ACME
La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020
           
ON NOUS ECRIT

Quand il n’est pas inutile, il ne sert à rien

Le compteur d’eau domestique est un leurre

le canadien EAU SECOURS est en guerre et argumente contre les compteurs...



Quand il n’est pas inutile, il ne sert à rien
La question des compteurs d’eau a été beaucoup débattue et revient régulièrement dans l’actualité. Au moment où le ministre Mulcair (1) en fait son credo, beaucoup de choses se disent, souvent de bonne foi, mais malheureusement, dans bien des cas, les prémisses sont fausses et les arguments sans fondement. Il est donc temps de démystifier les effets environnementaux des compteurs d’eau domestiques.


Lorsqu’installé dans une ville où l’eau provient d’une rivière ou du fleuve, le compteur est inutile et ne contribue en rien à la protection de l’eau. En effet, l’eau est prise à un point sur la rivière, transite vers les foyers et retourne à la rivière à un point plus bas. Ainsi, même les économies d’utilisation d’eau les plus significatives ne protègent en rien les réserves d’eau, puisque que l’on en remet autant qu’on en a pris, à quelques quantités près.


De ce fait le compteur d’eau n’est pas un outil de protection de l’eau mais bien un outil de gestion fiscale. C'est-à-dire qu’il sert à identifier la consommation pour taxer les citoyens en fonction des coûts de production de l’eau potable, de transport de l’eau vers la maison et des coûts de nettoyage de l’eau usée par une usine appropriée. Cette façon de récupérer les coûts n’est pas le seul moyen, il y a aussi le tarif fixe et la taxe foncière.


Selon Gaétan Breton, docteur en science comptable de l’UQÀM, qui a bien étudié la question : « La tarification par compteur n’est pas équitable. Car les coûts à débourser pour que se rende chez vous une seule goutte d’eau sont des coûts fixes. Exemple, les coûts de construction des usines de production d’eau potable, des canalisations et des employés pour faire fonctionner le tout ne changent pas, que vous consommiez plus ou moins... »



La facturation au compteur ne tient pas compte de la capacité de payer des utilisateurs. Il est donc inéquitable puisque son poids budgétaire n’est pas le même selon les revenus de chacun. Toutes les études confirment que la tarification au volume a un impact négatif sur les ménages les plus pauvres. Dans certains cas, ceux-ci réduisent leur consommation bien en deçà des seuils souhaitables du point de vue de la santé publique.



Comment ces ménages pourraient-ils réduire davantage leur consommation d’eau? Ils n’ont ni piscines, ni jardins, ni installations pour laver des autos, etc. Ils ont, par contre, des robinets qui fuient, des toilettes qui fonctionnent mal et d'autres "fuites" qui ne sont jamais vraiment réparées par les propriétaires. Plus la famille est grande, plus l'utilisation augmente. Si des économies d'échelle sont possibles dans la préparation de la nourriture, tel n'est pas le cas de la chasse d'eau qui contribue à 40% de toute l’eau utilisée par les ménages. Les compteurs deviennent rapidement un problème pour les familles nombreuses.



En Angleterre, où la privatisation a obligé l’installation de compteurs pour facturation, ceux qui se voient couper l’eau par la « Thames Water » doivent trouver de l'eau aux abreuvoirs municipaux, remplir une chaudière et la transporter vers leur logement fut-il au sixième étage d’un édifice. Avec des hausses de tarif 55% depuis la privatisation, il y a de plus en plus de personnes n’ayant plus accès à l’eau suite à un non-paiement d'une facture. Devons-nous croire que l’installation de compteurs au Québec ne servira pas à couper l’eau à ceux qui ont des difficultés financières …quelle qu’en soit la cause? Ne coupe-t-on pas l’accès au service pour non-paiement de facture chez Hydro-Québec et Gaz Métropolitain?



Quant aux ménages riches, leur capacité de payer leur fait oublier qu’ils gaspillent l’eau sur des acres de pelouses inondées par des gicleurs automatiques et ils se justifient d’en consommer toujours plus, puisqu’ils paient leur facture. Je site en exemple le « West Island » de Montréal, lieu de prédilection où les plus riches s’installent avec leurs pelouses sans fin, qui durant la sécheresse de cet été, n’ont appliqué aucune restriction à leur consommation. Face à ce fait unique dans la région, la réponse du directeur d’une des usines de production d’eau potable fut que la ville n’avait pas besoin d’un programme d’économie d’eau puisque qu’il y a des compteurs d’eau!!!



Quant à l’imposition d’un tarif fixe qui s’applique à tous, ce moyen ne tient pas compte de la consommation et favorise les plus grands utilisateurs.



Cependant certains argumentent que le compteur d’eau pourrait inciter les gens à protéger les réserves d’eau souterraine dans le cas où les puits d’eau potable des municipalités proviennent justement de l’aquifère.



Cette observation a incité les spécialistes à se questionner sur l’utilité des compteurs d’eau. La Coalition Eau Secours! a posé la question à Pierre-J. Hamel chercheur de l’INRS. Ce dernier insiste sur le fait « qu'il n'y a aucune corrélation, quelle qu'elle soit, entre la tarification et la consommation d'eau en milieu résidentiel; aucune étude n'a pu établir cette corrélation. » Il insiste pour dire que, d'un point de vue scientifique, il est erroné de faire des affirmations telles que les villes qui tarifient au compteur ont une consommation par personne inférieure à celles qui ne tarifient pas.



Quant aux coûts de gestion …Une étude commandée par la Ville de Montréal chez Gaz Métropolitain arrivait à la conclusion qu’il n’était pas rentable d’installer des compteurs d’eau domestiques puisque la ville ne pourrait amortir ses coûts à l’intérieur d’une centaine d’années. En effet, l’installation, la réparation, la lecture, la facturation, les coupures de services et les poursuites légales n’ont rien en soi pour faire diminuer les coûts de gestion de l’eau. Il devient plus rentable de percevoir les coûts de l’eau à même la taxe foncière.



Finalement, ce mode de taxation permet de répartir les charges en fonction de la capacité de payer des individus, puisque cette taxe tient compte de la superficie d’une résidence, du terrain et la présence d’une piscine. Quant à la gestion de la consommation, les méthodes les plus efficaces sont celles utilisées par les villes qui implantent des programmes de sensibilisation des citoyens et une législation appliquée par une douce police de l’eau qui voit à étrangler le goulot des abuseurs.



Pour l’industrie, le commerce et les institutions, les compteurs d’eau semblent être une bonne affaire, ce que nous verrons dans le prochain numéro.



En attendant, que ce soit pour protéger la réserve d’eau souterraine ou faire baisser le coût de production, économisons l’eau puisque, de toute façon, il n’y en a pas une goutte de trop!


Cliquer ici pour obtenir une copie du document de 15 pages produit par Eau Secours! « Démystifier les compteurs d’eau »


André Bouthillier



Note au lecteur : Afin de faciliter la lecture, chacune des références précises n’apparaît pas dans le texte. Les documents de références sont de Martine Ouellet, «Démystifier les compteurs d’eau», Gaétan Breton, et Marc-Antoine Fleury «Les compteurs d’eau pour mesurer la consommation résidentielle : une très mauvaise idée», et le site de référence d’ Eau Secours ! - La Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau, à ww.eausecours.org



(1) Mulcair, Thomas J. Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec



Jeudi 13 Octobre 2005
Vendredi 14 Octobre 2005
André Bouthillier
Lu 2809 fois


Dans la même rubrique :

Les livres d'Eau - 02/12/2004

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide