ACME

Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019
à la recherche d'articles
Inscription à la newsletter
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Brèves
02/09/2019

L'eau de Saint-Martin toujours polluée

JEAN-LUC TOULY
22/06/2018

Vittel vit-elle ?

JEAN-LUC TOULY
A la recherche de la Re-municipalisation

Ressources naturelles.La carte de la pénurie d’eau qui menace un quart de l’humanité  02/09/2019

La planète se dirige vers une importante pénurie d’eau, s’alarment les chercheurs du World Resources Institute. À l’horizon 2030, environ 470 millions de personnes seront en proie à un manque d’eau avec, dans la foulée, des répercussions sur la santé publique et des troubles sociaux.


NOS SERVICES
CONTENUS SPONSORISÉS PAR OUTBRAIN
Propriétaires : des aides incroyables pour changer vos fenêtres grâce au CEE !
FENÊTRE
Propriétaires : des aides incroyables pour changer vos…
Né(e) avant 1961? Ce fromage est excellent pour votre microbiote
SANTÉ CORPS ESPRIT
Né(e) avant 1961? Ce fromage est excellent pour…
3 bonnes actions agréables à faire en week-end
OUI.SNCF
3 bonnes actions agréables à faire en week-end
SANTE INTESTIN
Intestin: cette toxine est la raison de tous vos problèmes.
15 Astuces de grand-mère pour perdre du poids chaque jour
QUE DES ASTUCES
15 Astuces de grand-mère pour perdre du poids…
“Plusieurs pays représentant un quart de la population mondiale sont de plus en plus confrontés à la perspective de manquer d’eau.” C’est la conclusion du World Resources Institute, qui a publié un rapport alarmant sur les ressources en eau de la planète le 6 août.

Dix-sept pays à travers la planète se trouvent actuellement en situation de “stress hydrique extrêmement grave”, c’est-à-dire qu’ils consomment presque la totalité de l’eau dont ils disposent. Plus parlant encore, le New York Times a élaboré plusieurs graphiques montrant l’évolution des ressources en eau jusqu’en 2040.

Concrètement, parmi les pays les plus à risque, beaucoup sont aujourd’hui “des pays arides ; certains gaspillent le peu d’eau dont ils disposent. Plusieurs sollicitent trop les nappes phréatiques, qu’ils devraient laisser se reconstituer et économiser pour les périodes de sécheresse”. Le réchauffement climatique avec ses précipitations plus erratiques et les températures élevées vient aggraver le problème.

Les villes grandes gourmandes
Mais les endroits qui posent le plus de problèmes sont les grandes métropoles, explique le quotidien américain, telles que São Paulo, au Brésil, Madras (Chennai), dans l’est de l’Inde, ou encore Le Cap, en Afrique du Sud. Toutes ces villes ont en commun d’avoir connu récemment des pénuries critiques et d’être extrêmement gourmandes en eau.

Ainsi, la ville de Mexico “pompe l’eau à une telle vitesse qu’elle est littéralement en train de sombrer. Dacca, au Bangladesh, sollicite tellement sa nappe phréatique pour ses habitants et ses usines de confection qu’elle va chercher l’eau dans des aquifères situés à des centaines de mètres de profondeur. Les habitants de Madras ont pompé la nappe phréatique pendant des années et constatent maintenant qu’elle est à sec”. En 2030, 470 millions de personnes dans 45 villes seront concernées.

Et la dynamique est compliquée à inverser, souligne le New York Times, qui donne tout de même quelques pistes suivant le principe “à problèmes locaux, solutions locales” : la (re)mise en état des systèmes de distribution d’eau défectueux, le recyclage des eaux usées, le stockage de l’eau de pluie et la transformation progressive d’une agriculture consommatrice d’eau comme le riz, qui serait remplacée par des cultures de végétaux moins “assoiffés”, comme le millet
Cliquez

Comment l’humanité pourrait-elle éviter une guerre de l’eau ? En moins de 10 ans, 279 conflits autour de l'eau ont éclaté  02/09/2019

Depuis le début des années 2000, la sécheresse graduelle de notre planète, liée au changement climatique, ne cesse de diviser la communauté scientifique. En 2008, certains se posaient la question pour une ville en pleine Europe comme Barcelone, qui pourrait envisager d’importer de l’eau potable de l’autre côté de la frontière française. Aujourd’hui, cette inquiétude a largement diminué, du moins pour les grandes métropoles européennes. En revanche, la problématique, elle, demeure à l’échelle mondiale.

UN THÈME RÉCURRENT ?
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la plupart des populations se demandaient quand pourrait avoir lieu une Troisième Guerre mondiale. Aujourd’hui, la situation s’est quelque peu apaisée en Europe, et les inquiétudes ont radicalement changé. Avec la crise économique de 2008, et les conflits qui se déroulent à l’extérieur de l’Europe, cette éventualité n’est plus. Le prochain thème, qui alimenterait le grand conflit mondial, s’est, de plus en plus, depuis des années, concentré autour de l’eau. Ressource vitale pour l’Homme, que ce soit directement ou pour les cultures, l’eau potable est directement liée au changement climatique.

Le lien est évident, et les deux sont indissociables. Premièrement, comme vous le savez tous, le changement climatique qui réchauffe notre planète altère avec une effrayante efficacité nos conditions météorologiques. Plusieurs endroits de la planète connaissent des records de sécheresse et de chaleur. En France, de plus en plus de canicules frappent nos régions. Certains avancent même des pics de 50° à l’horizon 2050 pour notre métropole.

L’un des endroits les plus fidèles et criants pour observer les effets dramatiques du changement climatique est certainement l’Australie. Le pays, séculaire, enchaîne des sécheresses avec des averses torrentielles, le tout menant à des dégâts colossaux. Parfois même, quand le nord-est du pays est percuté de plein fouet par des moussons exceptionnelles, le sud, lui, est plongé dans une sécheresse hors normes. Le mois de janvier 2019 a été un record en Australie méridionale. C’est le plus chaud jamais enregistré dans la région. Au sein de certaines régions, le thermomètre flirtait même avec les 50°.



UN CONFLIT INÉLUCTABLE
Que ce soit l’Australie ou la France, n’importe quel lieu sur la planète est touché par le changement climatique. Les échelles ne sont, pour le moment, pas les mêmes, mais on s’aperçoit déjà qu’à Paris, 78 mm de pluie en 24 heures ont été atteints l’année dernière, constituant un record depuis 1873. Les étés sont de plus en plus chauds, les températures sont déréglées. Ce n’est, en revanche, pas la région du monde la plus sujette à la pénurie d’eau.

Des études ont montré que la demande mondiale en eau va augmenter de 20 à 30 % d’ici 2050. La population mondiale est de plus en plus nombreuse, et la sécheresse s’intensifie. Ainsi, la crainte d’un problème de type hydrique est de plus en plus importante. Plus de 4 milliards de personnes, c’est-à-dire environ la moitié de l’humanité, connaissent une importante pénurie d’eau pendant au moins un mois par an.

La crainte autour de la ressource hydrique, ou ressource en eau, s’étend à toutes les eaux, mais particulièrement l’eau potable. Que ce soit pour l’homme et sa population, le bétail ou encore les plantes, l’eau constitue une ressource limitée, que ce soit en quantité ou en qualité. Une étude a montré que depuis 2010, 279 conflits, au minimum, ont éclaté autour de l’eau. Les zones les plus préoccupantes sont le Nil, le Gange, l’Indus, la relation Tigre-Euphrate et le Colorado. Plus globalement, les pays risquant le plus de manquer d’eau, sont, à terme, situés en Afrique et en Asie.


COMMENT RÉAGIR ?
Afin de répondre à cette nouvelle demande portant sur une ressource de plus en plus rare, les scientifiques s’intéressent à de nouvelles méthodes, avant-gardistes. On peut notamment citer les solutions permettant de filtrer l’eau potable depuis l’air, afin de la convertir en eau consommable. Plus généralement, au lieu de chercher à en produire toujours plus, certaines régions doivent impérativement arrêter la surexploitation de la ressource.

La pollution est également un des enjeux majeurs concernant l’accès à l’eau : la réduire pourrait apparaître comme une solution efficace à court terme. Plus de 50 millions d’Américains boivent par exemple une eau du robinet contaminée par le plomb, polluants et des bactéries fécales. En Russie, les trois quarts des lacs, mais également des rivières, comportent une eau impropre à la consommation, à cause des systèmes de traitement trop usés. Quoi qu’il en soit, les conflits risquent de se multiplier dans les prochaines années. La ressource étant vitale, certains pays pourraient bien utiliser la force, notamment sur des questions autour de barrages. L’eau potable est d’ores et déjà une question diplomatique…


La pollution de l’eau, une "crise invisible"  02/09/2019

La Banque mondiale a publié mardi 20 août un rapport dans lequel elle alerte sur la présence de nitrates, de métaux lourds et de micro-plastiques dans les eaux du monde entier

Aucun pays n’est épargné par la pollution de l’eau. C’est la conclusion d’un rapport publié par la Banque mondiale le 20 août. "Il est clair que le statut de pays à haut revenu n'immunise pas contre des problèmes de qualité de l'eau" développe le rapport. Parmi les polluants relevés par l’institution : les nitrates, les métaux lourds et les micro-plastiques.

Les bébés et les femmes enceintes en danger
Cette "crise invisible" est malheureusement largement sous-estimée, selon la Banque mondiale. Elle précise que plus de 80% des eaux usées dans le monde sont déversées dans l'environnement sans être traitées. Ce chiffre monte même à 95% dans certains pays en développement.

Le rapport évoque notamment la présence d'azote, utilisé dans les fertilisants en agriculture. Cette substance se transforme ensuite en nitrates. Or, trop de nitrates ingérés via l'eau potable entraîne un manque d'oxygène dans le sang, qui peut être fatal pour les nourrissons.

Une étude menée notamment Afrique, en Inde et au Vietnam a par ailleurs montré que les enfants exposés à de hauts niveaux de nitrates pendant leurs trois premières années de vie grandissaient moins que les autres. "Une interprétation de ces conclusions suggère que les subventions pour financer les engrais entraînent des dommages pour la santé humaine qui sont aussi grands, peut-être même plus grands, que les bénéfices qu'ils apportent à l'agriculture", affirme la Banque mondiale.

Des micro-plastiques dans 93% des eaux embouteillées
Autre problème soulevé dans le rapport : la salinité des eaux dans les zones côtières de faible altitude. Au Bangladesh, par exemple, 20% de la mortalité infantile dans les régions côtières est attribuée à l'eau salée. Elle est également dangereuse pour les femmes enceintes.

La Banque mondiale s’inquiète en outre de la pollution aux micro-plastiques. On en détecte dans 80% des sources naturelles, 81% des eaux du robinet municipales et 93% des eaux embouteillées. Cependant, le seuil à partir duquel ces polluants sont inquiétants pour la santé n’a pas été déterminé.

Aussi l’institution de développement estime-t-elle qu’il faut mieux mesurer la qualité de l'eau, et communiquer les résultats aux populations. Il y a aujourd’hui "un besoin urgent pour d'importants investissements dans des usines de traitement des eaux, spécialement dans les régions très peuplées", conclue-t-elle.

JT 20H TF1 22 août : Gestion de l'eau : privée ou publique, que choisir ?  02/09/2019

Dans le passé, le service qui gère l'eau qui sort du robinet a été largement privatisé. Mais depuis, de nombreuses villes ont voulu reprendre la main, soit en créant leur propre structure, soit en mettant la pression sur leur prestataire. Reportages à Grenoble et à Toulouse.

Cliquez

Vayrana lance sa pétition pour une eau moins chère, de qualité et gérée en direct par la CCPR  19/11/2018

Cliquez

Jean Luc Touly
Bonjour,

Nous estimons que l'EAU, BIEN COMMUN de L'HUMANITE, doit échapper au monde marchand.

En conséquence nous DEMANDONS AUX ELUS RESPONSABLES de la Communauté de Communes du Pilat Rhodanien de décider d'assurer la gestion directe des services publics de l'eau et de l'assainissement dès 2020.

Avec comme objectifs :

* Supprimer la partie fixe de la facture (pas d'abonnement),
* Pas d'augmentation du prix de l'eau inconsidérée,
* Garder la compétence de l'exploitation de l'eau au sein de la CCPR

Si vous êtes d'accord avec ces objectifs aidez-nous en signant la pétition ici

Le comité d'administration Vayrana.

Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations  14/06/2018

article à lire://www.environnement-magazine.fr/eau/article/2018/06/13/119634/assises-eau-les-xemes-programmes-pourraient-jouer-les-prolongations.php

Info-Tours.fr : Tours Métropole : le grand débat sur l’eau attendra  22/04/2018

Le sujet a été évoqué vendredi par les élus

Faut-il une grande régie publique pour s’occuper de la distribution de l’eau dans les 22 communes de la métropole de Tours ? Depuis plusieurs mois déjà, des associations ont engagé des démarches qui vont dans ce sens et continuent de s’inquiéter des reports de délégations de service public (Mettray, Joué, Chambray) ou des expertises mettant en avant les avantages d’une gestion des réseaux d’eau par le privé.

Vendredi soir, des bénévoles d’Eau Touraine étaient donc réunis devant le siège de l’agglomération aux Deux-Lions de Tours pour faire valoir leurs arguments auprès des élus. Une thèse également portée devant l’assemblée par la communiste Michèle Launay : « il faut bien commencer un jour sinon les DSP des communes vont se terminer les une saprès les autres sans que la métropole prenne le temps de mettre un service en place. Le traitement de l’eau est différent pour chaque commune, plaçant ainsi les usagers dans une très grande inégalité de traitement notamment au niveau de la tarification (0,78€ le m3 à plus de 2€ le m3 selon les communes, ndlr). C’est pourquoi il serait urgent d’acter une échéance proche de fin de l’ensemble des DSP pour réfléchir à un tarif unique ou une tarification progressive. »

En réponse, le président Philippe Briand a rappelé sa volonté de mise en place d’une grande régie publique de l’eau à l’échelle métropolitaine, « s’il n’y avait que moi il y a belle lurette qu’il n’y aurait plus qu’une seule régie » (aujourd’hui seules Tours, St Cyr, St Pierre et St Avertin en ont une) mais « on ne peut pas tout conduire en même temps » a-t-il ajouté pour expliquer que le sujet ne serait pas abordé tout de suite, notamment faute de moyens humains dans les services de l’institution (elle est encadrée par l’État sur ses dépenses de fonctionnement et ne peut pas recruter autant qu’espéré). Le débat devrait néanmoins être à l’ordre du jour en 2019.


REUNION PUBLIQUE SUR L'EAU POTABLE ET L'ASSAINISSEMENT AU FOYER RURAL DE CLERE LES PINS LE 23 MARS 2018 A 19H30 (Communauté de communes Touraine Ouest val de Loire)  19/03/2018

L'association EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES invite les élus et habitants de Cléré les Pins, Ambillou, Mazières de Touraine, Avrille les Ponceaux, Saint Symphorien les Ponceaux, à venir s'informer sur les dérives de la gestion privée (factures trop élevées, 23% de fuites d'eau et rythme de renouvellement des canalisations de 1 000 ans au lieu de 50 ans) et sur la demande de création d'une régie publique de l'eau potable et de l'assainissement à la communauté de communes.

Cette régie pourrait permettre de faire baisser considérablement les prix de l'eau potable et des eaux usées pour les usagers (de 20 à 35%) contrairement à la délégation de ce service public de notre bien commun vital

L'inertie, l'incompétence des élus voir certains liens entre quelques élus politiques et ces multinationales (Veolia, Saur, Nantaise des Eaux filiale de Suez) peuvent expliquer que l'intérêt général ne prévaut pas toujours

Notre réunion publique se déroulera en présence de JEAN LUC TOULY ancien salarié d'un des 3 groupes qui exerce dans les domaines de la gestion privée de l'eau potable et de l'assainissement, il a écrit de nombreux livres et est passé dans les médias en tant que lanceur d'alerte national pour expliquer les dérives de cette gestion privée.
Seront présents également des représentants des associations membres du collectif EAU TOURAINE.
Nous vous attendons nombreux à cette réunion le 23 mars à CLERE LES PINS à 19h30 au foyer rural, car il faut une large mobilisation des habitants de tous les villages pour obtenir la création de cette régie publique de l'eau potable et de l'assainissement.

Signez, partagez, faites connaitre notre pétition dont le lien se trouve sur notre site internet : caasesh.jimdo.com
Pour nous contacter par mail: eslh@netc.fr

APPEL A UNE MOBILISATION CITOYENNE Habitants des communes des anciens cantons de CHATEAU LA VALLIERE et de LANGEAIS, MOBILISEZ VOUS !  13/03/2018

Lire

Les compétences EAUX USEES et EAU POTABLE vont prochainement être transférées à notre communauté de communes.

Ces services publics risques d'être privatisés, ce qui pourrait faire augmenter considérablement nos factures !

EXIGEONS LA CREATION D'UNE REGIE PUBLIQUE de l'eau potable et de l'assainissement, qui permet d'avoir une bonne qualité du service public, une bonne réactivité et une maîtrise des prix car il n'y a pas d'actionnaires à qui il faut distribuer des dividendes !

Faouzi Lamdaoui, ancien conseiller de Hollande, directeur des relations institutionnelles pour Veolia.  09/02/2018

Cliquez pour lire

Nommé par décret le 17 mai 2012 conseiller à l'égalité et à la diversité auprès du président de la République François Hollande, il démissionne le 3 décembre 2014 après des accusations d'abus de biens sociaux.

Le 10 juin 2014, l’hebdomadaire L'Express révèle que Faouzi Lamdaoui pourrait être entendu dans le cadre d'une enquête préliminaire, pour d’éventuels « recel d'abus de biens sociaux » et « fraude fiscale ».

À la suite d'une perquisition, les enquêteurs se sont interrogés sur les « rémunérations élevées » qu'il aurait perçues et sur une possible dissimulation de ces sommes au fisc français, liés aux sociétés Alpha Distributions et Alpha (devenue Cronoservice), deux SARL inscrites dans la même société de domiciliation parisienne ; la première, liquidée en juin 2010 et radiée du registre du commerce en mars 2012 et la seconde cessant ses activités en juin 2012 et radiée en mars 2014. En 2010 déjà, Alpha Distributions avait été épinglée par la Commission des infractions fiscales pour « dissimulation de recettes imposables ».

Faouzi Lamdaoui démissionne de son poste de conseiller du président le 3 décembre 2014, après avoir été cité à comparaître dans cette affaire d’abus de bien social.

Le 6 octobre 2015, le ministère public requiert une peine de 18 mois d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende dans cette affaire. Le 17 novembre, la procédure est finalement annulée, les magistrats accordant l'exception de nullité demandée par la défense.

Une autre affaire l'accusant de « travail dissimulé » et « menaces et intimidations » a été classée sans suite.

19 décembre 2017 : SUEZ CONDAMNÉ EN GIRONDE  23/12/2017

L’entreprise a été reconnue coupable de la pollution d’un ruisseau il y a deux ans et demi à Léognan.
164 mètres cubes d’effluents bruts s’était déversés dans le cours d’eau suite à une panne dans la station d’épuration de la commune. Suez avait pourtant rapidement réagit à cet incident, en nettoyant et réintroduisant des poissons, mais la justice a relevé le manque de bonne volonté de sa part.

La société aurait, en effet, pu créer un bassin de rétention depuis des années. Par ailleurs, elle n’aurait signalé l’incident que deux jours plus tard… Un manquement dans la procédure d’alerte qui n’a pas manqué d’interroger le tribunal.

La société devra en outre payer 10 000 euros d’amende.

France Bleu : Des associations font annuler la réglementation de l'Eau sur l’agglomération de Quimper  08/12/2017

Dans les textes adoptés en conseil communautaire, des dispositions stipulaient que les usagers en retard ou en défaut de paiement pourraient voir leur alimentation en eau suspendue ou réduite. C'es contraire à la loi, indique le tribunal administratif

Plusieurs associations de défense de l'eau et des usagers sur le secteur quimpérois viennent d'obtenir en partie gain de cause devant le tribunal administratif de Rennes. Ces associations, comme "Eau secours 29", "Eaux et Rivières de Bretagne", "CAREPA du Quinquis" ou encore "l'UFC Que Choisir" viennent de faire annuler devant la juridiction de Rennes le règlement adopté par l'agglomération de Quimper.

Couper l'eau en cas d'impayés, c'est illégal

Dans ce texte, qui concerne les contrats passés avec les entreprises Saur et Veolia, figurait une disposition non conforme selon le tribunal. Ce règlement prévoyait de couper l'eau ou de réduire son débit pour les usagers en retard de paiement : deux choses qui sont désormais interdites en France par la loi.

EMMANUEL MACRON RATTRAPÉ PAR LA CRISE DE L’EAU  27/11/2017

L’exécutif a multiplié les annonces choc au 100ème Congrès des maires de France. Le transfert de la gestion communale de l’eau le 1er janvier 2020, contesté par de nombreux élus, deviendrait optionnel sous certaines conditions. Les collectivités se verraient offrir des moyens de financement nouveaux pour « rénover les réseaux », des « Assises de l’eau » se tiendraient prochainement… Ces annonces improvisées, qui ne résoudront rien à une crise structurelle encore largement sous estimée, expriment surtout le désarroi d’un exécutif ne connaissant rien au sujet, en proie aux pressions de tous les lobbies, obsédés par le maintien d’un système qui court à sa perte.

Le 1er ministre indiquait vouloir faire évoluer la loi NOTRe, en donnant aux communes qui le souhaitent, "pour une période transitoire", la "même souplesse que celle qui a prévalu pour la mise en œuvre des plans locaux d’urbanisme intercommunaux" (PLUi), avec la même procédure laissant la possibilité de "maintenir la compétence au niveau des communes si un certain nombre de maires s’expriment clairement en ce sens". (25% des maires représentant au moins 20% de la population)

AYS DE MONTBÉLIARD - AGGLOMÉRATION Gestion de l’eau : relancer le débat Martial Bourquin, sénateur, demande qu’une « étude » soit lancée sans attendre concernant la gestion de l’eau au niveau de l’agglomération. « L’eau est devenue la question politi  17/11/2017

Lors de la dernière séance plénière, il a été question d’une note rendue par la chambre régionale des comptes. Cette dernière fait valoir que l’avenant voté en décembre 2014 relatif au maintien du contrat entre PMA et Veolia « n’était pas régulier ».
Selon la chambre régionale des comptes, pour que l’avenant soit recevable, il aurait fallu que « le délégataire démontre que les investissements pris en charge ne pouvaient être amortis sur la durée normale du contrat, à savoir vingt ans ».
À la suite du vote de décembre 2014, Martial Bourquin a introduit un recours au tribunal administratif - tout comme l’association des usagers de l’eau, qui a été déboutée (lire par ailleurs)- , dont il est sans nouvelles. L’affaire suivrait son cours.

[Cliquez pour lire l'article]http://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2017/11/17/gestion-de-l-eau-relancer-le-debat-cyur

1 2 3 4 5 » ... 23

S-EAU-S
Le Blog de Marc Laimé, Journaliste et membre de l'association ACME
Association Agir Pour l'Environnement
Evelyne Gaillet Licenciée par DALKIA, VEOLIA Energie.
Les News
Infos XML
Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide