ACME
ARTE mardi 12 décembre à 23h25 Jusqu'à la dernière goutte "Les guerres secrètes de l'eau en Europe" réalisé par : Yorgos Avgeropoulos 12/12/2017 GUADELOUPE 1ère : Les avocats mettent les pieds dans l'eau 09/12/2017 ENQUÊTES POUR CORRUPTION: LAFARGE, AIRBUS, VEOLIA, HSBC... L'ÉTAU SE RESSERRE SUR LES ENTREPRISES FRANÇAISES 09/12/2017 LES CRAPULES DE LA RÉPUBLIQUE le 9ème livre (210 pages) de R Lenglet et JL Touly chez First 08/12/2017 Convocation ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE BI-ANNUELLE DE L'ACME-EAU POUR LE 19/12/17 08/12/2017 Affaire du SIAAP Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne épure l'eau de près de 9 millions de franciliens depuis 1970 06/12/2017 Marianne 5 décembre : SIAAP (Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne) : Soupçons de favoritisme autour d'un marché des eaux usées attribué à Veolia 05/12/2017 Suez, Dijon et son président PS proche de Macron François Rebsamen une histoire touchante mais pour qui ? 02/12/2017 EAU ET ASSAINISSEMENT : RÉPONSE MINISTÉRIELLE CONTRADICTOIRE AVEC LES ANNONCES DU CONGRÈS DES MAIRES (30/11/2017) : S'agissant des communautés d'agglomération, ces deux compétences eau et assainissement restent optionnelles jusqu'au 1er janvier 2020 01/12/2017 Le Cercle Français de l'Eau véritable agence de lobbying des multinationales de l'eau ? 30/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie, Grèce) 26/11/2017 Thomas Joly président du Syndicat Intercommunal d'Assainissement de la Vallée de la Bièvre, vice président de Paris Saclay à l'eau et l'assainissement et maire de Verrières et Veolia dans Planet Veolia novembre distribué au congrès des maires de Fran 23/11/2017 Suez à Paris ! 23/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe (France, Allemagne, Irlande, Portugal, Italie et Grèce) documentaire grec de 58mn diffusé sur ARTE le 12 décembre 2017 à 23h25  23/11/2017 Comme chaque année au congrès de l'Association des Maires de France, Veolia invite le mercredi 22 novembre 1 500 maires à déjeuner et à écouter le PDG de Veolia dans une salle privatisée à la Porte de Versailles à Paris 22/11/2017 Rapport Suez 2016 assainissement Wissous : expresses réserves quant à la sincérité, l'exactitude et la complétude du contenu de ce rapport annuel d'activité et recours à l'assistance d'experts technique, financier et juridique pour lever ces réserves 21/11/2017 Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017 André Santini, à la tête du Sedif, veut construire un "ring hydraulique" autour de la capitale Célia Blauel, pour Eau de Paris, défend le modèle de régie publique. Emmanuel Macron va devoir trancher 15/11/2017 Eau à Lège Cap Ferret 14/11/2017 Mag'Centre 13 novembre : la régie de l'eau de Blois créée le 1er janvier 2017 baisse le prix de l'eau 14/11/2017 samedi 25 novembre après midi à Vaux le Pénil près de Melun (77) STOP à l'évasion fiscale, à l'opacité de la gestion de l'eau et au CETA organisé par ATTAC 77 13/11/2017 Sortie le 30 novembre du livre "Les crapules de la République" de R Lenglet et JL Touly chez First 11/11/2017 Toulouse : Gestion publique de l'eau : création d'un collectif et lancement d'une pétition  Agur, après 60 ans de Veolia, nouveau délégataire pour l’assainissement collectif à Villeneuve-sur-Lot, Bias et Pujols 08/11/2017 7 novembre : Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable 07/11/2017 L'oeil du 20h du journal de France 2 du 6 novembre 2017 à Wissous : Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs 06/11/2017 Eau Secours 29 Quimper : création de la commission de contrôle (financier) des DSP 04/11/2017 L’UFC-Que choisir lance un “S eau S” 03/11/2017 Eau Ouest Essonne la régie de l'eau 02/11/2017 Pourquoi la Guadeloupe transporte-t-elle encore de l'eau dans un panier ?  Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe 01/11/2017 Guadeloupe 30 octobre : La gestion de l'eau en toute transparence 31/10/2017 UN VILLAGE DE L’HÉRAULT SAUVE SA RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU, EN DÉPIT DE LA LOI NOTRE, EN CRÉANT UNE SEM DONT LES HABITANTS SONT SOCIÉTAIRES ! 31/10/2017 Le poison de la mafia, la loi du silence un documentaire présenté le 24 octobre sur Arte 25/10/2017 Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017 Turin remunicipalise sa gestion de l'eau 09/10/2017
           
REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE

Public-Privé : la bataille de l'eau

FAME 2005 : un article dans Politis du 17 mars : Privé-Public : la bataille de l’eau
Patrick Piro


un article de Danielle Mitterrand dans le JDD du 20 mars 2005



LE CAS BOLIVIEN

Public-Privé : la bataille de l'eau
Du 17 au 20 mars, les altermondialistes tiennent à Genève leur Forum alternatif mondial de l’eau. Leur credo : l’eau potable est un bien commun inaliénable, dont les services doivent être financés par le public et contrôlés par les citoyens. Une vision radicalement opposée au vaste mouvement de privatisation engagé dans les années 1990.


l Alto, banlieue-dortoir de La Paz, 1 000 mètres de dénivelé pour atteindre la capitale bolivienne et ses emplois. Une ville pauvre, à vif, dont la grande majorité des 700 000 habitants sont des autochtones Aymaras. Depuis des semaines, un mouvement populaire mené par un de leurs dirigeants, Abel Mamani, réclame le départ d’Aguas del Illimani, filiale de la multinationale française Lyonnaise des eaux-Suez, et la nationalisation de la distribution de l’eau potable et de l’assainissement dont elle a la charge. Motif invoqué : absence de couverture d’un quart des habitants, coûts de raccordement inabordables, abus de pouvoir dominant, etc. La route d’El Alto, stratégique pour l’accès à La Paz, est régulièrement bloquée. La compagnie affirme de son côté qu’elle a scrupuleusement respecté les termes de son contrat. Et que les tarifs de l’eau n’ont pas bougé depuis l’attribution de la concession en 1997. Précision utile : ils sont fixés... en dollars. Ils grimpent donc « tout seuls » à mesure que le boliviano se déprécie ­ tendance naturelle.

Mi-janvier, le gouvernement cède et engage la révision du contrat d’Aguas del Illimani. Pas si simple : on estime que le pays aurait à rembourser quelque 50 millions de dollars de dédit s’il mettait la filiale de Suez dehors. Le bras de fer est loin d’être terminé.

Il y a donc une « guerre de l’eau ». C’est du chaudron d’El Alto que sont descendus, en octobre 2003, les manifestants qui précipitèrent le renversement de l’ex-président Sánchez de Lozada, au bout d’un mois de chaos social et 80 morts, victimes de sa répression. C’était au milieu d’une autre « guerre », celle du gaz, menée par un vaste mouvement national d’opposition à la privatisation et à l’exportation par des multinationales étrangères des énormes ressources gazières découvertes dans les années 1990. « Pays ingouvernable, étranglé par les ultimatums, les grèves, les menaces », a dit Carlos Mesa, Président depuis un an et demi, qui a présenté la semaine dernière sa démission, finalement refusée par le Congrès. La Bolivie, où les deux tiers de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté, est, une fois de plus, au bord de l’explosion sociale autour de la question cruciale de la nationalisation de ses ressources.

Jusque-là secondaire, la question de l’eau a fait irruption sur la scène internationale dans les années 1990, sous la pression de consommations agricole et urbaine en forte augmentation ­ un doublement au cours des vingt ans à venir, plus de deux fois le taux de croissance de la population humaine.

De nombreux pays du Sud, confrontés aux piètres performances de leurs services publics, se sont alors engouffrés dans la voie de la sous-traitance des services de l’eau ­ production, distribution et assainissement ­ à des opérateurs privés, dont l’activité était limitée, jusque dans les années 1980, à quelques pays occidentaux, dont la France. « Toutes les grandes villes du tiers monde ont un problème majeur avec l’eau, souligne Jean-Luc Trancart, directeur de la communication de la Lyonnaise des eaux-Suez, et plus de trois cents d’entre elles ont lancé des appels d’offres lors de la décennie précédente. »

C’est en Amérique latine, continent d’expérimentation des règles les plus exigeantes du libéralisme économique, qu’ont été signées les premières grosses affaires. Après Buenos Aires, concession de trente ans emportée par Suez en 1993, ont suivi des contrats en Bolivie, en Équateur, au Brésil, au Salvador, au Nicaragua, au Mexique, en Haïti, à Porto Rico, etc. Le mouvement s’est ensuite propagé en Asie (Philippines, Indonésie, Chine, etc.) et en Afrique (Afrique du Sud, Maroc, Mozambique, etc.). La couverture géographique en matière de services de l’eau des six plus importantes de ces multinationales est passée d’une douzaine de pays, en 1990, à une soixantaine en 2002. Aujourd’hui, près de 450 millions de personnes sont servies par une entreprise privée.

À peine 8 % du marché total, cependant. « Mais 30 % de la population mondiale solvable, précise Jean-Luc Touly, président de l’Association pour un contrat mondial de l’eau (Acme). Ce secteur offre l’un des meilleurs rapports financiers actuels. » Certains analystes prédisent que 1,7 milliard de personnes pourraient être desservies par le privé dans moins de dix ans ­ et 70 % du monde occidental d’ici à 2015. Aux États-Unis, les opérateurs publics (82 % de l’activité eau) recherchent de plus en plus le partenariat du privé, note Suez dans un document d’analyse stratégique.

Lire l’ensemble de notre dossier dans Politis n° 843

(1) La Générale et la Lyonnaise sont nées, respectivement, en 1853 et 1880.


Dimanche 20 Mars 2005
Mercredi 29 Mars 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 2569 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide