ACME
Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019
           
HISTOIRES

Témoignage : Eau brune à Pouilly-en-Auxois. Eléments d'explication

Le 22 septembre dernier la Saur, par le biais de la presse locale faisait état d'un problème de "couleur brune" sur l'eau de la petite bourgade de Pouilly-en-Auxois en Côte d'Or. En effet depuis quelques jours les habitants remarquaient que leur eau avait une couleur franchement marron. Comme ce problème semblait persister certains ont commencé à demander des explications auprès du délégataire.Les cadres de la Saur ont d'abord confirmé "la potabilité de l'eau".



Quant à sa couleur, ils ont invoqué le passage sur l'alimentation par l'eau du lac de Grosbois depuis quelques temps. Les cadres de la Saur nous expliquent à demi mots que cette turbidité proviendrait de la piètre qualité de l'eau du lac de Grosbois. En effet pendant la période hivernale la commune de Pouilly-en-Auxois est principalement alimentée par la source de "Bois brûlés" à quelques kilomètres de la commune. Comme il s'agit d'une source, l'eau est forcément limpide, et ne nécessite aucun traitement sinon un peu de chlore . Et lorsque durant l'été cette source comme toutes les autres commence à devenir défaillante et ne fournit plus les 200 ou 250m3 par jour nécessaires à la population, alors la Saur met en route le pompage du lac de Grosbois qui vient ainsi en complément de la source.Et en ce début d'automne la source serait même à sec. Seulement comme l'eau provient désormais d'un lac, ce qui signifie la présence de vase et autres micro organismes, que l'on trouve d'ailleurs dans toutes les eaux de surface, il devient alors impératif de filtrer cette eau, et de la traiter afin garantir une qualité minimale. C'est pourquoi l'eau de Grosbois est d'abord acheminée jusqu'au lieu de la source de "Bois brûlés" où elle y est "traitée", puis ensuite mélangée à celle de ladite source avant d'être à nouveau pompée jusqu'au réservoir de tête qui alimente Pouilly-en-Auxois. Mais alors me direz vous, pourquoi ce phénomène "d'eau brune" ne se produit pas tous les étés ? Eh bien il se pourrait qu'il y ait un autre phénomène sur lequel la Saur ne souhaiterait pas trop s'exprimer et qui viendrait en plus aggraver la situation : ce phénomène est l'état de la station de traitement de Grosbois...ou plus exactement sa vétusté. Cette station est dans un état de délabrement à effrayer tous ceux qui boivent encore l'eau du robinet à Pouilly-en-Auxois . Tout d'abord les filtres: ce sont deux grosses cuves en tôle contenant du sable.C'est ce qui choque le plus quand on rentre. Ceux-ci ressemblent depuis plusieurs années déjà à une épave de bateau échoué, et sont tellement rouillés que la corrosion se détache toute seule et tombe régulièrement au sol . Pour leur bon fonctionnement ils doivent être régulièrement lavés. Sans rentrer dans les détails on dira simplement que cette opération se fait quand la station est à l'arrêt, on doit d'abord insuffler de l'air sous le sable pour décoller toutes les impuretés qui se sont agglutinées pendant la filtration, puis on effectue un rinçage à l'eau claire pendant quelques minutes. Cette eau sale est évacuée tout simplement devant la station directement dans le talus. Premier hic, si l'eau " propre" est déjà chargée c'est qu'il doit déjà y avoir un problème au niveau de la filtration qui n'est pas suffisante, en raison par exemple d'un mauvais ou d'un manque de lavage des filtres. On ne s'étendra pas sur le compresseur d'air qui donne depuis longtemps de gros signes de fatigue et qui aurait besoin d'une bonne maintenance.
Deuxième hic : si vous remplissez quotidiennement un réservoir avec de l'eau qui sent la vase ( le terme n'est pas exagéré) , ce réservoir à son tour s'encrasse petit à petit, et même lorsque la qualité de l'eau s'améliore celui-ci vous sert toujours de "l'eau brune" à votre robinet. La situation se complique d'ailleurs lorsque sur le trajet, comme c'est le cas à Pouilly-en-Auxois, il y a un petit réservoir intermédiaire.
Alors en dépit des analyses qui confirmaient qu'il "n'y a aucun risque sanitaire", certains comme les responsables du collège ont préféré distribuer de l'eau en bouteille à la cantine. Cette réponse de la part des pontes de la Saur me fait penser à un ingénieur en traitement de l'eau qui travaillait justement à la Saur . Celui-ci sur la fin de sa carrière était devenu formateur au siège de Lyon, d'où dépendent d'ailleurs les personnes qui travaillent en Côte d'Or. A chacune de ses formations il aimait souvent dire à ses stagiaires avec son accent ardéchois : "si vous chlorez de la merde, vous obtiendrez de la merde chlorée !". C'est par cette lapalissade qu'il entendait démontrer que la désinfection de l'eau ne faisait pas tout. Encore faut-il avoir au départ une eau de qualité, et si possible limpide . Et si l'eau est très chargée le chlore n'arrange absolument rien. Certains cadres et surtout ceux qui assurent la communication feraient bien d'aller faire un stage de remise à niveau à Lyon.
Enfin troisième hic: les stations équipées de filtres à sable comme celle de Grosbois sont très nombreuses en France, seulement elles sont quasiment toutes automatiques depuis longtemps, avec des contrôles de colmatage des filtres, des temps de lavage de filtres définis, des contrôles de la turbidité de l'eau en sortie, un contrôle automatique du bon fonctionnement du chloromètre, et autres appareils qui injectent des adjuvants nécessaires au traitement. A Grosbois rien de tout cela. Tout se fait à l'ancienne comme en 1950, mais avec des normes sanitaires du 21ème siècle. Le lavage des filtres se fait par un opérateur qui manoeuvre des vannes selon un ordre logique. Il lui appartient de respecter les temps de lavage selon sa conscience professionnelle et surtout selon le temps qu'on lui accorde. C'est lui qui détermine aussi la fin du rinçage selon l'aspect visuel de l'eau. Pour le contrôle du chlore par exemple c'est à peu près la même chose. Partout ailleurs qu'à Grosbois les stations qui désinfectent au chlore gazeux sont équipées de deux bouteilles. Lorsque l'une est vide un inverseur automatique le détecte et bascule la chloration à partir de la seconde. A Grosbois, c'est à l'agent d'anticiper le remplacement de la bouteille, ce qui évidement rend un peu aléatoire la continuité de la chloration.
Alors évidemment il ne s'agit là pas de remettre en cause la compétence des agents qui travaillent à la Saur, mais plutôt la politique d'exploitation, d'entretien et de renouvellement des ouvrages qui lui sont confiés.Il s'agit là d'un débat sur lequel les élus de la collectivité locale feraient bien de se pencher. Faut-il leur rappeler que sur leur facture les usagers payent un pourcentage de leur consommation qui doit servir au renouvellement des équipements, des infrastructures, des ouvrages ? Apparemment ces sommes n'ont encore jamais été utilisées pour la station de traitement de Grosbois. Même l'armoire électrique de commande est à l'image de son installation hydraulique . Avec son appareillage d'une technologie d'après-guerre et ses câbles électriques dont la gaine isolante des fils est parfois encore en tissu, il serait intéressant de savoir combien de fois cette station maintes fois rafistolée a occasionné des manques d'eau, des défauts de chlore, de traitement .
Pour remédier à cette couleur peu engageante, la Saur a décidé d'augmenter considérablement la fréquence des lavages. Cette opération ingrate est habituellement réservée aux fontainiers du coin. Selon certains témoins même le responsable du secteur a été réquisitionné un dimanche,ce qui ne s'était encore jamais vu, surtout le dimanche où les filtres ne sont habituellement jamais lavés ! Au moins on ne peut pas reprocher à ce cadre de ne pas prendre les problèmes à coeur ... Seulement voilà, même l'implication n'est pas toujours payante, et en dépit des efforts déployés la couleur de l'eau semblait persister après une semaine. La Saur a alors décidé de mettre en oeuvre son plan B, et annonce dans un deuxième article de presse le 26 septembre qu'elle va désormais alimenter Pouilly-en-Auxois entièrement par l'eau de la station du lac de Chamboux. Comme ça, en attendant que l'eau veuille bien revenir à la source de "Bois brûlés" les élus de Pouilly pourront en profiter pour aller visiter à loisir le traitement de Grosbois, et par exemple pourquoi pas, consulter le carnet de bord de la station sur lequel normalement tout est consigné, et sur lequel ils ont droit de regard. Qui sait, peut-être auront-ils plus envie de s'impliquer de leur eau ?


Mardi 12 Novembre 2013
Mardi 12 Novembre 2013
JEAN-LUC TOULY
Lu 478 fois


Dans la même rubrique :
1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide