ACME
GUADELOUPE 1ère : Les avocats mettent les pieds dans l'eau 09/12/2017 ENQUÊTES POUR CORRUPTION: LAFARGE, AIRBUS, VEOLIA, HSBC... L'ÉTAU SE RESSERRE SUR LES ENTREPRISES FRANÇAISES 09/12/2017 LES CRAPULES DE LA RÉPUBLIQUE le 9ème livre (210 pages) de R Lenglet et JL Touly chez First 08/12/2017 Convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE BI-ANNUELLE DE L'ACME-EAU POUR LE 19/12/17 08/12/2017 Affaire du SIAAP Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne épure l'eau de près de 9 millions de franciliens depuis 1970 06/12/2017 Marianne 5 décembre : SIAAP (Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne) : Soupçons de favoritisme autour d'un marché des eaux usées attribué à Veolia 05/12/2017 Suez, Dijon et son président PS proche de Macron François Rebsamen une histoire touchante mais pour qui ? 02/12/2017 EAU ET ASSAINISSEMENT : RÉPONSE MINISTÉRIELLE CONTRADICTOIRE AVEC LES ANNONCES DU CONGRÈS DES MAIRES (30/11/2017) : S'agissant des communautés d'agglomération, ces deux compétences eau et assainissement restent optionnelles jusqu'au 1er janvier 2020 01/12/2017 Le Cercle Français de l'Eau véritable agence de lobbying des multinationales de l'eau ? 30/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie, Grèce) 26/11/2017 Thomas Joly président du Syndicat Intercommunal d'Assainissement de la Vallée de la Bièvre, vice président de Paris Saclay à l'eau et l'assainissement et maire de Verrières et Veolia dans Planet Veolia novembre distribué au congrès des maires de Fran 23/11/2017 Suez à Paris ! 23/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie et Grèce) documentaire grec de 58mn diffusé sur ARTE le 12 décembre 2017 à 23h25  23/11/2017 Comme chaque année au congrès de l'Association des Maires de France, Veolia invite le mercredi 22 novembre 1 500 maires à déjeuner et à écouter le PDG de Veolia dans une salle privatisée à la Porte de Versailles à Paris 22/11/2017 Rapport Suez 2016 assainissement Wissous : expresses réserves quant à la sincérité, l'exactitude et la complétude du contenu de ce rapport annuel d'activité et recours à l'assistance d'experts technique, financier et juridique pour lever ces réserves 21/11/2017 Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017 André Santini, à la tête du Sedif, veut construire un "ring hydraulique" autour de la capitale Célia Blauel, pour Eau de Paris, défend le modèle de régie publique. Emmanuel Macron va devoir trancher 15/11/2017 Eau à Lège Cap Ferret 14/11/2017 Mag'Centre 13 novembre : la régie de l'eau de Blois créée le 1er janvier 2017 baisse le prix de l'eau 14/11/2017 samedi 25 novembre après midi à Vaux le Pénil près de Melun (77) STOP à l'évasion fiscale, à l'opacité de la gestion de l'eau et au CETA organisé par ATTAC 77 13/11/2017 Sortie le 30 novembre du livre "Les crapules de la République" de R Lenglet et JL Touly chez First 11/11/2017 Toulouse : Gestion publique de l'eau : création d'un collectif et lancement d'une pétition  Agur, après 60 ans de Veolia, nouveau délégataire pour l’assainissement collectif à Villeneuve-sur-Lot, Bias et Pujols 08/11/2017 7 novembre : Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable 07/11/2017 L'oeil du 20h du journal de France 2 du 6 novembre 2017 à Wissous : Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs 06/11/2017 Eau Secours 29 Quimper : création de la commission de contrôle (financier) des DSP 04/11/2017 L’UFC-Que choisir lance un “S eau S” 03/11/2017 Eau Ouest Essonne la régie de l'eau 02/11/2017 Pourquoi la Guadeloupe transporte-t-elle encore de l'eau dans un panier ?  Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe 01/11/2017 Guadeloupe 30 octobre : La gestion de l'eau en toute transparence 31/10/2017 UN VILLAGE DE L’HÉRAULT SAUVE SA RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU, EN DÉPIT DE LA LOI NOTRE, EN CRÉANT UNE SEM DONT LES HABITANTS SONT SOCIÉTAIRES ! 31/10/2017 Le poison de la mafia, la loi du silence un documentaire présenté le 24 octobre sur Arte 25/10/2017 Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017 Turin remunicipalise sa gestion de l'eau 09/10/2017 Merci la régie de l'eau de Fougères :  très peu de fuites avec un taux de rendement de 95 % et un prix un des moins chers du département d'Ile et Vilaine 09/10/2017
           
REVUE DE PRESSE

On paie quand on y va : le programme - toilette propre pour des villes de l'Inde

Une ONG indienne provoque une révolution tranquille en ce qui concerne les toilettes, ce qui est considéré par la Banque mondiale et l'ONU comme un modèle pour d'autres pays en voie de développement.



seulement une personne sur trois a accès à des toilettes
seulement une personne sur trois a accès à des toilettes
Pendant des années, Tajunisa Bano et ses quatre filles ont été forcées de se soulager derrière des buissons épineux, dans un champ ouvert près de leur maison, dans un lieu fétide aux abords des quartiers modernes.

Il y a juste un peu plus d'un an, sa vie a changé comme celle de ses voisins. Grâce à l'aide de la communauté, l'Association de Brême de Recherche et de développement à l'étranger) (BORDA), une agence allemande de financement, a construit des toilettes communautaires, payantes, des "pay-and-use toilet" pour les 500 familles du quartier qui en sont maintenant les gérants et les exploitants.

On paie quand on y va : le programme - toilette propre pour des villes de l'Inde
"Cela a été bienvenu et fut un soulagement, particulièrement pour les femmes qui en ont un besoin plus pressant que les hommes," témoigne Mme Bano. " Cela a atténué la détresse physique et la honte."

De tels efforts sont rares en Inde, où seulement une personne sur trois a accès à des toilettes "hygiéniques" et à un complexe d'assainissement. Mais un groupe local a provoqué une petite révolution sanitaire que la Banque mondiale et les agences de L'ONU recommandent comme un modèle pour les autres pays en voie de développement.

Durant les trois décennies passées, Bindeshwar Pathak, le chef de l'ONG l'Organisation Sulabh du Service Social International, a construit approximativement 1,2 millions de toilettes et 6 000 toilettes communautaires payantes à l'usage dans plus de 3 500 villes indiennes.

Ces toilettes sont accessibles aux pauvres et le modèle le moins cher peut être construit pour environ 10 $. En Plus dans les pays où le manque d'eau est la raison principale à la pénurie de toilettes, le système proposé par Sulabh utilise peu d'eau : seulement 2 litres d'eau au lieu des 10 litres des toilettes conventionnelles.


Production de biogaz par les déjections humaines
Production de biogaz par les déjections humaines
Les systèmes de Sulabh sont souvent proposés avec une modification innovatrice : elles sont liées à un système de biogaz. Grâce à ces techniques, les déjections humaines produisent du biogaz qui, mélangé avec du gazole, peut faire fonctionner des dispositifs électriques comme des réverbères. Une technique semblable d'assainissement humide a été reproduite ailleurs en Inde par d'autres associations comme BORDA.

En 1999, le gouvernement indien qui a commencé sa Campagne d'Assainissement Totale (TSC) s’est engagé à fournir des toilettes à tous les indiens avant 2010. Le ministre du développement rural de l'Inde, Raghuvansh Prasad Singh, explique que l'idée n'est pas d'accorder simplement au compte-gouttes des toilettes aux pauvres mais de les construire avec la participation des communautés en instruisant les populations de l'importance de l’assainissement.

"Nous ne voulons pas que le gouvernement donne n'importe quelle subvention pour construire des toilettes," dit M. Pathak. "Nous voulons juste qu'il dise aux banques de ne pas refuser les prêts si les pauvres veulent construire des toilettes."

Le ministère du Développement Rural de l'Inde a répondu qu'il allait considérer cette proposition. Avec plus de 700 millions de personnes sans toilettes en Inde, l'envergure de la tâche, pour doter d'un assainissement tous les villages ce pays, est gigantesque. Ce manque de toilettes et de systèmes d’assainissement serait la cause principale de la mortalité d'environ 1.5 millions d'enfants qui succombent de la diarrhée chaque année.

Mais, UNICEF dit qu'environ 85 % de la population de l'Inde ont accès à l'eau potable aujourd'hui, alors qu'ils n'étaient que de 20 % en 1990. Et parce qu'il y a un rapport direct entre l'eau, l'assainissement et la santé, les experts disent que l’objectif de l’assainissement de l'Inde est réalisable.

projet « ecosan »

Traduction SDT

Pay as you go: clean-toilet program for India's towns

On paie quand on y va : le programme - toilette propre pour des villes de l'Inde
A local group is sparking a quiet sanitary revolution that the World Bank and UN call a model for other developing countries.
By Anuj Chopra | Correspondent of The Christian Science Monitor

ULLALU UPANAGARA, INDIA
For years, Tajunisa Bano and her four daughters were forced to relieve themselves behind thorny bushes in an open field near their home in this fetid settlement on the fringes of India's IT hub, Bangalore.

But just over a year ago, life changed for locals like Ms. Bano. Through community participation, Bremen Overseas Research and Development Association (BORDA), a German funding agency, built a pay-and-use community toilet for 500 local families here that is now run and managed by locals themselves.

"It came as a welcome relief, especially for women who needed this more urgently than men," Bano says. "It eased the physical distress and shame."

Such efforts are scant in India, where only one in three people has access to a hygienic toilet and sanitation complex. But a local group is sparking a quiet sanitary revolution that the World Bank and UN agencies are recommending as a model for other developing countries.

In the past three decades, Bindeshwar Pathak, the head of Sulabh International Social Service Organisation, has built 1.2 million toilets and 6,000 pay-and-use community toilets in over 3,500 Indian towns.

These toilets are affordable for the poor, and the cheapest model can be constructed for as little as $10. And in a country where water shortages are a primary reason for the dearth of toilets, Sulabh's toilets aren't water-guzzlers: They require only 2 liters of water compared with 10 liters for a conventional toilet.

Sulabh's systems often come with an innovative modification: the attachment of a biogas plant. Through these plants, human waste produces biogas that, when mixed with diesel fuel, can power electrical devices such as streetlights. A similar technique of wet-sanitation is being replicated elsewhere in India by groups like BORDA.

In 1999, the Indian government launched its Total Sanitation Campaign (TSC) to provide proper toilets to all by 2010. India's minister for rural development, Raghuvansh Prasad Singh, says the attempt isn't simply to dole out toilets to the poor, but to build them through community participation while educating people about the importance of sanitation.

"We do not want the government to give any subsidy to build toilets," says Mr. Pathak. "We just want them to tell banks not to refuse loans if poor people want to build toilets."

India's Ministry for Rural Development says it's considering this proposal. With more than 700 million people in India without toilets, the country's sanitation coverage is a mammoth task. A lack of sanitation is seen as the main reason an estimated 1.5 million children die from diarrhea each year.

But, UNICEF says that about 85 percent of India's population has access to drinking water today, compared with just 20 percent in 1990. And because there is a direct relationship between water, sanitation, and health, experts say that India's sanitation target is achievable

Vendredi 16 Février 2007
Samedi 17 Février 2007
JEAN-LUC TOULY
Lu 3656 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide