ACME

La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019
à la recherche d'articles
Inscription à la newsletter
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Brèves
02/09/2019

L'eau de Saint-Martin toujours polluée

JEAN-LUC TOULY
22/06/2018

Vittel vit-elle ?

JEAN-LUC TOULY
A la recherche de la Re-municipalisation

l'île Maurice : La qualité de l’eau en question  30/01/2006

Depuis cette semaine, les eaux provenant des cuisines et des toilettes irriguent cannes et légumes après épuration à la station de Saint-Martin. Par ailleurs, nos rivières virent couleur de boue et charrient toute la pollution des agglomérations vers le lagon et les réservoirs à chaque grande pluie. Du coup on s’interroge sur la qualité de l’eau potable et celle des lagons alors qu’à déjà éclaté une épidémie de gastro-entérite.


Boire l’eau, même claire, de nos rivières, personne n’oserait le faire. Trop risqué aujourd’hui.

Et ils sont de plus en plus nombreux ceux qui estiment que l’eau du robinet est aussi dangereuse. Une perception qui s’est installée depuis plusieurs années et qui a fait prospérer les entreprises qui mettent en bouteilles l’eau des nappes souterraines.

La confiance dans l’eau embouteillée a cependant pris un sérieux coup l’année dernière quand un des producteurs s’est vu contraint de retirer du marché une bonne partie de sa production en raison du fait qu’elle contenait un fort taux de bromate.

Alors, à quelles eaux se vouer ? Surtout quand l’eau est destinée aux nourrissons. «Je vous assure que l’eau du robinet que la Central Water Authority (CWA) distribue au public est aussi bonne, sinon meilleure que l’eau mise en bouteille», affirme Dev Gujjalu, chef ingénieur de cet organisme.

Mais comment expliquer alors la présence d’eau boueuse ou rougeâtre dans les robinets ?

Accident de canalisation à la CWA, tuyauterie défectueuse et réservoir d’eau mal entretenu chez le consommateur sont les trois raisons avancées par l’ingénieur pour expliquer ce fait.

«Les tuyaux galvanisés sont à déconseiller, car ils rouillent et retiennent des matières qui peuvent poser des problèmes de santé», explique-t-il.

La CWA qui puise ses eaux des rivières, des réservoirs et des nappes souterraines, a cependant des problèmes en période de grosses pluies. Souvent, des microsuspensions arrivent à passer à travers les filtres et le chlore n’arrive pas à détruire les bactéries logées à l’intérieur de ces suspensions.

«À ce moment, on conseille aux consommateurs de bouillir l’eau.» La CWA a 149 points à travers l’île où l’eau est régulièrement puisée et analysée. Le ministère de la Santé procède à des analyses parallèles. Mais il y a un hic dans ce système de surveillance.

La qualité microbienne de l’eau potable est évaluée essentiellement à l’aide de techniques de culture qui présentent deux désavantages quand il s’agit de doser l’eau traitée et désinfectée.

La culture n’arrive pas à détecter des agents pathogènes spécifiques mais s’appuie sur la surveillance de bactéries indicatrices, déjà connues, comme les coliformes et les entérocoques, qui révèlent la présence d’agents pathogènes microbiens d’origine fécale.

Le déversement ou l’infiltration des eaux usées dans le lagon a déjà donné des résultats catastrophiques de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau. La baignade dans ces régions est déconseillée en raison du fort taux de coliformes fécaux.


Deux nouveaux agents pathogènes

Cette bactérie, qui provient des matières fécales, ne survit pas plus de six heures dans l’eau de mer. Sa forte présence indique une pollution par des eaux usées. Des baignades dans ces régions peuvent donner lieu à des diarrhées, surtout infantile, des démangeaisons et des rougeurs sur le corps.

Le ministère de la Pêche a 14 points de surveillance autour de l’île et Vinod Ratacharan, scientifique au centre de recherches d’Albion, indique que la pollution microbienne dans les eaux de baignade autour de l’île n’est pas élevée. «Tout est dans les normes imposées, hormis la région allant de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau où nous avons placé des avis pou déconseiller la baignade.»

Or des organismes nouveaux sont apparus ces derniers temps et ont provoqué des gastro-entérites à grande échelle sans avoir été détectés. Le Campylobacter et le Cryptosporidium, pathogènes nouveaux contre lesquels luttent beaucoup de réseaux de distribution d’eau d’Europe, sont de ceux-là. L’efficacité et la fiabilité des méthodes de surveillance classique à travers la technique de culture sont de plus en plus remises en question et c’est la technique moléculaire qui est adoptée.

En Suède de 1980 à 1999, 116 épidémies de gastro-entérites ont frappé quelque 58 000 personnes. Le Campylobacter, a été détecté dans certains cas. Mais 70 % environ des épidémies étaient dues à des agents inconnus provoquant des gastro-entérites aiguës. Entre 1991 et 2000, le même scénario s’est répété en Grande-Bretagne avec 41 épidémies.

Faut-il un tel scénario à Maurice pour que les autorités repensent leur système de surveillance ?

L’eau usée dans les légumes

Une partie des eaux des toilettes des habitants des hautes Plaines Wilhems, avec ses matières fécales, est déversée dans la station de traitement de Saint Martin où elle est épurée avant d’être utilisée pour l’irrigation de la canne et des légumes. «Aucun risque pour la santé des consommateurs et pour l’environnement. Nous respectons les normes imposées par la FAO», explique un ingénieur de l’Irrigation Authority. Ses dires sont confirmés par les techniciens de la Waste Water Management Authority qui font des tests régulièrement sur la qualité de l’eau sortant de la station d’épuration de Saint Martin. Le procédé adopté par la station est le même que celui adopté aux états-Unis, en Europe, en Inde et en Israël pour traiter les eaux usées avant de les utiliser pour l’irrigation. L’eau passe par un traitement primaire pour l’épurer des matières solides, dont les matières fécales. Lors du traitement secondaire, qui est un traitement biologique, des bactéries sont utilisées pour débarrasser l’eau des métaux lourds, des excès de sel, etc. Le traitement tertiaire élimine, à l’aide des rayons U.V., les micro-organismes, bactéries, coliformes fécaux, etc. «L’eau est alors aussi propre que l’eau des rivières», affirme-t-on à Saint Martin. Quoi qu’il en soit cette eau est mélangée à 50 % avec l’eau du réservoir de La Ferme pour l’irrigation.

L’eau en bouteille : pas sans risques

L’eau mise en bouteille est puisée des nappes phréatiques, eau que la CWA utilise aussi. Mais contrairement à cet organisme, les producteurs d’eau mise en bouteille désinfectent leur eau avec de l’ozone et il y a à ce moment risque de formation de bromate, un produit cancérigène.

Le bromate est formé lors de l’ozonisation, quand l’ozone utilisé pour désinfecter l’eau potable réagit avec les ions de bromure naturellement présents dans l’eau. La quantité de bromate produite dépend de la quantité de bromure (présent naturellement) dans l’eau.

Des études de laboratoire ont démontré que des rats ayant bu de l’eau contenant du bromate développaient le cancer du système urinaire.

Dans certains pays comme le Canada, la présence du bromate est interdite dans l’eau potable. D’autres pays autorisent sa présence à faible taux. Celui qui est recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé a été ramené à 25 mg de bromate par litre d’eau. Des analyses faites par le ministère de la Santé avaient indiqué un taux supérieur à 25 mg par litre d’eau chez un des producteurs. Ce dernier avait nié ce fait et indiqué qu’une alarme se déclenche au bout de sa chaîne de production quand un taux élevé de bromate est détecté dans les bouteilles d’eau.

Par ailleurs, l’ingénieur Gujjalu indique que l’eau en bouteille, parce qu’elle ne contient pas de chlore, ne doit pas être gardée pendant plus d’une journée après ouverture. «Parce qu’elle n’est pas protégée par le chlore, elle va se contaminer et s’infecter très vite», explique-t-il.

Le Site Source


S-EAU-S
Le Blog de Marc Laimé, Journaliste et membre de l'association ACME
Association Agir Pour l'Environnement
Evelyne Gaillet Licenciée par DALKIA, VEOLIA Energie.
Les News
Infos XML
Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide