ACME
Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019
           
POLLUTIONS DU RHONE

Pollution du Rhône : la video qui accuse

Une délégation de WWF-France s’est rendu à Lyon et dans sa région les 27 et 28 août 2007 et y a interrogé, au bord de l’eau, pêcheurs et élus sur la catastrophe environnementale qui affecte le fleuve. Au même moment une entreprise spécialisée draguait des tonnes de sédiments contaminés dans le lit du fleuve, à quelques dizaines de mètres de la prise d’eau de l’usine, gérée par Veolia, qui produit l’eau potable distribuée aux Lyonnais. Avant de les rejeter dans le Rhône, en aval, quelques minutes plus tard… A l’heure du Grenelle de l’environnement, ce document éclaire d’un jour cru la gestion d’une crise sans précédent en France. Crise que les autorités s’efforcent d’occulter, en multipliant les promesses "d’enquêtes", dont des dizaines ont déjà été diligentées depuis 20 ans.



Voir l’intégralité des documents du WWF-France.
par Marc Laimé, 20 septembre 2007

Voir la Vidéo du draguage

Le mardi 28 août 2007 à onze heures du matin une plate-forme flottante équipée d’une pelle mécanique, appartenant à l’entreprise varoise Tournaud spécialisée dans les travaux maritimes, est présente sur le « Vieux Rhône », au sud de l’île de la Pape, à l’intérieur du périmètre de protection des captages de la prise d’eau de l’usine, gérée par Veolia, qui alimente Lyon en eau potable.

Le bateau procède à un draguage destiné à « décolmater » de ses sédiments le lit du « Vieux Rhône », afin de permettre, semble-t-il, une alimentation suffisante des forages d’eau potable situés sur l’île.

L’opération surprend (litote) quand on connaît la contamination des sédiments de cette zone par les PCBs…

Elle consiste à laver les graviers du lit, puis à les remettre au fond. Il semble donc s’agir de la restauration d’une perméabilité suffisante de la nappe alluviale afin de satisfaire les besoins de l’usine de production d’eau potable.

Ce curage « à la hussarde » est effectué sans traitement des sédiments, puisque ceux-çi sont remis en suspension et évacués, à moindre frais, au fil du courant, alors que s’agissant de sédiments contaminés il aurait fallu les extraire avec les précautions requises, et les traiter en milieu contrôlé.

Mais le pire est encore à venir !

Les macros déchets retirés du fond du lit, autres que les graviers calibrés : gros blocs, carcasses de véhicules, sont ensuite évacués sur une barge… puis rejetés à l’eau 300 mètres en aval !

Trois pêcheurs accompagnent la délégation du WWF. Monsieur Cedric Giroud, qui exerçait son activité dans cette zone, avant de se le voir interdire en 2005. Monsieur René Ruffenach, ancien pêcheur professionnel qui a interrompu son activité après un accident, et Monsieur Didier Bretin, président de l’Association interdépartementale des pêcheurs professionnels de la Saône et du Haut-Rhône, tous trois stupéfaits de voir se dérouler cette intervention.

A-t-elle été conduite (depuis plusieurs mois semble-t-il) en urgence, au vu des niveaux de contamination révélés par le rapport d’étape du Cemagref public par la préfecture du Rhône le 21 juin 2007 ?

Les autorisations nécessaires à ce type d’opération ont semble-t-il été délivrées par Voies navigables de France (VNF), sous couvert de la Préfecture du Rhône qui doit dans ce cas de figure délivrer un arrêté, sans qu’en aient été informés les agents du Conseil supérieur de la pêche (CSP)…

On peut, à tout le moins, s’interroger sur le risque que représente une remise en suspension de tels sédiments contaminés, et sur la « solidarité amont-aval » dont elle témoigne…

Une étude d’impact a-t-elle été réalisée ?

Véolia, qui exploite les captages, a-t-elle relevé des problèmes d’infiltration de PCBs, voire de dioxines et de furanes, dans l’eau avant traitement ?

Sous couvert de « décolmatage » du lit du fleuve, un problème plus grave de contamination des puits de captage et une possible distribution d’eau chargée en PCBs a-t-il été identifié ?

Autant de questions légitimes puisque cette opération semble se dérouler depuis plusieurs mois.

Dans le même registre une opération de draguage de l’étang du « Grand Large » avait déjà été effectuée en 2005, avec une estimation du volume à traiter de 3 millions de m3. Lors même que seule une autorisation concernant un volume de 75 000 m3 aurait été officiellement délivrée par les services compétents.

Selon un témoignage d’un pêcheur habitué des lieux, confirmé par la lecture du rapport d’étape du Cemagref rendu public le 21 juin 2007, (page 11), ces sédiments ont été extraits avant d’être redéposés en amont sur un site faisant l’objet d’un projet d’aménagement : une base de loisirs pour enfants !

Or ces sédiments apparaissent être fortement contaminés par les PCBs, aux dires même de l’étude du Cemagref…

VOIR LE DRAGUAGE "SAUVAGE" DU VIEUX-RHÔNE FILME PAR WWF-FRANCE LE 28 AOUT 2007

Voir aussi l’intégralité du reportage sur le Rhône réalisé par WWF-France, accessible sur le site de l’ONG.


Mobilisations

Pollution du Rhône : la video qui accuse
http://www.dailymotion.com/WWF_France


La pollution du Rhône n’en finit donc pas de faire des remous, comme en atteste le courrier qu’ont adressé le mardi 4 septembre 2007 à M. Jean-Louis Borloo le groupe des élus communistes de Rhône-Alpes :

"Grenelle de l’environnement : et le Rhône Monsieur Borloo ?"

(…) saisis par la Fédération de la Drôme pour la pêche et la protection du milieu aquatique de la question de la pollution du Rhône par le pyralène (PCB) et ses conséquences écologiques, sanitaires, économiques, touristiques… Jean-Michel Bochaton, président du Groupe communiste, Françoise Gerbier, conseillère régionale de l’Isère et François Jacquart, conseiller régional de l’Ardèche, membres de la commission « Environnement et prévention des risques », devant l’ampleur et la gravité de cette pollution, dont la population reste peu informée, ont choisi de s’adresser directement au Ministre de l’Ecologie… »

Dans un tout autre registre, une institution lyonnaise qui fait notamment figure de référence en France en matière de gestion des eaux pluviales, le Groupe de recherches Rhône-Alpes sur les infrastructures et l’eau (GRAIE) va elle aussi devoir « gérer la crise »…

Il avait prévu d’organiser à la fin du mois de janvier 2006 à Valence les « 4èmes Journées thématiques de la Zone atelier bassin du Rhône (ZABR) », dont le thème recoupe une brûlante actualité :

« Les flux de polluants : leur caractérisation à différentes échelles de temps et d’espace, leur évolution dans le bassin du Rhône ».

Puis de publier avant la fin du premier trimestre 2008 « Le Rhône en 100 questions », un ouvrage collectif rédigé dans le cadre de la ZABR pour répondre aux questions techniques et scientifiques des acteurs du fleuve : riverains, collectivités, institutions…

Quant à la prochaine réunion de la Commission nationale d’élimination du PCB, prévue le 2 octobre 2007, on n’ose augurer de ce qu’il en ressortira. Un chèque de 3 milliards d’euros, à l’image de ce que la Norvège à mobilisé dès 2000 pour décontaminer 800 km2 de fjords pollués par les PCB ?

Bon courage M. Borloo…

Monsieur Philippe Meunier, maire de Mezieu, dont la commune est directement impliquée en raison de la contamination de l’étang du Grand Large et du canal de Jonage, situés sur le territoire communal, a déposé plainte contre X le 22 février 2007.

Il a ensuite incité, dans un courrier en date du 8 août 2007, toutes les communes de la vallée du Rhône riveraines du fleuve à déposer également plainte contre X, leur demandant de lui faire parvenir une copie des plaintes et documents adressés.

Il a reçu l’assurance de Madame Nathalie Kosciusko-Moriset, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, du suivi de ce dossier et du devenir de ces plaintes. Une cartographie précise de cette pollution doit être établie.

On attendait.

Comment occulter une affaire gênante ?

Mais lors même que le Figaro souligne dans son édition du jeudi 20 septembre 2007 que « L’affaire de la pollution du Rhône par les PCB prend de l’ampleur (et) que les associations ne veulent pas relâcher la pression sur les pouvoirs publics », la stratégie de l’étouffement perdure…

Les medias se sont emparés de l’affaire. Une quarantaine de collectivités ont porté plainte, rejointes depuis quelques jours par une cinquantaine de communes du Grand Lyon. Les pêcheurs, professionnels et de loisir, ne cessent d’interpeller les autorités. L’une des grandes ONG membres de l’Alliance pour la Planète, WWF-France, a présenté lors d’une conférence de presse à Paris le 19 septembre 2007 les conclusions d’une investigation conduite depuis plusieurs mois, et des demandes très précises adressées aux autorités. Cap 21 et Mme Corinne Lepage ont multiplié les messages d’alerte sur la pollution du Rhône par les PCBs.

Mais l’affaire semble en passe d’être tranquillement occultée selon un scénario trop classique, ingénument (?) décrit par France Nature Environnement et la Frapna, dans un article diffusé le lundi 18 septembre 2007 par le blog « Le Grenelle de FNE"...

La Frapna et FNE revendiquent très clairement leur « légitimité historique » sur ce dossier, ce qu’au demeurant nul ne leur dénie…

Et se félicitent qu’après une rencontre avec le Préfet de région le 14 septembre 2007 «des engagements se sont formalisés».

Lesquels ?

«La confirmation (du) rôle principal de la FRAPNA dans la mise en place d’un grand projet de recherche sur le bassin du Rhône (2008-2010), en vue d’identifier les sources de la pollution, d’étudier l’impact sur la biodiversité et les différents usages du Rhône, et de trouver les moyens de remédier à cette pollution

(…) Parallèlement, la présence de Mme Kosciusko Morizet à la conférence des présidents de FNE, ce samedi 15 septembre, a été l’occasion d’interpeller la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie sur ce point précis, qui s’est engagée à recevoir la FRAPNA et la FNE dans les prochains jours. 


Enfin, n’ayant eu de cesse de soutenir les demandes d’indemnisation indispensables des pêcheurs professionnels lésés ainsi que celles des Fédérations de pêche, FNE et la FRAPNA vont demander une rencontre dans les plus brefs délais avec Michel Barnier, actuel Ministre de l’agriculture et de la pêche


(…) Alain Chabrolle, vice président de la FRAPNA, et porte parole de FNE sur ce dossier PCB, interviendra au coté de Jean-Jack Queyranne, Président du Conseil Régional Rhône-Alpes et porte parole des régions de France au Grenelle de l’Environnement, et d’Hélène Blanchard, Vice-présidente à l’Environnement au Conseil Régional Rhône-Alpes pour faire un bilan sur ces derniers éléments.

(Et confirmer le « rôle principal » de la Frapna…)

Ceci à l’occasion d’une conférence de presse organisée le mercredi 20 septembre 2007 à 16h00 sur la Péniche des Berges du Rhône à Lyon (1ere péniche en aval du pont Lafayette).

En préparation de laquelle FNE diffuse un dossier dont les éléments sont déjà publics.

Et la catastrophe… et le déshonneur

Petits calculs, rivalités d’organisation, black-out des autorités, instrumentalisation des medias… tous les ingrédients d’un enterrement de première classe.
M. Gérard Collomb, la Communauté urbaine et la ville de Lyon, l’Etat et la myriade d’acteurs concernés se préparent pourtant des lendemains qui déchantent.
A l’instar de centaines de collectivités en France, Lyon à décidé de se « réapproprier le fleuve », auquel la ville, et ses habitants, avaient tourné le dos.
Plusieurs milliards d’euros ont déjà été investis, ou sont en passe de l’être, pour conférer au Rhône « retrouvé » un rôle majeur pour l’attractivité de la ville, à l’échelle européenne.

L’attractivité d’un fleuve totalement empoisonné, ça va pas le faire.

Après nous le déluge.

Les « petits nenfants » des générations actuelles noyées sous les flots de propagande du développement durable.com, ils seront pas contents.

La gestion de cette crise environnementale majeure est une faute et un crime.

Ses protagonistes n’éviteront, ni la catastrophe, ni le déshonneur.

Lire aussi :

Le Rhône pollué par les PCB : un Tchernobyl français ?
Carnets d’eau – Le Monde Diplomatique, 14 aout 2007.

Pollution du Rhône : 10 questions sur un désastre écologique majeur.
Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 aout 2007.

« Le Rhône interdit : il est pollué jusqu’à la Méditerranée »
Le Nouvel observateur, 23 aout 2007.

Le « couloir de la chimie » sur la sellette
Les eaux glacées du calcul égoïste, 28 aout 2007.

Pollution au PCB : après le Rhône en France, la Suisse découvre à son tour l’ampleur de la contamination
Carnets d’eau – Le Monde Diplomatique, 30 aout 2007.

Le pyralène, poison des poissons du Rhône
Rue 89, 1er septembre 2007.

Pour atteindre son blog, CLIQUEZ ICI

Jeudi 20 Septembre 2007
Jeudi 27 Septembre 2007
Marc Laimé
Lu 5121 fois

Dans la même rubrique :

POLLUTIONS DU RHONE

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide