ACME
Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018
           
Réunion Publique : DROIT DE L'EAU

Réunion publique à Brest le 23 février POUR DEMANDER DE L'EAU POUR TOUS

A Brest Danielle Mitterrand demande l'accès à l'eau pour tous. L'Eau n'est pas une Marchandise !
Danielle Mitterrand était à Brest, hier, pour défendre la cause de l'eau tant local que national, selon l'association France Libertés qu'elle dirige. L'ex-première Dame de France prône la gratuité de l'eau et veut interpeller les élus sur la gestion de cette ressource.



Réunion publique à Brest le 23 février <font color='red'>POUR DEMANDER DE L'EAU POUR TOUS</font>
Pendant deux heures et demie, Danielle Mitterrand, Jean-Luc Touly, Président de l'Association pour le Contrat Mondial de l'Eau, l'ACME) et des associations écologistes brestoises se sont employés à montrer que les enjeux de l'eau aux échelles locale et nationale.

" En 1992, au sommet de Rio, les chefs d'Etat, ont annoncé qu'en 2000, il y aurait de l'eau partout dans le monde. Aujourd'hui, 1,5 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau, et 34000 en meurrent chaque jour , "déplorait Danielle Mitterrand, jeudi dernier, lors d'une conférence-débat, sur le droit de l'eau à Brest. Un problème de volonté politique, agravé par la main-mise de multinationales sur un marché juteux et stratégique. C'est précisément cette marchandisation de l'eau d'eau que dénonce Danielle Mitterrand qui vient de lancer le mouvement des porteurs, pour le droit à l'eau ainsi que le guide du citoyen élu pour rétablir la gestion de l'eau en régie directe.

Souvent cité en exemple, le mode de gestion de l'eau,associant public et privé était pointé du doigt, hier, par Jean-Luc Touly. Pollution d'origne agricole, mal maitrisée qui fait de la France, ce n'est pas une nouveauté, le mauvaise élève de l'Europe, et les prix pratiqués par les compagnies de l'eau, jugés exhorbitants ont été mis à l'index.

Reprenant la récente étude de l'UFC QUE CHOISIR ? qui dénonçait " une surfacturation scandaleuse dans les grandes villes" , J-L Touly, président de l'ACME, a dénoncé des pratiques qualifiée de "douteuses". Tous se sont entendus pour demander plus de transparence dans le mode de gestion et son amélioration. Ce qui passerait d'abord par un retour à un service public.

INTERVIEW PREPARATOIRE

Brest , jeudi 23 février 2006 - Ouest-France

Danielle Mitterrand vient défendre l'eau. La présidente de France-Libertés invitée par trois associations écologiques.
Danielle Mitterrand passera une bonne partie de la journée à Brest aujourd'hui. Elle participera ce soir à une conférence-débat, à la Maison des syndicats. Thème retenu pour cette rencontre : le droit de l'eau, libre et gratuite. Pour la présidente de France-Libertés, « un peuple qui n'a pas accès à l'eau potable est un peuple opprimé ».

Danielle Mitterrand, on connaît surtout votre action, au sein de France-Libertés, en faveur des peuples opprimés. Pourquoi avoir choisi de défendre l'eau ?
Croyez-vous qu'une population qui n'a pas accès à l'eau potable n'est pas un peuple opprimé ? Comment défendre les droits de l'Homme lorsque la vie quotidienne de nombreuses personnes est suspendue à quelques litres d'eau potable ? La Fondation a vu le jour il y a maintenant 20 ans, en 1986. Et il est vrai que les droits des peuples ont été pour nous une préoccupation permanente.
Si, depuis plusieurs années, la Fondation s'intéresse aux problèmes liés à l'eau, c'est parce que j'ai constaté qu'une des plus importantes préoccupations des populations que je rencontre et dont je reçois les témoignages, concerne l'absence d'eau potable. Savez-vous combien de personnes meurent chaque jour dans le monde pour manque d'eau potable ? 34 000. C'est une situation catastrophique provoquée par une politique économique mondiale qui répond uniquement à une logique liée à la rentabilité.
Au niveau mondial, 1,5 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable. 2,6 milliards n'ont pas accès à l'assainissement. Même en France, où a priori nous ne manquons pas d'eau, nous rencontrons de graves problèmes : 85 % des fleuves français et 60 % des nappes phréatiques sont pollués, ce qui a de nombreuses conséquences sur la qualité et le prix de l'eau, et représente un véritable souci pour les familles les plus pauvres.
La campagne de sensibilisation « Le droit de l'eau, libre, potable, gratuite » que je mène en ce moment s'inscrit dans une démarche à long terme qui voudrait amener le plus grand nombre de citoyens vers une prise de conscience. C'est aussi une campagne d'appel aux dons, car pour faciliter l'accès à l'eau aux plus démunis, dès aujourd'hui, sans attendre le bon vouloir de nos chefs d'État, nous finançons de nombreuses initiatives locales.

Vous militez, notamment, pour la défense du service public de l'eau. Pour quelles raisons ?
En France, les acteurs locaux, qu'ils soient associatifs ou élus, constituent un réseau de plus en plus dense pour faire face à un problème majeur : celui de la distribution et de l'assainissement. 60 % des municipalités (80 % des usagers) ont délégué ces services à des entreprises privées. Or, dans le cas de ces partenariats public-privé, la facture d'eau est très souvent plus élevée que dans les communes qui gèrent directement ces services, pour une qualité qui n'est pas forcément meilleure.
Il est donc indispensable que les services de l'eau soient financés et gérés dans l'intérêt de la collectivité, car l'accès à l'eau, élément constitutif de la vie, patrimoine commun de l'humanité, relève d'un service public fondamental. En octobre dernier, nous avons lancé dans ce sens un appel, intitulé l'« Appel de Varages pour une gestion publique de l'eau en France » que de nombreux élus locaux ont signé et signent encore.

Depuis plusieurs années, on vous sent un peu en retrait de la vie politique. Pourquoi ?

L'eau et tout ce qui est lié à sa gestion et à sa distribution touchent directement la vie quotidienne des citoyens et donc l'organisation de la société. Par conséquent, la préservation des ressources hydriques et l'inscription du droit d'accès à l'eau dans toutes les constitutions sont des causes particulièrement politiques.
D'ailleurs, lors de nos déplacements en France, nous rencontrons de plus en plus d'élus locaux qui s'intéressent à ce sujet. Et le dialogue avec certains d'entre eux nous a donné l'idée de préparer une sorte de guide, dans lequel les élus, mais aussi les usagers, pourront puiser des informations et des pistes de réflexion pour envisager ensemble une meilleure gestion de l'eau. Finalement, je n'ai jamais été aussi politique dans le sens littéral du terme !

Propos recueillis par Yves-Marie ROBIN .

Conférence-débat, ce soir à 20 h 30, à la Maison des syndicats, rue de l'Harteloire.


Samedi 25 Février 2006
Vendredi 3 Mars 2006
Ouest France
Lu 2829 fois


1.Posté par Agnès Desnos le 12/04/2006 17:36
Bonjour,
je ne sais trop encore dans quelle direction me diriger pour être aidée... j'habite en France, dans l'Aude, la gestion de l'eau est municipale et dans cette petite commune, cela conduit à des abus de pouvoir de la part de mme le maire qui par ailleurs tient une chambre d'hôtes et qui me refuse l'eau depuis 1 an sous différents prétextes car je désire développer une activité d'accueil touristique avec un agriculteur, sur son terrain agricole, qui ne dispose pas non plus d'accès à l'eau de la commune, alors que l'installation serait à nos frais... y a t'il un recours? merci

ACTUALITES D'ACME | Réunion Publique : DROIT DE L'EAU | MEXICO 2006

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide