stéréo, mais tous vont l’encenser et voter les quitus annuels malgré l’arnaque à laquelle ils soumettent de ce fait les usagers alors qu’ils en connaissent la réalité, sur la voie de gauche de cette même stéréo.

Electeur, n’oublie pas tout cela au moment d’émettre ta préférence pour tel ou tel …

Dans un document à venir, nous vous expliquerons les travers qui restent à corriger tout de suite puisque la révision quinquennale a accouché d’un résultat pitoyable comme nous venons de le démontrer.

Nous vous expliquerons comment le Grand Lyon, pour masquer le coût réel de la propreté, en impute la charge sur le prix de l’eau de manière doublement illicite.

Une fois en facturant la consommation d’eau au forfait et une deuxième fois en la sous facturant à 0.03 €/m3 alors que cette même eau vous est facturées 1.54 € / m3 (50 fois plus cher).

Cette manipulation permet évidemment de financer de manière illicite les services de la propreté et de l’assainissement, par les usagers du service de la distribution d’eau potable. Or ceci est contraire au principe selon lequel tout usager de la distribution d’eau potable n’est tenu d’acquitter que la stricte contrepartie du service qui lui est rendu. Or ni les services rendus par ceux de l’assainissement ni ceux rendus par celui de la propreté ne sont des services rendus par celui de la distribution d’eau potable.

Et même, troisième irrégularité, en ayant « oublié » d’équiper les bouches de lavage de compteurs ce qui pourrait permettre de qualifier le Grand Lyon de voleur d’eau en référence au règlement de service appliqué aux abonnés du service.

Ces 3 irrégularités induisent une surfacturation d’au moins 0.39 €/m3 aux abonnés du service de la distribution d’eau potable.

D’autres arnaques (les plus coûteuses) n’ont pas été éradiquées, non plus, par la révision quinquennale de 2007. Un seul exemple mais de taille puisqu’il pesait à lui seul plus de 0.24 €/m3 en 2006 et que cette somme va augmenter chaque année jusqu’à l’échéance du contrat en 2016 s’il n’est pas dénoncé avant.

En 1986, nos ô combien chers élus, ont accepté que l’annuité de la dette de la régie (14.79 millions d’€) soit intégrée dans le prix de l’eau pour 0.19 €/m3. Cette année là, mais ce fut la seule, pour laquelle le prélèvement via les 0.19 €/m3, coïncida avec la somme réellement versée aux banquiers.

Depuis, alors que les remboursements aux banquiers diminuent, le prélèvement via le prix de l’eau ne cesse d’augmenter au rythme de celui du prix du m3 d’eau soit 4 % par an.

Ainsi, en 2006, les usagers ont été surfacturés de près de 0.25 €/m3 et à partir de 2013 et pendant 3 ans, nous serons prélevés de plus de 0.30 €/m3 alors qu’il n’y aura plus de dette à rembourser.

Au cours de la révision quinquennale, le Grand Lyon s’est donc couché devant ses fermiers VEOLIA et SDEI dont il a objectivement défendu les intérêts contre ceux des usagers.

Cette situation est intolérable

L’ACER la dénonce sans réserve.

Dimanche 17 Février 2008
Lundi 18 Février 2008
JL LINOSSIER pour l’ACER
Lu 3677 fois

Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide