ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
S.O.S

Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide

La construction d'un mégabarrage hydroélectrique (190m de haut) au nord du glacier Vatnajökull; dont le seul objectif est de fournir de l'électricité à une fonderie d'aluminium qui sera construite par ALCOA (une multinationale qui a de nombreux antécédents de non-respect des droits environnementaux, des droits humains et des droits des travailleurs); est une catastrophe écologique sans pareil en Occident qui va détruire tout un écosystème dans une zone jusque-là protégée.



S.O.S. ISLANDE

Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide
Les hautes terres de l'Islande du Nord, où se situe le glacier Vatnajokull, est plus grande région de pays vierges de l'Europe occidentale.

Actuellement plusieurs sociétés multinationales sont en train d'exploiter ses possibilités hydro-électriques. Elles ont l'intention d'établir de grands projets industriels - essentiellement concentrés sur la production d'aluminium - au coeur de ces paysages si beaux, si sauvages, si fragiles.

Ces multinationales voyous – avec bien entendu l'aide du gouvernement islandais, vont précipiter une énorme catastrophe écologique sans pareil en Occident.

Une série de barrages gigantesques sont déjà en pleine construction à Karahnjukar dans le nord-est du pays. L’électricité produite n'est uniquement destinée à un énorme fondeur d'aluminium appartenant à ALCOA (géant américain d'aluminium).

Ce fondeur sera lui-même construit par BECHTEL - société multinationale, profiteurs de la guerre en Iraq - et polluera un très beau fjord actuellement très pur à Reydarfjordur.

Le fondeur devrait être mis en marche en 2007 mais il y a un petit problème - ALCOA n'a jamais reçu le permis de construire. Qu’importe! Ils le construirent tout de même...

Le gouvernement islandais ne fait pas attention aux obligations légales ou même à ses propres lois. Les barrages à Karahnjukar eux-mêmes n'ont pas reçu d’approbation écologique. Et alors? Le Ministère de l’Ecologie, rattachée au Ministère de l’environnement les a autorisés quand même.

Quelques-unes des régions seront donc, par conséquence, inondées par le réservoir creusé et par les barrages alors qu’elles sont protégées pas la loi islandaise, ainsi que par les lois internationales.
Toutes ces régions d'une beauté stupéfiante seront sacrifiées au profit de sociétés multinationales avides de profits. Ceci concerne Kringilsarrani , près du glacier (Vatnajokull), paysage de mousse fleurie et le domaine des rennes et d’espèces d'oiseaux menacées.


Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide
D’autres régions sont inquiétées par de futurs projets. Comme Thjorsarver, entre les deux glaciers Hofsjokull et Vatnajokull qui sont des lieux très importants pour les écologistes, les botanistes, les géologues, et biologistes du monde entier.

D'autres sociétés multinationales s'intéressent à l'Islande comme par exemple Rio Tinto Zinc (RTZ). Pas étonnant quand on considère la recommandation du ministère déléguée auprès du Ministère de l'Industrie (Madame Valgeidur Sverrisdottir). "L’Islande," a-t-elle dit, "est le meilleur petit secret de l'industrie aluminium mondiale."

Cependant, quand la conférence mondiale des producteurs d'aluminium s'est ouverte à Reykjavik le 14 Juin 2005, des manifestants ont jeté des yaourts colorés de vert sur les délégués en disant qu'ils voulaient faire un lait de chaux pour couvrir leur vandalisme écologique.Le peuple islandais n'a jamais été consulté, ce qui n’est pas le style de son gouvernement brusque et arrogant.

Pourtant, une grande partie de la nation ne veut pas sacrifier la beauté et la pureté de son pays pour enrichir des multinationales capitalistes - aucun bénéfice pour le peuple islandais n’est à en tirer.

Il n'y a presque pas de chômage en Islande et aucun kilowatt de l'électricité produit par les barrages ne sera fourni au réseau domestique local.



ISLANDE LA PLUS GRANDE ZONE VIERGE EN EUROPE DE L´OUEST EN DANGER

Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide
Nous, les écologistes islandais et nos amis du monde entier, n'accepterons jamais ce vandalisme, ce viol de la nature, et nous avons l'intention de l'arrêter.

Si vous avez envie de nous aider vous pouvez:
- Assister au camp internationale; aux environs de Karahnjukar cet été, 2006.
- Faire un don pour l'alimentation du camp, pour de l’équipement (voir la 'wish list') ou bien envoyer de l'argent (ce que vous pouvez faire en ligne ici) Adresse électronique: savingiceland@riseup.net
www.savingiceland.org

CAMPEMENT CONTRE LE BARRAGE A KARAHNJUKAR

Le gouvernement actuel en Islande, faisant peu de cas de la préservation de la nature et favorable à l´industrie lourde, offre une énergie électrique à bas prix et attire des prospecteurs étrangers. Ainsi, l´entreprise nationale de ressources énergétiques Landsvirkjun fait actuellement construire à Karahnjukar à l´est de l´île, en compagnie de l´entreprise italienne Impregilo, un gigantesque barrage (à Karahnjúkar, il sera de 193 mètres de haut et le réservoir d´eau de Halsalon couvrira 57 km2). Ce barrage doit assurer l´alimentation d´une immense usine d´aluminium (d´un coût de 1,2 milliard de dollars et produisant 322.000 tonnes d´aluminium par an) que l´entreprise américaine Alcoa est en train de construire dans un des fjords de l´est. On prévoit d´ailleurs de construire plusieurs centrales, les projets ne manquent donc pas. Il est vrai que les sources d´énergies potentiellement utilisables en Islande sont considérables, mais il faut savoir comment cette capacité est évaluée et à quel prix.

Le domaine du haut plateau n´est pas entièrement désertique, comme certains veulent nous le faire croire. Dans l´est justement, où l´on construit l´usine de Karahnjukar, la végétation s´étend du pied du glacier jusqu´à la mer, ce qui est rare en Islande ; de vastes étendues de verdure et de végétation seront inondées avec la construction de la centrale électrique. Et ce qui ne disparaîtra pas sous l´eau sera détruit par l´érosion éolienne. La rivière glaciaire charrie des tonnes et des tonnes de sable très fin et, après la formation du lac nécessaire à la station hydroélectrique, ce sable fin ira s´amasser sur les bords du lac ; le vent le prendra ensuite à son service et s´en servira comme d´un couteau sur les étendues de verdure. De même, une soixantaine de chutes d´eau et des terrains où se rassemblent des troupeaux de centaines de rennes et où nichent les oies à bec court vont être submergés. Cette région est située sur une ceinture volcanique encore active et témoigne d´une activité géologique unique comportant encore des marques de formation de la terre par la glace et le feu.

Le 1er août 2001, l´Agence nationale de la planification d´Islande qui conseille les autorités en matière de développement urbain, économique et technologique a prononcé son verdict : « les conséquences à moyen et à long terme du barrage sur l´écosystème islandais sont telles que nous désapprouvons le projet de construction. » Or, le rapport est resté lettre morte car le 20 décembre 2001, la ministre de l´Environnement approuvait le début des travaux.

En outre, la fonderie qui devra être mise en marche en 2007 n'a toujours pas reçu de permis de construire. Cependant, le projet est considéré comme acquis par les autorités ainsi que l‚opinion publique. Les travaux d´infrastructure sont largement avancés.

La construction de la centrale hydro-électrique à Karahnjukar est une catastrophe écologique sans pareil dans l'Occident.

Nous, les écologistes islandais et nos amis étrangers, n'accepterons jamais ce vandalisme, ce viol de la nature, et nous avons l'intention de l'arrêter.

Si vous désirez nous aider vous pouvez, par exemple:

ß assister au camp international aux environs de Karahnjukar cet été, 2006. Adresse électronique: savingiceland@riseup.net
ß faire un don d'alimentation ou d´équipement (voir la liste de provisions en ligne) ou bien de l'argent - en ligne, consultez: www.savingiceland.org

Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide
57 km2 de terres seront submergées d'ici 2007, ce qui va avoir un impact irréversible sur la biodiversité : sols, végétation, vie sauvage, paysages (lacs, canyons, hauts plateaux vont être submergés) et climat (pollution, fonte des glaciers) seront dramatiquement affectés.

Il s'agit d'un véritable Ecocide !

Il n'est pas trop tard pour les arrêter !

Les actions qui ont été menées par Saving Iceland, l'été dernier en Islande, campagnes de sensibilisation, manifestations, camp de protestation sur le site de Karahnjukar, et notamment premier « lock-on » de l'histoire de l'Islande (un nouveau mot islandais a dû être inventé pour l'occasion), interruption des travaux sur le site, ont eu un grand impact sur le pays et sur les islandais qui sont désormais de plus en plus nombreux à se battre contre ALCOA et la construction des barrages.


“Fascism should more properly be called ‘corporatism’, since it is the marriage of government and corporate power.”

Saving Iceland : Aidons à éviter un écocide
Cet été (à partir du 21 juillet 2006 et ce jusqu'à ce le temps le permette, jusqu'à la mi-septembre certainement) un nouveau camp de protestation se réunira sur le site en danger.

Plusieurs membres (activistes islandais, anglais, espagnols etc ) de Saving Iceland font un European Tour pour faire venir encore plus de monde.

Ils seront en France entre vers la mi-avril 2006 (les dates sont à confirmer, ils se déplacent en van à travers toute l'Europe).

Ils cherchent un lieu pour communiquer sur leur action (débats, vidéos, ateliers sont prévus) et un lieu pour les héberger pendant leur passage en France (squats d'artistes, centres sociaux, librairies anarchistes, lieux alternatifs...nous sont plus que bienvenus pour nous soutenir pour cet évènement).

Ils arriveront par l'Espagne mais quelque soit la ville qui se propose de nous accueillir nous ferons notre possible pour l'inclure dans notre programme.

Plus d'infos concernant les actions, le camp de protestation, l'European tour sur le site (n'hésitez pas à diffuser l'adresse autant que possible!).

Si vous pouvez nous aider de quelque manière que ce soit : des idées de lieux pour les rencontres, pour l'hébérgement, pour la traduction anglais/français lors des débats etc
envoyez-moi un mail : Camila.vegan@yahoo.fr

Pour être ajouté à la liste des volontaires et être tenu au courant de l'European Tour : sly@riseup.net


Jeudi 2 Mars 2006
Vendredi 31 Mars 2006
Camila
Lu 4891 fois

Dans la même rubrique :
1 2

S.O.S

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide