ACME
Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019
           
ACTUALITES / MANIFESTATIONS

Une plainte a été déposée contre les acteurs de l'eau en Guadeloupe et position du LKP (Collectif contre l'exploitation outrancière regroupe 50 organisations syndicales, associatives, politiques et culturelles)

L'union régionale des consommateurs et l'association SOS environnement ont déposé conjointement une plainte contre les acteurs publics et privés chargés de la distribution de l'eau en Guadeloupe. Ils dénoncent une mauvaise gestion et des détournements de fonds.



Une fois n'est pas coutume, c'est l'absence de goutte d'eau qui a fait déborder le vase. En apprenant que de nouvelles coupures tournantes allait être mises en place pour pallier la pénurie souvent observée en cette période de sécheresse, l'association SOS environnement et l'union régionale des consommateurs ont décidé d'entamer une action en justice contre les gestionnaires de l'eau.

Ras-le-bol

Lorsqu'on expose les chiffres de l'alimentation en eau en Guadeloupe, il y a de quoi grincer des dents. En raison de la vétusté du réseau, 60% de la ressource prélevée est perdue dans le processus d'acheminement jusqu'aux robinets. Il est donc urgent d'opérer de profonds travaux sur le réseau mais, selon les associations qui ont déposé cette plainte, cette urgence était déjà citée parmi les recommandations présentées à la population durant les périodes de sécheresse du début des années 90. L'association SOS environnement et l'union régionale des consommateurs ont organisé une conférence de presse ce mercredi matin affirmant que notre département a 15 ans de retard par rapport à l'hexagone sur le renouvellement du réseau et pour dénoncer une situation inacceptable dont sont victimes les consommateurs.

Accusations de détournements de fonds

En plus des accusations de mauvaise gestion du réseau, les deux associations affirment que des détournements de l'argent versé par les consommateurs ont eu lieu en Guadeloupe. Harry Durimel représentera l'URC et SOS environnement devant la justice, selon lui "sur nos factures il y a des prélèvements qui sont opérés pour entretenir les réseaux, or cela fait 60 ans qu'on a pas remplacé les canalisations. Nous sommes révoltés de voir qu'on va demander aux usagers de payer à nouveau pour réparer les réseaux", l'avocat ajoute que "l'argent versé initialement a été détourné de sa destination et cela constitue un abus de confiance car il a servi à autre chose, notamment des assemblées générales à Marrakech (Maroc). Par ailleurs nous entendons nos édiles dire qu'ils vont payer plusieurs millions pour changer les canalisations. Nous ne voulons pas que l'argent public aille compenser les déficits du SIAEAG". Il était l'invité du grand direct avec Franck Aristide sur Guadeloupe 1è Radio:
Deux plaintes, une auprès du procureur de la république et une autre au tribunal administratif ont été déposées contre les acteurs publics et privés de la gestion de l'eau le 27 janvier pour les motifs suivants :

- Négligence à procéder à la réfection des canalisations ou réseau d'eau potable.
- Le gaspillage des deniers publics.
- Le détournement de l'argent des consommateurs guadeloupéens



Gestion de l'eau : le LKP est pour une régie directe
Les organisations syndicales qui composent le LKP demandent au président du conseil général, Jacques Gillot « de mettre en place une régie directe sur la Guadeloupe


Pointe-à-Pitre. Mercredi 22 octobre 2014. CCN. "la mafia an dlo la; ola lajan pasé ?". La récente poussée de chaleur autour de la question de l'eau à Capesterre Belle-Eau illustre bien les convoitises que suscite ce précieux liquide.

Ainsi, comme en décembre 2008 (autour du prix des carburants), on prend les mêmes et on recommence. En tête de distribution un adjoint au maire de Capesterre (comme en 2008) chargé d’allumer la mèche et en pompier sauveur Victorin LUREL qui débarque avec 22 millions d’argent public.

KA KI NI DEYE SA ?

Il s’agit surtout de faire rentrer ladyablès an jé la en réintroduisant la Générale des Eaux et le SIAEAG dans la danse afin de barrer la route à la régie directe et remettre en marche la machine a pwofitasyon.

En premier lieu, ils veulent faire du SIAEAG le syndicat unique de gestion de l’eau potable en Guadeloupe et mettre le château d’eau de la Guadeloupe (Capesterre) sous le contrôle de VEOLIA- Générales des Eaux et cela afin de préserver les profits de la multinationale et les intérêts financiers des élus.

Pénurie, coupure, restriction, qualité douteuse, prix exorbitant, réseau défaillant, prix différents, ... sont la conséquence de la pwofitasyon de trois multinationales (VEOLIA-Générales des eaux, BOUYGUES-CGSP et GELSENWASSER-Nantaise des Eaux) sur la production de l’eau en Guadeloupe et cela avec la bénédiction des élus qui tirent profit de ce système mafieux.

LKP réaffirme que LA SEULE MISE EN PLACE D’UNE STRUCTURE UNIQUE DE PRODUCTION SANS METTRE EN REGIE DIRECTE LA GESTION DE L’EAU NE RESOUT PAS LA PWOFITASYON SUR L’EAU.

Bien entendu, ce dispositif entraînerait une unification du prix de l’eau et peut être une très légère baisse du prix moyen du mètre cube. Mais il ne s’attaque pas au cœur du problème à savoir la domination des trois multinationales sur notre eau et les profits exorbitants réalisés par ces derniers sur le dos des Guadeloupéens.

Créer un syndicat unique sans mettre en régie directe la gestion de notre eau revient à pérenniser un système mafieux qui profite aux actionnaires des multinationales et à certains élus véreux qui y trouvent des intérêts personnels.

Les multinationales gèrent l’eau pour leurs propres intérêts et ceux des élus et cela en contrepartie du financement d’une campagne électorale, de la construction d’un bâtiment, d’un voyage ou d’une caisse de champagne. Le prix payé par l’usager doit couvrir les frais liés à la production, à l’entretien, à la maintenance des réseaux, à l’investissement, à la distribution, à la qualité et à la rémunération des travailleurs et non à l’enrichissement des actionnaires ni aux petites magouilles des élus.

OLA LAJAN LA PASÉ ? La question gène et les élus refusent d’aborder ce sujet car beaucoup ont mangé et mangent encore dans la bassine et cela sur le dos des Guadeloupéens. Pis paka rété si chyen mò !

LKP REAFFIRME QUE REGLER LE PROBLEME DE LA GESTION DE L’EAU PASSE OBLIGATOIREMENT PAR LA MISE EN PLACE D’UNE GESTION EN REGIE DIRECTE.

Une eau de qualité, à un prix juste, accessible à tous, à tout moment, et préservant l’intérêt général, cela n’est possible que dans le cadre d’un établissement public de production et de distribution de l’eau sans délégation de service public confiée aux multinationales.

LKP dénonce le complot contre GWADLOUP organisé par la Région, le Département, la Préfecture, le SIAEAG, tous à la solde des multinationales, pou Gwadloupéyen.

LKP EXIGE :

- La mise en oeuvre d'un audit indépendant sur le service de l’eau dans toutes les communes de Guadeloupe ;

Jeudi 5 Février 2015
Vendredi 6 Février 2015
JEAN-LUC TOULY
Lu 1698 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide