ACME
LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018 Midi Libre 6 juin 2018 : Gestion de l’eau à Nîmes : Eau bien commun Gard accuse l’Agglo de délit de favoritisme 07/06/2018 Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans plusieurs affaires de corruption en Europe et les conséquences 06/06/2018 CU Bordeaux Assainissement : Trans'Cub demande des explications 29/05/2018 À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique 29/05/2018 A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018
           
HISTOIRES

Règlements de comptes entre intermédiaires dans l'affaire Veolia.

Le marché de l'eau en Arabie finit en baston au George-V

La bataille pour le contrôle de Veolia, le géant de l'eau, vire au pugilat, et ce n'est pas une métaphore. Plus question de table de négociations. Des intermédiaires en sont venus aux mains lundi soir dans les salons feutrés du George V, prestigieux hôtel parisien. La discussion musclée s'est achevée au commissariat du VIIIe arrondissement.



Un conflit qui oppose Emmaunuel Petit à Véolia et Monsieur Alain Marsaud

Règlements de comptes entre intermédiaires dans l'affaire Veolia.
Clickez sur L'article de Libération
Le conflit oppose des hommes de l'ex-Vivendi Environnement (et ex-Générale des Eaux) à Mohamed Ayachi Ajroudi , Franco-tunisien disant représenter d'importants intérêts saoudiens (Libération du 6 décembre).

Il s'est vu accorder une interruption temporaire de travail (ITT) de sept jours. Les agresseurs présumés, deux proches d'Alain Marsaud ­ l'ancien juge antiterroriste aujourd'hui parlementaire UMP après avoir travaillé pour Vivendi où il conserve un mandat d'administrateur au sein de Veolia ­, se sont retrouvés en garde à vue pour la nuit : Laurent Obadia , un ancien de Vivendi reconverti dans le conseil, et Alexandre Djouhri, homme d'affaires franco-algérien proche de dirigeants africains, par ailleurs «ami de longue date» d'Henri Proglio, PDG de Veolia.


«Racket».

Il est plutôt rare qu'une négociation financière de haut niveau concernant l'une des principales entreprises françaises se termine en vulgaire baston.
Mais, depuis quelques jours, le ton était monté entre les deux camps, par presse interposée et dépôts de plaintes.

Avec Emmanuel Petit , cadre de Veolia récemment licencié, Ajroudi dénonçait un supposé «racket» de la part de Marsaud, Obadia et Djouhri , dans le cadre d'une négociation concernant la création d'une filiale au Moyen-Orient, appelée Veolia Middle East (VEM).Dans une lettre envoyée en novembre aux autorités judiciaires, Petit dénonçait les trois hommes qui auraient «exigé d'obtenir 20 % du capital de la société sans contrepartie aucune».

L'autre camp dénonce une cabale «totalement grotesque». Pour eux, Ajroudi est un bonimenteur faisant miroiter de fausses relations auprès des monarchies du Golfe, lançant aujourd'hui des accusations mensongères pour «se venger du fait qu'on ne l'a pas pris au sérieux».

De fait, les négociations pour la création de VEM ont tourné court. Après une série de contacts ponctuée par un rendez-vous début juin, déjà au Georges V, en présence de Proglio, Veolia a coupé les ponts en octobre.


«Il sentait la vinasse.»

Lundi, à 19h30, Marsaud, Obadia et Djouhri boivent un verre au bar du Georges V. Ils apprennent alors, par hasard, disent-ils, via un journaliste qui a rendez-vous avec Ajroudi, que ce dernier occupe une suite dans les étages (détail qui figurait le matin même dans Libération). Il est en compagnie de Petit et de deux autres personnes. Enervé par les accusations portées contre lui, Djouhri décide de monter. «Il sentait la vinasse», affirme un témoin.
De fait, l'ami du PDG de Veolia sera placé en cellule de dégrisement avant d'être mis en garde à vue en fin de soirée. «Il était énervé mais il n'avait bu qu'un verre de vin à ce moment-là», relativise Obadia. Ce dernier le suit quelques minutes plus tard, tandis que Marsaud reste prudemment en bas. Le ton monte rapidement.
Selon la version fournie par Ajroudi et Petit, Obadia bloque l'entrée de la suite et Djouhri fonce sur Ajroudi en hurlant : «C'est quoi ces conneries que tu racontes aux journalistes ?» Et il donne des coups ­ de pied et de poing, selon une source judiciaire. Ajroudi tombe deux fois par terre. Rien à voir avec une baston à coups de batte de base-ball ­ on est quand même au George-V. Mais tout de même : transféré à l'Hôtel-Dieu, il souffrirait de contusions et hématomes.

Le camp adverse relativise l'agression : Djouhri et Obadia étaient deux contre quatre, et les deux hommes se seraient seulement «poussés».

«Vous me cassez les couilles.»

Petit réussit à alerter la sécurité de l'hôtel qui averti aussitôt la police. En bas, Marsaud (non joignable hier soir) aurait fait barrage de son corps en excipant de sa qualité de parlementaire, expliquant aux flics qu'il ne s'agirait que d'un «petit différend». Puis monte à son tour à l'étage pour proposer la paix des braves en des termes peu diplomatiques : «Vous me cassez les couilles.» Ajroudi lui tombe dans les bras dans un grand moment d'émotion mais, plus tard, au commissariat, il se décidera avec Petit pour un dépôt de plainte. Obadia et Djouhri passeront la nuit en garde à vue (ils ont été relâchés hier).
Le cas d'Alain Marsaud reste en suspens. «Il n'a pas participé physiquement à l'agression, souligne Emmanuel Petit. Il n'a agressé que verbalement, c'était surtout théâtral.» L'ex-cadre de Veolia a cru trouver l'explication des menaces reçues depuis sa dénonciation (croix et cercueils à son domicile) en s'entendant dire : «Tu vas voir ce que c'est d'être entendu par de vrais flics.»

Mercredi 8 Décembre 2004
Mardi 21 Mars 2006
Par Nicolas CORI et Renaud LECADRE
Lu 10661 fois


1.Posté par agel fse le 04/04/2007 14:23
Justice pour notre camarade agressé par le député Alain Marsaud !


Communiqué de presse de l’AGEL-FSE : le mardi 3 avril 2007.

L’AGEL-FSE soutient sa camarade et militante agressée vendredi par Alain Marsaud, député et membre de la commission de déontologie de la sécurité à l’Assemblée Nationale.

Il s’agit bien d’une véritable agression dont elle a été victime et nous ne pouvons pas accepter les déclarations qui tentent de minimiser les conséquences et les faits qui se sont déroulés vendredi après-midi sur la place d’Aine à Limoges.

Vendredi 30 mars l’UMP avait installé place d’Aine une tente qui visait vraisemblablement à informer les habitants de Limoges, appelant de ce fait au débat, ce que notre camarade a eu le malheur de faire ce jour-là.

Elle a rejoint un groupe de personnes dans une discussion vive et animée devant le stand de l’UMP. Alors que les individus se dispersaient, Alain Marsaud n’ayant pas réussi à rattraper des jeunes qui s’en allaient, s’est retourné et à pris a parti notre camarade.
La saisissant violemment à la gorge, elle se débat. Notre camarade est alors saisie, maîtrisée et maintenue, Alain Marsaud profitant de son immobilité pour lui asséner des coups de pied. Tombée à terre, le député profite de la confusion pour récidiver.

Notre camarade a fait constaté ses blessures et a porté plainte pour violences volontaires contre Alain Marsaud samedi.
Depuis hier, sollicitée par les médias, notre camarade a préféré se protéger des déclarations calomnieuses. Elle ne souhaite pas pour l’instant s’exprimer devant les médias, elle est encore sous le choc de cette violente agression.

Ce n’est pas la première fois que l’on entends parler des comportements agressifs d’Alain Marsaud. Cet ami de Charles Pasqua s’était illustré notamment lorsqu’il avait délivré à ses militants les noms et adresses de deux manifestants interpellés et accusés d’avoir cassé la vitrine de l’UMP. Dernièrement, il a violemment pris à parti des militants de la Maison des Droits de l’Homme au salon du livre. Quelle crédibilité doit-on accorder à ce personnage public, élu à l’Assemblée Nationale, ancien magistrat qui n’hésite pas à faire justice lui-même et ce par tous les moyens ?

Nous dénonçons les déclarations mensongères des militants UMP qui souhaitent minimiser cette agression, voire aussi ceux qui délibérément dans la presse et à la radio maintiennent qu’il ne s’est rien passé.
Nous soutenons vivement notre camarade dont le seul tord à été de vouloir débattre avec l’UMP et qui n’a reçu en guise de réponse que les coups.

En attendant la suite de l’affaire et que notre camarade souhaite s’exprimer vous pouvez nous contacter pour plus d’information.

e-mail : agel.fse@luttes-etudiantes.com

tel : 05.55.43.55.23

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide