ACME
Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019
           
POLLUTIONS DANS LE MONDE

Quand la Terre se réchauffe... Signaux d'alerte et avertissements d'associations en colère à découvrir

De nouvelles prévisions d'impact par les scientifiques et ... la confirmation des accusations des associations

Les neiges des montagnes et des glaciers alpestres représentent les réservoirs clefs de l'eau douce pour environ 1.6 milliards de personnes dans le monde entier. Cependant, dans 50 ans, le réchauffement de la planète va probablement beaucoup perturber ces réserves, obligeant ainsi des millions de gens à trouver des moyens de substitution en complément.



Quand la Terre se réchauffe...<font color='red'> Signaux d'alerte et avertissements d'associations en colère à découvrir</font>
Article en Anglais USA November 17, 2005 "A cautionary picture of water supplies as Earth warms..."
By Peter N. Spotts | Staff writer of The Christian Science Monitor
Même si la mise en place de systèmes de capture et de stockage et la traque des moindres fuites des conduites principales d'eau pourront émousser les effets de ce changement climatique, cela ne suffira pas à supporter le manque d eau généré par la diminution du manteau neigeux et la disparition des glaciers : cette situation va exiger d'autres comportements qui concernera les techniques agricoles, les pratiques industrielles et le style de vie en général.

C'est en tout cas les conclusions auxquelles une équipe de scientifiques américains est parvenue après l'examen des mesures et la modélisation des études de l'impact du réchauffement de la planète sur des environnements alpins.

Combinée avec une autre approche du problème qui consiste à observer l'influence du réchauffement sur les débits des cours d'eau dans les parties "clefs " du monde, les deux études ont permis aux scientifiques d'élaborer une image prédictive des futures réserves d'eau douce en période de réchauffement de la planète. (Les deux études sont sorties jeudi dans le " journal la Nature


En comparaison : l’étendue des glaces de mer à l’automne 1979 (en haut) et l’étendue mesurée en septembre 2005. (AP/NASA)
En comparaison : l’étendue des glaces de mer à l’automne 1979 (en haut) et l’étendue mesurée en septembre 2005. (AP/NASA)
Ce travail de prévention des effets potentiels du réchauffement de la planète sur les ressources en eau est en cours depuis de longues années. Aux Etats-Unis Occidentales, par exemple, plusieurs chercheurs ont répété, au moins ces cinq dernières années, que malgré des incertitudes dans les modèles de "prédiction", les résultats obtenus étaient suffisamment sérieux pour influencer les plans de gestion d'eau à long terme des responsables régionaux.
Mais les U.S.A. ne sont pas la seule région du monde qui compte sur les neiges d'hiver comme source d'approvisionnement en eau et en électricité grâce à l'alimentation des barrages hydroélectriques. Une équipe menée par Timothy Barnett de l'Institut Scripps d'Océanographie a observé d'autres régions qui comptent sur la fonte des neiges pour au moins 50 % de leur eau et qui n'ont pas une capacité de stockage d'une année de fonctionnement.

Les principes en cause sont "extrêmement simples et sans contre-verse," rappelle Timothy Barnett. "Dans un climat plus chaud, pour une même quantité, les précipitations seront plus sous forme de pluie que de neige. Et n'importe quelle couverture neigeuse dans un monde plus chaud, va fondre plus tôt." Cela va se traduire par une diminution des réserves d'eau en été.

L'équipe a étudié l'effet de la diminution du manteau neigeux autant sur le fleuve "le Rhin" en Europe qu'en Amérique du Nord sur la prairie canadienne. Ils ont mis en évidence toute une gamme d'effets qui va de la réduction du fret le long du Rhin à la vulnérabilité grandissante du monde agricole à la sécheresse.


Quand la Terre se réchauffe...<font color='red'> Signaux d'alerte et avertissements d'associations en colère à découvrir</font>
Quant aux glaciers, "c'est de l'eau fossile,"" dit le docteur Barnett. "Une fois fondus, il n'y en a plus". Un de ses secteurs géographiques que l'équipe voit donc comme le plus crucial est la région abreuvée par les glaciers des montagnes d'Hindou Kush et de l'Himalaya. Ensemble, toutes ces chaînes de montagnes retiennent la troisième plus grande masse de glace après l'Antarctique et le Groenland. Les rivières qu'ils alimentent, fournissent la majeure partie de l'eau pour 50 à 60 % de la population du monde. Les dernières observations des montagnes en Chine montrent que durant ces 25 dernières années les glaciers ont fortement retréci.

"Ces résultats sont vraiment irréfutables," assure Christophe Milly, un chercheur associé aux études de Géologie aux USA travaillant au "National Oceanic and Atmospheric Administration's Geophysical Fluid Dynamics Laboratory". Le Docteur Milly et deux collègues ont produit la deuxième étude, qui compare les résultats de 12 modèles de projections utilisés pour prévoir les variations des flux des cours d'eau dans le monde entier.


Fonte de la banquise
Fonte de la banquise
Avant 2050, les modèles ont prévu une augmentation de 10 à 40 % des flux annuels des eaux en Afrique équatoriale orientale, dans le bassin de La Plata en Amérique du Sud et à côté des régions polaires de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie. L'Afrique du Sud, l'Europe du Sud, le Moyen-Orient et l'Amérique du Nord occidentale subiront une baisse de 10 à 30 %.

Milly pense que l'impact sur les régions qui verront le flux de leur cours d'eau augmenté chaque année pourrait être positif. Cependant de précédentes études suggèrent que dans de nombreuses régions cette augmentation de flux sera difficile à maîtriser et à contenir car les précipitations surviendront lors d'épisodes soudains.

"Il est bien tard pour que nous commencions à y réfléchir seulement maintenant".

Traduction bénévole

A qui profite le crime climatique ? Article du 01/08/03 de GREENPEACE

SUR LE SITE DE GREENPEACE
SUR LE SITE DE GREENPEACE
ExxonMobil/Esso redevient le n°1 mondial des profits

A l'occasion de l'annonce des profits records de la multinationale du pétrole ESSO (marque connue en Europe pour ExxonMobil), Greenpeace rappelle que la compagnie tire ses bénéfices de la destruction du climat mondial et qu'elle s'est fait le leader des tentatives de sabotage du Protocole de Kyoto afin de pérenniser ce business très lucratif.

Le bénéfice net de 11,2 milliards de dollars réalisé par Esso au premier semestre 2003 a de quoi faire frémir. Ce bénéfice a plus que doublé par rapport à celui de l'année dernière sur la même période (4,7 milliards de dollars). Esso, à l'instar de tous les pétroliers, a profité du climat de tension internationale - qui a précédé le déclenchement du conflit irakien - qui a fait flamber le prix du baril au premier semestre (+ 32% entre 2002 et 2003). "Alors que les populations du monde entier subissent les premiers impacts dévastateurs du réchauffement climatique, il est indécent de voir le n°1 mondial du pétrole engranger de tels profits" s'indigne Laetitia De Marez, chargée de la campagne climat pour Greenpeace en France.

Depuis 2001, Greenpeace mène une campagne internationale de dénonciation de la stratégie du géant pétrolier texan. Depuis 1992 à Rio, Esso tente par tous les moyens de ruiner les négociations internationales sur le climat. La compagnie s'est également illustrée dans la promotion les scientifiques sceptiques quant à la réalité des changements climatiques et dans ses tentatives de discréditer les conclusions des scientifiques du GIEC. Esso consacre des millions de dollars au financement de groupes de pressions ultra-conservateurs pro-guerre. La multinationale a également été d'un appui financier décisif à la campagne présidentielle de George Bush qui, sitôt installé à la Maison Blanche, a su s'en souvenir en désengageant son pays du Protocole de Kyoto. "Esso a tout intérêt à maintenir l'économie américaine dans sa forte dépendance au pétrole. Esso sait qu'elle peut compter sur l'administration Bush, qu'elle manipule, pour sécuriser l'accès aux champs d'hydrocarbures" explique Laetitia de Marez.

A contre-courant des efforts de la communauté internationale pour lutter contre le réchauffement de la planète et à la veille de l'entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, la stratégie du groupe ExxonMobil reste toujours basée sur le "tout-pétrole". Esso redouble d'efforts dans l'exploration et l'exploitation de nouveaux sites pétrolifères avec l'objectif de produire toujours plus de combustibles fossiles, pourtant responsables du dérèglement du climat mondial. Esso n'investit pas un dollar dans le développement d'alternatives énergétiques propres et renouvelables. "Esso ne pourra pas indéfiniment ignorer les préoccupations de ses consommateurs et de ses actionnaires, et profiter impunément de la destruction du climat. Le crime climatique paye, mais pour combien de temps encore ?" conclut Laetitia De Marez.

Plusieurs rapports sont téléchargeables sur ce site,dont "Mettez un tigre dans votre char d'assaut, ExxonMobil, la dépendance des Etats-Unis au pétrole et la guerre contre l'Irak" et "Les armes de désinformations massives d'Exxon", ainsi qu'une version parodique du rapport d'activité annuelle 2003 d'ExxonMobil "Toujours dans la course, hier et aujourd'hui , comme au siècle dernier".


LES LIENS


Dimanche 20 Novembre 2005
Vendredi 17 Mars 2006
ACME
Lu 5181 fois

Dans la même rubrique :

UNE PAILLE DE VIE - 13/11/2005

1 2

POLLUTIONS DANS LE MONDE | Innovations et découvertes

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide