ACME
20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018 Midi Libre 6 juin 2018 : Gestion de l’eau à Nîmes : Eau bien commun Gard accuse l’Agglo de délit de favoritisme 07/06/2018 Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans plusieurs affaires de corruption en Europe et les conséquences 06/06/2018 CU Bordeaux Assainissement : Trans'Cub demande des explications 29/05/2018 À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique 29/05/2018 A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018 Nouvelle République 26 avril 2018 : Touraine Nord Ouest Val de Loire Bourgueil : Régie publique ou DSP ? 28/04/2018 Assises de l'eau 24 avril 2018 28/04/2018 Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018
           
S.O.S

Pollution : Menace nucléaire au Maroc

D’après un communiqué reçu de la part du docteur Kherrati Bouazza, président de l’AMPOC « Association marocaine de protection et d’orientation du consommateurs », la ville de Kénitra est menacée par la radioactivité des déchets nucléaires liquides de la station de Bled Danaoune ( Nord de Kénitra).



Menace nucléaire sur la ville de Kénitra

Pollution : <font color='red' size=4>Menace nucléaire au Maroc </font>
En effet, les responsables locaux ont signé un accord permettant le rejet de ces produits nocifs sur la rive gauche du fleuve Sebou. Fleuve déjà pollué par les rejets des substances chimiques et organiques du bassin du haut et bas Sebou (Fès, Plaine du Gharb). Ainsi l’association dénonce cet illégitime acte qui va contribuer à la dégradation de la santé des riverains et à leur environnement. Ci-joint le communiqué relatif à ces déclarations.


L’annonce, par les masses média de la création d’un dépotoir pour les déchets nucléaires liquides sur la rive gauche du fleuve Sebou a soulevé la crainte de la population autochtone. Avec la création du centre nucléaire au bled Dandoune, le Maroc signait son entrée dans l’ère nucléaire par une aberration écologique. Au point de vue environnement et sanitaire, la création du centre dans la Maamora dénote une légèreté dans l’étude du choix du site. Cette situation va être aggravée par la création de ce dépotoir et fera de la ville de Kenitra une ville encerclée par deux sources d’émission de radioactivité dont les conséquences sont très graves sur la santé et l’environnement.

En effet, les retombées radioactives de ces résidus sont très nuisibles aussi bien pour la santé humaine que pour l’environnement. A l’heure où plusieurs pays exportent leurs déchets pour ne pas nuire à leur population, par cet accord, les décideurs locaux piétinent le droit du consommateur à vivre dans un environnement sain.

Notre association lance un appel national et international pour que ce projet ne voie par le jour. Car la ville de Kenitra est l’unique ville marocaine à disposer d’un environnement varié et très fragile. En effet, les nappes phréatiques sont en période d’étiage à 2 mètres pour certaines zones. Le sol est sablonneux et permet facilement les infiltrations. D’autant plus qu’elle est traversée par le Sebou et entourée de la forêt Maamora et de zones humides d’importance internationale. Faire de cette région le dépotoir nucléaire équivaut à un coup de grâce pour ses habitants et son environnement.

Nous sommes très fiers que notre pays dispose du nucléaire pour tous ses bienfaits, mais restons vigilants quant à la gestion des déchets. Car, pareille décision ne revient pas uniquement aux responsables communaux mais devrait être plébiscitée par toute la population sur un rapport scientifique des capacités du terrain à pouvoir permettre une parfaite protection.

Jeudi 1 Juin 2006
Vendredi 2 Juin 2006
Dr Kherrati Bouazza Président de l’AMPOC
Lu 5756 fois


1.Posté par adnane le 10/11/2006 21:27
on s'interresse chez notre club environnementale du lycée à ce sujet. on fera bientot une visite au centre. pourriez vous nous fournir plus d'infos sur ce sujet
merci ; )

2.Posté par louzi omar le 03/05/2007 18:15
Comité marocain de lutte contre l’énergie nucléaire
BP :8856, Agdal, Rabat, Maroc
www.partiecologistemarocain.blogspot.com


Pétition
NON au nucléaire au Maroc ,
OUI aux énergies renouvelables,
OUI à la maîtrise de l’énergie,
OUI à l’emploi !
Le Maroc pourrait devenir, d'ici à neuf ans, le premier pays d'Afrique du Nord à se doter d'une centrale nucléaire, au terme d'un projet mené en coopération avec le groupe russe Atomstroyexport, filiale du géant gazier Gazprom. C'est ce qu'affirme le quotidien espagnol El Pais du lundi 19 mars 2007, indiquant qu'une délégation russe était attendue le jour même à Rabat.
La porte-parole d'Atomstroyexport, Irina Yesipova, a d'ores et déjà fait savoir qu'il y avait "de bonnes chances" qu'un contrat soit conclu, même si aucun appel d'offre n'a pour l'heure été lancé. Dans un communiqué, le groupe affirme que "Moscou entre dans la compétition internationale qui voit plusieurs multinationales offrir à Rabat la technologie nécessaire à la construction d'un complexe nucléaire".

Tenant compte que notre pays regorge de ressources d’énergie renouvelables
Tenant compte que l’énergie nucléaire est coûteuse et non maîtrisable
Tenant compte que cette technologie avait déjà fait des victimes (catastrophe de Tchyrnobyle en Russie)
Tenant compte de la pollution des eaux des rivières qui servent au refroidissement des centrales nucléaires
Tenant compte de la non fiabilité du réacteur retenu par les autorités marocaines (de type VVER-1000 et qui coûte 1,5 milliard d'euros).

· Exigeons que notre pays ne reste pas à l’écart des politiques de développement des énergies renouvelables, créatrices de milliers d’emplois décentralisés, adaptés à un pays en voie de développement. L’Etat doit cesser de multiplier les obstacles sur l’éolien, le solaire, la biomasse.
· Exigeons une réelle politique de maîtrise de l’énergie, notamment dans le bâtiment et les transports.
· Refusons la propagande d’ONE et du lobby nucléaire visant à présenter le nucléaire comme la solution unique alors que de nombreux pays d’Europe prennent des voies alternatives, et exigeons un réel débat démocratique présentant un choix véritable.
· Demandons aux élus communaux, régionaux, et aux parlementaires de ne pas apporter de soutien à cette politique.

Pour signer cette pétition veuillez cliquer sur ce lien et suivre les instructions
http://www.lapetition.be/petition.php?petid=167
Pour tout contact :
Omar LOUZI
012 11 29 00
izigzawen@yahoo.fr

3.Posté par A.BENSAID le 17/08/2007 18:23
La ville de Rabat organisera en avril 2008 le « Plus Grand Buffet des Plats du Monde ». Une première mondiale.
Placé sous le thème « Ensemble pour rapprocher nos peuples à travers nos cultures », cet événement « se veut être une rencontre internationale d’environ une quarantaine de pays pour partager non seulement la gastronomie mais également les arts et la culture », explique M. Abdelrhni Bensaid, président du comité d’organisation et Directeur de l’événement, dans une interview accordée au quotidien l’Opinion.
Se présentant comme une réponse à la thèse du « Choc des Civilisations », l’événement tente de rapprocher les peuples à travers leurs arts et leurs cultures en mariant judicieusement l’art culinaire, la décoration, la logistique et les activités connexes telles que : la musique, les expositions et autres.
Célébré sur un stade, ce buffet géant de 300m de long étalera toutes les cuisines du monde, un chapiteau de 500m² qui abritera les chefs d'oeuvres des 45 artistes venus de tous les horizons. En arrière plan, une scène flanquée de part et d’autre de deux écrans géants pour accueillir les folklores du monde.
Huit mille visiteurs sont attendus pour découvrir et déguster la gastronomie des uns et des autres, cet espace permettra également aux visiteurs de découvrir la culture de l’autre à travers les arts plastiques (peintures, sculptures) et les arts traditionnels. Par ailleurs, la note festive de cet évènement sera donnée par une scène dédiée aux arts musicaux et les danses folkloriques.

Ainsi, les organisateurs visent à décrocher le « Guinness-Record » avec ce géant buffet, le plus grand au monde, et offrir au Maroc un rayonnement à l’international.

Visitez le site : www.grandbuffetdesplatsdumonde.com

Vos idées, vos suggestions et vos réactions sont importantes, n'hésitez pas. MERCI

4.Posté par BELMEJDOUB le 11/12/2007 17:21
NON ET CONDAMNATION TOTALE AU REJET DES DECHETS LIQUIDE NUCLEAIRE SUR LE SEBOU A LA VILLE DE KENITRA .
POUR UNE VILLE HYGIENIQUE SAINE ET TRANQUILLE PAS DE POLLUTION QUELLEQUE SOIT SON ORIGINE


Dans la même rubrique :

ACQUA AFRIKA - 03/05/2005

S.O.S

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide