ACME
La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018
           
EDITO

REMOUS : Pourquoi la facture d’eau est-elle plus chère en pavillon qu’en HLM ?

La question revient comme un serpent de mer et obscurcit singulièrement le débat récurrent sur le montant de la facture d’eau. Au point que contre-vérités et approximations finissent par rendre ledit débat quasiment impossible. Tentative (restons modestes !) d’éclaircissement.



REMOUS : Pourquoi la facture d’eau est-elle plus chère en pavillon qu’en HLM ?
par Marc Laimé, 24 mars 2009

Prenons un locataire d’un immeuble collectif.
Puis un résident (propriétaire ?) d’un logement, en pavillon ou en copropriété, titulaire d’un contrat individuel avec le distributeur, public ou privé.

Même si tous deux dépendent du même distributeur, et sont soumis aux mêmes contrats de DSP et au même règlement de service, le montant de leur facture d’eau ne sera pas identique…

Où réside la différence du prix de l’eau et tout d’abord quelle est-elle ?

- pour 20 m3 consommés ou estimés, le premier, locataire d’un immeuble collectif, a payé par exemple 3,84 € TTC le m3 (redevances diverses aux organismes publics comprises),

- pour 15 m3 consommés et non estimés, et pas forcément sur la même période, le second a payé 4,564 € le m3…

La différence est importante, et pourtant tous les deux sont abonnés au même service des eaux.

D’où provient donc la différence ?

Elle réside dans le fait qu’en matière de distribution d’eau potable, le tarif n’est pas le même pour les immeubles collectifs et les particuliers.

Le tarif défini par le règlement de service comprend en effet une « partie fixe », parfois dénommée « abonnement », qui avantage les immeubles collectifs.

Cette « partie fixe » englobe l’abonnement au service, la location de compteurs, voire la télérelève.

L’abonné individuel, titulaire d’un contrat individuel, sera automatiquement assujetti au règlement intégral de cette fameuse « partie fixe »…

A contrario, le locataire qui réside en habitat collectif ne paiera lui qu’une part infime de ladite « partie fixe ».

Car la facture générale de l’immeuble est répartie au prorata des volumes consommés par chaque résident à la même période que l’abonné individuel.

Dans ce cas, notre fameuse « partie fixe », unique puisque l’immeuble n’est titulaire que d’un seul contrat, fait donc l’objet d’une forme de péréquation entre tous les colocataires : la collectivité des locataires relevant d’un unique contrat, n’est donc assujettie au paiement que d’une partie, infime, de notre (maudite) « partie fixe ».

Plus généralement l’existence de cette fameuse « partie fixe » est dénoncée depuis très longtemps par les associations de consommateurs.

En effet, avant même d’avoir ouvert le robinet et consommé une seule goutte d’eau, le Rmiste devra payer la même partie fixe que le multimilliardaire, quelles que soient leurs consommations respectives.

En outre cette maudite « partie fixe » pénalise de surcroît ceux qui consomment le moins, puisque son montant relatif, rapporté au montant global de la facture, sera d’autant plus important que l’on consomme moins…

Le problème c’est que les collectivités sont tout aussi attachées que les distributeurs au maintien de la partie fixe : c’est cette partie de la facture qui permet d’autofinancer les services et d’investir dans les réseaux…

En la matière on note de surcroît des différences très importantes entre le montant de cette partie fixe d’un service à l’autre, et donc d’une ville à l’autre. L’usager pourra donc être d’autant plus pénalisé que la collectivité et/ou le distributeur auront décidé de fixer un montant de partie fixe élevé…

D’où il appert que le sempiternel débat sur le « prix de l’eau » est totalement biaisé par le fait qu’aucun usager n’est dans la même situation vis-à-vis de la partie fixe, qui varie donc considérablement selon qu’on réside en habitat collectif (sans être titulaire d’un contrat individuel), ou en habitat individuel (dans ce cas on est titulaire d’un contrat et assujetti « plein pot » à la partie fixe), selon que l’on consomme peu ou beaucoup (ce qui a un impact sur la valeur relative de la partie fixe sur le montant global de la facture), et enfin selon que l’on dépend d’une collectivité et/ou d’un distributeur qui auront décidé de fixer un montant de partie fixe plus ou moins élevé, au vu des prévisions d’investissement à réaliser par le service…


Mardi 24 Mars 2009
Mardi 24 Mars 2009
Marc Laimé
Lu 1925 fois


1.Posté par Alphie le 14/04/2009 19:57
En même temps pour l'électricité et le gaz aussi on paie un abonnement ou part fixe et c'est aussi le cas pour le téléphone, internet … finalement tout ce qui repose sur l'utilisation d'un réseau…

2.Posté par Bertha le 14/04/2009 20:02
@ Alphie : oui mais en habitat individuel tu as la main mise sur ta consommation ce qui est loin d'être le cas en habitat collectif où tu pourras faire tous les efforts du monde si ton voisin est un gaspilleur chronique… tu paieras pour lui !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide