ACME
Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018
           
ACME

U Levante appel à la mobilisation contre des possibles forages pétroliers au large de la Corse

U Levante, Association de protection de l’environnement en Corse, en appelle à toutes les associtions de défense de l'environnement car des projets de forages pétroliers sont envisagés au large des côtes corses. l’État doit délivrer le permis avant fin février !
C'est une énormité écologique qui se profile si les autorisations sont délivrées. Pourtant Les scientifiques ont prévenus que cette zone est sismique et donc les risques de marée noire en Méditerranée sont latents.



Pétrole offshore. Forages en eaux très profondes prévus au large de nos côtes

U Levante appel à la mobilisation contre des  possibles forages pétroliers au large de la Corse
8 février 2012
L’État doit prochainement statuer sur le permis de forage de prospection d’hydrocarbures en Méditerranée, demandé par la société Melrose ; un forage en eaux très profondes prévu en zone sismique. Le Conseil scientifique de la Réserve naturelle de Scandola s’y s’oppose par un avis négatif qu’il vient de voter à l’unanimité.
Les faits remontent à 2002 :


Un permis en site sensible

U Levante appel à la mobilisation contre des  possibles forages pétroliers au large de la Corse
En octobre de cette année-là, le ministre de l’industrie, François Barouin, accorde à la société anglaise TGS-Nopec un permis « Rhône maritime » l’autorisant à chercher des hydrocarbures liquides ou gazeux sur une zone de 25 000 km2 située à 50 km de Marseille et à 25 km de Toulon. En 2006, le permis est prolongé jusque fin 2010 et transmis à la société écossaise Melrose.

Puis, il y a quelques mois en novembre 2011, la société Melrose demande l’autorisation de lancer de nouvelles études (même si plusieurs irrégularités, notamment juridiques, ont été constatées dans l’utilisation du premier permis). Réponse gouvernementale promise avant la présidentielle, en tout état de cause certainement fin février.

Mais l’affaire fait grand bruit car la campagne d’exploration nécessite des tests offshore ultra-profonds ainsi qu’une recherche sismique 3D, le tout à très hauts risques.

La méthode consiste à envoyer depuis un bateau de très fortes ondes (plus de 250 décibels) pour étudier les couches géologiques et déceler de possibles hydrocarbures.

Déjà plusieurs échouages de cétacés début 2011, sur la commune de Six-fours, avaient pu être attribués à l’usage de ces ondes acoustiques. Mais, en reportant sur la carte les données géologiques connues, les scientifiques ont également pu mettre en évidence une activité sismique intense dans la zone de forage envisagée : depuis 2005, l’épicentre de deux séismes a été localisé dans le périmètre du permis Rhône Maritime. « Forer dans une zone instable par 2 500 mètres de fond présente un risque que personne n’est aujourd’hui capable de maîtriser comme l’a encore montré la dernière marée noire provoquée par la plateforme de Shell dans le golfe de Guinée », confie Denis Lieppe, membre du conseil scientifique du parc national de Port-Cros et chercheur à l’Université Paris-Sorbonne, au journal les Échos en janvier dernier.

Celui-ci fait, par ailleurs, remarquer que le périmètre du permis est encadré d’une vingtaine d’aires marines et littorales protégées, déployées par l’État depuis cinquante ans et pour ne citer qu’elle, le sanctuaire Pélagos censé offrir une aire aux mammifères marins.

Melrose, elle, prévoit de forer un puits d’exploration dès 2013.
Toute marée noire en Méditerranée, une mer fermée, serait une catastrophe.

Le conseil scientifique de la réserve naturelle de Scandola vient de voter, à l’unanimité, un avis négatif contre les prospections d’hydrocarbures concernant le permis Rhône Maritime :

• Les prospections se déroulent à « proximité de la Réserve naturelle marine du Parc naturel Régional de la Corse ainsi que de nombreux autres espaces protégés à très grande valeur patrimoniale (Parc national de Port-Cros, Réserve naturelle des Bouches de Bunifaziu, Sanctuaire international Pelagos pour la protection des mammifères marins…).

• Les forages profonds (1 500 m) sont loin d’être maîtrisés, et encore moins leur colmatage en cas d’accident, comme l’a montré l’accident de Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique, en avril 2010.

• La Méditerranée nord-occidentale, en particulier la zone de prospection, est une zone à forte activité sismique, comme en témoigne le séisme du 7/7/2011, au large d’Ajaccio, de magnitude 5,5. Des vents violents et irréguliers (mistral, tramontane) constituent également un facteur de risque.

• En cas d’accident et d’écoulement d’hydrocarbures, au fond ou en surface, la probabilité que les côtes continentales et de Corse soient atteintes en quelques heures ou en quelques jours est très élevée.

• Il n’est pas acceptable que, en cas d’accident, l’effort de protection du patrimoine naturel et culturel, étalé sur plusieurs décennies, soit anéanti.

La position du Conseil scientifique de la Réserve naturelle de Scandola va dans le même sens que les avis et motions formulés par les Conseils scientifiques de la Réserve des Bouches de Bunifaziu, du Parc national de Port-Cros, du projet de Parc national des Calanques et par l’IUCN. Cette position est conforme aux attendus de la Convention de Barcelone, signée et ratifiée par tous les pays riverains de la Méditerranée. »

Dans la droite ligne de cette opposition, une manifestation est également prévue à Marseille et Toulon le 13 février, avant que le ministre de l’Industrie ne prenne sa décision relative au permis de forage et dans l’espoir de sensibiliser les populations à la menace qui guette nos côtes.

En avril 2010, l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique provoqua l’une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire. Les images de l’écoulement quotidien de millions de litres de pétrole dans la mer avec une nappe d’une taille comparable à celle de la Sardaigne et de l’immense marée noire qui s’ensuivit sur les côtes américaines firent le tour du monde. Pourtant, les perspectives d’une telle menace ne sont désormais plus à exclure près de nos côtes où les recherches de prospection pétrolière se multiplient. CC-SA ideum
Un projet scientifique qui intéresse les compagnies pétrolières

Et, alors que le dessein des compagnies pétrolières suscite l’inquiétude, un autre projet retient également l’attention : un programme scientifique de forage sans précédent, actuellement à l’étude dans le golfe du Lion. Coordonné par une paléoclimatologue de l’université de Bretagne-Occidentale (Brest). le projet Gold envisage un forage de plus de 11 km sous la surface de la mer, au sud de la zone prospectée par Melrose et Noble Energy. Son but est d’effectuer le premier forage profond dans le golfe du Lion, au large de Toulon, afin « de retracer l’histoire de la Méditerranée depuis 30 millions d’années, souligne Marina Rabineau, chercheuse au CNRS et coordinatrice française du projet. « Et, comme c’est vierge, cela pose la question du potentiel en hydrocarbures pour les compagnies pétrolières, reconnaît-elle, d’autant que le sel est une très bonne couverture imperméable, une condition favorable au stockage de gaz ou de pétrole. » poursuit la chercheuse dans une dépêche AFP le 4 mai dernier.

La possibilité de trouver des hydrocarbures sous la couche de sel suscite l’intérêt des compagnies pétrolières qui sont prêtes à y injecter des fonds pour son financement. Plusieurs d’entre elles dont Total (France), Pétrobas (Brésil), Statoil (Norvège) et la Sonatrach (Algérie) ont participé, en octobre 2010, à un colloque à Banyuls-sur-mer (Pyrénées Atlantique) consacré au projet Gold. Comme le reconnaît François Roure, expert à l’Institut Français du Pétrole : « il y a un intérêt croisé. Ce type de forage qui a besoin de financement industriel, peut apporter des informations aux compagnies »(1).

Le projet sera présenté en avril à l’Integrated Ocean Drilling Program (IODP), un programme international de recherche sur l’histoire de la Terre à partir des études sur les fonds marins. Si le projet est accepté et son budget bouclé, le forage pourrait intervenir dans les deux ou trois prochaines années.

1. Propos dépêche. AFP 4 mai 2011

En savoir plus.
• Par arrêté du 29 octobre 2002 (JO 19 novembre), la ministre déléguée à l’industrie accorde un permis exclusif de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux à la société TGS-NOPEC Geophysical Company (Uk) Ltd. Consulter.
• L’arrêté du 11 octobre 2006, (JO 27 octobre) autorise la prolongation du permis de Rhône-Maritime jusqu’au 19 novembre 2010 et sa mutation au profit de la société Melrose.Revue de presse
Le point. lundi 13 février


Mercredi 15 Février 2012
Mercredi 15 Février 2012
JEAN-LUC TOULY
Lu 2035 fois


Dans la même rubrique :

La fete de l'eau - 29/05/2013

Quimper 23 mai - 22/05/2013

1 2 3 4 5 » ... 7

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide