ACME

Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019
à la recherche d'articles
Inscription à la newsletter
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Brèves
02/09/2019

L'eau de Saint-Martin toujours polluée

JEAN-LUC TOULY
22/06/2018

Vittel vit-elle ?

JEAN-LUC TOULY
A la recherche de la Re-municipalisation

Assurance « fuite d’eau » : cinq fournisseur s et courtiers assignés en justice L’association CLCV a a nnoncé mardi avoir assigné en justice plusieurs fournisseu rs d’eau pour des clauses abusives et illicites  17/06/2014

Avec sa plainte, l’association CLCV vise la « Lyonnaise des eaux (ndlr : le groupe Suez Environnement), Veolia eau, Doméo ainsi que les courtiers en assurance associés » qui sont Aquazen et SPB.
L’association CLCV a annoncé mardi avoir assigné en justice plusieurs fournisseurs d’eau pour des clauses abusives et illicites concernant leurs contrats d’assurance « fuite d’eau ». Cette assignation vise « Lyonnaise des eaux (groupe Suez Environnement, ndlr), Veolia eau, Doméo ainsi que les courtiers en assurance associés », Aquazen et SPB, a précisé l’association dans un communiqué.
L’assurance « fuite d’eau » permet à un consommateur de se faire indemniser en cas de surconsommation liée à une fuite d’eau et de voir prises en charge les réparations sur sa plomberie. Mais CLCV estime que les contrats d’assurance commercialisés par les fournisseurs d’eau et les courtiers visés couvrent en réalité « un risque faible ou déjà couvert par une assurance obligatoire » (multirisques habitation, etc...), qu’ils comprennent « des exclusions nombreuses » et qu’il n’y a donc qu’un « intérêt tout à fait relatif » pour les clients à souscrire de tels contrats.
Clauses litigieuses
En effet, deux lois de 2011 et 2013 prévoient déjà qu’un consommateur doit être alerté par son fournisseur d’une surconsommation et que le montant qu’il doit payer ne puisse pas dépasser le double de sa consommation moyenne, soit un maximum évalué par CLCV à 250 euros pour un consommateur moyen, et cela « si la fuite intervient juste après un relevé du compteur et n’est découverte qu’au moment du relevé suivant, soit six mois après au maximum », a précisé à l’AFP François Carlier, délégué général de CLCV.
Par ailleurs, les formules minimales des contrats d’assurance prennent en charge l’intervention d’un plombier pour des réparations, mais la plupart du temps « uniquement sur les canalisations alors que la majorité des fuites ont lieu sur le matériel (cumulus, toilettes, etc...) » et « sans prise en charge de la remise en état », a ajouté François Carlier.
Enfin, parmi les clauses litigieuses pour CLCV, celle imposant au consommateur de « veiller au bon entretien de ses canalisations », une condition qui s’avère pour un particulier « très difficile quand elles sont enterrées dans le jardin », estime l’association. Avec cette assignation, la CLCV entend appeler les consommateurs « à la prudence » avant de souscrire de telles assurances.
Les Echos

En savoir plus sur http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/assurance/0203569500643-assurance-fuite-deau-cinq-fournisseurs-et-courtiers-assignes-en-justice-1013697.php?UhbWI7FVpbqZpEhu.99

Célia Blauel, élue présidente d’Eau de Paris 6 juin 2014  07/06/2014

Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’environnement, du développement durable, de l’eau, de la politique des canaux et du « plan climat énergie territorial » a été élue vendredi présidente du Conseil d’administration d’Eau de Paris, renouvelé après les élections municipales.

Première entreprise publique d’eau en France, Eau de Paris devra répondre à de nouveaux défis environnementaux pour accompagner la transition écologique de la Ville de Paris.

• Engager l’acte II de la remunicipalisation de l’eau

Un nouveau contrat d’objectif entre la Régie et la Mairie de Paris sera proposé qui devra intégrer la mise en application d’une tarification sociale de l’eau conformément aux engagements portés par Anne Hidalgo, Maire de Paris. Il proposera une politique ambitieuse en matière de protection de la ressource en eau, en promouvant notamment l’agro-écologie sur tous les bassins versants.

• Inventer des solutions innovantes pour accompagner la transition écologique de la Ville de Paris

Développement du service d’eau non potable, actions en faveur de la consommation responsable.. La Régie devra également développer des démarches innovantes pour accompagner la transition écologique de Paris. Elle poursuivra également ses efforts en matière d’éducation à l’eau et à la sensibilisation des Parisiennes et Parisiens aux problématiques de l’eau à Paris.

Célia Blauel, succède à Anne Le Strat au poste de Présidente de la régie municipale Eau de Paris. Avant d’intégrer l’exécutif municipal, cette ancienne diplômée de l’Institut d’études politiques de Strasbourg en 2003, a été élue en 2008 conseillère du 14e arrondissement déléguée aux espaces verts et à la téléphonie mobile.

« Je suis très fière d’avoir été élue présidente d’Eau de Paris. Avec les membres du Conseil d’Administration et le personnel d’Eau de Paris, je souhaite m’engager pleinement dans l’acte 2 de ce service public essentiel afin que les Parisiennes et les Parisiens puissent toujours bénéficier d’une eau d’excellente qualité accessible à tous. » Célia Blauel

Ouest France 6 juin : communauté de communes de Douve et Divette la régie eau et assainissement en ordre de marche au 1er juillet 2014  07/06/2014

Le nouveau fonctionnement concernant l'eau et l'assainissement de la communauté de communes de Douve et Divette prend effet à compter du 1er juillet. Porté jusqu'à présent par le fermier : Eaux de Normandie, précédemment Lyonnaise des eaux, le contrat a été dénoncé et la CCDD le prend en charge sous forme de régie par décision du 13 décembre 2012.

Mardi soir, à l'occasion du conseil communautaire, il a été essentiellement question de la reprise en régie de l'eau et de l'assainissement à compter du 1er juillet 2014. « Il n'y aura aucune interruption du service public. Tout doit être prêt », sourit le président Henri Destrès.

Un conseil d'exploitation a été élu. Il est constitué de 11 membres. « Neuf membres issus du conseil communautaire, un par commune, et de deux personnalités extérieures qualifiées dans le domaine de l'eau », explique le président Henri Destrès. Les représentants des communes sont, pour Couville, Gérard Cotten, pour Hardinvast Guy Amiot, pour Martinvast André Picot, pour Nouainville Daniel Leboyer, pour Saint-Martin- le-Gréard Philippe Lamort, pour Sideville Christophe Lelièvre, pour Teurthéville-Hague Yves Desquesnes, pour Tollevast Philippe Roiné et, pour Virandeville, Bernard Giroux. Les deux personnalités extérieures sont Yves Hairon et Michel Leterrier. « Je tiens à préciser que cette assemblée est une force de propositions et que la régie ne peut prendre aucune décision. Le tout est sous le contrôle du conseil communautaire. »

Un directeur et cinq salariés

« Sur les cinq salariés des Eaux de Normandie, deux seulement ont décidé de rejoindre notre collectivité, sous forme de transfert, plus un qui était déjà en détachement de notre collectivité. » Deux autres personnes ont été recrutées. Quant à la direction du nouveau service, elle revient à Yann Beaudegel, déjà directeur des services techniques.

Le règlement de fonctionnement du service est calé et le planning des astreintes du mois de juillet est dessiné. « Elles concernent les quatre agents de la filière technique. Par conséquent, chaque agent réalisera une semaine d'astreinte par mois. Le délai d'intervention en cas de fuite ou autre problème devra se faire dans les 24 heures. »

VEOLIA ENVIRONNEMENT : Bulgarie-Amende pour Sofiyska VodaVeolia pour abus de position  30/05/2014

SOFIA, 29 mai (Reuters) - Les autorités de la concurrence bulgares ont annonce jeudi avoir infligé une amende de 4,8 millions de levs (2,5 millions d'euros) à la compagnie des eaux Sofiyska VodaVeolia, contrôlée par le groupe français Veolia , pour abus de position dominante.

Sofiyska Voda, dont la municipalité de Sofia détient 22,9%, n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.

Sud Ouest du 17 mai : La gestion de l’eau fait des remous : La soirée d’Attac sur l’eau potable a intéressé habitants et élus  17/05/2014

C'est devant un public attentif et préoccupé que le spécialiste Patrick du Fau de Lamothe a lancé le débat sur la gestion de l'eau, jeudi soir à l'auditorium du conservatoire. Après la diffusion du documentaire « Villes en eaux troubles » d'Yves Entenich

L'Express du 14 mai : Distribution d'eau: soupçons sur une entente dans le grand ouest  15/05/2014

Une enquête aurait été ouverte par la direction régionale de la concurrence et de la consommation de Bretagne sur un soupçon d'entente entre les trois géants de l'eau sur les marchés du grand ouest.
C'est un témoignage édifiant que la direction régionale de la concurrence et de la consommation de Bretagne a recueilli, il y a quelques semaines. Mr P., dont l'ex-compagne, Mme R., est directrice commerciale de la société Saur pour le grand ouest, a rapporté les échanges d'appels et de SMS auxquels il a assisté entre sa conjointe d'alors et ses homologues de Veolia et deLyonnaise des eaux dans le grand ouest. Des échanges qui peuvent alimenter les soupçons sur une éventuelle entente entre les trois géants de l'eau dans cette région.

Des contacts limités aux mobiles personnels
Mr P. raconte notamment comment, un matin de juillet 2013, sa compagne, visiblement en retard pour un rendez-vous, reçoit un SMS ; elle lui explique qu'il s'agit d'un interlocuteur de Veolia pour un échange de prix prévu ce jour-là sur un marché public. Elle ajoute qu'il s'agit de pratiques courantes et inévitables pour continuer à gagner de l'argent, qu'il faut savoir abandonner un marché pour en gagner un autre. Le 22 juillet, sur une facture téléphonique que l'Express a pu consulter, la même Mme R. échange en une demi-heure, sur son mobile personnel, une série de SMS avec ses homologues chez ses concurrents de Veolia et de Lyonnaise des Eaux.

A l'automne de la même année, la compagne de Mr P., en arrêt maladie, reçoit plusieurs appels sur son mobile personnel de son alter ego de la Lyonnaise des eaux, qui, ne parvenant pas à la joindre, finit par la contacter sur la ligne fixe de son domicile. L'objet de son inquiétude? Le dossier de renouvellement du contrat de Guingamp, détenu par la Lyonnaise des Eaux jusqu'au 31 décembre 2014 et dont le renouvellement est en cours. Son insistance pousse Mr P. à faire changer son numéro de fixe ainsi que le numéro de mobile de sa compagne. Les contacts, raconte Mr P., n'avaient lieu que sur les mobiles personnels. "Trop risqué sur les mobiles professionnels", lui disait sa compagne.

De quoi nourrir une enquête de la DGCCRF?
Alors que de plus en plus de villes reprennent en régie municipale la gestion de la distribution d'eau - cela a été le cas récemment, dans l'ouest, à Brest, Rennes ou encore Saint-Malo- les géants du secteur sont aux abois pour conserver les contrats de délégation qu'ils s'étaient vu attribuer. Il y a un an pourtant, Bruxelles avait classé sans suite son enquête sur le marché de l'eau en France, ouverte au début de 2012. "Pas de preuve tangible de distorsion de la libre concurrence", avait en substance conclu la Commission. Les enquêteurs de la DGCCRF trouveront-ils davantage d'éléments susceptibles d'apporter de l'eau à leur moulin ?

PROGLIO / MESTRALLET - DUEL AU SOMMET DU CAPITALISME France 5 27 mars 21h40  20/03/2014

Grands capitaines d’industrie, maîtres de l’énergie et de l’eau, Henri Proglio et Gérard Mestrallet s’affrontent, depuis près de quinze ans maintenant, pour hisser, en France et dans le monde, leur groupe respectif au premier rang de leur secteur d’activité. Concurrents économiques, ils usent avec adresse de leur pouvoir de conviction, élaborent d’ingénieuses stratégies et tirent à bon escient les fils de leurs relations au plus haut niveau pour étendre leur sphère d’influence. Quand l’un gagne une bataille, l’autre prépare aussitôt sa revanche. A moins qu’il n’ait anticipé le coup…
Proglio à la tête d’EDF, leader mondial de l’électricité et du nucléaire, Mestrallet patron de GDF Suez, poids lourd international de l’eau et du gaz… La lutte entre les deux hommes ne date pourtant pas d’hier. Au début des années 2000, tandis que le premier dirige Vivendi Environnement et l’autre Suez-Lyonnaise des eaux, ils s’emploient, chacun de leur côté, à planter le drapeau de leur compagnie sur les cinq continents. Leurs victoires sont autant industrielles que personnelles. Il faut dire que les deux hommes, au style diamétralement opposé, ne s’apprécient guère. Henri Proglio est secret, connu pour ses colères ; Gérard Mestrallet est souriant, habile communicant. L’un dit ce qu’il pense sans craindre de déplaire ; l’autre écoute beaucoup et règle les problèmes en douceur.
Entre eux, une guerre sans merci

© EDF / Stéphane Lavoué + GDF Suez / Antoine Meyssonnier
Arrière-petit-fils d’immigrés piémontais et fils de maraîchers installés à Antibes, Henri Proglio est diplômé d’HEC et gravit peu à peu les échelons de la Générale des eaux. On lui préfère d’abord Jean-Marie Messier pour succéder au P-DG Guy Dejouany ; il active ensuite ses réseaux pour accéder à la présidence de Vivendi Environnement quand J2M veut vendre la branche. Gérard Mestrallet, issu d’une famille de commerçants, étudie quant à lui à Polytechnique et à l’ENA avant d’entrer à 33 ans à la direction du Trésor. On lui propose des postes avant qu’il ne les ait demandés. Il entre à la Compagnie financière de Suez et fait bientôt alliance avec la Lyonnaise des eaux pour transformer cet ensemble en un groupe industriel spécialisé dans l’eau, la propreté et l’électricité.
Henri Proglio et Gérard Mestrallet se livrent dès lors une guerre sans merci pour remporter les plus gros marchés. Ils déboursent des milliards pour engloutir les sociétés publiques que les gouvernements des cinq continents privatisent. En 2006, Proglio monte une OPA hostile avec la société italienne Enel pour prendre le contrôle de Suez-Lyonnaise des eaux. Mais l’Etat, déjà en pourparlers avec Gérard Mestrallet au sujet d’une possible fusion entre Suez et Gaz de France, empêche Henri Proglio de parvenir à ses fins. GDF privatisée, Mestrallet prend alors les rênes d’un véritable empire… Trois ans plus tard, Proglio pense tenir sa revanche. Président de Vivendi Environnement (rebaptisée Veolia Environnement), il est également nommé à la tête d’EDF et espère construire un groupe aussi puissant que celui de son rival. Mais en cumulant les mandats et les salaires, il scandalise l’opinion française et se voit contraint de renoncer à Veolia. Bête noire des socialistes lors de l’investiture de François Hollande en mai 2012, il est, malgré tout, maintenu à son poste. En tout cas jusqu’à la fin de son mandat, en novembre 2014…
Isabelle Ducrocq
COLLECTION DOCUMENTAIRE
DURÉE 52’
AUTEUR-RÉALISATEUR JEAN-CHRISTOPHE PORTES
PRODUCTION DREAM WAY PRODUCTIONS, AVEC LA PARTICIPATION DE FRANCE TÉLÉVISIONS
ANNÉE 2013

11 mars 19h15 Eragny et 20h30 Saint Ouen l'Aumône  06/03/2014

Projection exceptionnelle de Démocratie Zéro 6 ce soir, mardi 11 mars à 20h30, à l'Utopia de St-Ouen-l'Aumône en présence de Jean-Luc Touly. Démocratie Zéro 6, c'est l'histoire hallucinante de quelques petites communes d'une petite vallée alpine qui ne voulaient pas s'unir et ne pas se faire manger par la grosse communauté d'agglomération de Menton...Et mal leur en a pris : menaces du préfet , intimidation des puissants élus locaux du département... Un film édifiant sur les entraves à la démocratie locale.
Avec un débat animé par Jean Luc Touly, conseiller régional, célèbre pour ses combats face à Veolia, et sa gestion très particulière de l'eau membre du Conseil d'Administration d'Anticor , association qui lutte depuis de nombreuses années contre les dérives de la vie politique, la corruption, le cumul des mandats etc...

Municipales 2014 à Toulouse : quel prix pour l'eau ?  05/03/2014

C'est une question au centre de la campagne dans de nombreuses communes : à qui confier la gestion de l'eau ? Aujourd'hui, dans l'agglomération toulousaine, il y a des villes qui l'ont confiée à une régie publique et d'autres qui l' ont délégué à des sociétés privées comme Véolia. C'est le cas de Toulouse notamment.

Public Sénat : "docu-débat " ayant pour sujet le chloredécone  04/03/2014

Pour information, un "docu-débat " ayant pour sujet le chloredécone est programmée sur la
chaine Public-Sénat :
- le 15/03 à 22 h
- le 16/03 à 18 h
- le 17/03 à 17h15
Ps : pour information, la chloredécone est un pesticide qui a été utilisé aux Antilles (et ailleurs) sur la bananeraies et qui s'est avéré un véritable "poison" pour la population et pour les sols et même la mer.
Un "plan 3" interministériel en vue de mieux connaître les risques, les conséquences et d'accompagner les populations et les professionnels concernés et est en cours de construction.

20 mars Saint Herblain près de Nantes : Les batailles de l'eau  02/03/2014

La protection de cette ressource est un enjeu majeur. Comment s'assurer de
l'accès à tous à l'eau potable ? Comment s'assurer de sa qualité ?
A 20 h 00 à la Maison des Arts, table ronde avec Ghislain de Marsily,
hydrologue, Académie des Sciences ; Jean-Luc Touly, conseiller régional IdF, responsable du secteur eau chez France Libertés ; Jacques Oudin, conseiller général UMP de Vendée, un des fondateurs du Cercle français de l'eau.

8 mars 14h30 Péniche Alternat Quai de Bercy : L'eau débarque dans le débat pour les municipales  28/02/2014

INVITATION PRESSE
L’eau débarque dans le débat pour les municipales
Le débat pour l’eau enjeux des municipales débarque à Paris :

le samedi 8 mars à 14h30
Adresse : Péniche Alternat, Quai de Bercy,
entre le pont de Bercy et la passerelle Simone de Beauvoir
Accès : Métro Bercy ou Quai de la Gare ou Bibliothèque François Mitterrand, par la Passerelle Simone de Beauvoir

En présence de :
Jean-Luc Touly, responsable Eau à la Fondation France Libertés.
Jean-Claude Oliva, directeur de la Coordination eau Ile-de-France
Maurice Martin, président de l’association AREP-CAMY dans les Yvelines
Un représentant du Mouvement Utopia
Eric Sapin, association Alternat-Une péniche pour la paix

ARTE : LES PARTENARIATS PUBLIC PRIVÉ : UN MARCHÉ DE DUPES ? mardi 11 février à 22h35 (75 min)  31/01/2014

Face à l'endettement croissant et à la crise des finances publiques, les élus européens ont de plus en plus souvent recours aux partenariats public privé pour la réalisation d'infrastructures. Un marché de dupes ?
Pour leurs grands chantiers et leur mission de service public, les gouvernements européens et les exécutifs régionaux sont désormais confrontés à des restrictions budgétaires drastiques. D’où l’idée d’avoir recours à des entreprises privées pour assurer les prestations nécessaires. Les grandes banques d’investissement et les magnats du bâtiment sont les premiers à profiter de ces partenariats public-privé (PPP). Avec des concessions qui peuvent courir sur une période de trente ans, ceux-ci peuvent s’avérer au final fort coûteux pour les États, donc pour les contribuables. Or les négociations et les accords passés entre les deux parties restent secrets, ce qui, accusent nombre de parlementaires, constitue un grave déni de démocratie. L’ancien rédacteur en chef du Spiegel Stefan Aust et son collègue Thomas Ammann ont mené une investigation approfondie sur quatre projets contestables des deux côtés du Rhin. En France, ils ont enquêté sur la nouvelle Ligne ferroviaire à grande vitesse Tours-Bordeaux, qui fait la part belle au groupe Vinci et sur la future cité judiciaire des Batignolles, à Paris, qui constitue pour le groupe Bouygues une aubaine. En Allemagne, ils s’intéressent au chantier de la Philharmonie de l’Elbe, à Hambourg, source de polémiques, et aux travaux pharaoniques entrepris sur un tronçon d’autoroute en Basse-Saxe. Un tableau documenté qui donne la parole aux partisans du système des PPP comme à ses détracteurs, à des commissaires aux comptes et à des responsables politiques.

dimanche 2 février 20h50 : M6 Zone interdite : Abus de pouvoir,détournements, corruption : la France des passe-droits  30/01/2014

Vos élus locaux sont-ils au-dessus de tout soupçon ? À la veille des élections municipales, Zone Interdite enquête sur ces maires qui s'enrichissent en faisant de bonnes affaires immobilières, parfois au prix d'un petit arrangement avec la loi !

Dans le classement des pays les plus corrompus publié par l'ONG Transparency International, la France pointe cette année à la 22ème place, loin derrière les démocraties scandinaves mais aussi derrière des pays comme le Chili, l'Uruguay ou les Bahamas !

Abus de pouvoir des élus locaux mais aussi petite corruption du quotidien qui s'infiltre partout en France : sur les marchés où certains commerçants sont obligés de graisser la patte à des placiers de la mairie, dans un lycée où un professeur soutire de l'argent à des parents pour éviter l'exclusion de leur fils. Ces histoires sont-elles des cas isolés ou des pratiques de plus en plus courantes ?

Selon un récent sondage commandé par Transparency International, 7% des Français déclarent avoir déjà versé un pot-de-vin ! Une aubaine pour tous ceux qui disposent d'un peu d'autorité ou de pouvoir et qui sont prêts à le monnayer pour s'enrichir.

Pendant un an, les enquêteurs de Zone Interdite ont fouillé dans cette France des passe-droits. Quels sont les secteurs les plus touchés ? Comment certains parviennent-ils à détourner de l'argent public à leur profit personnel ? Quelles sont leurs méthodes ? Qui sont les Français courageux qui osent dénoncer ces détournements et que risquent-ils ?

Du 26 et 28 janvier France 5 : l'Eau : un marché sous pression et Eau et santé, 2 février M6 Zone interdite Abus de pouvoir, détournements, corruption et le 11 février sur ARTE : les Partenariats Publics Privés : un marché de dupes ?  14/01/2014

Le Doc du dimanche
L'Eau : un marché sous pression

En France, l’industrie de l’eau en bouteille génère environ 3,5 milliards d’euros de bénéfices par an et représente 2,5 % de l’industrie agroalimentaire française. Parallèlement, le consommateur voit sa facture d’eau du robinet augmenter depuis quinze ans. Mais, de façon générale, la qualité de l’eau se dégrade et sa mise aux normes de distribution coûte de plus en plus cher. Il y a urgence à trouver des solutions pour inverser la tendance. Bernard Cazedepats mène l’enquête auprès du maire d’un village de l’Yonne, de responsables de l’eau de Paris et de celle de Grenoble, de minéraliers (Vittel, Ogeu, Cristalline) et de différents empêcheurs de tourner en rond qui travaillent à la remunicipalisation de l’eau pour lutter contre les acteurs privés.

Diffusion : dimanche 26 janvier à 20.35

Documentaire Durée 52’ Auteur-réalisateur Bernard Cazedepats Production Elaia Prod, avec la participation de France Télévisions Année 2014

Enquête de santé
Eau et santé : qui croire, que boire ?

Producteurs d’eau en bouteille et défenseurs de l’eau du robinet se livrent une guerre sans merci pour nous convaincre que leur eau est celle qu’il nous faut. Comment pouvons-nous choisir en toute connaissance de cause ? Comment savoir si l’une est meilleure pour notre santé que l’autre ? L’eau a beau être le produit le plus contrôlé de France, les polluants déversés depuis des décennies dans l’environnement – comme les nitrates et les pesticides, mais aussi les médicaments – coulent aujourd’hui de nos robinets et sont présents dans les bouteilles que nous achetons. Quels risques courons-nous réellement ? Après la diffusion du documentaire Eau : à votre santé ?, Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse ouvrent le débat en direct avec des spécialistes de l’eau et des médecins, puis répondent aux questions des téléspectateurs. De son côté, Benoît Thevenet apporte un éclairage sur le lobbying des industriels qui polluent les messages sanitaires autour de nos besoins quotidiens en eau et sur cette tendance qui a gagné de nombreux foyers en France : la filtration de l’eau du robinet avec des systèmes souvent coûteux et pas toujours très efficaces.

Diffusion : mardi 28 janvier à 20.35

Magazine Durée 50’ Présentation Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet Réalisation Bernard Faroux Production Pulsations
Documentaire Durée 52’ Réalisation Magali Cotard Production France Télévisions

Emission du dimanche 02 février 2014 20:50
Abus de pouvoir, détournements, corruption : la France des passe-droits

Vos élus locaux sont-ils au-dessus de tout soupçon ? À la veille des élections municipales, Zone Interdite enquête sur ces maires qui s'enrichissent en faisant de bonnes affaires immobilières, parfois au prix d'un petit arrangement avec la loi !

Dans le classement des pays les plus corrompus publié par l'ONG Transparency International, la France pointe cette année à la 22ème place, loin derrière les démocraties scandinaves mais aussi derrière des pays comme le Chili, l'Uruguay ou les Bahamas !

Abus de pouvoir des élus locaux mais aussi petite corruption du quotidien qui s'infiltre partout en France : sur les marchés où certains commerçants sont obligés de graisser la patte à des placiers de la mairie, dans un lycée où un professeur soutire de l'argent à des parents pour éviter l'exclusion de leur fils. Ces histoires sont-elles des cas isolés ou des pratiques de plus en plus courantes ?

Selon un récent sondage commandé par Transparency International, 7% des Français déclarent avoir déjà versé un pot-de-vin ! Une aubaine pour tous ceux qui disposent d'un peu d'autorité ou de pouvoir et qui sont prêts à le monnayer pour s'enrichir.

Pendant un an, les enquêteurs de Zone Interdite ont fouillé dans cette France des passe-droits. Quels sont les secteurs les plus touchés ? Comment certains parviennent-ils à détourner de l'argent public à leur profit personnel ? Quelles sont leurs méthodes ? Qui sont les Français courageux qui osent dénoncer ces détournements et que risquent-ils ?

Réalisé par Stéphane Rodriguez et Emmanuel Charlot. Sable Rouge Productions

Guadeloupe : le monopole de la Générale des Eaux à l'index Algérie : L’espagnol AGBAR, filiale de Suez Lyonnaise des Eaux, dessaisi de la gestion de l’eau  29/12/2013

Guadeloupe : le monopole de la Générale des Eaux à l'index
http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/environnement/eau-la-generale-pourrait-fermer-le-robinet-248929.php

L’espagnol AGBAR dessaisi de la gestion de l’eau à Oran (Algérie)
http://www.elwatan.com/regions/ouest/oran/l-espagnol-agbar-dessaisi-de-la-gestion-de-l-eau-28-12-2013-240109_135.php

Agenda réunions publiques janvier 2014  26/11/2013

7 janvier Antony LDH
13 janvier Beaune
14 janvier Dijon
18 janvier Porto Vecchio
22 janvier Toulouse
23 janvier Lyon
28 janvier Ariège
3 février Neufchateau
4 février le Kremlin Bicêtre
6 février Métabief (Doubs Jura)
7 février Lyon Pelussin
9 février Paris


Reportage sur les factures d'eau à Anglet (près de Bayonne) dans le journal de 20h de France 2  31/10/2013

La gestion a été déléguée à Suez Lyonnaise des Eaux et en 2008, la renégociation du nouveau contrat a permis une baisse de plus de 60% du prix de l'eau et de 20% de l'abonnement

La Nouvelle République du 13 juillet : La Ville d'Argenton sur Creuse (Indre) reprend le service public de l'eau  13/07/2013

Les services eau potable et assainissement de la commune seront exploités en régie, à partir de janvier prochain.

La fin prochaine d'un contrat d'affermage, avec la société Véolia, va permettre à la Ville d'Argenton-sur-Creuse d'exploiter ses services eau potable et assainissement en régie. Ce projet, acté le 14 décembre dernier, a permis à un groupe de travail d'étudier divers scénarios de gestion publique et la solution retenue vient d'être entérinée par les élus : à partir de 2014, c'est un Établissement public industriel et commercial (EPIC), la Régie des eaux de la Grave, qui prendra le relais de l'entreprise.

Un compte administratif positif

« Ça se fait de plus en plus ailleurs », a précisé le maire, Michel Quinet, en rassurant l'opposition, qui dispose de deux représentants au conseil d'administration, sur les conséquences de ce transfert. L'idée est, bien sûr, de maintenir un service de qualité et d'aller vers une baisse du prix de l'eau. La valeur des biens affectés à cette nouvelle structure, et créée au 1er juillet pour être opérationnelle au moment du basculement, s'élève à 2.474.431 €
Le dernier conseil municipal du premier semestre a également permis à Michel Quinet de souligner la bonne santé du compte administratif, avec un reliquat de 100.000 €, en notant : « Pour une ville qu'on a dit, à un certain moment, très endettée ce n'est pas mal du tout ». Cette somme affectée au budget supplémentaire financera du matériel technique pour la salle des fêtes, du matériel de roulement, des travaux à la salle de spectacle de l'Avant-Scène, et des interventions au quartier de Saint-Etienne. « Le poids d'annuité de la dette diminue régulièrement, a complété le premier magistrat. Alors qu'au niveau de l'imposition, la part communale n'a jamais augmenté depuis 1996. » La création de quatre emplois d'avenir a été l'occasion d'intervenir pour l'opposition. « A-t-on besoin d'embaucher du personnel supplémentaire alors qu'il y a déjà plus de 100 employés municipaux ? a demandé Ludovic Livernette. Ne risque-t-on pas d'aller dans le sens du gouvernement en entraînant ces jeunes vers une impasse, faute de pérennisation des postes ? » Si l'opposition a voté pour cette mesure, c'est « à la seule condition qu'elle ne conduise pas à une hausse du nombre d'employés, entraînant une augmentation des impôts et des dépenses de fonctionnement », Michel Quinet a apporté des précisions rassurantes. « Nous avons saisi l'opportunité de créer quatre emplois d'avenir. Un ouvrier a demandé sa mutation et les autres postes se libéreront prochainement. Les charges de personnel n'augmenteront pas et ces jeunes seront accompagnés pendant leurs premiers mois de travail par ceux qu'ils remplaceront. »

Le conseil d'administration de la Régie des eaux de la Grave est le suivant : Michel Quinet, Vincent Millan, Jocelyne Giraud, Jean-Michel Moreau, Maurice Bonnet, Marie-Odette Hénault, Jean-Paul Guy, Odette Laforêt (majorité), Christiane Gaultier-Théret, Pierre Valadas (opposition).


Communiqué de presse d'Eau Secours LMCU mardi 18 juin 15h30 Lille : Le protocole signé entre LMCU et la Société des Eaux du Nord est-il un marché de dupes ?  16/06/2013

CONFERENCE DE PRESSE

EAU SECOURS LMCU vous invite à la conférence de presse sur le thème :

Le protocole signé entre LMCU et la Société des Eaux du Nord est-il un marché de dupes ?

Réflexions et actions juridiques.

Mardi 18 Juin 2013 à 15H30

Au Café Citoyen – 7, Place du Vieux Marché aux Chevaux – LILLE
Tel : 03.20.13.15.73.


En présence de : Jean-Luc TOULY
Conseiller Régional EELV – Ile de France
Membre du Comité National de L’Eau.
Porte parole de l’Association pour un Contrat Mondial de l’Eau (ACME).
Membre du conseil d'administration d'Anticor


Eric DARQUES
Président d’EAU SECOURS LMCU
Membre fondateur d’ANTICOR


Contact : Eric DARQUES
06.09.55.43.53.
edarques@free.fr



Le Nouvel Observateur du 13 juin 2013 : La guerre secrète de l'eau pages 72 à 77 et notamment le rôle joué par Danielle Mitterrand  14/06/2013

Cajoleries, bluff, intimidations... Face aux villes qui veulent reprendre la gestion de leurs réseaux d'eau, les génats de l'or bleu sont prêts à tout (Erik Orsenna a touché 40 000 euros de Suez pour services rendus, Luc Ferry même statut qu'Erik Orsenna et Martin Hirsch a reçu un don de 25 000 euros pur son think tank Action Tank et 5 000 euros pour son Institut du Service Civique)
Sont évoqués les cas de Paris, d'Evry, de Nice, de Toulouse, de Dijon et de Lyon
Jean Vincent Placé raconte "En dix ans, nous avons formé des dizaines de conseillers municipaux à la constitution de cahiers des charges drastiques" :
Paul Raoult constate que "le basculement de la capitale a créé un choc politique" et "les maires se sont dit que c'était possible"
Evidemment, les réponses de JM Herrewyn pour Veolia et Jean Louis Chaussade pour Suez Lyonnaise des Eaux sont savoureuses
Vincent Feltesse, président ps de l'agglo bordelaise témoigne "ils jouent la connivence avec des invitations à Roland Garros ou un voyage au Mexique pour visiter une station d'épuration expérimentale"
Loic Mahévas du cabinet d'audit Service Public 2000 confie "l'étape d'après, c'est la menace plus directe" : fermeture d'un centre régional du délégataire, disparition de dizaines d'emplois, arrêt de tout mécénat pour les clubs sportifs ou manifestations culuturelles. L'exemple du Festival international de Géographie de Saint Dié, financé en partie par Suez, dont le maire est Christian Pierret, a peut-être un lien avec la prolongation du contrat d'eau et d'assainissement en 2011 jusqu'en 2023 et le cas du Grand Dijon, et son président le sénateur maire ps François Rebsamen, est intéressant avec un partage des surprofits et un chèque de 500 000 euros pour son fonds culuturel
Il y a aussi des élus qui résistent comme le maire de Tulle, Bernard Combes, le président des lacs de l'essonne, G Amard,...

Besançon le 17 mai 20h30 : Projection débat : Water Makes Money  12/05/2013

Centre Diocésain de Besançon
20 Rue Megevand
25000 Besançon
Récidev

Le collectif d'association RéCiDev organise une projection débat vendredi 17 mai à 20h30 au centre Diocésain, 18 rue Megevand à Besançon avec la projection du film Water Makes Money de Leslie Francke et Herdolor Lorenz et l'intervention de Jean-Luc Touly, responsable Eau à la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand.

Jean-Luc Touly est un homme politique et écrivain français, spécialiste de la corruption et de la gestion de l'eau.

2013 est l’année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau. A cette occasion, l’association RéCiDev vous propose une soirée projection-débat autour du film de Leslie Francke et Herdolor Lorenz: Water makes money. Comment les multinationales transforment l’eau en argent. 

Tout comme l’air que nous respirons, l’eau est un élément indispensable à la vie. Venez nombreux à cette projection débat avec Jean-Luc Touly et Récidev !

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 23

S-EAU-S
Le Blog de Marc Laimé, Journaliste et membre de l'association ACME
Association Agir Pour l'Environnement
Evelyne Gaillet Licenciée par DALKIA, VEOLIA Energie.
Les News
Infos XML
Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide