ACME
Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019
           
PRIVATISATION DANS LE MONDE

arte : L’ Allemagne : la privatisation de l’eau fait débat ; en France un modéle décrié qui s'apparente à une pieuvre



Allemagne : un marché de l'eau essentiellement public

A l'inverse de la France, l'Allemagne a une culture beaucoup plus tournée vers le public en ce qui concerne la gestion de sa distribution d'eau potable. Plus de 6500 petites entreprises, qui appartiennent en quasi totalité aux communes mais avec délégation ou participations du privé, gèrent l'accès à l'eau. Le modèle utilisé en général est le « Stadtwerke » : une entreprise dont la municipalité garde la propriété mais qui opère sous la loi des sociétés privées. La plupart d'entre elles gèrent la distribution d'une seule commune.


Le mouvement de privatisation a néanmoins commencé au début des années 1990, avec RWE, E.on ou encore Veolia, qui ont progressivement pris des participations dans les structures municipales. La raison de cette ouverture du capital provient notamment du besoin de financement dans les nouveaux Länder de l'est. En 1999, par exemple, la distribution de l'eau de Berlin a été partiellement privatisée, avec la prise de parts du capital à hauteur de 49,1% par RWE et Veolia.

Syndicats, communes ou encore consommateurs se sont mobilisés contre ces privatisations. A tel point qu'en 2002, le Bundestag s'est prononcé contre la libéralisation du secteur de l'eau. Une décision confirmée deux ans plus tard par le Parlement européen. A Berlin, des citoyens ont organisé la résistance, faisant voter en 2011, par référendum, la publication du contrat secret signé avec RWE et Veolia ainsi que son annulation. En 2012, Berlin rachète sa part à RWE, soit 24,95% de la Berliner Wasserbetriebe.

Oriane Raffin



Arte :

Werner Rügemer Sur le papier, l’Allemagne a de la chance par rapport à certains de ses voisins européens : elle dispose de ressources naturelles optimales qui lui assurent une eau de qualité, en quantité suffisante. Mais comme ailleurs, avec l’usage intensif des industries, l’eau fait l’objet d’une exploitation lucrative. Pour mieux prendre en l’écologie, tout en faisant de l’eau un « bien exploitable » sur le plan économique, la législation a été modifiée en Allemagne, s’appuyant sur la directive européenne sur l’eau. Problème : comme depuis des années, les administrations chargées de l’environnement doivent composer avec des suppressions de postes, il n’est guère envisageable d’appliquer de manière durable des critères écologiques.

La gestion de cette ressource ne suscite pas l’unanimité. Les exploitations qui produisent de l’eau potable et celles qui traitent les eaux usées ont longtemps entièrement dépendu des communes. Vers 1990, leur privatisation a commencé, une tendance poussée toujours plus en avant par les gouvernements allemands successifs, sans oublier l’Union européenne. Ce sont surtout les conglomérats de l’énergie comme RWE, Vattenfall, Energie Baden-Württemberg, E.on et Veolia qui ont racheté des parts des usines et régies municipales dans les grandes villes et celles de taille moyenne. La participation commence à 25 % (Cologne), se stabilise à une moyenne standard de 49,9 % (Berliner Wasserbetriebe) et peut même atteindre les 90 % (Rheinische Wasserwerke). Les grands groupes financent de nombreux postes d’enseignement : Veolia par exemple a prolongé jusqu’en 2015 la chaire consacrée à la gestion de l’eau à l’université technique de Berlin ; jusqu’à présent, les personnes occupant ces postes évitent toute forme de critique envers leurs sponsors.

A l’heure actuelle, le gouvernement fédéral veut privatiser la gestion des cours d’eau et des fleuves. Un secteur qui emploie 13 000 personnes rattachées au ministère des transports. Il est prévu de ne plus entretenir l’intégralité des voies navigables mais de se concentrer sur celles qui assurent le transport de marchandises en fonction des tonnages. Les cours d’eau qui n’ont aucun intérêt pour l’industrie seraient laissés à l’abandon ou confiés à des groupes privés, lesquels pourraient prélever des taxes auprès des usagers (compagnies de navigation fluviale, touristes). Un projet qui risque bien de menacer la qualité de l’eau.

Les grands groupes ne se contentent pas d’aller dans le sens d’une augmentation des prix et d’un transfert des bénéfices, ils réduisent aussi les effectifs : à Berlin, depuis la privatisation de la régie de l’eau en 1999, sur 7 500 postes, 2 000 ont été supprimés. En Allemagne de l’Est, les pronostics erronés de la réunification (les fameux « paysages fleuris ») ont débouché sur la construction d’installations surdimensionnées alors que la consommation en eau et le volume des eaux usées connaissaient un recul spectaculaire. Les hausses des prix se sont succédées, car pour des raisons économiques, les propriétaires se refusent à entériner le démantèlement des installations.

Même si outre-Rhin, l’eau potable est sujette à une réglementation particulièrement stricte, la qualité de l’eau allemande n’atteint que la 57e place du classement mondial établi par l’UNESCO en 2003. De plus en plus, les Allemands consomment l’eau minérale en bouteille commercialisée par les grands groupes de l’agro-alimentaire. Et de nombreux citoyens s’opposent à la privatisation et à ses conséquences. « Retour aux communes », c’est leur slogan. En 2008, à Leipzig, une initiative a conduit à un référendum qui a empêché la vente de la régie municipale des eaux. A Stuttgart, en 2010, le conseil municipal a suivi l’avis du Forum de l’eau et a décidé de racheter au groupe EnBW les infrastructures produisant de l’eau. Le 13 février 2011, les Berlinois ont décidé par référendum que les contrats de privatisation jusque-là tenus secrets - à Berlin comme ailleurs - devraient dorénavant être publiés. Un premier pas vers le retour au service public, seule manière de garantir durablement une eau sûre et de bonne qualité, accessible à tous.

Werner Rügemer est éditeur, écrivain, responsable d'éducation. Il est Membre de Transparency International et du Conseil scientifique d'Attac.

Plus d'informations : Allemagne : un marché de l'eau essentiellement public


Jeudi 21 Février 2013
Mercredi 27 Février 2013
JEAN-LUC TOULY
Lu 1417 fois


Dans la même rubrique :

L'eau sous contrôle - 01/03/2013

ACQUA AFRIKA - 03/05/2005

1 2

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide