ACME
Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019
           
REVUE DE PRESSE

l'IRAK une situation écologique catastrophique !




l'IRAK une situation écologique catastrophique !
La situation écologique de l'Irak est encore désastreuse
LE MONDE | 09.11.05 | 16h42  •  Mis à jour le 09.11.05 | 16h42

"Saddam Hussein se comportait comme un terroriste de l'écologie." C'est d'un ton posé que la ministre de l'environnement du gouvernement irakien, Narmin Othman, attribue à l'héritage du "régime précédent" une "situation écologique de l'Irak exécrable" . Mais les choses évoluent dans le bon sens, comme en témoigne le début de restauration des marais du Sud irakien : ces marais, qui avaient presque disparu en raison des travaux de drainage dans les années 1970, ont reconquis 40 % de leur surface originelle, a annoncé pendant l'été le Programme des Nations unies pour l'environnement (Le Monde du 26 août).

Les ministres irakiens de l'environnement, des ressources en eau, des municipalités, présents à Paris pour une réunion du programme de restauration de ces marais, tenue les 7 et 8 novembre, dressent le tableau d'un pays écologiquement ravagé. Mais l'administration travaille à sa remise en état, plus handicapée par l'insuffisance des financements que par l'insécurité. "Le régime précédent avait drainé les marais, détruit des milliers de villages kurdes ­ abattant les maisons, mais aussi coupant les arbres et empoisonnant les sources­ et rejetait effluents et déchets dans les rivières sans aucune épuration" , dit Mme Othman. A l'époque, il n'existait pas de ministère de l'environnement, qui a été créé en 2003. La guerre de 1991 a aussi laissé plus de 300 sites contaminés par l'uranium appauvri utilisé par les armées occidentales, tandis que la guerre de 2003 a entraîné le pillage de nombreuses usines et stations d'épuration.

L'eau est le problème le plus urgent. Le pays compte environ 600 usines de traitement d'eau. "Mais la plus récente date de 1982-1983, précise Nesrin Barwari, la ministre des municipalités et travaux publics. Bien sûr, l'embargo limitait les moyens d'investissement. Mais, avec les revenus tirés du programme "Pétrole contre nourriture", le régime précédent aurait pu investir dans ce domaine." Les stations d'épuration sont à peu près remises en état, mais elles sont souvent arrêtées par des pannes ou par des coupures d'électricité. Si seulement 60 % de la population recevait de l'eau en 2003, ce chiffre est désormais monté à 67 % affirme les Irakiens. Pourcentage oprimiste ? Les coupures d'eau existent et le tiers restant de la population est approvisionné par des citernes acheminées dans les bourgs et villages.

La qualité de l'eau laisse à désirer : "D'après nos 96 points d'analyse sur les rivières, l'eau n'est pas utilisable directement, dit Mme Othman. Il faut que les gens la fassent bouillir d'abord." Selon un rapport de 2004 du Programme des Nations unies pour le développement, plus de 10 % des enfants ont connu au moins un épisode de diarrhée.

MAUVAISE QUALITÉ DE L'AIR

Autre préoccupation cruciale : la quantité d'eau disponible. Si l'approvisionnement pour les populations est suffisant, celui pour les autres usages, notamment agricoles, est sévèrement contraint. Cela est dû à la position du pays en aval de ses voisins, Turquie, Syrie et Iran, qui captent une grande partie des eaux du Tigre et de l'Euphrate. "L'Irak recevait 30 milliards de mètres cubes dans les années 1970, nous n'en sommes plus qu'à 10 milliards, dit Latif Rachid, ministre des ressources en eau. Nous avons rouvert des discussions avec la Turquie et la Syrie sur la question du partage de l'eau. Mais il n'y a pas encore d'accord en vue. " Les eaux polluées et les déchets solides sont par ailleurs rejetés presque intégralement sans épuration préalable. Quant à la qualité de l'air, elle est également très mauvaise : les usines ne disposent pas de filtre, les voitures d'occasion roulent sans pot catalytique et l'essence importée ne subit aucun contrôle de qualité.

Les trois ministres irakiens affirment que l'insécurité n'empêche pas l'administration de travailler ni les travaux de réparation de se poursuivre, même si des attentats contre des usines ou des conduites d'eau ne sont pas rares. "Il faut faire des lois et des projets sur l'environnement, dit Mme Othman, mais l'éducation des jeunes est le plus important. Pour les Irakiens, l'environnement est une question très nouvelle."


Hervé Kempf
Article paru dans l'édition du MONDE du 10.11.05



LES LIENS


Samedi 12 Novembre 2005
Samedi 12 Novembre 2005
JEAN-LUC TOULY
Lu 1800 fois


1.Posté par Dahr Jamail le 12/11/2005 14:49
Médecins pour l’Irak met en garde ontre une nouvelle crise humanitaire et médicale

Médecins pour l’Irak
21 septembre 2005
dahrjamailiraq.com

Des centaines de civils sont forcés de fuir, suite à l’attaque menée par les forces américano-irakiennes contre Tallafa, dans le nord-ouest de l’Irak.

Le texte qui suit est le dernier communiqué de presse des « Médecins pour une société irakienne » concernant la toute récente offensive américaine à proximité de la frontière syrienne. Pour ceux d’entre vous, aux Etats-Unis, qui liront ce texte, qu’ils ne le perdent pas de vue lorsqu’ils considéreront la catastrophe de La Nouvelle-Orléans. – Dahr Jamail.

Médecins pour l’Irak est très inquiet du sort de centaines de civils tentant de fuir la ville assiégée de Tallafa, à 60 km de Mossoul. Des milliers de résidents de la ville se sont vu intimer l’ordre de quitter la région par les forces américano-irakiennes, qui sont passées à l’attaque dans le secteur ces trois ou quatre derniers jours.

Des témoins oculaires rapportent que des bombes lourdes ont été larguées sur des cibles à l’intérieur de la ville il y a quelques jours et, le lundi 5 septembre, des avions américains ont tiré des missiles sur la ville. La ville entière est en état de siège et se prépare à subir une nouvelle offensive militaire.


Médecins pour l’Irak a reçu des rapports établissant qu’au moins vingt civils ont été tués au cours de l’attaque. Il est impossible actuellement de vérifier l’exactitude de ces rapports.



Les forces américano-irakiennes ont forcé des civils effrayés à quitter la ville assiégée et des femmes et des enfants sont en route vers un camp de réfugiés installé en dehors de Tallafa.



Des civils ont déclaré à Médecins pour l’Irak que nombre de jeunes hommes âgés de 20 à 35 ans ont été arrêtés à des check-points pour être emmenés vers un bâtiment de l’armée américaine situé à proximité d’un aéroport.



On ignore le nombre d’hommes qui ont été emprisonnés ni pour quelle raison ils sont détenus. Il est impossible pour Médecins pour l’Irak de vérifier ces rapports puisque les médias et les travailleurs médicaux sont empêchés d’entrer dans la zone.



Ce qu’on sait, c’est que, durant le siège militaire de Fallujah, en 2004, on a également empêché de jeunes hommes de quitter la ville et qu’ils ont été eux aussi emprisonnés par l’armée américano-irakienne.



Des médecins à l’intérieur de la ville sont inquiets de la pénurie de médicaments et d’équipements de soins médicaux pour les gens qui sont obligés de quitter leurs foyers.



Les infrastructures médicales de Tallafa ont été salement endommagées par les attaques militaires qui ont eu lieu ces quelques dernières semaines. Les médecins et les convois médicaux sont dans l’impossibilité de pénétrer dans la ville assiégée et d’assister les civils désespérés.



Médecins pour l’Irak est particulièrement inquiet à propos du sort des réfugiés. L’inquiétude concerne également le manque d’eau potable pour les civils déplacés et la menace de maladie est très réelle du fait que les conditions d’hygiène dans la région sont très pauvres.


Médecins pour l’Irak réclame :


Un arrêt complet et immédiat de l’attaque militaire contre la ville, de sorte que les civils puissent être évacués en toute sécurité.



Que l’armée américano-irakienne applique les Conventions de Genève et permette l’accès à la ville aux médecins et aux fournitures médicales.



Une enquête immédiate de la part des organisations internationales des droits de l’homme sur les allégations prétendant que de jeunes hommes sont détenus par l’armée et sur les rapports concernant les décès de civils au cours de l’attaque.





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide