ACME
Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018 Midi Libre 6 juin 2018 : Gestion de l’eau à Nîmes : Eau bien commun Gard accuse l’Agglo de délit de favoritisme 07/06/2018 Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans plusieurs affaires de corruption en Europe et les conséquences 06/06/2018 CU Bordeaux Assainissement : Trans'Cub demande des explications 29/05/2018 À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique 29/05/2018 A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018
           
ON NOUS ECRIT

Transparence et opacité de l’or bleu

La loi Oudin sur l’eau offre des moyens accrus en matière d’action de solidarité internationale. Comment seront-ils utilisés, ici et dans les pays du sud ?

A l’initiative de la Région Bretagne, la "1ère Université bretonne de l’eau" (1) vient de se tenir à Guidel dans le Morbihan les 29 et 30 septembre, en partenariat notamment avec Green Cross International et pS-Eau ; l’occasion pour les collectivités locales, les acteurs de l’eau pour la coopération décentralisée et les associations de solidarité internationale d’échanger, de partager leur expérience et d’amplifier leur engagement, principalement au regard de la loi Oudin - Santini du 9 février 2005.



MM. OUDIN et SANTINI
MM. OUDIN et SANTINI
http://citron-vert.info/article.php3?id_article=730

La loi du 9 février 2005 autorise les collectivités et syndicats d’eau et d’assainissement à mener des actions de coopération internationale dans le domaine de l’eau en y attribuant jusqu’à 1 % des ressources financières des services concernés. Elle représente une opportunité pour favoriser l’accès à l’eau de ceux qui en sont actuellement privés (2) ; les associations de solidarité internationale sont pressenties comme étant des relais essentiels pour la mise en œuvre des projets sur le terrain. Mais, entre discours et réalité, quelle part leur sera réellement attribuée ? Quelles formes de concertation et d’évaluation ?

Les interventions et les débats de ce forum ont été riches et ont permis de soulever des questions, à défaut de toujours apporter une réponse.

Car hélas, tout ne semble pas limpide dans le domaine de l’eau. Ainsi le risque existe que, par le biais de cette loi Oudin, les collectivités locales ne devienne le "cheval de Troie" des grands fermiers français de l’eau. (3)

De même, "l’exportation du modèle français", chère à Monsieur Santini, ne semble pas couler de source pour nombre d’associations (4) , en tête desquelles Eaux et Rivière de Bretagne dont le porte-parole a souligné :
« nous sommes devenus un contre modèle ... au nom du productivisme, nous avons l’eau potable la plus chère de France ... Ici les dieux de la technologie ont remplacé les dieux de l’eau. »

Ce forum a surtout mis en exergue le clivage qui sourd entre les institutionnels, professionnels de l’eau, et le tissu associatif et militant. Il apparaît que la simple obligation (morale) de venir en aide au pays du sud n’est pas suffisante et qu’il appartient également aux pays du nord de protéger le cycle de l’eau : par une lutte contre la pollution chimique rampante qui gagne l’ensemble de la planète, par un changement de nos comportements visant à une meilleure gestion de la ressource, par les économies faites ici qui permettront de financer le développement là-bas. « 1% donné là-bas c’est bien, 1% (ou plus) économisé ici, c’est mieux ».

Sur toutes ces questions (et beaucoup d’autres soulevées lors de cette Université de l’eau), nous aurons l’occasion de revenir, tant il est vrai que la loi Oudin, certes imparfaite, est importante par les portes qu’elle ouvre et les moyens qu’elle donne aux porteurs de projets. A eux de s’en saisir en interpellant leurs collectivités locales et les syndicats mixtes de gestion de l’eau.

Car, au delà des moyens financiers ou techniques, la loi Oudin permet une décision politique locale ; et l’eau (intimement liée à l’aménagement des territoires) doit être replacée au centre du débat politique, à quelque échelon que ce soit, local ou global ; « des robinets avant les fusils ». (5)

  • 1 programme et intervenants

  • 2 Rappelons que l’accès à l’eau n’est pas un privilège, mais un droit.
    Or aujourd’hui, plus d’1,2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 2,4 milliards à un assainissement de base ; les maladies hydriques constituent la première cause de mortalité dans le monde. L’un des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), fixés en 2000 par les Nations Unies, est de « réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable » (objectif 7).

  • 3 Le rapporteur de la loi devant l’Assemblée Nationale, le député André Santini, ne s’en cache pas lorsqu’il dit « donner aux communes, établissements publics de coopération intercommunale et syndicats mixtes, la possibilité de conclure des conventions de coopération internationale, est non seulement un moyen de permettre une exportation du modèle français de gestion de l’eau, mais aussi un moyen de compléter utilement la conquête de marchés par les grands groupes français. » (page 11 de son rapport à l’Assemblée)

  • 4 on pourra se référer, par exemple, au site de l’association S-eau-S

  • 5 Nous citons le président du Conseil Mondial de l’Eau lors de son intervention de clôture.


Comité ATTAC Val d'Oise Sud-Est :
Bulletin d'adhésion à ATTAC :

Mardi 3 Octobre 2006
Mardi 3 Octobre 2006
par Alain Richard
Lu 1839 fois


1.Posté par Gérard Borvon le 03/10/2006 14:13
" la loi Oudin, certes imparfaite, est importante par les portes qu'elle ouvre et les moyens qu'elle donne aux porteurs de projets", dit l'article ci dessus, tout en relevant les inquiétudes d'élu(e)s et d'associations présentes.

La loi "Oudin-Santini" est surtout "importante" pour les lobbies de l'eau très présents à Guidel même si ils y figuraient masqués. Elle constitue leur véritable cheval de Troie en direction des pays du tiers monde.

Habitués aux petits budgets de leurs associations, des participants aux journées de Guidel se sont interrogés sur le coût de cette "Université". Il est à parier qu'ils n'auront pas la réponse mais, à l'évidence, les intérêts en jeu dépassaient visiblement ce qui y était officiellement exprimé.

Pour aider les pays du tiers monde, et les aider surtout à s'extraire de la domination des entreprises des pays riches, il y aurait tant à faire, par exemple :

- là-bas : annuler leur dette ce qui leur permettrait un développement autonome.
- ici : consacrer 1% du budget de l'armement à des actions d'aide au développement.


Gérard Borvon
SeauS


Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide