ACME
VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019
           
ACME

QUEBEC : POSITION DE L’AQCME SUR LA NATIONALISATION DE L’EAU

Depuis quelques mois, le débat sur la nationalisation de l’eau a fait son apparition au Québec.

D’abord soulevée lors du congrès des jeunes libéraux du Québec en août dernier, sans tambour ni trompette, l’idée est soulevée de temps à autres dans divers milieux.

C’est dans le but de clarifier les tenants et aboutissants de cette proposition pour «protéger l’eau» et pour participer positivement au débat que l’assemblée générale de l’Association québécoise pour un contrat mondial de l’eau (AQCME), tenue le 15 octobre dernier, a adopté une résolution sur le sujet. La résolution propose d’autres choix que la nationalisation pour protéger plus efficacement cette ressource vitale face à la tentation de se l’approprier et de la traiter comme une source de profits gigantesques, comme l’est le pétrole, par exemple.



Deux dossiers :

  • Le premier contenant la résolution adotpée par l’assemblée générale de l’AQCME
et
  • le second un texte d’analyse rédigé par madame Sylvie Paquerot, politologue et juriste, et monsieur Jacques Boivin, vice-président de l’AQCME. Ce texte a été approuvé par le conseil d’administration de l’association.

Vos commentaires et réflexions seront grandement appréciés.

Serge Roy

Président Association québécoise pour un contrat mondial de l’eau

acmequebec@hotmail.com ou

sergeroyqc@yahoo.ca


Nationalisation de l’eau !

 QUEBEC  : POSITION DE L’AQCME SUR LA NATIONALISATION DE L’EAU
Octobre 2005
La question de la nationalisation de l’eau pour solutionner un certain nombre de problèmes étant soulevée par divers groupes, l’Association québécoise pour un contrat mondial de l’eau (AQCME) se prononce dans les termes qui suivent:

  • 1. Les principes que nous défendons
Les quatre grands principes sur lesquels l’AQCM se fonde pour élaborer sa position sont les suivants :
a) L’accès à l’eau, source de vie irremplaçable, est un droit humain, individuel et collectif;
b) L’eau est un bien commun de l’humanité;
c) Le financement nécessaire à la mise en œuvre de ce droit doit être collectif et solidaire;
d) Toute politique de l’eau doit être démocratique à tous les niveaux : local, national, continental et mondial.

  • 2. La nationalisation, une avenue à éviter
C’est sur la base de ces principes que l’AQCME ne souscrit pas à l’idée qu’en créant une société d’État qui écarterait les multinationales, l’exploitation et la commercialisation de l’eau seraient évitées. Plusieurs exemples montrent qu’une société d’État peut adopter les mêmes comportements que les multinationales, particulièrement dans le contexte de la mondialisation de l’économie.
De plus, considérant le cycle planétaire de l’eau, nous estimons que la nationalisation de cette ressource sur un territoire donné n’est pas à même de garantir ou au moins de contribuer à la pérennité de cette ressource vitale, ni d’en assurer l’accès universel aujourd’hui et pour les générations futures.
En conséquence des principes énoncés précédemment, l’AQCME considère que la nationalisation de l’eau ne permet pas de garantir une protection efficace contre la marchandisation de cette ressource vitale.

  • 3. Le choix des objectifs
Au lieu d’envisager la nationalisation de l’eau, l’AQCME propose :

- que la société québécoise fasse le choix de se responsabiliser collectivement pour la protection à long terme de l’eau, ressource vitale et transitoire sur notre territoire;

- de rendre imputable l’État québécois de la préservation des écosystèmes et de l’accès à l’eau pour tous et toutes;

- de positionner l’État québécois comme fiduciaire d’une ressource vitale pour l’humanité et pour toutes les espèces vivantes et de l’engager à faire la promotion de ce rôle à l’échelle mondiale et de consacrer le caractère inappropriable de l’eau, au même titre que le soleil, le vent et, plus encore, la pluie;

- de confirmer la responsabilité publique de la gestion de la ressource et de mettre en place des mécanismes plus contraignants de reddition de comptes et de contrôle démocratique;

- de renoncer clairement à l’idée de traiter l’eau comme le pétrole pour asseoir le développement du Québec sur une exploitation des réserves d’eau douce en fonction d’une rentabilité financière incompatible avec le respect du droit d’accès à l’eau potable pour tous et toutes comme droit humain fondamental.

Nationaliser l’eau au Québec : une solution pour protéger et garantir l’accès à cette ressource vitale?

 QUEBEC  : POSITION DE L’AQCME SUR LA NATIONALISATION DE L’EAU
L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE POUR LE CONTRAT MONDIAL DE L’EAU (AQCME) est une association citoyenne qui s’est donnée pour mission d’informer, de sensibiliser et de mobiliser les citoyens et citoyennes sur les enjeux relatifs à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à l’échelle mondiale.

Les principes suivants animent les actions de l’AQCME :

1) L’accès à l’eau, source de vie irremplaçable, est un droit humain, individuel et collectif;

2) L’eau est un bien commun de l’humanité;

3) Le financement nécessaire à la mise en œuvre de ce droit doit être collectif et solidaire;

4) Toute politique de l’eau doit être démocratique à tous les niveaux : local, national, continental, mondial; démocratique à tous les niveaux.

C’est sur la base de ces principes et des deux questions suivantes que l’ACQME a établit son évaluation de la pertinence et de l’efficacité du recours à la nationalisation et
fonde sa position :


  • 1. Considérant le cycle planétaire de l’eau, la nationalisation de cette ressource sur un territoire donné est-elle à même de garantir ou au moins de contribuer à la pérennité de cette ressource vitale et d’en assurer l’accès universel aujourd’hui et pour les générations futures?

  • 2. La nationalisation de l’eau constitue-t-elle un moyen efficace de la mettre à l’abri de la marchandisation?
La diversité des motifs invoqués pour justifier l’idée de nationaliser l’eau, au Québec, amène en effet à s’interroger sur l’adéquation entre les problèmes identifiés et les solutions proposées.

  • Peut-on proposer la même solution – la nationalisation – pour satisfaire à la fois les revendications visant à préserver l’eau de la marchandisation et pour l’exploiter commercialement?
    Veut-on protéger l’eau et les écosystèmes ou les intérêts économiques de la population québécoise?
    L’objectif est-il de devenir un acteur majeur d’un marché de l’or bleu, un protagoniste incontournable d’une éventuelle bourse de l’eau ou bien cherche-t-on les meilleurs moyens d’assumer le mieux possible nos responsabilités de fiduciaire d’une ressource vitale planétaire?

Pour prendre connaissance de la suite Cliquez ICI version PDF

Jeudi 17 Novembre 2005
Jeudi 30 Mars 2006
Serge Roy
Lu 4660 fois


1.Posté par gerard borvon le 21/11/2005 16:28
D'accord avec nos amis du Quebec pour considérer qu'un entreprise d'état n'est pas nécessairement le meilleur rempart contre la marchandisation de l'eau. Nous en avons l'exemple flagrant en France où EDF, entreprise d'état, agit comme une entreprise privée sur l'ensemble de la Planète, participant même à la privatisation des services de fourniture d'électricité dans certains pays.

Par contre la gestion de l'eau est du ressort des collectivités locales. C'est à ce niveau qu'une gestion publique démocratique de l'eau est souhaitable et réalisable. Ce qui n'empêche pas une cooprération entre collectivités locales avec mise en commun de certains services et de certaines structures.

Gérard Borvon, S-Eau-S


Dans la même rubrique :

UNE PAILLE DE VIE - 13/11/2005

1 2

ACME | Pétitions/Appels | Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME | Communiqués des opérateurs d'eau et d'assainissement

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide