ACME

Pétition nationale à signer Non à un data center comme à Wissous sans garantie environnementale et de santé 05/05/2023 AFFAIRE DUSSOPT : LE MARCHÉ DE L'EAU, UNE LONGUE HISTOIRE DE CORRUPTION 14/02/2023 Le Journal le Télégramme du 27 août 2022 : Privatisation de l’eau : que font les autres États ? 28/08/2022 Table ronde dimanche 4 septembre 14h30-16h dans la Pagode : Tibet-Himalaya : L'eau douce, les enjeux environnementaux d'un écosystème menacé 28/08/2022 "Guadeloupe, l’île sans eau", un livre-enquête implacable 28/08/2022 Eau potable : dans quelle région de France est-elle la plus chère ? 28/08/2022 RCI : La Guadeloupe championne de France du gaspillage d'eau potable 28/08/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : La faillite d'une autorité 28/01/2022 L'assainissement de la commune de Wissous passe en régie publique 10/01/2022 France Bleu IdF Journal de 7h30 du 10 janvier 2022 : Wissous reprend à Suez son assainissement en régie publique le 12 février 2022 10/01/2022 Wissous rejoindra le 12 février 2022 la Régie communautaire d’assainissement de Paris Saclay 06/01/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : une histoire complexe 31/12/2021 Commission d'enquête sur la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences en Guadeloupe 08/06/2021 La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020
à la recherche d'articles
Inscription à la newsletter
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Brèves
21/11/2022

Sedif : passez à l'eau engagée

JEAN-LUC TOULY
02/09/2019

L'eau de Saint-Martin toujours polluée

JEAN-LUC TOULY
22/06/2018

Vittel vit-elle ?

JEAN-LUC TOULY
A la recherche de la Re-municipalisation

Le prix de l'eau baisse à Paris de 8%  22/03/2011

Entre 1985 et 2010, la facture d'eau a flambé de 260% à Paris. Depuis 2010,
la municipalisation de l'eau a permis de réaliser 35 millions d'euros
d'économie : "Nous ne faisons pas de profit sur l'exploitation du service et
tous les bénéfices sont réinvestis dans le service de l'eau (...) Moi, mes
actionnaires, ce sont les Parisiens", a déclaré Bertrand Delanoë.
Aujourd'hui, l'eau de Paris est la moins chère d'Ile-de-France.

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, son coût et sa gestion sont discutés
Bertrand Delanoë (PS) a choisi la Journée mondiale de l'eau (lire encadré) pour annoncer une mesure des plus symboliques de son second mandat
Pourquoi cette baisse ? Depuis un an, la Ville de Paris a fait le choix de remunicipaliser la gestion de l'eau dans la capitale. Un marché qui était jusqu'alors confié au secteur privé. « Une bonne gestion publique peut procurer des gains. Nous allons reverser une partie de ces gains aux usagers », explique Anne Le Strat adjointe (App. PS) au maire de Paris, chargée de l'eau. Cette baisse est surtout symbolique car le portefeuille du consommateur ne devrait s'alléger en fin d'année que d'une dizaine d'euros. « Ce sera difficilement visible effectivement, mais c'est une première », argumente Anne Le Strat.

Seul Paris baisse ses tarifs ? Non, le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif), qui distribue l'eau à 142 communes de la région, a lui aussi appliqué une baisse de 19,5 % après avoir renégocié son contrat avec Veolia, unique délégataire depuis 1923. Malgré tout, l'eau du robinet reste parmi les plus chères de France. « A Paris, vous avez 125 000 branchements. Pour le Sedif, c'est 550 000. L'habitat horizontal coûte plus cher à desservir que le vertical », fait remarquer Pascal Popelin, vice-président (PS) du Sedif.


Vanves (92) Jeudi 17 mars Réunion Publique avec Jean-Luc Touly et Vincent Gazeilles, : L'eau, les biens communs et l'écologie politique Jeudi 17 mars 2011, à 20h30 à  17/03/2011

Ecole maternelle Fourestier 15 rue Auguste Comte Vanves

Corinne Praznoczy et Pierre Toulouse,
candidats aux élections cantonales à Vanves

vous invitent à rencontrer

Jean-Luc Touly, Conseiller régional d’Ile de France

et Vincent Gazeilles, conseiller général des Hauts-de-Seine


L'eau, les biens communs et l'écologie politique

22 mars journée mondiale de l'eau : France Inter 15h Arte 20h40  17/03/2011

Ce 22 mars 2011 Journée mondiale de l'eau,le scandale est toujours là: 1,2 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, 2,6 milliards sans structures d'assainissement et 30.000 personnes en meurent chaque jour.

Pour discuter de ces problèmes mondiaux, un Forum Mondial de l'Eau (FME) est organisé tous le 3 ans par le Conseil Mondial de l'eau, organisation privée pilotée par les multinationales.Le 6 ème FME se tiendra à Marseille du 12 au 17 mars 2012 et accueillera environ 30.000 congressistes du monde entier (entreprises privées, responsables politiques, experts,institutions internationales,associations diverses ) Les préparatifs ont été lancés officiellement à l'Elysée par le gouvernement français le 4 juin 2010 avec un budget de38 millions d'euros.

Depuis plus de 15 ans, ce Forum marchand affirme que c'est surtout grâce à une privatisation accrue de la gestion de l'eau passant par le partenariat public-privé que la crise mondiale de l'eau sera résolue.

Nous contestons ces fausses solutions et préparons un forum alternatif (FAME) pour proposer des alternatives plus justes et plus crédibles.

le FAME qui se tiendra du 10 au 18 mars 2012 à Marseille s'est préparé au Forum Social Mondial de Dakar le mois passé.

Les organisations présentes ont rédigé un appel en commun que vous trouverez ci-dessous avec ces premiers signataires.

Nous lançons ce 22 mars 2011 une campagne internationale d'adhésion à cet appel.

Par une mobilisation de plus en plus forte vers Marseille,nous voulons obliger l'ONU et les élus à tous les niveaux de pouvoir à prendre leurs responsabilités en concrétisant le droit à l'eau pour tous par une gestion publique.

Des contacts FAME peuvent s'ajouter selon les expéditeurs du communiqué

Coordination française: Jean-Claude Oliva: 0033.6.227.22.559 Jean-Claude.Oliva@wanadoo.fr

International : Gabriella:Zanzanaini 0032/488 409 662 gzanzanaini@fweurope.org

Lê Quang Kim:00.32/499.43.93.50 kimlequang@yahoo.fr

www.fame2012.org


Film Débat Water makes money à Tournan en Brie le 18 mars 20h30  15/03/2011

Dans le cadre de la campagne électorale pour le canton de Tournan en Brie, Pascale Grislin et moi, nous invitons à visionner le Film:
Water makes money, qui est un documentaire sur la privatisation croissante de l’eau, mais aussi sur les collectivités résistantes qui œuvrent pour se réapproprier ce bien commun.

Comment les multinationales transforment l’eau en argent…

FILM/DÉBAT;

WATER MAKES MONEY, un film co-réalisé par Jean-Luc TOULY, conseiller régional d'Ile de France, président de l'association ACME et directeur de la branche EAU de la fondation"France-Liberté" de Madame Mitterrand.

Vendredi 18 mars à 20h30 Mairie de Tournan 30m plus haut salle CCAS(le lieu sera fléché)
Tournan en Brie

A la fin du film, au tour d'un cocktail, on abordera des différent aspect et enjeux lié à l'eau.

*Gaz et pétrole de schiste; pour extraire ces particules qui se trouves emprisonné dans la roche à 2000m de profondeur, il faut des quantités faramineuse d'eau et une exploitation à l'outrance de la nappe phréatique.

*la pollution et l'exploitation de la nappe du Champigny


On y abordera aussi des thèmes d'actualité, la catastrophe nucléaire au Japon etc...


Venez nombreux, n'hésitez pas à mobiliser l'ensemble de votre réseau.

Cordialement
Ethem AGA
Candidat EELV - canton de Tournan en Brie
Tél: 06 79 24 33 91

Débat public à Niort le 15 mars : De l’eau pour tous !  15/03/2011

Centre Du Guesclin - Amphi 1
avec la participation de :
Jean-Luc Touly Conseiller régional d’Ile de France et responsable eau de la Fondation Danielle Mitterrand auteur du livre” L’eau et les multinationales”
Nicole Gravat Présidente du Syndicat des Eaux de Vivier
Daniel Barré militant associatif

Débat public sur l'eau à Vitteaux le 4 mars 18h30  02/03/2011

Corinne Lepage, eurodéputée et présidente de CAP21 se déplacera en Côte-d'Or le vendredi 4 mars. Elle viendra apporter son soutien aux candidats d'Europe Ecologie Les Verts 21 et CAP21.
En fin d'après-midi, Corinne Lepage tiendra un meeting avec Jean Luc Touly, conseiller régional Europe Ecologie IdF, spécialiste de la gestion de l'eau, à la Salle Polyvalente de Vitteaux.


Débat sur l'eau à Coutances le 9 mars  02/03/2011

“Europe Ecologie, Les Verts” organisent une réunion/débat le mercredi 9 mars. Rebondissant sur la polémique née autour de la décision de la municipalité de déléguer pour douze nouvelles années la distribution de l’eau potable à une entreprise privée, le mouvement invite à débattre des choix possibles en la matière. Michel Frémont, candidat du mouvement sur le canton de Coutances et Jean-Luc Touly, salarié de Véolia et conseiller régional, animeront le débat. Pratique. Début à 19h, salle R2 de la mairie. Débat précédé de la projection du film “Water makes money”.



Quelle destination pour les provisions en fin de concession ?  20/02/2011

La LEMA, on l’a trop vite oublié, a clairement précisé qui devait être destinataire et bénéficiaire des sommes provisionnées au titre de travaux sur les ouvrages destinés à revenir in fine à la personne publique en fin de concession. Un principe qui vient d’être consolidé, puisque reconnu et appliqué par la haute cour de justice qui, dans un arrêt récent, l’a étendu à d’autres champs d’activité que celui de l’eau et de l’assainissement…
Au terme de débats parlementaires houleux, il ne subsiste plus aucune ambiguïté sur le principe de la rétrocession des provisions constituées, mais non dépensées, au bénéfice de la collectivité, et donc de l’usager au terme du contrat de DSP ou de concession sous l’empire duquel elle se trouve (« Le contrat de délégation de service public d’eau ou d’assainissement impose au délégataire, d’une part, l’établissement en fin de contrat d’un inventaire détaillé du patrimoine du délégant, d’autre part, sans préjudice des autres sanctions prévues au contrat, le versement au budget de l’eau potable ou de l’assainissement du délégant d’une somme correspondant au montant des travaux stipulés au programme prévisionnel mentionné à l’article L. 2224-11-3 et non exécutés », extrait CGCT, art. L. 2224-11-4).

La question pendante depuis fort longtemps était celle du devenir de ces sommes qui, faute d’un tel mécanisme de rétrocession, auraient constitué une sorte de gain complémentaire alimentant un gain sur investissement déjà largement valorisé, par nos grands amis délégataires, bref une sorte de « super-bonus »…

Or la philosophie de ce mécanisme de rétrocession des provisions au bénéfice de la collectivité, d’une certaine manière « emprunté » au monde de l’eau, vient d’être reconnu et appliqué par la haute cour de justice administrative à d’autres domaines d’activité, en l’espèce une DSP de pompes funèbres .

Le commentaire rendu sous cet arrêt précise en effet que : “la constitution de provisions comptables en vue de faire face aux obligations de financement de travaux de gros entretiens et d’aménagements nécessaires au fonctionnement du service public concédé, telle que prévue au contrat, ne signifie pas pour autant que l’on puisse faire un amalgame entre ce mécanisme comptable et celui d’une sorte de prime d’assurance qui serait supportée par l’usager et conservée par la société […] qui serait en ce cas son propre assureur. En effet, le reliquat/recette de ce qui constituait une provision pour renouvellement des immobilisations concédées ne constitue pas une prime de risque mais est conçu en comptabilité et fiscalement pour couvrir des dépenses prévisibles. Le fait qu’il y en ait eu moins, ou pour un moindre montant, n’en fait en aucun cas une prime au concédant, ni a fortiori une recette privée” .

L’argent facile, le bonus constitué sur le dos de la collectivité et de ses usagers, s’amoindrit a minima désormais de ces dites provisions, y compris en dehors du monde de l’eau, situation sinon réjouissante, en tout cas encourageante en ce début d’année 2011…

1. CE, 7e et 2e ss-sect., 23 déc. 2009, n° 305478, Sté des Pompes funèbres OGF : JurisData n° 2009-018446 Inédit

2. Jean-Baptiste VILA, Yann WELS - Le sort et la nature juridique du solde d’un compte de travaux au terme d’une concession de service public (CE, 23 déc. 2009) – JCPA, 20 décembre 2010, n°51-52, com. 2382 –

Marc Laimé, 20 février 2011



La Ville de Paris et la Coordination Eau Ile-de-France vous invitent à la projection du film "Water Makes Money" Le jeudi 3 février à 18h Auditorium de l'Hôtel de Ville Entrée par le 5 rue Lobau, Paris 4ème  13/01/2011

Ce documentaire doit permettre de sensibiliser à la question des enjeux liés à l'eau et à son mode de gestion.

En présence de :

Anne Le Strat,
Adjointe au maire de Paris chargée de l'eau, de l'assainissement et de la gestion des canaux.
Présidente d'Eau de Paris.

Marinette Bache,
Conseillère de Paris

Jean-Claude Oliva,
Président de la Coordination Eau Ile-de-France

Bernard Defaix,
Secrétaire de la Convergence nationale des collectifs locaux pour la défense et la promotion des services publics

Michaela Bracciaferri
Comité acqua publica de Paris


Cette projection sera suivie d'un débat

Merci de penser à imprimer cette invitation et de vous munir d’une pièce d’identité, elles vous seront demandées à l'entrée




L'Ile-de-France soutient le choix sur la gestion des services publics d'eau et d'assainissement  04/01/2011

Les élus écologistes du conseil régional d'Ile-de-France ont fait adopté fin décembre un amendement budgétaire qui permettra d'aider financièrement les collectivités locales dans la réalisation d'études indépendantes et d'expertises techniques pour éclairer leur processus de choix du mode de gestion des services publics d'eau et d'assainissement à échéance de leurs contrats.
http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/telex/2485/l-ile-de-france-soutient-le-choix-sur-la-gestion

Pour en savoir plus :
http://www.ile-de-france.fr


Le cinéclub d'Attac Rabat : le jeudi 9 décembre 2010 à 19heures Le premier film du cycle : L'Or bleu  07/12/2010

Le cinéclub d'Attac Rabat, c'est reparti. Cette année, il se fait en partenariat avec l'Association Marocaine des Elèves Ingénieurs en Génie Rural et c'est l'Institut Agronomique qui l'accueille.

Le premier film de ce cyocle 2010-2011, c'est

L'Or bleu
de Damien Pierpont


le jeudi 9 décembre 2010

à 19heures

à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (medinat al irfane)

Amphithéâtre Paul Pascon

Diffusé à l'origine sur ARTE, L'Or bleu aborde la problématique de la gestion des ressources en eau à travers l’exemple du Maroc et en particulier de Marrakech où la municipalité s'apprête à transférer la gestion de l'eau au privé. Il en démonte les conséquences en s'appuyant sur l'expérience de Casablanca. En organisant la confrontation des discours d’élus, de PDG, de militants associatifs, notamment de l'ACME et d'ATTAC, de simples usagers, l’Or bleu met à jour avec limpidité les logiques complexes qui conduisent au détournement progressif d’un bien collectif par des intérêts purement privés.

L'équipe du cine-club Attac Rabat

Voici les questions que j'ai posées au comité national de l'eau du 1er juillet et du 8 novembre  12/11/2010

à Chantal Jouanno : le forum mondial de l'eau de Marseille 2012 est présidé par un haut cadre Veolia qui dirige la société des eaux de Marseille, filiale à 100% de Veolia : que pensez-vous de l'indépendance de cette institution privée ? Réponse : ce n'est pas L Fauchon mais son vice président brésilien B Braga (il est question au Brésil de le remplacer par une personnalité favorable au public);
Je vous informe de l'organisation d'un Forum Alternatif Mondial de l'Eau à Marseille en parallèle du Forum Business
Jacques Perreux, membre du CNE comme M Partage et moi, suggère à Mme Jouanno d'apporter une aide au FAME 2012 : nous attendons toujours sa réponse alors que pour la question concernant la taxation des profits réels des multinationales qui serait une source d'alimentation des programmes de financements pour la mise en oeuvre de la directive cadre sur l'eau, C Jouanno ne peut répondre à cette question pour le moment (M Reneaume, président de la Fédération professionnelle des Entreprises d'Eau et directeur général adjoint de Veolia Eau était dans la salle !)
Jacques Oudin (UMP Vendée) souligne le rôle important des agences de l'eau, les compétences qui sont à mobiliser entre les ONG et les Fondations d'entreprises comme EDF, GDF-SUEZ, la Lyonnaise des Eaux
Je pose la question du droit d'accès à l'eau potable qui devrait être un doit d'accès pour tous et nous pourrions imaginer la gratuité des premiers litres pour la vie; le coût serait supporté par les tranches supérieurs en créant un tarif progressif : réponse de M Flajolet, président du CNE et rapporteur UMP de la loi sur l'eau : merci pour votre proposition; j'ai toutefois peur qu'elle aboutisse au résultat inverse

Question posée au CNE du 8 novembre
je suis obligé de m'abstenir sur les avis demandés car je reçois les documents en séance sans avoir pu les consulter et les faire partager aux membres du conseil régional IdF que je représente; de plus, je ne suis pas encore membre du comité consultatif sur le prix et la qualité des services publics d'eau et d'assainissement, ni de la commission de la réglementation et celle du suivi hydrologique ce qui ne permet pas d'avoir les infos utiles.
Toutefois au vu de l'information donnée sur la loi Grenelle II et en particulier le volet transparence, je ne vois aucune amélioration apportée sur les rapports sur la qualité et le prix de l'eau et de l'assainissement du fait notamment sur le manque d'informations justifiées des frais de siège, de la masse salariale, du programme prévisonnel d'entretien et de renouvellement, de l'absence de produits finaciers et d'une marge ne correspondant pas aux bénéfices réels réalisés et tout ceci à partir d'une comptablilité analytique dont les clés de répartition sont connues des seules entreprises !
C'est pour cela qu'il serait intéressant de créer une structure auprès du CNE pour aider les collectivités à mieux s'approprier la question de l'eau surtout à la veille de l'échéance de plusieurs milliers de contrat de DSP (2010-2014) : réponse de M Flajolet : il faut laisser libre les élus locaux tout en les incitant à se préoccuper de ce problème car ils en ont la responsabilité !!!

Conférence-débat avec la Fondation Danielle Mitterrand, À Lens, salle Richart, en mairie le 4 novembre 2010 à 18h30  02/11/2010

avec Emmanuel Poilane et Jean Luc Touly de la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand et Gabriel Amard président de la CA des Lacs de l'Essonne

Les états généraux à St Malo 16 octobre 14h-20h  11/10/2010

La distribution de l’eau Gestion privée ou gestion publique ?
Le contrat liant la ville à Véolia pour la distribution de l’eau arrive à échéance en mars 2012. Trois opérateurs se partagent le marché de sorte qu’il n’y a aucune concurrence réelle et que les collectivités sont confrontées à ce qui ressemble à un monopole privé (seules 10% des collectivités changent d’opérateurs en fin de contrat. Le conseil municipal de Saint-Malo se prononcera début 2011 sur le choix du mode gestion : passage en régie directe ou poursuite de la délégation de service public.

Un temps d’information sur la gestion actuelle de l’eau : pourquoi les factures sont-elles si lourdes pour les consommateurs? Que payons-nous réellement ?

Un temps de réflexion sur la mise en place d’une stratégie pour obtenir un retour en régie municipale : des exemples et des témoignages des municipalités qui ont repris la gestion.

Avec : Christophe Mongermont : secrétaire général du syndicat F.O. (secteur eau)

membre de l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau (ACME)

Thierry Burlot, vice-président du conseil régional chargé du dossier de l’eau, président de la communauté de communes Lanvollon-Plouha

Anne-Marie Kervern, adjointe au maire de Brest, Conseillère communautaire de Brest Métropole Océane


Synthèse des 1ers résultats de l'étude de l'Observatoire régional de santé d'Ile de France sur "Perceptions, informations et craintes à l'égard de la qualité de l'eau du robinet en IdF septembre 2010  02/10/2010

Eléments présents dans l'eau et susceptibles de nuire à la santé : les nitrates sont cités par 52% des franciliens suivi par les pesticides (41%)
35% des parisiens consomment exclusivement de l'eau du robinet contre 20% pour le reste des franciliens
à contrario, 19% des parisiens consomment exclusivement de l'eau en bouteille contre 33% pour le reste des franciliens
47% des franciliens entre 35 et 44 ans ne sont pas satisfaits du prix de l'eau

http://www.ors-idf.org/

Intervention de JL Touly conseiller régional Idf EELV en séance vendredi 1er octobre en réponse à l'amendement du Front de gauche et Alternatifs  02/10/2010

Cet amendement lié à l'agenda 21 portait sur l'aide pour l'élaboration de schémas directeurs d'accès à l'eau potable apportée aux collectivités qui s'engagent à confier la gestion de l'eau à une régie publique

" Nous demandons le retrait de cet amendement exprimé par mon amie Pascale Le Néouannic car le groupe Europe Ecologie présentera prochainement à nos partenaires une mesure d'aide technique, juridique, comptable et financière aux collectivités qui souhaitent auditer la gestion de leur service d'eau et d'assainissement délégué à plus de 75% en Ile de France aux multinationales Veolia et Suez-Lyonnaise des Eaux (gestionnaire également des déchets, des transports et du chauffage) afin de pouvoir revenir à un service public d'un bien commun vital géré en régie.
Cette proposition est motivée par l'intérêt général, l'éthique, la lutte contre la corruption et le lobbying.
Des tentatives du même ordre ont été tentées avec Henri Emmanuelli dans les Landes (recours exercé par Suez), dans les Pyrénées Orientales et dernièrement, à l'initiative du groupe Europe Ecologie Les Verts de Bretagne, le conseil régional de Bretagne a adopté une mesure équivalente d'incitation en faveur du retour en régie des services d'eau et d'assainissement.
C'est pour ces raisons que récemment des élus comme Gabriel Amard (Président de la CA des Lacs de l'Essonne), Anne Le Strat (maire adjoint de l'eau et de l'assainissement de Paris) Raymond Avrillier (maire honoraire de Grenoble), Michel Partage (conseiller général du Var), Patrick du Fau de Lamothe (conseiller régional d'Aquitaine) et moi-même (conseiller régional IdF) ont lancé l'idée de la création d'une Fédération Nationale des Régies afin de mutualiser nos connaissances, nos savoir faire et nos compétences en vue d'aider les collectivités à se réapproprier ce service public essentiel.
En Ile de France, devant l'opacité et la chèreté de la gestion de l'eau potable déléguée depuis des décennies par des gros syndicats présidés par des grands cumulards à 2 multinationales, des élus sont entrés en résistance comme Philippe Kaltenbach, Dominique Voynet (Est Ensemble), Christian Métairie, Patrick Braouezec, Gabriel Amard, Jacques Perreux : leur but est l'intérêt général, la transparence, le juste coût, l'amélioration des investissements , les économies d'eau par la réduction des fuites.
Actuellement, un film que je vous recommande "Water makes money" montre bien comment le secteur privé a confisqué notre bien commun.
Enfin, j'en profite pour remercier Jean Paul Huchon, Philippe Kaltenbach et Benoit Hamon et l'action de notre groupe EELV pour l'aide apportée à la construction d'un Forum alternatif mondial de l'eau à Marseille à la mi-mars 2012 (quelques semaines avant les présidentielles) qui va regrouper des ONG des 5 continents dont la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand : Ce Forum citoyen aura lieu en parrallèle de celui organisé par le conseil mondial de l'eau, véritable club business comme le rappelle Danielle Mitterrand, et présidé par un haut cadre de Veolia.
Je concluerai par une formule qui représente bien le système de gestion de l'eau :
Le combat de l'eau pour tous, pour la vie, c'est la lutte du pot de terre contre le pot de vin

Après des réactions acerbes de la représentante de l'UMP, de nombreuses interventions ont montré que l'ensemble des partis de gauche du conseil régional souhaitent élaborer dès 2011 un rapport cadre sur l'eau qui comprendrait des mesures d'incitation en faveur des collectivités qui reviendraient à un mode de gestion publique en régie (c'est pour cela que l'amendement a été retiré par le Front de gauche et Alternatifs).

JL Touly
conseiller régional EELV IdF

Quimper : Délégation de l'eau. Le oui dans la douleur  26/09/2010

Au milieu d'un chahut général et des quolibets d'une cinquantaine de manifestants pro-régie, la délégation de l'eau à Veolia a été adoptée hier soir. Mais le maire n'a pas échappé à des critiques appuyées de ses pairs.
18h, hier. Édouard Ryckeboer, président d'Eau Secours 29, interpelle le maire du fond de la salle: «M.Poignant, nous vous demandons, pour la troisième fois, la parole. Vous nous la donnez ou non?». Pas de réponse de Bernard Poignant qui entame l'ordre du jour sans ciller. Quelques membres de l'association contournent alors l'assemblée et viennent se poster derrière le maire, la bouche barrée d'un sparadrap.

Un amendement refusé

Deux heures plus tard, les sparadraps sont enlevés et les esprits échauffés. D'autant qu'Odile Vigouroux, Martine Petit et Martine Tressard proposent au conseil de se prononcer sur un amendement: considérant que l'étude sur la faisabilité d'une régie est «incomplète» et présente «des défauts de méthodologie» là où il faut «des données sincères et objectives» et qu'un débat citoyen «doit se prolonger entre élus, citoyens, conseils de quartiers pour rester fidèle à la parole donnée», les trois conseillères demandent de surseoir au vote, «au moins de trois mois pour associer associations et citoyens à un débat ouvert, basé sur une comparaison juste et sincère du prix et de la qualité proposée». Applaudissements à tout rompre. Bernard Poignant souhaite, sèchement, «que cet amendement soit repoussé car il met en cause ma sincérité». Les élus de Kemper, l'Écologie à Gauche seront les seuls à voter pour. Pas suffisant.

«Vous aviez promis un débat!»

À partir de là, le brouhaha va aller crescendo, à mesure que le maire expliquera son choix. «L'étude ?régie? a été confiée à deux cabinets, Oxena et Calia, avec un cahier des charges précis». Les manifestants scandent: «Il est où, ce cahier des charges?». Bernard Poignant reprend tant bien que mal: «Nous avons gardé un objectif en tête: le meilleur prix pour la meilleure qualité de l'eau», en l'occurrence 60 € HT les 120m³ d'eau pour la régie, contre 23,28€ pour Veolia. Le maire redira qu'il n'a eu à l'esprit que les ménages, les entreprises et les services publics forts. «Chacun a pu librement débattre», affirme-t-il, soulevant une nouvelle bronca: «Vous l'aviez promis!». Il en vient aux comptes déficitaires de Veolia, mais il élude finalement sous l'assaut des remarques «Veolia philanthrope! Ça fait 10 ans que ça dure!».

«Aujourd'hui, on a les chiffres!».

Georges Cadiou, adjoint UDB chargé des politiques publiques de l'eau, prend la suite. Entre deux «Vendu!», il parvient à faire entendre sa voix sur le processus de décision. «J'aurais aimé pouvoir vous dire: on met en place une régie. Seulement voilà, aujourd'hui, on a les chiffres!». Il est coupé: «Ils sont faux, ils sont faux!». Il reprend: «Il n'y a pas de politique qui vaille, en dehors des réalités. Je ne serai pas l'adjoint de la hausse de l'eau. On ne fait pas d'idéologie avec le portefeuille des gens», finit-il avant de dévoiler son futur vote pro DSP, qui ne laissait guère de doutes. Vingt interventions au total, certaines très critiques sur la méthode et le rapport du cabinet Oxena. La délibération a finalement été adoptée à 22 h 30, par 34 voix pour, et les treize voix contre de Kemper l'Écologie à Gauche.

Thierry Charpentier
«Je ne serai pas l'adjoint de la hausse de l'eau».

Georges Cadiou


La Fondation France Libertés et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur organisent une rencontre régionale sur la gestion responsable et solidaire de l’eau  21/09/2010

Abondante sur la planète, l’eau est essentielle à la vie. Ressource renouvelable, sa disponibilité en quantité et en qualité suffisantes n’est pourtant pas assurée partout dans le monde. Les évolutions démographiques, technologiques, climatiques auxquelles nos sociétés sont confrontées nous interrogent sur la manière de préserver, de valoriser et de répartir équitablement les ressources.

La Fondation France Libertés se bat depuis plus d’une dizaine d’années pour faire du droit d’accès à l’eau potable pour tous, un droit humain universel. Ce combat pour un service de l’eau, accessible à tous, avec une gestion publique, transparente et écologique est devenu l’un des piliers de l’organisation, notamment au travers de la campagne « Porteurs d’eau » lancée en juin 2010 et qui continuera, jusqu’au prochain forum mondial de l’eau en 2012.

La gestion durable et solidaire de l’eau, enjeu majeur pour la préservation de l’environnement et le développement économique des territoires, est également une priorité pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui s’attache à construire depuis plusieurs années une politique de l’eau partenariale et intégratrice des enjeux environnementaux, sociaux et économiques.


Michel Vauzelle
Président de la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur et Danielle Mitterrand,
Présidente de la Fondation
France Libertés

vous convient à la

Rencontre régionale
sur la gestion responsable et solidaire de l’eau

Jeudi 23 septembre 2010 à 15h
Hôtel de Région - 27 place Jules Guesde - Marseille 2e

avec la participation de

Cécile Helle, Vice-présidente de la Région
déléguée à l’aménagement des territoires, aux Politiques territoriales et contractuelles,
Philippe Chesneau, Conseiller régional délégué au développement de l’économie responsable,
Gérard Piel, Conseiller régional,
Laurence Vichnievsky, Conseillère régionale,
Jean-Luc Touly, Responsable Eau de la Fondation France Libertés,
Jacques Masson, ATTAC Eau,
Anne Le Strat, Eau de Paris.

Contacts presse
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur - Alexandra Matuscak - 06 08 10 33 60
Fondation France Libertés - Rita Cristofari - 06 67 09 46 41

"Water makes money", réquisitoire contre les multinationales de l'eau AFP  21/09/2010

"Water makes money", documentaire dénonçant la "privatisation" de la gestion de l'eau par les multinationales à travers plusieurs exemples français, sera projeté pour la première fois jeudi dans quelque 150 cinémas et lieux associatifs en France et en Europe.

Le documentaire --des réalisateurs allemands Leslie Franke et Herdolor Lorenz-- a été financé à hauteur de 120.000 euros par "un millier de souscripteurs en France mais principalement en Allemagne" (particuliers, associations, collectivités), selon son distributeur en France, La mare aux canards.

"Le principe était que le film ne soit pas vu avant et sorte d'un coup dans plein de villes pour empêcher tout blocage des entreprises concernées. Il y a 150 projections d'un coup, il sera difficile de l'arrêter après", explique Jérôme Polidor, de La mare aux canards.

"Le film se passe pour les deux tiers en France. La France a la particularité d'être le pays où la proportion de délégation de service public est quasiment inversée par rapport au reste du monde: près de 80% de l'approvisionnement en eau est géré par Suez, Veolia et la Saur", souligne-t-il.

Les réalisateurs, auteurs d'un précédent documentaire sur la gestion de l'eau en Allemagne et en Grande-Bretagne, ont filmé à Paris, Bordeaux, Grenoble ainsi qu'en Amérique du Sud avec "des exemples de retour en gestion publique".

"Non seulement on veut entrer dans le débat mais on a participé à ce film de manière active puisqu'on a eu des contacts depuis un an et demi avec l'équipe de réalisateurs", a commenté une porte-parole de Suez Environnement.

"On est prêt à débattre des enjeux de l'eau en France qui, de notre point de vue, dépassent la seule question du débat public-privé. Il y a un certain nombre d'enjeux qui nécessitent que tous les efforts convergent", a-t-elle ajouté.

La "première internationale et simultanée" du film, jeudi, est portée par des associations, des collectifs ou des collectivités avec "près de 40 projections le jour même et une quinzaine dans les jours suivants" en France, dans des cinémas, des salles municipales ou des lieux associatifs, selon La mare aux canards.

En tout, environ 150 projections sont programmées en Europe ainsi qu'au Québec et en Californie (www.watermakesmoney.com).

"Ce film, clairement militant, est un outil de débat en faveur d'un retour en gestion publique de l'eau. Une gestion publique permet une meilleure qualité, à moindres coûts, et d'avoir une vision à long terme", explique Jérôme Polidor.

Le documentaire, qui doit être diffusé en DVD en novembre, doit également être diffusé en France sur Arte au premier semestre 2011, selon La mare aux canards.

Sur Internet :
le site internet du documentaire: http://www.watermakesmoney.com/


3èmes Rencontres des Acteurs du Développement Durable en Essonne Théâtre de l’Envol, Viry-Chatillon  20/09/2010

Avant première du film le 7 octobre 20h « Water Makes Money », durée : 82 minutes
Une co-production de KERNFILM avec Achille du Genestoux et La Mare aux
canards, Leslie Franke et Herdolor Lorenz.
En partenariat avec le Cinéma Le Calypso à Viry-Chatillon, le CAUE et la
Communauté d’Agglomération des Lacs de l’Essonne.
Débat avec : Jean-Luc Touly (Association Contrat Mondial de l’Eau),
Anne Brochot (CAUE Essonne), Michel Mombrun

Une fédération nationale des régies en gestation sur une idée entre autres de Gabriel Amard et JL Touly en liaison avec Anne Le Strat, Michel Partage et bien d'autres élus  12/09/2010

« Une quinzaine de collectivités gérant en direct l’eau potable comptent créer, au premier trimestre 2011, une fédération nationale. La structure aiderait les collectivités à étudier les modalités et les impacts du passage de la délégation du service public à la régie. « Trois quarts des contrats d’eau et d’assainissement arriveront à échéance entre 2010 et 2015 », rappelle Jean-Luc Touly, conseiller régional (Europe écologie) d’Ile-de-France, qui travaille sur le projet. »

« Indiscrets », La Gazette des communes, page 7, 13 septembre 2010.


Avant première mondiale en Ile-de-France ! WATER MAKES MONEY  10/09/2010

Comment les multinationales transforment l'eau en argent.
Un film de Leslie Franke et Herdolor Lorenz

Coproduction KERNFILM et La Mare aux canards, Achille du Genestoux et ZDF/Arte. Pré-financé par d'innombrables donateurs.

2010, 90min

http://eauidf.blogspot.com:80/

Water makes money est un documentaire sur la privatisation croissante de l’eau, mais aussi sur les collectivités résistantes qui œuvrent pour se réapproprier ce bien commun.
Le film explique le fonctionnement des entreprises multinationales qui s’accaparent la distribution de ce besoin vital, créant ainsi une alchimie déroutante : elles transforment l’eau en argent.
Les groupes français Veolia et Suez sont les leaders incontestés du marché mondial de l’eau privatisée. Mais ces derniers temps, en France, le vent tourne.
Début 2010, les deux groupes ont dû rendre, non sans grincer des dents, la distribution de l’eau aux municipalités de Paris et Rouen. Et bientôt suivront certainement Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Brest et toutes les collectivités aspirant à ce que l’eau redevienne un bien public.

Un film citoyen
Réalisé par deux cinéastes indépendents, Water Makes Money a été financé grâce à un appel à don, qui a permis de collecter 120.000€. Les nombreux citoyens ont participé à cet appel sont devenus “co-produteurs” du film et contribuent à diffuser son message : l’eau doit rester dans le domaine public !

Le 23 septembre 2010
la première du film a lieu simultanément
dans plus de 100 cinémas en Europe et aux États-Unis,
pour alerter de manière forte l’opinion publique et les gouvernements, et prévenir toute action de censure. Les projections débats sont organisées par des associations, des citoyens, des cinémas ou des communes.

Voir la bande annonce

Pour contrer les multinationales qui font fi du bien commun, il est important que chaque citoyen prenne consciente des enjeux de la gestion de l’eau, source de vie irremblaçable.
Le DVD est disponible à partir du 23 septembre auprès de La Mare aux canards

L'avant première en Ile-de-France
PROJECTIONS ET DEBATS
Jeudi 23 septembre 2010

Paris, 20h
Cinéma la Clef
21 rue de la Clef,
(M° Place Monge/ Censier- Daubenton)
A l’initiative de
Association voir et agir

Paris, 20h30
Café Associatif La Commune
3, rue d'Aligre
(M° Faiderbe-Chaligny, Gare de Lyon)
ENTREE GRATUITE

Ivry-sur-Seine, 20h30
Cinéma le Luxy,
(M° Mairie d’Ivry)
ENTREE GRATUITE
avec
Jacques Perreux, vice-président Conseil général Val de Marne
Gus Massiah, président du CRID
Bernard Defaix Président de la Convergence nationale des Collectifs de Défense et Développement des Services Publics
à l’initiative de : Conseil général du Val-de-Marne

St-Ouen, 19h30
Salle des Fêtes Barbara
5, rue des écoles
(derrière la Mairie de St Ouen)
ENTREE GRATUITE
avec
Madjid Messaoudène, conseiller municipal de Saint-Denis, représentant de Plaine commune au SEDIF

Bagnolet, 20h
Cin’Hoche,
6, rue Hoche
(M° Gallieni)
à l’initiative de
Collectif Eau Est-Ensemble - Coordination EAU IDF
avec
Daniel Bernard, Vice-président de l’agglomération Est Ensemble

St-Ouen l’Aumône, 19h30
Cinéma Utopia
Place Pierre Mendes France
à l’intitiative de
> Association AGLEAU


Vendredi 24 septembre

Paris, 20h
Pavillon de l’eau
77 avenue de Versailles,
(M° Mirabeau, Javel ou Eglise d’Auteuil, RER C station Javel)
ENTREE GRATUITE
avec
Anne Le Strat, Présidente d’Eau de Paris
Frank Pupunat, port-parole d’Utopia
Marc Laimé, journaliste
à l’initiative de
Coordination eau Ile-de-France
Mouvement Utopia

Mantes-la-Jolie, 19h30
Espace culturel Le Chaplin,
Place Mendès-France
ENTREE GRATUITE
à l’initiative de
Association AREP-CAMY


Dimanche 26 septembre

Paris, 16h
Bar Restaurant le Lieu dit
6, rue Sorbier
(M° Ménilmontant)
ENTREE GRATUITE
avec
Marc Laimé, journaliste
à l’initiative de
ATTAC 19° et 20°


Lundi 27 septembre

Montreuil, 20h
Cinéma le Méliès
Place Jean-Jaurès
(M° Croix de Chaveau)
à l’initiative de
Collectif Eau Est Ensemble- Coordination eau Ile-de-France

Fête de l'Huma stand du parti de gauche conférence eau avec D Mitterrand JLuc Mélenchon, G Amard et Pablo Solon  04/09/2010

20h30-22h30 L'accès à l'eau potable et à l'assainissement comme droit humain essentiel




Les Verts soutiennent les habitants de Ben S'mim qui s'opposent à la privatisation de leur eau.  16/08/2010

Le jeudi 22 juillet 2010 a eu lieu le lancement officiel de «Ain Ifrane», nom commercial de l’eau de source de Ben S'mim, au Maroc.

L’exploitation et la commercialisation de l’eau de la source a commencé alors que 8 des habitants du village sont toujours poursuivis en justice et se présenteront pour la 19ème fois devant la cours d’appel le 25 Novembre 2010 pour avoir « osé » dire non et manifester pacifiquement pour exprimer leur refus de ce projet qui menace leur eau, leur principale richesse naturelle autour de laquelle gravite toute leur vie (agriculture, élevage, tourisme intérieur, …).

Les Verts, convaincus que l'eau est un bien public commun qui ne doit pas être soumis à la logique du marché :

- Affirment leur solidarité avec la population de Ben S'mim qui s'oppose à l'exploitation de l'eau de la source de Ben S'mim par la société Brasseries du Maroc, le nouveau propriétaire, contre la volonté des villageois, les propriétaires effectifs de la source.

- Appellent les autorités à lever l’ensemble des poursuites judiciaires à l’encontre de la population du village de Ben S'mim.

- Appellent à l'application, pour la population de Ben S'mim comme pour toute la population marocaine, de la récente résolution l’Assemblée Générale des Nations Unies pour le droit fondamental à une eau potable salubre et propre. Résolution à laquelle le Maroc et la France, pays d'origine des multinationales privées de l'eau, ont officiellement souscrit.

- Se prononcent pour l'arrêt de toutes les formes directes ou indirectes de privatisation des sources d’eau ainsi que des services de l’eau (exploitation, traitement, distribution…), en particulier par les grands groupes privés français et européens de l'eau.


Les Verts, France.




1 ... « 5 6 7 8 9 10 11 » ... 23

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide